Le canal de Bourgogne en bateau : les plus beaux sites

On raconte que la Bourgogne est comme un escargot. Elle ne révèlera rien aux touristes pressés qui se bousculent dans la région sans prendre le temps de s’arrêter. La région se contentera de s’enfermer dans sa coquille. Mais si vous savez l’approcher et l’apprécier à sa juste valeur, la Bourgogne vous ouvrira son cœur. Justement, un des meilleurs moyens pour découvrir la région, c’est de naviguer sur le canal de Bourgogne.

En effet, la Bourgogne est la première région fluviale de France. Parmi les canaux et les voies navigables de France, le canal de Bourgogne est un des plus populaires auprès des touristes. Louez un bateau habitable (ou péniche) et savourez le spectacle qui défile : des paysages bucoliques, des villages fortifiés et des cités de caractères ! Allez, embarquons au fil de l’eau à travers l’Yonne et la Côte d’Or.

Qu’est-ce que le canal de Bourgogne ?

Le tracé du canal de Bourgogne est long de 242 km et relie le bassin de la Seine à celui du Rhône. La voie d’eau à petit gabarit franchit ainsi la ligne de partage des eaux entre la Manche et la mer Méditerranée.

Comme son nom l’indique, le canal traverse exclusivement la province historique de Bourgogne et plus particulièrement les départements de l’Yonne [89] et de la Côte d’Or [21].

La construction du canal remonte à 1775 et l’inauguration eut lieu en 1832. La voie d’eau avait pour but d’améliorer le transport des marchandises entre Paris, Lyon et Marseille. Toutefois, il subit rapidement la concurrence frontale du chemin de fer et de l’automobile.

Canal de Bourgogne - Le Port de Plaisance de Tanlay © Pline - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Le Port de Plaisance de Tanlay © Pline – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Désormais, le canal de Bourgogne est attribué presque exclusivement à la navigation de plaisance, pour le plus grand bonheur des plaisanciers. Tracé du Canal de Bourgogne © PRA - licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

Tracé du Canal de Bourgogne © PRA – licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

Naviguer sur le canal de Bourgogne : Infos pratiques

Quelques conseils pratiques pour explorer les plus beaux sites le long de votre croisière fluviale en Bourgogne :

  • La location de péniche s’effectue au jour, au weekend ou à la semaine. Les bateaux habitables (ou péniches) sont soumis à des conditions de réservation (durée de location, jours de départ…) qui peuvent différer en fonction des saisons.
  • La location s’effectue le plus souvent sans pilote accompagnateur. Aucun permis bateau n’est exigé car la manette de commande comprend deux seules positions. Il faut cependant être majeur. Le plaisancier recevra une leçon théorique avant de partir en croisière. Vous recevrez des informations sur la navigation : le respect des limitations de vitesse, le passage des écluses et comment accoster.
  • Embarquez des vélos ! Ils vous permettront de découvrir les proches environs de votre port de plaisance ou tout simplement de faire du vélo sur le chemin de halage !
  • Cette liste des plus beaux sites sont une base d’inspiration pour vous permettre de découvrir la région. Laissez-vous surprendre par d’autres découvertes pendant vos escapades et restez curieux ! Il y a tant de choses à découvrir, surtout si vous êtes un amoureux/se du petit patrimoine.
  • N’hésitez pas à entrer dans les offices de tourisme. Les personnes à l’accueil que j’ai rencontrées lors de mes voyages en Bourgogne connaissent le terrain et se feront une joie de vous aider à découvrir leur belle région.
  • Pour en savoir plus sur le canal de Bourgogne (sites d’écluse, alimentation en eau, ponts et passerelles, ports et gare d’eau…)
Le canal de Bourgogne près de Vandenesse-en-Auxois © French Moments

Le canal de Bourgogne près de Vandenesse-en-Auxois © French Moments

Description du canal de Bourgogne

  • Date d’inauguration : 1832
  • Point de départ : Migennes, arrosée par l’Yonne, affluent de la Seine – altitude 83 mètres.
  • Point d’arrivée : Saint-Jean-de-Losne, au bord de la Saône, affluent du Rhône – altitude : 182 mètres
  • Longueur du canal : 242 km
  • Direction du tracé : axe nord-est / sud-est, sauf à l’est de Dijon où le canal suit l’Ouche en faisant un grand crochet vers le nord-est.
  • Villes et bourgs traversés : Saint-Florentin, Tonnerre, Montbard, Pouilly-en-Auxois et Dijon
  • Nombre d’écluses : 189 (113 sur le versant de l’Yonne et 76 sur le versant de la Saône)
  • 1 long tunnel de 3,3 km à Pouilly-en-Auxois au franchissement de la ligne de partage des eaux entre la Manche et la Méditerranée – altitude 378 mètres.
  • 5 ponts-canaux dont le plus important se situe à Saint-Florentin et franchit l’Armance, affluent de l’Armançon.
  • 43 escales portuaires (ports et/ou gares d’eau)
Le canal de Bourgogne et Châteauneuf-en-Auxois © French Moments

