Sunny Monday #27


On continue en rouge pour le rendez vous de Bernie…si, si, il y a du rouge sur la photo: l’écusson portant les armes de la ville de Colchester sur le panneau. C’est sensé représenter une croix en bois en hommage à Sainte Helena, la patronne du coin qui aurait donc découvert comme ça en passant, la vraie Croix égarée au fin fond de l’Angleterre après être venue toute seule à pied sur ses petites jambes (on parle toujours de La Croix) depuis la Palestine. C’est sportif, une Croix. Sinon, pour rester dans le thème, le fond rouge représente évidement le sang du Christ et il y a même les clous et les épines. C’est très frais. C’est là que je suis bien contente de m’être renseignée sur les armes de ma ville… J’habite un village du borough council de Colchester, un peu comme la communauté de communes. La plus vieille ville d’Angleterre, c’est chez moi!

Sunny Monday #27
Colchester est la deuxième ville de l’Essex County, qui a donné au monde reconnaissant les escarpins vernis blancs, le vajazzle, David Beckham, les auto bronzants oranges pétants, Russell Brant, et j’en passe (j’ai vérifié, il y a même une entrée Wikipedia pour Essex girl, avec des blagues d’un goût très sûr). Et donc, au milieu de son comté peuplé de ploucs racistes et oranges respirant l’élégance et la sophistication, Colchester s’enorgueillit d’être la plus vieille ville d’Angleterre. C’est marqué sur le panneau. C’était la capitale quand Londres n’était encore qu’un tas de boue. D’ailleurs, pour ceux qui ont lu Astérix chez les bretons, le match de rugby à la fin de l’album voit s’affronter Camulodonum (nom latin de Colchester) et Lundinum (Londres). Les Romains se sont installés ici en débarquant en 43 (c’est la date, par leur pointure de sandale). C’est la seule arrivée massive de migrants européens qu’il y ait jamais eu dans le coin, et visiblement les locaux son très fiers de s’être fait envahir comme ça, alors je ne comprends pas pourquoi ils sont aussi cons, xénophobes, peu accueillants aujourd’hui. Même l’empereur Claude est venu à Colchester. Ça n’a l’air de rien, mais depuis, on n’a pas fait mieux en matière de visite d’état.

Cela dit, les habitants du coin à l’époque se sont bêtement vexés des taquineries des soldats romains, qui les ont un tout petit peu trucidé et poussé dans un coin (pour les survivants) pour pouvoir construire leur capitale britannique. Les légionnaires romains étaient comme ça, très joueurs. Les Icenis, la tribu locale, emmenés par leur reine Boudicca ont pris la mouche. Ils ont profité d’une absence de la garnison , partie en promenade champêtre rasé des villages plus à l’ouest, pour joyeusement massacré tous les habitants de la Colchester romaine, brûlant et détruisant tout sur leur passage. Les Icenis étaient aussi très joueurs. Qu’est-ce qu’on s’amusait à cette époque!Du coup, les romains, vexés, se sont installés à Londres. Et se sont un tantinet vengés quand ils ont réussi à attraper Boudicca. Cela dit, dans sa précipitation à tout faire cramer, Boudicca a oublié quelques petits choses, et il reste de nombreux vestiges romains à Colchester, et même le seul cirque (toujours romain. Je préfère préciser) jamais trouvé sur toute l’île. Bref, les habitants sont très  fiers de leur passé prestigieux au point de l’afficher à l’entrée de la ville. Il faut dire aussi que depuis presque 2000 ans, il ne se passe plus rien à Colchester. 


wallpaper-1019588
Se faire tatouer à l’étranger – Mes 6 conseils
wallpaper-1019588
Chronique de notre vie quotidienne aux USA
wallpaper-1019588
Le Vieux-Québec, une balade féérique pour débuter 2017
wallpaper-1019588
Trieste art nouveau
wallpaper-1019588
10 informations étonnantes qui font du Costa Rica un pays unique
wallpaper-1019588
A scene in rural England, episode II
wallpaper-1019588
Salalah : deux itinéraires pour un road-trip
wallpaper-1019588
Family reunion