Les travaux, épisode 1

Je ne veux pas être pessimiste, ce n'est pas du tout mon genre (je suis réaliste et préparée. Préparée au pire, certes, mais ça reste de la préparation, pas du pessimisme, non?), je disais avant de m'interrompre moi-même que je ne veux pas être pessimiste, mais je sens qu'il va y avoir plusieurs épisodes liés aux travaux qui ont commencé dans notre rue...c'est un peu long, comme phrase. Enfin bref, ça y est, les pelleteuses et autres engins de chantier ont débarqué et ça nous fait moyennement rire.

Les travaux, épisode 1

On est à la campagne, mais on se modernise, c'est à dire qu'on nous installe enfin le tout à l'égout, et quitte à tout défoncer, on doit enterrer tous les fils et câbles, refaire les trottoirs, l'éclairage public, la totale. Il y en a pour 6 mois, au mieux. Pour le bon fonctionnement de ce chantier titanesque à l'échelle de notre village, la municipalité, dans sa grande sagesse, a pris un arrêté pour régler, c'est à dire interdire, la circulation dans notre petite rue. C'est donc le problème numéro un, mais je sens qu'il y en aura d'autres. Ça commence fort puisque la gentille circulaire qu'on a reçu dans les boîtes aux lettres ne mentionne pas les mêmes horaires d'interdiction que l'arrêté qui est affiché à l'entrée de la rue. C'est pas grave, je vais aller demander directement aux ouvriers qui ont installé leur campement, état major, base sur le parking municipal juste à côté de chez nous (on est en bout de rue, aux confins du village et en face du terrain de taupes foot, d'où le parking). J'ai bien fait puisque ça m'a permis d'avoir une troisième version des horaires où la rue doit être coupée.

Devant ce bazar général et légèrement énervée par la perspective d'être bloquée chez nous de 7 heures du matin à 7 heures du soir (c'est pratique pour faire les courses, et ça sera sympa pour amener les enfants à l'école en septembre), je suis allée me renseigner directement à la mairie. Alors c'est bien simple, on n'a pas le droit de circuler, mais si en fait, puisqu'en tant que riverains, on peut toujours sortir de chez nous, c'est juste qu'on ne peut plus y rentrer après, sauf en dehors des horaires du chantier. Bon, et c'est quoi alors, les horaires du chantier? Ah ben ça, ça dépend, vous avez qu'à regarder quand les ouvriers s'en vont. D'accord, ça va être facile de s'organiser...ah mais non, vous êtes au bout de la rue vous, c'est pas pareil pour vous! Allons bon, qu'est-ce qu'on a encore fait? Il paraît que, contrairement à ce qui est indiqué sur l'arrêté municipal, on serait les seuls de la rue à pouvoir rentrer et sortir de chez nous tranquillement, puisque l'accès au parking est toujours ouvert pour le bon fonctionnement du chantier, quelle chance, on va faire des jaloux. Sauf que la rue est barrée quand même, on fait comment, on saute par dessus les barricades avec notre voiture? Mais non voyons, vous êtes une marrante vous, vous passez à contre sens, comme les pelleteuses...bizarrement, Marichéri n'est pas convaincu.

Vous croyez que si on se fait arrêter en tournant à contre sens pour rentrer dans notre rue et chez nous, on pourra expliquer tout ça aux policiers (il y a une magnifique voiture blanche et verte avec "police rurale " en marron qui patrouille régulièrement, WizzBoy est fan), ça passera? Puisque la secrétaire de mairie le dit? Ça va être long, ces travaux...


wallpaper-1019588
La cathédrale de Spire : symbole impérial en Allemagne
wallpaper-1019588
Les meilleures façons de se rendre à l’aéroport
wallpaper-1019588
Week-end au cœur de Cracovie
wallpaper-1019588
Préparer ses futures vacances au ski
wallpaper-1019588
Friday Feelings #329