Le canal et Châteauneuf-en-Auxois © French Moments

La véloroute

Grâce en partie à l’existence de canaux, la Bourgogne offre un vaste réseau de voies vertes à parcourir à vélo. La véloroute qui sillonne la campagne de l’Yonne et de la Côte d’Or reprend le tracé du chemin de halage du canal de Bourgogne. L’itinéraire cyclable compte plus de 227 kilomètres de Migennes à Dijon.

Le canal de Bourgogne et Châteauneuf-en-Auxois © French Moments

Le canal et Châteauneuf-en-Auxois © French Moments

Où faire étape le long du canal de Bourgogne ?

Le canal de Bourgogne compte aujourd’hui 43 ports et/ou gares d’eau où vous pourrez faire escale.

Carte des principaux ports du canal de Bourgogne. © A. Morelière, Service Patrimoine et inventaire, Région Bourgogne, 2014

Carte des principaux ports du canal de Bourgogne.
© A. Morelière, Service Patrimoine et inventaire, Région Bourgogne, 2014

Les plus beaux sites du canal de Bourgogne

Allez, rentrons dans le vif du sujet en commençant le parcours à Migennes au nord d’Auxerre.

Migennes

Migennes se situe au confluent de l’Armançon et de l’Yonne navigable (permettant d’atteindre Joigny ou Auxerre en bateau). La petite ville commerçante constitue le point de départ du canal de Bourgogne

Le canal de Bourgogne à Migennes © Cabaret escale - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Le canal de Bourgogne à Migennes © Cabaret escale – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Saint-Florentin

La cité de Saint Florentin est étagée sur une colline dominant le confluent de l’Armande et de l’Armançon. Ses rues pittoresques mènent au sommet de la colline.

Saint-Florentin © Benjism89 - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Saint-Florentin © Benjism89 – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

C’est là que se dresse l’église Saint-Florentin de style gothique tardif (début 16e siècle). A l’intérieur se trouve un des rares jubés encore existants en France. Admirez aussi de très beaux vitraux de l’école de Champagne (16e siècle) et de remarquables statues des 16e-17e siècles.

Une autre église, Saint-André d’Avrolles, date du 12e siècle (remaniée au 16e siècle).

Eglise Saint-André d'Avrolles © Oblomov2 - licence [CC0] from Wikimedia Commons

L’église Saint-André d’Avrolles © Oblomov2 – licence [CC0] from Wikimedia Commons

La terrasse de la Promenade du Prieuré offre une jolie vue sur la vallée de l’Armançon et sur la vieille ville.
Le pont-canal de Saint-Florentin

Le pont-canal de Saint-Florentin permet au canal de Bourgogne de franchir l’Armance. Il s’agit d’un aqueduc en pierre à cinq arches, construit en 1810. Il se situe près du port de plaisance de Saint-Florentin, au niveau de l’écluse 108.

Le pont-canal de Saint Florentin © Pline - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Le pont-canal de Saint Florentin © Pline – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Avant de quitter le bourg, ne pas oublier de déguster les deux fromages locaux : le Saint-Florentin et le Soumaintrain.

Dannemoine

L’église Notre-Dame de Dannemoine remonte au 12e siècle. Son portail roman est dominé par un puissant clocher carré. A l’intérieur, le chœur Renaissance date du 16e siècle.

Dannemoine © Leseb - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

L’église de Dannemoine © Leseb – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Le village abrite également un pressoir du 12e siècle et un lavoir de 1877 dont la toiture est soutenue par 12 poteaux en fonte.

La spécialité culinaire de Dannemoine est l’escargot de Bourgogne.

Tonnerre

Ne vous fiez pas à son nom ! Tonnerre est un petite cité de caractère entourée de vignes et de verdure.

La vieille ville est étagée sur une colline qui surplombe la vallée de l’Armançon. L’imposante église Saint-Pierre domine le site. Depuis la terrasse Saint-Pierre, belle vue sur le bourg et sa vallée.

