Carnet de voyage à Banaue et Batad aux Philippines

Dans ce carnet de voyage à Banaue et Batad, je vous partage l’itinéraire que nous avons suivi, mon avis et quelques conseils, notamment en ce qui concerne les choses à voir et à faire à Banaue et Batad, aux Philippines. 

Rejoindre Banaue depuis Manille

Nous sommes arrivés la veille à Manille. Et aujourd’hui, c’est parti pour un long trajet de bus d’une durée d’environ 9 heures. Je le redoutais un peu, mais c’est vraiment la meilleure solution pour rejoindre le Nord de Luzon. Nous rejoignons donc la petite gare routière indiquée par la compagnie Ohayami Trans, et récupérons nos tickets au guichet (nous avions réservé environ 3 semaines à l’avance sur leur site internet, et avons payé 450 pesos le trajet par personne). Départ à 21h ! Le bus est d’un confort assez moyen, mais correct. Il n’y a pas de toilette à bord, mais des arrêts fréquents.

Nous prenons donc la direction de Banaue. Je ne trouve pas le sommeil durant ce voyage. Je suis d’abord curieuse d’observer les paysages et villages que nous traversons. Les habitations sont construites aux abords de cette grande route de passage. De nombreuses petites boutiques sont disponibles. La route est très utilisée la nuit, nous patientons parfois de longues minutes à l’arrêt, derrière une longue file d’attente de voitures et camions, alors que nous effectuons le trajet de nuit. Les chauffeurs n’hésitent pas à doubler dans les virages, sans visibilité. C’est le mode de conduite aux Philippines, nous nous y habituons rapidement.

Quand partir à Banaue / Batad ?

Nous y sommes allés au mois de mars, les paysages étaient splendides, notamment à Batad. La meilleure période pour visiter les rizières est lorsque le riz est planté, généralement de mars à mai. Il y a également une seconde période de plantation, généralement vers septembre et octobre. Cela dépend des villages et de la météo !

Arrivée et premiers instants à Banaue

Nous arrivons vers 7 heures à Banaue. La ville n’a pas de charme particulier. Elle parait assez pauvre. Dès notre sortie du bus, nous sommes assez surpris d’observer les habitants de Banaue cracher « rouge » à même le sol. Sont-ils malades ? Non, nous comprenons par la suite qu’ils mâchent de la « moma », une plante qui donne le sentiment d’être plus fort, avec des effets un peu euphorisants.

Nous avions réservé 2 nuits à Batad, un village voisin à environ 8 km, classé à l’UNESCO. Un mini-van nous attendait avec une pancarte où nos noms étaient indiqués. Nous ne savions pas que le trajet jusqu’à Batad était prévu. Nous nous laissons donc guider.

Juste avant de rejoindre notre chambre d’hôte, nous nous arrêtons prendre un petit déjeuner au 7th Heaven’s Cafe, avec une vue splendide sur les rizières de Banaue !

Rejoindre Batad depuis Banaue

Nous prenons la direction de Batad. Nous avons roulé environ une heure ! Le mini-van avance très doucement, les routes de montagnes sont assez escarpées et sinueuses. Nous apercevons en route de jolies rizières. On nous fait descendre au milieu de nul part, dans un cul de sac, quelle surprise ! A ce moment-là, nous ne sommes pas très rassurés ; heureusement, la présence de trois autres voyageuses dans la même situation nous aide. Nous ne savions pas que Batad n’était accessible que par la marche. Nous donnons 200 pesos au chauffeur, et nous nous dirigeons vers le petit chemin qu’il nous indique, accompagné de nos gros sacs à dos.

Après 30 minutes de marche à pied, nous arrivons à notre auberge. Elle était indiquée par des panneaux, nous trouvons le chemin assez facilement. La vue sur les rizières est vraiment à couper le souffle !

Le village et les rizières de BatadLe village et les rizières de Batad

Quel bonheur d’arriver à Batad ; bien que nous avons un peu d’appréhension en arrivant. Nous sommes complètement sous le charme des paysages qui nous entourent, nous pensons à toute l’histoire de ce lieu et du travail incroyable nécessaire à façonner ces terrasses et cultiver ces rizières. Nous sommes également plongés dans la vie des Ifuguaos. Le plus gros choc culturel du voyage ! Une rencontre hyper positive et intéressante.

Nous vivons au début du voyage un petit mal être car le confort est vraiment rudimentaire. Les toilettes et douches communes ne sont pas confortables. Nous avons du mal à nous habituer à cette chasse d’eau manuelle (il faut remplir un seau d’eau et le verser dans les toilettes). Le confort de la chambre est très limitée. Avec du recul, ce n’est pas grand chose, mais c’est assez déstabilisant lorsque l’on ne s’y attend pas et que l’on est en fait habitué à un certain niveau de confort.

