Happy Bastille day

Franchement, le 14 juillet en France, à part les feux d'artifices, c'est moins fun qu'à l'étranger, en tant qu'expat français. Il semblerait que le monde entier soit décidé à célébrer " Bastille day " et attende qu'on en fasse autant. Au Mexique, la réception à l'ambassade (avec du vrai camembert!) à laquelle j'ai eu la joie de participer (pour le camembert donc), était un événement mondain rassemblant plus de locaux que de français et les premiers connaissaient les paroles de La Marseillaise, à la différence des seconds. En Angleterre, on n'est pas encore en vacances scolaires et quand j'étais encore prof, j'avais droit à une journée très spéciale à l'école. Ça commençait par de retentissants " happy bastille Day " en arrivant le matin. Ça m'avait inspiré un billet que je ressors plus ou moins pour l'occasion.

Happy Bastille day

Les anglais étaient toujours déçus quand je leur disais qu'on ne fait rien de particulier, le 14 juillet est un jour comme les autres, surtout quand il y a école. Alors qu'ils s'attendent visiblement à ce que je leur confie le secret de quelques coutumes très folkloriques. Pour une famille française, on ne fait vraiment aucun effort pour bastille Day : même pas de rosette tricolore à la boutonnière, pas de mini guillotine, pas de barrette tricolore dans les cheveux, pas le moindre bonnet phrygien (sérieusement, pourquoi je me déguiserais en schtroumphette juste parce que c'est le 14 juillet?). Quand je leur dis qu'en plus, personne ne dit " Bastille day " en France, ça les achève...enfin bref, je me suis demandée, pré brexit bien sûr, ce que c'était pour eux, d'être français en Angleterre?

-être français en Angleterre, c'est...parler français , en public. Ou anglais mais avec un accent à couper au couteau (ou à la guillotine, pour rester dans le festif). C'est donc voir de parfaits inconnus se retourner sur son passage. Ils dévisagent comme des bêtes curieuses ces francophones, ou au contraire leur sautent dessus parce qu'ils adôôôrent la France, et que forcément, on veut absolument tout savoir de leurs dernières vacances en Charentes. J'ai bien dit que c'était pré brexit....parce que post brexit, les réactions sont un chouïa moins amicales, voir franchement hostiles.

-d'ailleurs, j'en ai déjà parlé, les anglais vont souvent en vacances de l'autre côté de la Manche (bon là, c'est pré pandémie...et pré brexit aussi, mais ils ne l'ont pas encore compris: la frontiere fermée, ça empêche peut être les sales européens de rentrer chez vous mais ça vous empêche aussi de sortir, morons). Par contre, on passe forcément pour des parisiens (euh, non, je viens des Landes...Lhaillandeuh? Non, en deux mots, les-Landes...ah, et c'est près de Paris ?) mais qui connaissent quand même tous les coins paumés de France (bon d'accord, je viens des Landes, mais il y a des coins paumés ailleurs aussi!). J'ai fait des progrès fulgurants en géographie française en Angleterre. Je suis capable de placer pas moins d'une centaine de camping sur la carte. Pour quelqu'un qui déteste le camping et ne voit pas l'intérêt d'une carte alors que Google map sur l'iPhone, c'est très bien, il faut le faire.

-toujours pour rester dans les langues, et je continue à le faire, je suis pire que Super Mum et ses cours privés de mandarin. Quand mon gamin s'étale dans la cours et arrive en pleurant, le bras ensanglanté en braillant " mamaaaan, j'a fait mal " , j'éprouve encore le besoin de corriger son français avant de le consoler " non, on dit: je me suis fait mal ".

- les collègues, les voisins, les amis anglais viennent toujours demander conseil aux français de service pour trouver de l'authentique fromage, ou n'importe quel produit comestible. Et le pire, c'est que justement, on avait une filière secrète pour faire passer du camembert fermier. Par le petit neveu d'une voisine de la grand mère d'une expat que rencontré lors de la mise en place d'un réseau d'importation clandestine de rillettes...

-être français en Angleterre, c'est aussi s'offusquer quand la conversation dégénère dans des clichés honteux sur les français qui seraient tous des râleurs. C'est scandaleux, hors de question de laisser passer ces insultes infâmes, c'est limite de la xénophobie (aaah, si j'avais su à l'époque, comment ça allait dégénérer...) Ah mince, c'est moi qui ai lancé le sujet. Sh*t! C'est râlant quand même...(Et oui, je parle aussi comme un charretier en anglais, mais il paraît qu'avec l'accent français, c'est so chic)

-dans la série cliché, il y en a qui sont agréables: en tant que française, j'étais sensée avoir un sens innée de la mode et être impeccable même en portant un drap avec trois trous (pour la tête et les bras, pas trois trous au hasard). C'est tellement ancré dans les mentalités qu'il n'y a pas besoin de faire le moindre effort. J'aurais pu débarquer à l'école en schtroumpfette justement, c'était pareil (D'ailleurs, j'étais plutôt une Boden Mum à l'école, l'archétype de la maman anglaise middle class qui s'habille chez Boden donc. Et pourtant on n'arrêtait pas de me demander si j'achètais mes vêtements en France. Mais enfin, vous avez les mêmes!)

-toujours un cliché sympa: nos enfants français sont naturellement polis et bien élèvés. J'en ris encore. Eux aussi.

Comme je ne veux pas casser l'ambiance, je n'insisterais pas sur tous les clichés désagréables : les français sont des laches (à cause de la seconde guerre mondiale...WTF?!?), les français sont des obsédés lubriques (il a combien de gamins déjà, votre premier ministre...ah oui c'est vrai, personne ne sait, même pas lui!), les français fument comme des pompiers (je n'ai jamais touché une cigarette de ma vie, il faut que je rende mon passeport?) et j'en passe. Mais bon, happy bastille day!


wallpaper-1019588
La cathédrale de Spire : symbole impérial en Allemagne
wallpaper-1019588
Les meilleures façons de se rendre à l’aéroport
wallpaper-1019588
Week-end au cœur de Cracovie
wallpaper-1019588
Préparer ses futures vacances au ski
wallpaper-1019588
Friday Feelings #329