L'église Saint-Pierre de Tonnerre © Espirat - licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons.

L’église Saint-Pierre de Tonnerre © Espirat – licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons.

L’Ancien Hôpital vaut le détour. Edifié de 1293 à 1295 par Marguerite de Bourgogne, comtesse de Tonnerre, il abrite une grande salle aux dimensions impressionnantes. L’église de l’hôpital abrite le tombeau de la comtesse et une magnifique mise au tombeau du 15e siècle. Hôtel-Dieu Notre-Dame des Fontenilles à Tonnerre © Espirat - licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

Hôtel-Dieu Notre-Dame des Fontenilles à Tonnerre © Espirat – licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

Tonnerre est réputée pour sa source vauclusienne : la fosse Dionne. Aménagée en lavoir avec bassin circulaire au 18e siècle, la couleur de ses eaux bleu-vert contraste avec le vieux-rouge des tuiles bourguignonnes. La Fosse Dione © Pline - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

La Fosse Dione © Pline – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Tanlay

Le château de Tanlay est un magnifique monument de style renaissance édifié vers 1550. Il a appartenu à la famille de l’amiral de Coligny, au surintendant des finances Michel Particelli d’Émery (un proche de Mazarin), avant de devenir la propriété des marquis de Tanlay à la fin du 17e siècle. Il faut l’admirer en après-midi lorsque la façade est éclairée par le soleil.

Château de Tanlay © Pline - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Le château de Tanlay © Pline – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Non loin de là se trouve les ruines de l’abbaye cistercienne de Quincy, fondée en 1133 par des moines de l’abbaye de Pontigny. Abbaye de Quincy © Pline - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

L’abbaye de Quincy © Pline – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

A quelques kilomètres au sud de Tanlay, le canal longe le village de Saint-Vinnemer dans un cadre charmant. L’église Saint-Vilmer (ou Vinnemer) est ornée d’un porche roman du 13e siècle. Le village de Saint Vinnemer au bord du canal de Bourgogne © Pline - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Le village de Saint Vinnemer au bord du canal de Bourgogne © Pline – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Ancy-le-Franc

Le château d’Ancy-le-Franc est une des plus belles réalisations de la Renaissance en Bourgogne. Achevé en 1546 par Antoine III de Clermont, beau-frère de Diane de Poitiers, il passa aux mains de Louvois et de ses descendants en 1684.

Ancy-le-Franc © Christophe.Finot - licence [CC BY-SA 2.5] from Wikimedia Commons

Le château d’Ancy-le-Franc © Christophe.Finot – licence [CC BY-SA 2.5] from Wikimedia Commons

Le château possède quatre corps de bâtiments semblables reliés par des pavillons d’angle. Ce type d’architecture est le premier modèle de la Renaissance classique en France.

Avant de quitter Ancy-le-Franc, ne manquez pas de jeter un œil au vieux lavoir du village (derrière le numéro 49 de la grande rue).

Le lavoir d'Ancy-le-Franc © PiJACHRETIEN - licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

Le lavoir d’Ancy-le-Franc © PiJACHRETIEN – licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

Nuits

Dernière étape avant de quitter le département de l’Yonne : le village de Nuits-sur-Armançon.

Le château de Nuits © Neaeris - licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

Le château de Nuits © Neaeris – licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

Nuits se situait sur l’ancienne frontière entre la Bourgogne et la Champagne que marquait l’Armançon. Le château de Nuits, édifié lors des guerres de Religion, a conservé une allure austère et défensive (surtout la façade est) malgré la disparition de son enceinte fortifiée.

Dans le village, deux colonnes monumentales annelées – les colonnes de Nuits – datent du 18e siècle. A proximité se trouve la porte fortifiée de Nuits, une porte de ville du 16e siècle.

Les colonnes et la porte fortifiée de Nuits © Myrabella - licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

Les colonnes et la porte fortifiée de Nuits © Myrabella – licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

Rougemont

L’entrée dans le département de Côte d’Or se trouve à Rougemont, un petit village dont l’église de la Nativité de Rougemont (ancienne église abbatiale Notre-Dame) date du 13e siècle.

Les forges de Buffon

Situées dans un joli cadre de verdure entre les villages de Rougemont et Buffon, les impressionnantes forges de Buffon datent de 1768. Le grand naturaliste français Buffon souhaitait disposer d’une forge pour exploiter commercialement ses découvertes sur le fer et l’acier. Elle lui permettait également de poursuivre à grande échelle ses expériences sur les minéraux.

