Thursday Thunder: brexit dairy #6


On continue nos aventures dans le monde surréaliste de Zaza première, le navet du diable (merci Axelle pour le nom). Cette pauvre femme n’a pas gagné ses élections à elle que c’est elle qui les a convoquées toute seule parce qu’on avait dit qu’elle gagnerait et c’est trop injuste. Si. Elle avait tout bien dit que Corbyn était un méchant et qu’il ne fallait pas voter pour lui parce qu’il allait carrément faire une « coalition de chaos », comme dans Star War. Ou un truc comme ça. Et même qu’une fois, il y a 35 ans, il a dit bonjour à un irlandais. Donc c’est un terroriste. Nananèreuh. D’abord Zaza, elle est là pour faire le brexit par la volonté du peuple, et toc. Ben manque de chance, il semblerait que finalement le peuple ne sait pas ce qu’il veut. C’est ballot. Et que toujours pour rester dans sa rhétorique de cours de récréation, c’est celui qui dit qu’y est. Parce que Zaza n’a pas gagné certes, mais elle n’a pas perdu non plus, grâce à la logique débile remarquable du système électoral britannique. Dans une tentative désespèrée de se cramponner au pouvoir coûte au coûte, Zaza la sangsue gluante s’est donc alliée avec les unionistes nord irlandais, un ramassi de  fachos intégristes au passé sulfureux pour ne pas dire terroriste. Bref, comme Zaza l’avait prédit, on a effectivement au pouvoir une coalition de chaos, dirigée tant bien que mal par quelqu’un qui n’hésite pas à s’acoquiner avec des criminels. Tout va bien. 

Thursday Thunder: brexit dairy #6
Quand Zaza fait la ola trente ans après tout le monde. J’en ris encore. Source 

Certes je suis un peu dure avec ces chers unionistes. J’ai vécu dix ans en république d’Irlande, j’ai fabriqué trois irlandais, j’ai habité à Drogheda, que ces sombres connards tentaient d’envahir une fois par an pour cracher leur haine sur les locaux au prétexte qu’en leur idole absolue Cromwell en avait trucidé des centaines il y a quelques siècles. Je veux dire que ces grands démocrates que Zaza fait rentrer au gouvernement trouvent normal de franchir une frontière internationale en force et illégalement pour aller parader dans un autre pays dans le but de moquer ses habitants et de commérer leur massacre. Bizarrement, ça ne m’inspire pas confiance. J’irais même jusqu’à dire que j’ai un a priori légèrement négatif sur ces unionistes. Leur parti, le DUP a été créé par le révérend Paisley, gourou d’une église dissidente intégriste protestante et fervent défenseur du maintien par la force de l’Irlande du nord dans le royaume uni. Avec de tels antécédents, on se demande bien pourquoi jusque dans le camp conservateur, certains  s’inquiètent un chouïa que Zaza devienne pote avec eux. Le DUP est la branche politique d’un groupe terroriste, comme le Sinn Fein avec l’IRA.  Ils tiennent tous les catholiques pour des antichrists. Ils sont contre l’avortement. Dans tous les cas. La gamine de 12 ans qui s’est faite violée et est en train de se vider de son sang en faisant une fausse couche, elle n’a qu’à crever c’est sûrement de sa faute. Ils sont contre le mariage pour tous aussi.  En même temps, c’est sympa pour le système de santé, on va pouvoir faire des économies en arrêtant les traitements des personnes atteintes du sida. Puisque c’est une juste punition de Dieu qui ne frappe d’ailleurs que les gays. Pareil dans l’éducation, fini de payer des sommes démentielles pour acheter des bouquins, surtout en histoire et en biologie, alors qu’en bonne bible, ça suffit pour enseigner le creationnisme. Tout le monde sait bien que la terre a été créée il y a 4000 ans tout façon, et pas une seconde plus tôt. Et plus de musique non plus, puisque danser est un péché. Si. J’aimerais vraiment dire que j’exagère, mais malheureusement non. Je passe sur l’apologie de la violence et les crimes contre les catholiques irlandais. Zaza n’a aucune honte. Ce qui compte, c’est qu’elle  reste au pouvoir peu importe le prix à payer y compris celui d’annuler de facto les accords de paix nord irlandais, puisque  l’entrée du DUP dans la majorité gouvernementale les rend caduques. Zaza s’en moque. Elle ne bougera pas du 10 Downing Street, même si elle doit vendre père et mère pour ça. 

