Ayutthaya entre dans le guide Michelin

AUTREFOIS CAPITALE DU SIAM, AYUTTHAYA ÉTAIT RÉPUTÉE JUSQU'EN EUROPE. SA COUR ÉTAIT L'UNE DES PLUS ÉBLOUISSANTES JUSQU'À SON SIÈGE PAR LES BIRMANS EN 1767. FORT HEUREUSEMENT, QUELQUES TEMPLES ÉCHAPPÈRENT À LA DESTRUCTION ET AUJOURD'HUI ON PEUT ADMIRER SON RICHE HÉRITAGE CULTUREL INSCRIT AU PATRIMOINE MONDIAL DE L'UNESCO DEPUIS 1991. MAIS AU-DELÀ DES LIEUX À VISITER, IL EXISTE UN AUTRE PATRIMOINE, CULINAIRE CELUI-CI, QUE LE GUIDE MICHELIN VIENT DE METTRE À L'HONNEUR. FIN 2021, LA CITÉ ANTIQUE FERA SON ENTRÉE DANS LA CINQUIÈME ÉDITION DU GUIDE MICHELIN EN THAÏLANDE APRÈS BANGKOK, CHIANG MAI, PHUKET ET PHANG NGA.

Un site touristique incontournable

Située à seulement une heure de Bangkok, l'ancienne capitale royale Phra Nakhon Si Ayutthaya est une destination incontournable pour tout visiteur. Le parc historique, situé sur une île formée par deux rivières et un canal abrite des temples édifiés entre le XIVe et le XVIIIe siècles.

Bien que le Royaume de Sukhothai soit fréquemment considéré comme l'âge d'or de la Thaïlande, la période Ayutthaya marque l'apogée du royaume de Siam, en termes d'agrandissement géographique (le royaume s'étendait au Laos, au Cambodge et à la Birmanie), de longévité (plus de quatre siècles) et de reconnaissance internationale.

Durant cette période, au cours de laquelle 33 monarques se sont succédé, la culture thaï et le commerce international se développent dans tout le royaume. Des marchands hollandais, français, portugais, anglais, chinois et japonais se pressent à Ayutthaya. Au XVIIe siècle, la population était de un million d'habitants. À la même époque, Londres comptait environ 500 000 habitants et Paris, un peu plus de 400 000.

Une cuisine diversifiée

Le brassage multiculturel a fortement influencé la cuisine d'Ayutthaya. Ainsi, le massaman curry est une interprétation de la cuisine iranienne. Il apparaît au XVIIe siècle à la Cour d'Ayutthaya. Le Portugal a laissé deux desserts en héritage : le Thong Yip ou fleurs de jaunes d'œufs dorées et le Thong Yod ou gouttes de jaunes d'œufs dorées.

D'une manière générale, la gastronomie des plaines centrales de Thaïlande est réputée pour sa variété et ses saveurs. Elle est influencée par la cuisine royale, la Cour était un centre d'échanges culturels et nouait des contacts réguliers avec les dignitaires étrangers, et la cuisine roturière. Les marchands qui se sont installés à Ayutthaya ont également apporté de la diversité à la cuisine d'Ayutthaya.

Les plats de la plaine centrale se distinguent par la combinaison des goûts aigre, sucré, salé et épicé. Dans cette région, la population apprécie les saveurs équilibrées avec un brin de douceur. C'est sans doute la raison pour laquelle ils figurent par mi les plats thaïlandais les plus connus et les plus appréciés des étrangers. les modes de cuisson les plus utilisés sont l'ébullition, le sauté et la friture. Les différents types de curry contiennent tous du lait de coco et l'aliment de base est le riz, consommé avec des sauces épicées et des légumes frais ou bouillis.

Une situation stratégique

La situation géographique d'Ayutthaya a contribué à son essor et son rayonnement international mais aussi à enrichir son patrimoine culinaire. Les trois rivières qui l'entourent regorgent de poissons et de crevettes de rivière, et la plaine qui l'environne fournit les fruits et les légumes, sans oublier le riz.

