Immersion dans Downton Abbey, l’exposition à New York – Critique

J’ai récemment eu la chance de visiter l’exposition Downton Abbey à New York. Bien que la série dramatique britannique populaire ait pris fin en 2015, l’enthousiasme pour la série vit toujours. L’ouverture de l’exposition aux États-Unis a regroupé des fans enthousiastes à l’idée de vivre l’expérience Downton Abbey en vrai

downton-abbey-exhibit

Si vous êtes un fan de la série comme moi, vous allez adorer cette exposition. La plupart des pièces de Downton sont recréés, avec une attention particulière aux détails. Une des principales attractions de l’exposition sont les costumes portés par les acteurs.

downton-abbey-exhibit-11

Même si vous n’avez pas vu un seul épisode de votre vie (comme Matt) vous pourrez toujours profiter de l’exposition. Un effort tout particulier pour aller au delà de la série télévisée est évident (et peut être nécessaire, pour donner à l’exposition un peu plus de profondeur). Chaque plaque fournissant des informations sur Downton Abbey est accompagnée d’une pancarte historique afin de préciser le contexte de l’époque où l’intrigue de la série se déroule

downton-abbey-exhibit-1

downton-abbey-exhibit-7

L’exposition commence au rez-de-chaussée avec une introduction vidéo par Carson, le maître d’hôtel. Vous êtes ensuite transporté directement au bas de Downton. La cuisine, où une grande partie des drames se développe, contient tous les éléments d’une journée bien remplie à Downton.

downton-abbey-exhibit-9

En continuant en bas, les fans reconnaîtront la salle à manger où les membres du personnel prennent leurs repas et trouve quelques minutes de repos pendant la journée. 

downton-abbey-exhibit-5

C’est à cet endroit que le mur des cloches est situé, chacune reliée à une des chambres à l’étage, attendant d’être sonné et le personnel appelé. 

downton-abbey-exhibit-10

L’une des chambres les plus fascinantes est la salle à manger principale à l’étage. La table est dressée à merveille, et prenez une minute pour voir la vidéo qui explique toutes les subtilités d’un dîner britannique formel.

downton-abbey-exhibit-3

Le deuxième étage plonge en profondeur dans la vie de chacun des personnages de Downton. Voici où vous aurez un cours intensif sur les nombreux personnages hauts en couleur de Downton. Il était intéressant d’en apprendre davantage sur le contexte historique dans lequel la série se déroule. Aussi dramatique que leur vie, les expériences dépeintes dans la série étaient courantes à cette époque. Le tournant du siècle a apporté de nombreux changements à Downton, tel que la guerre, la technologie et l’évolution des normes sociales.

downton-abbey-exhibit-12

Le troisième et dernier étage contient un grand nombre de costumes originaux portés par les personnages. Les robes sont un plaisir à voir de près, et les détails de chaque vêtement sont impressionnants. Plusieurs pièces de bijoux sont également affichés. Bien sûr, les pantalons portés par l’infâme Sybil sont aussi exposés, ainsi que quelques uns des dessous portés vers la fin de la série par Edith et Mary. Toutes les robes de mariage des sœurs sont représentés, et témoignent des nombreux exploits romantiques des sœurs Crawley.

downton-abbey-exhibit-8

downton-abbey-exhibit-13

downton-abbey-exhibit-2

Si vous n’êtes pas en mesure de vous envoler pour l’Angleterre afin de visiter le château d’Highclere, où la série a été filmée, cette exposition offre une solution plus pratique si vous êtes de passage à New York. Les billets pour l’exposition sont à 30$. Dépêchez, l’exposition Downton Abbey ne sera à New York que jusqu’au 30 Septembre 2018 (mais elle sera itinérante vers d’autres villes des États-Unis par la suite).


wallpaper-1019588
Projet 52: patrimoine
wallpaper-1019588
« Barcelona modern »
wallpaper-1019588
4 ans et demi
wallpaper-1019588
Beverly Laurel Motor Hotel
wallpaper-1019588
Découvrir la gastronomie dijonnaise : nos adresses !
wallpaper-1019588
Visiter la Vallée de la Lune : conseils pour en profiter !
wallpaper-1019588
Sunny Monday #24
wallpaper-1019588
20 jours à Los Angeles: mon planning