 Pendant ce temps, les négocations sur le brexit n’ont toujours pas commencé. Après avoir calmé leur fou rire, Bruxelles, Paris et Berlin ont eu pitié de cette pauvre Zaza. Elle se noie dans son brexit, on va lui lancer une bouée. À prix d’or. C’est bon, si vous voulez, vous pouvez rester, mais il va falloir demander pardon en rampant, renoncer à tous vos avantages et autres petites exceptions et régler quelques petites notes de frais. Bien sûr que vous pouvez revenir dans l’Union européenne, on va vous faire une place. Tenez, là,  dans le carton à côté du local à poubelles. Mais non, Zaza s’accroche à son brexit. Sauf que donc ça n’est plus exactement la volonté du peuple. Le traitre. Il se trouve que les effets commencent à se faire sentir et même le plus obtus des brexiters a mal au porte-feuille. L’inflation galopante fait qu’en monnaie constante les salaires diminuent pour la  première fois depuis la crise. Les rayons des supermarchés souffrent de pénurie sur certains produits. Ça devient compliquer pour beaucoup de familles de faire leurs courses et les soupes populaires ne désemplissent plus. Le marché de l’immobilier est mort ce qui est gênant vu le taux d’endettement des ménages. Airbus vient de se rajouter à la longue liste d’entreprises qui préparent leurs valises. Les coupes budgétaires dans la police sont accusées d’avoir facilité les derniers attentats. Les infirmières européennes ne viennent plus et les hôpitaux ont du mal à fonctionner. D’après un sondage, plus de ma moitié des européens diplômés, ceux que pourtant le  gouvernent veut bien consentir à garder un peu parce qu’ils font tourner le pays veut partir. Même les mamans brexiteuse devant la preschool se plaignaient ce matin qu’elles ne peuvent plus aller en vacances en Espagne parce que ça a augmenté. L’une savait même que ce n’était pas la faute des espagnols mais de la livre sterling qui plonge à cause du brexit. Voilà que le peuple se met à avoir des notions de macro économie maintenant, comment va faire Zaza pour les entuber?  En même temps, si le peuple brexiter avait écouté les experts qui leur prédisaient tout ça l’année dernière au lieu de les rejeter d’un revers de bulletin de vote xénophobe, on n’en serait pas là. Le hard brexit si cher à Zaza a du plomb dans l’aile. On ne parle plus que de soft brexit, de petit brexit, de léger brexit, de minuscule brexit gentil. Comment ça, vous pensiez qu’on voulez sortir de l’Union européenne en claquant la porte? Pas du tout. On va se mettre dans le couloir là, juste devant en laissant la porte entre ouverte, ok? À la limite, on peut rester sous le chambranle, un pied dedans, un pied dehors? Voir même juste un orteil dehors. Le petit. Ben pourquoi vous dites que c’est trop tard? 

Quant aux européens qui restent par obligation dans ce pays qui sombre, Zaza dans son affolement parle même de leur offrir peut-être des droits qu’elle qualifie de généreux, c’est à dire qu’elle ne changerait rien à la situation actuelle, enfin pas grand chose. Bref, elle considère que ne rien faire, c’est être généreux. Elle s’attend  à ce qu’on dise merci de ne pas nous déporter? Et elle  entend quoi exactement par pas grand chose? Vu ses antécédents, on a de quoi se méfier de son pas grand chose. Bref, au bout d’un an d’incertitude et de menaces, on n’en sait pas plus sur notre sort. Welcome to brexit Britain.  


wallpaper-1019588
10 idées de week-end en amoureux : France & Europe
wallpaper-1019588
Fantastique expédition à « Isla Pingüino » depuis Puerto Deseado en Patagonie
wallpaper-1019588
24 jours en roadtrip à travers la Californie, l'Utah, le Nevada, et l'Arizona en 38 photos
wallpaper-1019588
Le guide pratique de la location de voiture en Martinique
wallpaper-1019588
Voyage à Film City: bienvenue à Chinawood
wallpaper-1019588
Silent sunday tout chaud
wallpaper-1019588
S’expatrier en Allemagne, par Jeremy
wallpaper-1019588
Nouvelle-Calédonie : les cinq îles en catamaran