Educating Essex


Ce qui est bien quand on vit dans un comté qu’on peut qualifier de populaire pour ne pas dire que c’est peuplé de ploucs racistes à intelligence différée, c’est qu’on trouve facilement des occasions de briller en société. Ou à l’école. L’instit de PrincesseChipie étant absent depuis pas mal de temps déjà,  elle doit faire avec une litanie de remplaçants locaux. Très locaux. C’est un problème. Bref, hier elle est rentrée vexée comme tout: la remplaçante de cette semaine a trouvé une faute dans sa dictée. Manque de chance, PrincesseChipie avait juste et l’enseignante a fait une erreur grossière. Très grossière même, mais typique de l’Essex. 

Educating Essex
Source 

J’ai du mal avec les régionalismes essexiens, les you is au lieu de you are me font grincer des dents. Je ne parle même pas des your à la place de you’re (parce que ton et tu es, ça ne veut pas exactement dire la même chose), ou des there, their et they’re qui sont allègrement interchangeables en essexien (c’est sûr, , leur et ils sont, c’est pareil). Quant aux innit, ils me portent sur les nerfs. Ce n’est malheureusement pas la première fois que je corrige la grammaire ou l’orthographe des enseignants locaux. Je rappelle que je suis juste une sale migrante,  ce n’est pas normal que je maîtrise mieux les règles de leur propre langue qu’eux. Évidemment, on fait tous des fautes en parlant notre langue maternelle (je suis bien placée pour le savoir) mais c’est un chouïa problématique quand on ne connaît pas les règles de base qu’on est sensé enseigner. Ces instits perpétuent allègrement leurs erreurs linguistiques auprès de générations de petits essexiens qui ne risquent pas non plus d’avoir une version corrigée de la chose à la maison. Je ne parle même pas de leur cours d’histoire créative ou de leur approche carrément magique des sciences.  Bref, tout ça n’aide pas à l’élévation culturelle d’un comté où savoir conjuguer to be au présent est considéré comme du snobisme. 

Le pire, c’est qu’il y a une émission de télé-réalité qui s’intitule educating Essex. Elle suit les aventures d’un Essex boy typique décérébré mais orange pétant qui en plus repond au nom de Joey Essex. C’est une vraie star ici, qui représente donc notre comté colte pour tous les téléspectateurs anglais.  Il a sorti deux livres dont une autobiographie (oui, bon, on a mis son nom sur un livre quoi…). C’est une chance, il a bien aimé son bouquin, il dit même que c’est le seul livre qu’il ait jamais lu. Je ne pense pas qu’il exagère. Il porte une montre à £35000 mais ne sait pas lire l’heure. Il pense que ses 3 millions de followers Twitter sont moitié des hommes, moitiés des femmes, mais surtout des femmes. C’est beau. Il n’est pas très versé dans l’actualité, croyant que David Cameron est roi et le chef Gordon Ramsay premier ministre. Pourquoi? Il ne se rattrape pas en géographie, soutenant que la Russie est frontalière du pays de Galles. Il pense (oui, bon c’est une figure de style) que les becs des pingouins sont en bois…bref, grâce à ce type, l’Essex passe pour une réserve de demeurés congénitaux. Et donc, on n’est même pas fichu de trouver des enseignants  pour relever le niveau et faire en sorte que les générations futures d’essexiens ne ressemblent pas à ça et arrivent au moins à maîtriser les rudiments de leur propre langue. C’est désespèrant. 

L’intit en question qui est donc essexienne et enseigne au niceau CE2, n’a pas l’air d’être au courant des règles du possessif au pluriel et n’a aucune idée d’où on peut bien mettre une apostrophe. C’est embêtant. J’ai donc mis un mot dans le cahier de PrincesseChipie, pour aider bien sûr. Je suis aussi passée au secrétariat pour prendre un rendez-vous avec la directrice. C’est très bien d’encourager les vocations et de prendre des instits remplaçants locaux. Mais il faudrait peut-être qu’ils aient un minimum de compétence. Manque de chance, la secrétaire en chef qui est très bien n’était pas encore arrivée. La sous secrétaire, une essexienne fière de ses racines et de ses fautes de grammaire a pris le message. Je l’ai vu écrire. J’ai même pu lire à l’envers, elle a vraiment tout bien noté. Elle m’a téléphoné 4 heures après. Elle venait de se rendre compte qu’elle n’avait pas compris. 


wallpaper-1019588
Pioui, un trail en solo
wallpaper-1019588
My Own ABC #26
wallpaper-1019588
Tout savoir sur la Nécropole nationale de Sigolsheim
wallpaper-1019588
Welcome Great Ocean Road – jour 3 : En route pour l’imprévu
wallpaper-1019588
Odense, la cité d'Andersen
wallpaper-1019588
Keep calm and still carry on.
wallpaper-1019588
Découvrir la magie des aliments en s’amusant avec La Panda Agency {Interview
wallpaper-1019588
Conseils pour un voyage en Italie