Thursday thunder: brexit election conundrum

C'est parti en Grande Bretagne pour un mois de battage électoral, entre mensonges éhontés, gaffes plus ou moins voulues et promesses intenables, de tous les côtés. La logique voudrait que les anti brexit, les remainers votent pour l'opposition, c'est à dire contre Johnson et donc pour le labour. Ahah, ça serait trop simple, et rien n'est simple en Brexitland.

Thursday thunder: brexit election conundrum

On n'en serait certainement pas là aujourd'hui si le labour avait fait son boulot d'opposition depuis 3 ans. Alors que les remainers se cherchent désespérément un champion pour leur permettre d'avoir une majorité parlementaire capable de bloquer le brexit, Corbyn, dans sa grande incompétence, promet au contraire un " brexit de gauche ". Allons bon. On ne sait pas ce que c'est, Bruxelles a déjà dit qu'on ne rouvrira pas une énième fois les négociations pour tenir compte des promesses farfelues de Corbyn, et qu'il n'y aura plus de délai. Mais c'est pas grave, avec le même sens des réalités que ses adversaires, Corbyn promet tout et n'importe quoi, grâce à son brexit de gauche. Bref, pas la peine de voter pour l'opposition officielle (c'est à dire le deuxième parti au parlement) pour espérer arrêter le brexit. Pas la peine non plus de compter sur une coalition avec Corbyn à sa tête pour ça...il reste donc les petits partis, qui sont eux ouvertement pour une annulation pure et simple du brexit. Manque de chance, ils sont aussi très minoritaires. Les Green (les écolos) sont anecdotiques. Les indépendantistes écossais ne se présentent, logiquement, qu'en Ecosse (où ils ont par contre de grandes chances de rafler la quasi totalité des sièges). Il ne reste aux remainers anglais que les centristes du libdem, dont le seul et unique programme est justement l'annulation du brexit. C'est un peu court quand même, et leur cheffe n'est pas non plus d'une compétence qui fait frémir Johnson et Corbyn. Son discours clairement anti brexit n'arrive pas à masquer les mêmes ambitions que celles de ses petits copains conservateur et labour: elle veut le pouvoir pour le pouvoir, pour elle-même, et puis c'est tout. Elle s'est déjà déclarée contre une coalition avec le labour de Corbyn. Et elle n'a strictement aucune chance d'avoir la majorité toute seule.

Pendant ce temps, les politiciens modérés de tous bords fuient le navire. Ils démissionnent ou annoncent qu'ils ne se présentent pas, ça revient au même à un mois des élections. C'est le sauve-qui-peut général. Pourtant, les sondages le prouvent, la majorité ne veut pas ou plus du brexit. Certes, ce n'est pas un raz de marée anti brexit, mais quand même! Ils font quoi, ils votent pour qui? Qui pour arrêter le brexit? Pour l'instant, personne. Les anglais (je ne parle pas des écossais ni des gallois) ont le choix entre un brexiter d'extrême droite ouvertement raciste ou un brexiter d'extrême gauche ouvertement antisémite...welcome to Brexitland.


wallpaper-1019588
Au Cap d’Antibes sur le sentier du littoral
wallpaper-1019588
La grotte du pirate Cheung Po Tsai
wallpaper-1019588
Ko Pha Ngan stories #1 : Baan Thongsala
wallpaper-1019588
4 ans et demi
wallpaper-1019588
Investir dans l’immobilier depuis les USA avec la Start-Up Ever Invest + Interview
wallpaper-1019588
Scènes de vie ordinaire
wallpaper-1019588
Visiter Pompéi au cours d’un week-end à Naples en Italie
wallpaper-1019588
Le Bassin