Gwendal Poullennec, directeur international de Michelin guides, considère à juste titre Ayutthaya comme un joyau de la gastronomie. Ainsi déclare-t-il que " La scène gastronomique de la ville est une fusion impressionnante entre l'ancien et le nouveau.../...Sa grande diversité culinaire et la richesse de son héritage historique et culturel ne cessent d'attirer les touristes locaux comme étrangers, pour une expérience unique. "

On ne saurait mieux dire...

Que voir à Ayutthaya ?

Sur l'île

Centre touristique d'Ayutthaya. Musée gratuit. Il retrace l'évolution de l'ancienne capitale et abrite également le musée national des beaux arts de la cité. Au rez-de-chaussée une antenne de la TAT prodigue des conseils et offre des acrtes.

Musée national Chao Sam Phraya. Il regroupe 2400 objets dont une tête du bouddha en bronze haute de 2 mètres.

Wihaan Phra Mongkon est un sanctuaire gratuit qui abrite une statue en bronze du Bouddha haute de 17 mètres, parmi les plus grandes du pays. en 1955, le Premier ministre birman a fait un don de 200 000 Bahts pour la restauration du bâtiment en dédommagement des destructions commises par les siens 200 ans plus tôt.

Wat Phra Mahathat. Connu dans le monde entier grâce à la tête en grès du Bouddha enchevêtrée dans les racines d'un arbre. S'il est une photo que l'on retient d'Ayutthaya, c'est celle-ci. À ce jour, personne ne sait comment cette tête s'est retrouvée dans les racines de l'arbre. Les avis divergent : certains pensent qu'elle a été abandonnée au moment du pillage et que l'arbre a poussé autour, d'autres avancent que les voleurs ont renoncé à l'emporter à cause de son poids.

Ayutthaya entre dans le guide Michelin Têtes de Bouddha en grès. Photo Unplash

Wat Ratburana situé juste au nord du précédent a été construit au XVe siècle par le roi Borom Rachathirat II. Il a la particularité d'être érigé sur le site de crémation des deux frères du roi morts en se disputant le trône. Ce wat contient de nombreux trésors, notamment dans la crypte où les fouilles ont mis à jour d'exceptionnelles représentations du Bouddha.

Wat Thammarikat à l'ouest du Wat Ratburana est gratuit. C'est un endroit paisible où il fait bon flâner parmi les ruines. Son chédi central est entouré de singha (les lions gardiens)en est le principal intérêt.

Wat Suwannaram, gratuit également, situé au sud-est de l'île. bien qu'il ne soit pas le plus visité, il mérite qu'on s'y arrête pour contempler ses divers styles architecturaux. Le roi Rama 1er a conçu l'extérieur tandis que l'intérieur est l'œuvre du roi Rama III. Quant au wihan (salle de réunion et de prière), la mosaïque qui le couvre date du règne du roi Rama IV.

Centre d'études historiques d'Ayutthaya. Il présente des décors miniature illustrant les différentes périodes passées de la splendeur de la cité, ainsi que des répliques de navires et une exposition sur le mode de vie traditionnel des habitants.

Musée national Chantharakasem. Ce musée possède une collection d'art bouddhique, d'armes anciennes, de sculptures mais aussi d'armoires en laque. Situé dans l'enceinte du Wang Chang Kasem il a été construit pour le roi Naresuam par son père en 1577.

Musée du million de jouets. Il regorge de soldats de plomb, de poupées, de statuettes de Godzilla. Outre les jouets, il contient de vieilles monnaies thaïlandaises et des amulettes bouddhiques.

En-dehors de l'île

Wat Chai Wattanaram. Encore noyé dans la jungle il y a moins d'un demi-siècle,. il a été édifié en 1673 par le roi Prasat Thong. Aujourd'hui, il est l'un des plus photographiés grâce à son prang (sanctuaire en forme de tambour) de style khmer haut de 35 mètres. L'endroit est également agréable pour contempler le coucher de soleil.

Wat Phanan Choeng. Situé au sud-est de la vieille ville, ce temple est célèbre par son Phra (moine ou prêtre bouddhiste), haut de 19 mètres, érigé en 1324 et entouré de 84 000 bouddhas placés le long des murs.