Forges de Buffon © Marc Ryckaert - licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

Les Forges de Buffon © Marc Ryckaert – licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

Montbard

Etape importante d’une croisière sur le canal de Bourgogne, la ville de Montbard occupe les flancs d’une colline sur laquelle veille le château de Montbard (10e siècle).

Montbard et la Brenne © Pline - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Montbard et la Brenne © Pline – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Montbard est la ville natale du naturaliste, biologiste, philosophe et écrivain Buffon (1707-1788). Celui-ci acheta le château en ruine en 1735 pour y aménager des jardins qui portent toujours son nom. Parc Buffon et le Chateau de Montbard © Pline - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Parc Buffon et le Chateau de Montbard © Pline – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

L’abbaye de Fontenay

A 5 kilomètres de Montbard se trouve un des sites les plus touristiques de Bourgogne : la magnifique abbaye de Fontenay. Ce monastère cistercien du 12e siècle possède une des plus anciennes églises cisterciennes conservées en France.

Abbaye de Fontenay © Jean-Christophe BENOIST - licence [CC BY 2.5] from Wikimedia Commons

Abbaye de Fontenay © Jean-Christophe BENOIST – licence [CC BY 2.5] from Wikimedia Commons

Alise-Sainte-Reine

Alise Sainte-Reine est un site haut-en-couleur pour celles et ceux qui s’intéressent à l’histoire de l’Antiquité.

Le village est adossé au mont Auxois (407 mètres) qui sépare les vallées de l’Oze et de l’Ozerain.

Alise-Sainte-Reine © Claire Jachymiak - licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

Le mont Auxois et Alise-Sainte-Reine © Claire Jachymiak – licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

C’est ici le site présumé du célèbre siège d’Alésia où se sont affrontées en 52 avant J.-C. l’armée romaine de Jules César et la coalition gauloise menée par Vercingétorix.

Au pied de la colline se situe le MuséoParc Alésia, inauguré en 2012.

MuseoParc Alésia © Marcel Roblin - licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

Le MuseoParc Alésia © Marcel Roblin – licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

Museoparc Alésia © Arnaud 25 - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Au Museoparc d’Alésia © Arnaud 25 – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Au sommet du mont Auxois se dresse depuis 1865 la statue monumentale de Vercingétorix, commande de l’empereur Napoléon III au sculpteur Aimé Millet. Statue de Vercingétorix © Claire Jachymiak - licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

La fameuse statue de Vercingétorix © Claire Jachymiak – licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

Semur-en-Auxois

Au port de plaisance de Venarey-les-Laumes, possibilité de louer des vélos. Profitez-en pour atteindre Semur-en-Auxois à 12 km.

Semur-en-Auxois depuis le Pont Pinard © Rolf Kranz - licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

Semur-en-Auxois depuis le Pont Pinard © Rolf Kranz – licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

La capitale de l’Auxois est un des sites touristiques majeurs de la Bourgogne. Pittoresque à souhait avec ses quatre tours médiévales massives et l’élévation de son église gothique, Semur-en-Auxois mérite le détour.

Flavigny-sur-Ozerain

Le village de Pouillenay, que traverse le canal de Bourgogne, se situe à 5 km de Flavigny-sur-Ozerain, ce qui peut être le but d’une randonnée à pied ou d’une excursion en vélo.

Flavigny-sur-Ozerain © Daniel Jolivet - licence [CC BY-2.0] from Wikimedia Commons

Flavigny-sur-Ozerain © Daniel Jolivet – licence [CC BY-2.0] from Wikimedia Commons

Le village mythique de Flavigny-sur-Ozerain occupe un site très pittoresque, apprécié des touristes venus du monde entier. La localité était le siège d’une abbaye à partir du 8e siècle avant de devenir une ville forte au moyen âge.

De ce riche passé, Flavigny a conservé ses rues étroites bordées de vieilles demeures, des portes fortifiées et certains tronçons de ses remparts. De bonnes raisons qui expliquent son appartenance au label des Plus Beaux Villages de France.

N’oubliez pas vos boîtes d’anis de Flavigny, ces petites dragées rondes anisées qui participent à la renommée mondiale de ce petit village !

Château d’Eguilly

Aujourd’hui bordé par l’autoroute A6, le château d’Eguilly date du 12e siècle. Il occupe le site d’un château de bois gallo-romain. Son plan carré flanqué de six tours et son importante porterie remontent au moyen âge. La forteresse fut aménagée au 15e siècle pour devenir la résidence d’un archevêque.

