Friday Feelings #198


Happy birthday to youu, haaappy birthdayyy to you, our mooove! Bon d’accord, ça fait bizarre. Mais ça y est, c’est officiel, on vit en France depuis un an. Pourtant j’écris encore presque tous mes titres en anglais et je ne pense pas changer. J’ai bien essayé de mettre les états d’esprit (de Zenopia et Postman) en titre, mais je ne m’y habitue pas.

Fatigue: pas vraiment, enfin pas plus que d’habitude. Et j’espère que la neige annoncée nous permettra d’hiberner un jour ou deux.

Humeur: maussade mais pas trop non plus.

Condition physique: gelée et ébouriffée, c’est à dire que le vent sibérien fait voler mes bouclettes qui gèlent ensuite directement en mode droit sur le crâne, ou presque. On dirait que je me balade avec un hérisson givré sur la tête.

Estomac: je suis obligée de me protéger du froid, non?

Esprit: aussi emberlificoté que ma coiffure

Boulot: journée productive hier, réunion aujourd’hui…rhaa, voilà que je parle à des gens! Sinon, niveau travaux, j’essaie de convaincre Marichéri pour la peinture du bureau. Je penche pour une espèce de vert amende douce, il n’est pas convaincu. C’est la faute des fabricants de peinture, à toujours donner des noms idiots à leurs couleurs…

Culture: j’ai passé ses derniers jours suspendue aux débats parlementaires britanniques, ça n’aide pas. Cela dit, c’est très culturel aussi, avec tout un décorum désuet. Par exemple, on compte les noes et les ayes à chaque vote, le speaker (le président de l’assemblée) crie « order, order » pour réclamer le silence, on s’adresse à ses adversaires politiques qu’on ne peut pas supporter en disant « the honorable gentleman », on se parle face à face, mais en respectant la distance réglementaire de deux longueurs d’épée…

Avis perso: finalement, toutes mes comparaisons animalières ne marchent pas pour Theresa May. Sa façon de s’accrocher désespérément à son poste, quelques soient les conséquences catastrophiques pour le pays, est plutôt végétale. Zaza, c’est le lierre venimeux du brexit, le lichen teigneux du brexit, la glycine urticante du brexit…

Message perso: à tous les frexiters acharnés, sérieusement just f*ck off. Et je suis polie, j’ai mis une jolie petite étoile à fuck.

Loulous: L’Ado bûche, passe des partiels, bûche, passe des partiels…il n’a même plus le temps de faire du tourisme! Et il se prépare déjà pour Madrid, la grande question étant bien sûr de décider si il supportera le réal ou l’atletico (les deux équipes de Madrid, je précise pour ceux qui ne suivent pas le foot). C’est bien d’avoir le sens des priorités comme ça. GeekAdo commence à stresser pour le bac blanc de français, ça nous donne un léger aperçu de ce qu’on va subir en juin. Cet enfant est pénible à s’angoisser comme ça, on dirait sa mère. KnightyDiva a entrepris d’apprendre à parler chat pour communiquer avec Capucine. C’est pas gagné, elles ne font rien qu’à se disputer. PrincesseChipie est toute triste, ses bottines à paillettes ont rendu l’âme. Elle en teste de nouvelles, roses à moumoute, mais elle trouve ça terne. WizzBoy se passionne pour les châteaux forts cette semaine, il connaît tout: les douvres pour noyer les zennemis, les môôrtrières pour tirer des flèches sur ces imbéciles de zennemis, les tréteaux en haut des cremparts pour voir arriver les méchants de zennemis…il fait aussi très bien la corne de brume glapissante quand on essaie de le corriger. Mon chéri, on dit les créneaux des remparts….nooooooon, ze saiiiiiis, c’est des cremparts! Bon.

Amitié: nos Skypes du mercredi me manquent…

Divers: je me demande si ça ne mérite pas un gâteau voire même deux (un cake anglais et une pâtisserie française, pour la symbolique bien sûr), cet anniversaire de déménagement…

Love: il espère que la neige arrivera plus tôt que prévue, de préférence dans la nuit de dimanche à lundi…

Penser à: arrêter de penser un peu

Course: on a passé un temps fou au marché, dans le froid polaire ce matin. Tous les commerçants nous ont soudainement posé des questions sur le brexit, ça les inquiète. Y aura-t-il toujours des touristes anglais dépensiers cet été?

Envie de: rester au chaud.

Sortie: voir au dessus.

Pic: voila…Marichéri se fiche de moi dès qu’il me voit tricoter, il n’en peut plus de rire. Puisque c’est ça, je garderai mon plaid pour moi et il aura froid, na!

Friday Feelings #198


wallpaper-1019588
Le rêve américain en 2019
wallpaper-1019588
7 bonnes raisons d’aller à l’île Maurice
wallpaper-1019588
Ko Pha Ngan stories #1 : Baan Thongsala
wallpaper-1019588
Mes bonnes adresses de restaurants à Montréal
wallpaper-1019588
Thursday Thunder: racisme ordinaire
wallpaper-1019588
Mettre son logement en location courte durée : 8 choses essentielles à savoir pour les propriétaires
wallpaper-1019588
Quand le street art investit le maquis sarde !
wallpaper-1019588
Halloween story