Second induction day


Hier, WizzBoy est retourné à la Big school pour sa deuxième journée d’acclimatation avant la rentrée de septembre. Il va y aller comme ça tous les mardis jusqu’aux vacances. Je ne vais pas vous embêter à chaque fois, mais il était très content de lui encore une fois. Il était surexcité et comptait les jours depuis une semaine, la Big school c’est fun. Et il est un Big boy évidemment. 

Second induction day
Source non ce n’est pas WizzBoy (qui a hérité de mes cheveux…euh…disons bondissants) ni notre école.  Je ne vais pas me faire remarquer en prenant des photos devant l’école, c’est très mal vu. 

WizzBoy était donc ravi de retourner à la Big school, ça lui a beaucoup plus et ça prouve bien qu’il n’est plus un bébé. Je lui avais bien expliqué une bonne centaine de fois en détails qu’on déposait d’abord PrincesseChipie, qu’on rentrait à la maison et qu’on reviendrait un peu plus tard. Ça l’a contrarié. Du coup moi aussi. On en était à un échange de vues pas franchement constructif (Nôôôô, i am NOT going maison, I want schôôÔleuh! Mais tu vas avancer, espèce de nain hurleur?) quand j’ai été sauvée par une voiture de police qui passait par là, négligemment. Il se trouve qu’il est interdit de se garer devant l’école mais que des paresseux  pas fichus de faire 3 mètres à pied petits malins le font quand même. Du coup, les flics du County viennent vérifier de temps en temps et exploser leur quotas de contraventions à mettre. Ça provoque généralement un attroupement de petits gamins ravis qui poussent des cris de joie et un affolement de parents qui piquent des sprints jusqu’à leur voiture. Enfin bref, les policiers ont gentiment fait coucou à WizzBoy et ont même enclenché la sirène juste pour lui. Ça a fait diversion, il a accepté de rentrer sagement à la maison. En faisait Tûût-Tûût-Tûût sur tout le trajet. Une fois rentré, il s’est mis à sauter partout et à demander toutes les demi secondes si c’était l’heure d’aller à la Big school. J’étais au bord de l’infanticide heureuse qu’il soit si enthousiaste. On est donc reparti dans l’autre sens. J’ai une vie trépidante quand même. 

Toute seule, je mets 7 minutes à pied pour arriver à l’école, sans me presser et 4 en courant comme un hippopotame asyhmatique quand je me rends compte que j’ai confondu l’heure de fin du ciné club et avec celle du netball. Avec WizzBoy, c’est plus long. Il faut tourner autour de tous les arbres, observer un escargot. Courir après un chien. Cueillir des fleurs. Sauter dans toutes les flaques si il y en a. Faire l’avion. Mettre le doigt dans tous les trous des palissades en bois. Déchiffrer les plaques d’immatriculation. Compter les nuages. Faire le kangourou à reculons. Essayer de capturer un oiseau. Faire coucou à tous les passants. Perdre un jouet amené en catimini et devoir refaire tout le chemin pour le retrouver. Faire la course avec un chat affolé. Compter les brins d’herbe. Faire le train. Bref, on avait beau être parti très en avance, je pensais qu’on arriverait juste à temps. Pas du tout. WizzBoy a filé comme une flèche et on a dû attendre dans la cours, devant la porte principale fermée pendant 20 bonnes minutes. Heureusement, le grand copain de Wizzboy était déjà là, courant comme un dératé autour d’un arbre. WizzBoy s’est empressé de le rejoindre.  Je sens qu’on va souvent parler de son pote, il faudrait peut être que je lui trouve un pseudo aussi… Wizzpote? Non, ça fait pub pour yaourt à boire et on pourrait confondre avec WizzBoy….LittlePote? Tornade?  J’hésite…

Enfin bref, leur future instit a fini par ouvrir la porte. La semaine dernière, on avait eu le droit de rentrer avec eux dans le hall et de les accompagner jusqu’à leur classe. Cette fois, pour les habituer, ils devaient y aller tout seuls. Aucun problème pour Wizzboy et Littlepote qui ont foncé tête baissée dès que la pauvre femme a ouvert, et se sont rués dedans en manquant de la renverser au passage. Ils ont été suivis par d’autres, plus ou moins timidement, mais une bonne moitié des gamins est restée à hurler en se cramponnant aux jambes des mamans sous le regard légèrement envieux de la maman de Littlepote (sérieusement, qu’est-ce que vous en pensez? Ça va comme nom?) et le mien. Évidement, je suis très contente que WizzBoy soit aussi enthousiaste. Mais bon, un petit calin, un bisou, à la limite une poignée de main, je ne sais pas moi, juste un signe quelconque pour montrer qu’il se souvient de mon existence, ça serait bien aussi! Comme a dit la maman de Littlepote, en regardant avec jalousie les gosses qui se roulaient par terre pour ne pas quitter leur mère, je me sens obsolète d’un coup.  

J’ai récupéré WizzBoy un quart d’heure avant la sortie des grands. La dernière fois, on était allé dans le hall, mais cette fois, ça ne rigole plus, ils sont sortis comme ils le feront en septembre, un par un par la porte principale, sous la surveillance de l’instit qui ne les laisse partir que quand elle voit leur maman. Ça a été long, non seulement elle ne nous connaît pas encore, mais un gamin de cet âge, ça repère parfaitement une fourmi à l’autre bout de la cours, mais pas sa mère en train de l’appeler à  50 centimètres de la porte. Enfin bon, WizzBoy était heureux, c’était cool. Je n’ai pas eu droit à plus de détail. Il est parti en trombe au fond de la cours avec Littlepote en attendant que les grands sortent. L’instit s’est approché de la maman de Littlepote et moi. Ça s’est très bien passé. Elle les a regardé en train de faire les dinosaures épileptiques, avec les bruitages…ils s’entendent bien tous les deux,  ils sont très énergiques….c’est sûr. 

D’après la directrice, cette malheureuse instit a demandé expressément à être dans la classe des petits l’année prochaine. C’est curieux parce qu’elle a déjà l’air fatiguée. Pas WizzBoy, qui est reparti à compter les jours avant mardi prochain, la Big school c’est super mega fun. 




wallpaper-1019588
Découvrez l’Acadie d’antan au Village historique acadien
wallpaper-1019588
Sechin, la mystérieuse
wallpaper-1019588
Quand partir en Islande?
wallpaper-1019588
L’île d’Yeu en 10 photos (+ concours)
wallpaper-1019588
Passion Pastel
wallpaper-1019588
La lavande dans tous ses états
wallpaper-1019588
QUÉBEC | Domaine Floravie : Escapade en mode mini!
wallpaper-1019588
Ouganda, terre de lions, d'hippos et de chimpanzés