Le château d'Eguilly © Pline - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Le château d’Eguilly © Pline – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

La cour intérieure possède un joli puits à dôme de l’époque de la Renaissance. Les écuries sont du 17e siècle.

Pouilly-en-Auxois et la voûte du canal de Bourgogne

La petite cité de Pouilly-en-Auxois se situe sur le point de partage des eaux entre la Loire, la Seine et le Rhône. Pour relier les deux bassins de la Seine et du Rhône, le canal franchit les contreforts nord-est du Morvan.

A Pouilly-en-Auxois, il franchit la ligne de partage des eaux à une altitude de 378 mètres par la “voûte du canal de Bourgogne” au moyen d’un tunnel long de 3,3 km.

La Voûte du Canal de Bourgogne à Pouilly-en-Auxois © Hystiff - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

La Voûte du Canal de Bourgogne à Pouilly-en-Auxois © Hystiff – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Pour les péniches, la traversée du souterrain se fait par touage, c’est-à-dire par remorquage à l’aide d’une chaîne mouillée au fond de l’eau.

Châteauneuf-en-Auxois

Un des plus beaux villages de France, Châteauneuf et son château-fort dominent le canal de Bourgogne et la contrée de l’Auxois. On en a une vue magnifique depuis le canal au sud du port de plaisance de Vandenesse-en-Auxois.

Canal de Bourgogne - Châteauneuf-en-Auxois © French Moments

Le canal de Bourgogne et Châteauneuf © French Moments

Châteauneuf-en-Auxois © French Moments

Châteauneuf-en-Auxois © French Moments

Pour en savoir plus sur Châteauneuf-en-Auxois, lisez mon article dédié ici.

Pont d’Ouche

A partir de Pont d’Ouche, la rivière Ouche partage sa vallée avec le canal de Bourgogne jusqu’à Dijon.

Le canal de Bourgogne près de Vandenesse-en-Auxois © French Moments

Le canal entre Vandenesse-en-Auxois et Pont-d’Ouche © French Moments

Le cours du canal y fait un virage à 120° pour remonter vers le nord-ouest, en direction de la capitale des ducs de Bourgogne.

C’est à cet endroit que le canal de Bourgogne passe au-dessus de l’Ouche grâce à un pont-canal à trois arches.

Le pont-canal de Pont-d'Ouche © French Moments

Le pont-canal de Pont-d’Ouche © French Moments

Le site a accueilli en août 1973 le tournage du film Les Valseuses de Bertrand Blier (scènes de la maison d’éclusier).

Pont-d’Ouche est également le point d’arrivée du train touristique “Chemin de fer de la vallée de l’Ouche”, qui part de Bligny-sur-Ouche, à 7 km de là.

La vallée de l’Ouche

A partir de Pont-d’Ouche, la vallée de l’Ouche facilite le passage entre l’Auxois et Dijon. Le canal suit la verdoyante vallée dans un paysage vallonné, entre des pentes boisés parsemées de rochers.

Canal de Bourgogne © Pline - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Le Canal de Bourgogne dans la vallée de l’Ouche © Pline – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

La Bussière-sur-Ouche

Le petit village de La Bussière-sur-Ouche est renommé pour son église Notre-Dame-des-Trois-Vallées, attenante à l’abbaye de la Bussière (12e siècle, aujourd’hui un château-hôtel de luxe). La construction de l’église romane commença en 1132 pour se terminer en 1172. Sa tour carrée est surmontée d’une fine flèche d’ardoise à huit pans.

La Bussière-sur-Ouche © Christophe.Finot - licence [CC BY-SA 2.5] from Wikimedia Commons

L’église de La Bussière-sur-Ouche © Christophe.Finot – licence [CC BY-SA 2.5] from Wikimedia Commons

Sur la place de la mairie se trouve un ancien lavoir. Place de la Mairie, La Bussière-sur-Ouche © GO69 - licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

Place de la Mairie, La Bussière-sur-Ouche © GO69 – licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

Barbirey-sur-Ouche

Le jardin du château de Barbirey est un parc paysager à l’anglaise dessiné au 19e. Ce parc classé ”jardin remarquable” depuis 2004 s’étend sur 8 ha.

Barbirey-sur-Ouche © François de Dijon - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Barbirey-sur-Ouche © François de Dijon – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Mettant en valeur les paysages de la vallée de l’Ouche, il a conservé sa physionomie classique de jardin paysager, avec un grand potager en terrasses du 18e, un verger, une zone humide (ru + étangs), une prairie un belvédère et une carrière enfouie dans les sous-bois.

