Saint-Jacques-de-Compostelle: Les clefs pour transformer un voyage en une aventure humaine exceptionnelle

On en a tous entendu parlé ou rêvé, Saint-Jacques-de-Compostelle attire chaque année des millions de pèlerins venus du monde entier.
Après 2 ans de tour du monde cela a été sans aucun doute mon périple qui m’aura le plus marqué, qui m’aura le plus appris à me découvrir, me connaître, me définir.
Sous forme d’un témoignage et d’un guide pratique je vous partage mon retour d’expérience de ce périple du Grésivaudan jusqu’à Saint-Jacques en 107 jours à pied.

Saint-Jacques-de-Compostelle: Les clefs pour transformer un voyage en une aventure humaine exceptionnelleLe Graal: La cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle

Premier Commandement: De ton domicile tu partiras

Je ne suis pas exactement parti de mon domicile car voyageant beaucoup je n’en ai pas, je suis donc parti de la maison de mes parents mon QG entre 2 voyages situé dans le Grésivaudan. Je vous recommande vivement de partir de chez vous c’est une sensation exceptionnelle de partir de chez-soi à pied ou en vélo pour une destination aussi lointaine, vous aurez l’impression de partir à l’aventure pour une quête extraordinaire.

Deuxième Commandement: Pour l’itinéraire ton cœur tu suivras

Il y a des centaines d’itinéraire tracé depuis toute l’Europe pour rejoindre Saint-Jacques. Je vous recommande de ne pas forcément en prendre un mais plutôt de vous faire votre propre itinéraire personnel.
J’ai découpé mon itinéraire en 3 grandes étapes en regardant sur une carte tout simplement, étant passionné de montagne et ne connaissant pas les Pyrénées j’ai été très attiré par ces montagnes, mon périple s’est donc construit autour de ces montagnes en les traversant en suivant le GR10 de Banyuls-Sur-Mer jusqu’à Hendaye.
Pour rejoindre Banyuls j’ai suivit le GR7 depuis le Pilat jusqu’à Lodève puis j’ai rejoint et longé la mer jusqu’à Banyuls.
Depuis Hendaye j’ai suivi le Camino Norte jusqu’à Gijón et enfin pour finir le Camino Primitvo jusqu’à Saint-Jacques. J’ai choisi le Camino Primitvo et Norte pour finir car j’avais entendu qu’il y avait moins de monde et que c’était plus dans la nature que le Camino Frances.
Pour vous la question est qu’est ce qui vous attire?
Vous adorez la Mer ? L’Océan: rejoignez l’un des deux et longez-le!
Vous préférez longez un fleuve ? Foncez !
Vous adorez les petites villes pittoresques? Faites un itinéraire sur mesure en passant par des dizaines de villes qui vous font rêver.

Saint-Jacques-de-Compostelle: Les clefs pour transformer un voyage en une aventure humaine exceptionnelleLac d’Ayous sur le GR10 dans les Pyrénées

Troisième commandement: Ton corps tu écouteras

Gros point d’interrogation pour la grande majorité d’entre nous, est-ce que je peux marcher plusieurs centaines voir milliers de kilomètres ?
C’était pour moi la première fois que je partais marcher autant pendant aussi longtemps (environ 2700 km sur 107 jours).
Je n’ai rencontré aucun difficulté majeure, c’est en fait assez génial car le corps s’habitue à l’effort et à marcher tous les jours, vous verrez votre corps changer et s’optimiser à la tâche à laquelle vous vous êtes consacrés.
Attention cependant ce n’est pas facile pour autant, la douleur est présente quotidiennement et il faut faire très attention à son corps, je surveillais particulièrement les douleurs au dos et aux tendons qui peuvent vous bloquer complètement et terminer votre aventure.
Il faut savoir s’arrêter et prendre une pause pour que le corps et l’esprit se repose.

Quatrième commandement: De ta zone de confort tu sortiras

De mon expérience le confort c’est sympa mais ça nous fait rater énormément de choses.
J’ai choisi de partir avec une petite tente et tout le matériel pour être autonome une semaine environ ce qui m’a donné énormément de libertés et permis de passer des moment exceptionnels non accessible autrement.
J’ai beaucoup fait de bivouac, la règlementation en France est assez compliquée c’est différent dans chaque commune, région, Parc Naturel, je vous invite à bien vous renseignez avant d’en faire. C’est interdit en Espagne.
Je suis également allez dans des campings lorsque c’était possible pour me ressourcer.
Et enfin des auberges de pèlerins sur la fin pour terminer le voyage car les prix étaient bas et j’étais fatigué.
Cela m’a beaucoup fait relativiser sur mon mode de vie d’avant car pendant ces quatre mois j’ai vécu avec très peu mais j’étais très heureux.
A vous de définir votre zone de confort et voir si vous pouvez vous en éloignez pour atteindre vos objectifs.