Baan Hollanda est une exposition installée dans l'enceinte de l'ancien comptoir commercial hollandais, financé en partie par la princesse Béatrix. L'exposition rappelle les relations entre la Thaïlande et les Pays-Bas depuis l'arrivée de la Compagnie hollandaise des Indes orientales (VOC) en 1604.

Marché flottant d'Ayutthaya. Ce marché très prisé des Thaïlandais et des touristes a su garder son look vieillot (kitsch diront certains). Il propose aussi bien de la cuisine locale que des œuvres d'art et des vêtements. Il est situé sur des plates-formes en bois au-dessus de l'eau. Des long tail boats proposent des circuits sur les canaux pour une somme modique. Des spectacles traditionnels ont lieu dans la journée. ÉVITEZ L'AYODIA INTER MARKET VOISIN ET SES SPECTACLES D'ANIMAUX DISCUTABLES.

Maîtres dans l'art de la négociation, ce qui explique la longévité du royaume d'Ayutthaya, les rois qui se sont succédé maîtrisaient parfaitement les arcanes de la diplomatie. Leur tolérance envers les autres ethnies et religions ont fait de la cité un melting pot comptant jusqu'à 40 groupes ethniques. aujourd'hui encore, on peut visiter l' église Saint-Joseph dans l'ancienne colonie portugaise, un marché musulman, ou encore le village japonais qui est un musée.

Phu Khao Thong au nord-ouest de l'île. Ce monument, érigé par les Birmans durant leur occupation qui a duré 15 ans, a été réhaussé par les Thaïlandais. En façade, une statue représente le roi conquérant Naresuan, entouré d'une dizaine de coqs de combat. La légende raconte que Naresuan conserva sa réputation de férocité pendant sa captivité en Birmanie grâce à ses coqs.

Wat Na Phra Meru. Ce temple servait de base à 'armée birmane ce qui explique qu'il a été épargné lors de l'invasion de 1767. Son wihan renferme un magnifique Bouddha en grès vert, vieux de 1500 ans, qui provient du Sri Lanka. Le boht (salle des ordinations) est orné d'un plafond en bois sculpté représentant les cieux bouddhiques.

Kraal des éléphants. Enclos d'éléphants gratuit. Situé au nord-est de l'île le kraal rassemblait autrefois des éléphants sauvages parmi lesquels le roi venait choisir les plus beaux, soit pour les faire travailler ou participer aux guerres. L'enclos restauré compte 980 poteaux en teck. Aujourd'hui le kraal est un sanctuaire où l'on peut jouer avec les éléphants et les nourrir. Aucune balade à dos d'éléphant n'est proposée et c'est très bien.

B ahn Thanon Dusit. Ce temple gratuit à l'est de l'île est situé dans un environnement champêtre. D'ailleurs des retraites de méditation sont organisées chaque week-end. Un marché s'y tient le mercredi soir pour satisfaire les nourritures terrestres après les nourritures spirituelles.

Wat Yai Chai Mongkorn. Le principal intérêt de ce temple est son bouddha couché de 7 mètres. La tradition veut que réussir à poser une pièce de monnaie sur ses pieds porterait chance. Le monastère date de 1357, sous le règne du roi U Thong. À l'origine il était destiné à héberger des moines du Sri Lanka. Plus tard, un chédi en forme de cloche fut édifié pour célébrer la victoire du roi Naresuan sur les Birmans.

Wat Tha Ka Rong. Ce temple gratuit est unique en son genre. Parmi les guirlandes électriques, on peut apercevoir des squelettes qui font le wai. Il possède une salle de statues de moines grandeur nature et, plus original, des toilettes superbes qui valent le détour. Un modeste marché flottant qui vend essentiellement de la nourriture se tient à l'arrière du temple.

Enfin, pour terminer la visite d'Ayutthaya en beauté, pourquoi ne pas vous offrir une croisière au coucher du soleil pour un souvenir inoubliable.


wallpaper-1019588
La cathédrale de Spire : symbole impérial en Allemagne
wallpaper-1019588
Projet 52: à la campagne
wallpaper-1019588
Friday Feelings #336
wallpaper-1019588
Thursday Thunder: les travaux épisode 3
wallpaper-1019588
Champs de lavande en France – itinéraire et informations pratiques