Que faire et que voir à Batad ?

Marche et visite des rizières de Batad

L’après-midi, nous réalisons l’activité phare de Batad : la marche et la découverte des rizières. Nous faisons la visite avec les trois voyageuses que nous avons rencontrées dans le mini-van. Nous marchons sur les petits chemins de terre en bordure de rizière. Les points de vue sur les rizières sont tous plus beaux les uns que les autres, surtout depuis les hauteurs. Nous rejoignons le point de vue n°1, et profitons du panorama sur les rizières en forme d’amphithéâtre. Je comprends que ce lieu soit tant réputé, c’est tellement beau !

Les rizières et le village de BatadLes rizières et le village de Batad Un coq qui profite du coucher de soleil sur les rizières de Batad !Un coq qui profite du coucher de soleil sur les rizières de Batad !

Immersion dans la vie des Ifugaos

Certains chemins nous amènent également au cœur du village de Batad, nous traversons directement les habitations. Les habitants sont très gentils et nous guident volontiers. C’est intéressant de découvrir le mode de vie des locaux : certains cultivent le riz, certains tissent, certains tiennent des petites boutiques touristiques, les enfants jouent et vont à l’école.

Les rizières de BatadLes rizières de Batad

La cascade de Tappia

Nous décidons ensuite de rejoindre la cascade de Tappia. L’une des autres activités phares de Batad. Le cadre est très joli. La cascade est très haute. Il fait frais.

Il faut prévoir environ 2 heures. La montée est un peu difficile, certaines marches sont assez hautes, ça monte raide, mais ça va !

La cascade de Tappia, près de BatadLa cascade de Tappia, près de Batad

Soirée à Batad

Nous dinons le soir avec les autres voyageurs de l’auberge. Nous discutons un peu avec les habitants de la maison d’hôte, et découvrons un peu plus la vie à Batad. L’électricité n’est arrivée qu’il y a une dizaine d’année. Le peuple élève les animaux qu’ils mangent. Nous entendons les poules et les cochons se faire tuer pour être manger ensuite, c’est assez perturbant.

Nous dormons tôt. Nous vivons sur le même rythme que le peuple. Le réveil est très matinal, les coqs s’en donnent à cœur joie !

Randonnée jusqu’au point de vue direction Bangann

Le lendemain, départ vers 8 heures, en direction du sommet direction Bangann, pour 3 à 4 heures de marche. Nous sommes accompagnés par la responsable de l’auberge (impossible d’y aller seul, le chemin n’est pas marqué).

Nous regagnons donc tranquillement le sommet. La marche est plutôt facile,  par exemple pour des personnes habituées à marcher ; bien qu’un peu raide et qu’il y ait de petites escalades à faire à certains moments.

Nous profitons de marcher à travers cette forêt dense, dans la jungle, nous discutons avec la guide et apprenons diverses choses intéressantes sur la nature et l’environnement que nous traversons.

Du haut du point de vu, la vue sur Batad et ses rizières est très jolie. Nous en profitons quelques instants, puis redescendons à l’auberge.

Point de vue sur Batad direction BangannPoint de vue sur Batad direction Bangann

Fin de notre séjour à Batad, et découverte de la culture Ifugaos vis à vis de la mort

L’après-midi, nous retournons à la cascade de Tappia. Nous nous baignons. Nous avons marché au moins six heures ce jour-là !

Nous dinons à l’auberge, et dormons tôt, mais très peu.

Le jour de notre arrivée, un personne âgée du village de Batad est décédée. C’est assez curieux de parler de la mort ; mais les moments que nous avons vécu ont été vraiment forts, et ce souvenir fait parti intégrante de notre voyage. De nombreux rites et cérémonies se sont déroulés en l’honneur du défunt. Tout le village honore cette personne. Des cochons sont égorgés, des festins sont faits avec les habitants du village. Les festivités sont organisées pendant 5 jours au total. Tantôt les hommes, tantôt les femmes, et tantôt la famille participent. Chacun a son rôle. Les hommes se rendent jusqu’en haut de la Vallée, en transportant le corps dans un drap et sur un brancard. Ils s’arrêtent dans chaque maison et boivent de l’alcool. Nous entendons les femmes chanter une très longue partie de la nuit. C’est saisissant ! Impossible de trouver le sommeil.

Le matin, réveil très matinal, avec l’habituel chant des coqs. Nous déjeunons rapidement puis prenons le chemin retour.

Rejoindre Banaue depuis Batad Le chemin retour est difficile : la montée de Batad est très raide,  il fait chaud, et nous avons notre sac sur le dos. Nous prenons la jeepney qui part habituellement à 9 heures de Batad (il y a aussi un départ à 14h il me semble), en direction de Banaue. Nous nous faisons déposer à l’office de tourisme de Banaue. La Jeepney pour notre trajet Batad BanaueLa Jeepney pour notre trajet Batad Banaue Que faire et que voir à Banaue ?