Sainte-Marie-sur-Ouche

A l’entrée de Sainte-Marie-sur-Ouche (rue de Murots), un joli pont à dos d’âne du 17e siècle franchit l’Ouche. Ce pont en pierre à six arches fait partie du blason de la commune.

Sainte-Marie-sur-Ouche © Thesupermat - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Le pont de Sainte-Marie-sur-Ouche © Thesupermat – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Notre-Dame d’Etang

Le monument à Notre-Dame d’Étang est un repère dans le paysage pour les visiteurs arrivant à Dijon depuis la vallée de l’Ouche, que ce soit par le canal, par le train ou la route.

Notre-Dame d'Etang © Samuel Marcillet - licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

Notre-Dame d’Etang © Samuel Marcillet – licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

Le monument datant de 1896 se compose d’une chapelle octogonale surmontée d’une tour lanterne, laquelle supporte une statue colossale de la Vierge à l’Enfant.

Du monument, belle vue sur la vallée de l’Ouche et ses environs.

Dijon

La capitale des ducs de Bourgogne est l’étape ultime d’une croisière sur le canal de Bourgogne.

Le centre historique de Dijon offre aux plaisanciers un nombre important de sites à visiter :

  • un centre historique inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco avec ses hôtels particuliers et de belles maisons à pans de bois.
  • le Palais des Ducs et des États de Bourgogne avec le riche musée des Beaux-Arts et la vue panoramique de la Tour Philippe-le-Bon.
  • des églises gothiques : la cathédrale Saint-Bénigne, l’église Notre-Dame, l’église Saint-Michel
Autour de Dijon © French Moments

Ce qu’il faut voir autour de Dijon © French Moments

Dijon © French Moments

Rue Amiral Roussin, Dijon © French Moments

Le marché couvert de Dijon © French Moments

L’intérieur du marché couvert de Dijon © French Moments

Dijon est également réputée pour sa gastronomie.

Saint-Jean-de-Losne

Le tronçon du canal de Bourgogne de Dijon à la Saône est en ligne droite jusqu’à Saint-Jean-de-Losne. Cette partie de la voie navigable n’est pas la plus intéressante, en revanche elle permet de poursuivre la croisière par d’autres voies navigables : la Saône vers Lyon ou le canal Rhin-Rhône vers Mulhouse.

Véritable gare fluviale, Saint-Jean-de-Losne est aujourd’hui le premier port fluvial touristique de France.

Le port fluvial de Saint-Jean de Losne © Pline - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Le port fluvial de Saint-Jean de Losne © Pline – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

La dernière étape de notre croisière sur le canal de Bourgogne se reconnait aux tuiles vernissées de son église. L’église Saint-Jean-Baptiste remonte au 16e siècle et combine les styles gothique flamboyant (chœur, transept) et Renaissance (nef et portail). Un clocher avec tourelles surmonte l’église. Saint-Jean-de-Losne © Jochen Jahnke - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Vue générale de Saint-Jean-de-Losne © Jochen Jahnke – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Nous voici arrivés à la fin de notre croisière sur le canal de Bourgogne. J’espère que le parcours vous aura plu. Si vous souhaitez poursuivre la visite, pourquoi ne pas emprunter le canal du centre à Chalon-sur-Saône puis le canal du Nivernais par la Nièvre et Auxerre avant d’atteindre Joigny.

Autres articles qui peuvent vous intéresser

En visite en Bourgogne ? Pensez au hashtags suivants : #yonnetourisme – #lacotedorjadore –  #bourgognetourisme – #enfranceaussi – #frenchmoments

Le canal près de Vandenesse-en-Auxois © French Moments

Le canal près de Vandenesse-en-Auxois © French Moments

Le long du canal de Bourgogne près de Vandenesse-en-Auxois © French Moments

Le long du canal de Bourgogne près de Vandenesse-en-Auxois © French Moments

Une épingle ‘Canal de Bourgogne’ sur Pinterest

Vous avez aimé la lecture ? Epinglez sur Pinterest :

Canal de Bourgogne pour Pinterest © French Moments


wallpaper-1019588
Quels cadeaux offrir à des voyageurs ?
wallpaper-1019588
Organisez votre séjour à Courchevel
wallpaper-1019588
Les Multipliants du Tonkin
wallpaper-1019588
Camping sauvage en Californie à Hope Valley