Saint-Jacques-de-Compostelle: Les clefs pour transformer un voyage en une aventure humaine exceptionnelleBivouac avec vue sur le Lac de Lanoux dans les Pyrénées Orientales sur le GR10

Cinquième commandement: une volonté de fer tu auras

Si il y quelque chose que cette aventure va mettre à rude épreuve c’est votre volonté. Il faut le vouloir de se lever quasiment chaque matin pour marcher une trentaine de kilomètres. Se dépasser et faire preuve d’une très grande volonté est en revanche très gratifiant.

Sixième commandement: Tu souffriras

Ce n’est pas un conseil mais un avertissement, je crois qu’il n’y a pas eu un jour sans que j’ai mal quelque part le corps est mis à rude épreuve. Souffrir n’est pas quelque chose que je recherche mais une conséquence du dépassement de soi qui est en revanche très important pour moi, ça m’aide à être bien de mes basquettes et à avoir confiance en moi.

Septième commandement: Faim tu auras

Encore une fois c’est un avertissement: en marchant autant vous aurez par la force des choses des moments ou vous manquerez de nourriture car il n’y a pas d’endroits pour en acheter par exemple.
Attention à l’hypoglycémie, c’est toujours bien d’avoir du sucre sur soi mais avoir faim a été pour moi une très bonne expérience, je savoure aujourd’hui beaucoup plus mes repas et me rend compte de la chance que j’ai d’avoir un accès facile à de la bonne nourriture chaque jour.

Huitième commandement: Soif tu auras

Idem ce n’est pas quelque chose qu’on recherche mais inévitable lorsqu’on marche beaucoup car on peut parfois marcher de longues distances sans qu’il n’y ait de point d’eau même si on a des gourdes filtrantes ou des pastilles purificatrices.
Avoir très soif est vraiment quelque chose de désagréable la pire sensation que j’ai ressenti je crois et il faut faire très attention mais ça m’a permis de me rendre compte à quel point l’eau est essentielle et qu’il faut absolument qu’on en prenne soin.
Je me suis également rendu compte de la chance qu’on a d’avoir de l’eau potable qui coule du robinet.

Neuvième Commandement: Tu Profiteras

C’est quand même le plus important et ce qu’on ressent la majeur parti du temps, même si c’est dur parfois c’est une super aventure et un super voyage et c’est avant tout du plaisir!

Dixième Commandement: Tu oseras

Alors je sais pas pourquoi mais en tous cas pour moi la première que je suis parti pour un long périple j’avais beaucoup d’appréhension j’imaginais plutôt ce qui allait mal se passer que les choses qui allaient bien se passé.
Après quelques jour ce sentiment disparaît complètement.
Il faut se demander Qu’est ce que je risque à partir ?
Au pire ça me plaît et je continue et si ça me plaît pas et bien je peux arrêter et faire autre chose

Conclusion

J’espère que ça pourra aider certains d’entres vous à vous lancer. Vous pouvez beaucoup vous inspirer de cet article si ça vous aide, ou un petit peu ou pas du tout ce qui compte c’est que vous fassiez votre aventure à vous, ces règles que je donne ce sont les règles que je me donne à moi mais on est tous différent donc une fois lancé c’est à vous de tout définir.

Quentin, le frère d’Aurélie


wallpaper-1019588
La cathédrale de Spire : symbole impérial en Allemagne
wallpaper-1019588
Сomment se divertir pendant ses vacances au cœur du Canada ?
wallpaper-1019588
La musique hongkongaise que j’aime
wallpaper-1019588
Сomment se divertir pendant ses vacances au cœur du Canada ?
wallpaper-1019588
Freehand Los Angeles
wallpaper-1019588
The hug
wallpaper-1019588
Guide pratique pour réussir votre voyage à Madagascar
wallpaper-1019588
Mardi Tourisme : Monasterboice et Mellifont Abbey