En arrivant, nous demandons conseil à l’office de tourisme. Notre bus part le soir même à 19 heures, nous avons la journée de libre sur place.

Randonnée dans les rizières de Banaue

Nous croisons deux françaises dans l’office de tourisme, nous décidons de faire ensemble la randonnée de Banaue. Après quelques conseils données par l’office de tourisme, et le sac à dos laissé dans un coin de l’agence, nous partons en direction du point de départ de la randonnée. Nous empruntons un bicycle pour environ 15 minutes de trajet. Le conducteur s’arrête de temps en temps pour nous laisser prendre des photos de jolis points de vue depuis la route.

Nous retrouvons les 2 françaises, et commençons la randonnée de 3 heures. Bien que cela avait été conseillé par l’office de tourisme, nous ne prenons pas de guide. Nous trouvons assez facilement notre chemin, et en cas de doute, elles regardent l’itinéraire grâce à l’appli Osm and. Attention, parfois, l’itinéraire est tout de même difficile à trouver et certains chemins sont très étroits, il ne faut pas avoir le vertige, et avoir un bon équilibre.

Nous traversons tout au long de la randonnée de très beaux paysages, dans un cadre  verdoyant. Nous observons les rizières qui s’étendent sur des kilomètres.

Les rizières de BanaueLes rizières de Banaue Les rizières de BanaueLes rizières de Banaue

A Banaue, les rizières nous ont paru moins impressionnantes qu’à Batad. Elles ne sont pas en forme d’amphithéâtre, un peu plus espacées, et de nombreuses parcelles ne sont pas cultivées.

Sur le parcours, nous nous arrêtons faire une petite escale au niveau d’une cascade, nous nous baignons à côté d’enfants philippins qui s’amusent ; et croisons quelques habitants.

Le parcours se termine en bas de la petite ville de Banaue. Nous marchons au bord de la route, jusqu’à rejoindre un petit restaurant près de l’office de tourisme. Nous nous arrêtons pour faire une pause déjeuner bien méritée.

Il nous reste environ 3 heures avant le départ du bus, nous faisons un petit tour dans le centre-ville. Les habitants sont habitués à voir des voyageurs, nous sommes cependant une large minorité en ville, et nous sommes vraiment plongés dans l’ambiance de cette petite ville excentrée de tout.

Notre avis sur notre voyage à Banaue et Batad

Ce voyage au cœur de Batad et Banaue nous ont permis de découvrir de très beaux paysages. Le travail que nécessite la création des rizières en terrasse et leur irrigation est impressionnant. Nous avons fait de très belles randonnées.

Nous avons découvert la culture et les traditions du peuple Ifugao, bien loin de notre façon de vivre, c’était un moment très fort.

Nous avons largement préféré Batad à Banaue. Nous ne regrettons pas d’avoir pris deux nuits à Batad, et aucune à Banaue. Quelques voyageurs avaient réservé un trek sur 2 à 3 jours, pour traverser les rizières à pied, ce mode de voyage aurait pu également nous plaire.

Je pensais que nous aurions le temps d’aller à Sagada, je me suis trompée, cette ville est située à 45 kms, il faut prévoir une demi-journée complète de trajet entre Banaue et Sagada, trop long pour nous, sachant que notre itinéraire était déjà planifié, et que nous n’avions pas réservé de nuit à Sagada. Nous aurions aussi aimé aller à Vigan, une jolie ville à l’empreinte espagnole, mais impossible de rejoindre facilement Vigan depuis Banaue, nous l’écartons également de notre itinéraire de 3 semaines aux Philippines.

Le trajet en bus est un peu difficile, mais il serait dommage de rater ce joli coin des Philippines, une belle immersion dans la nature et la culture.

Rejoindre Manille depuis Banaue, et direction Coron

Nous prenons à 19 heures le bus en direction de Manille. Le trajet retour est un peu plus agréable ; les stations où nous nous arrêtons sont plus propres qu’à l’aller, et je trouve le sommeil, le trajet passe donc plus vite.

Nous prenons tout de suite un taxi en direction de l’aéroport de Manille, puis nous envolons en direction de Coron. Mon carnet de voyage à Coron est disponible ici !


wallpaper-1019588
MAROC | 4 jours dans le désert du Sahara
wallpaper-1019588
Projet 52: patrimoine
wallpaper-1019588
LE guide ultime pour les parents voyageurs
wallpaper-1019588
Japon : Tokyo – Quartier Shibuya
wallpaper-1019588
L’invention du selfie par le facétieux Byron
wallpaper-1019588
Projet 52 : boutique
wallpaper-1019588
Friday Feelings #185
wallpaper-1019588
Notre ascension du mont Saint-Jacques à La Plagne