British tabloids and (in)tolerance

Suite à mon billet d'hier, où je parlais non pas de Harry et Meghan, mais de ce que leur union a suscité et suscite encore de commentaires racistes dans les médias et dans la société britannique, je me suis dit que pouvais me repencher sur leurs débuts. On aurait dû comprendre que les médias allaient effectivement se déchaîner.

British tabloids and (in)tolerance

Il faut dire que Harry a fait fort. En plein brexit. Avec la montée du racisme. J'en ris encore. Harry, c'était pourtant le chouchou des tabloïds. Avec lui, on était sûr de s'éclater. Quand il ne se déguisait pas en nazi, c'est qu'il faisait des blagues racistes sur les pakistanais dignes des sorties de son grand père Philou. Quand il ne s'exhibait pas complètement bourré et dénudé avec deux ou trois poufiasses, c'est qu'il faisait des blagues sexistes. Bref, un garçon bien. Mais voilà qu'il se mêle d'épouser une américaine. C'est à dire une étrangère. C'est que ce délire? Mais ça ne s'arrête pas là. La maman de Meghan est Afro américaine. Vous vous rendez compte, ma bonne dame, une métisse princesse d'Angleterre, belle sœur du futur roi? Et oui, dès l'annonce des fiançailles de Harry et Meghan, des " journalistes " se sont inquiétés de la couleur de peau de leur futur progéniture: vous imaginez, on risque de se retrouver avec un petit prince noir qui ferait coucou au balcon de Buckingham à la foule des nationalistes racistes aux fans des Royals? Les tabloïds étaient dans tous leurs états pendant que le cerveau de leurs lecteurs dépassait le stade de l'explosion, il se liquéfiait (il n'y a qu' un cerveau pour tous les lecteurs des tabloïds).

Les lecteurs brexiters et royalistes du Daily Mail, ce torchon infâme, n'en pouvaient plus. Leurs commentaires ont atteint des sommets. On a eu droit à: " le Prince Harry a perdu sa crédibilité "...c'est sobre, surtout que je ne pensais pas qu'il avait une crédibilité quelconque. Et puis " c'est la fin de la famille royale " oh my god! Une métisse dans la famille et ça y est, c'est la fin des Windsor, hop comme ça. Alors qu'un prince pedophile recherché par le FBI, ça ne pose aucun problème, puisqu'il est blanc. Il y a eu le charmant " on s'en fiche, la reine la tuera ". C'est sûr, j'imagine très bien Lizzie, du haut de ses 1 m 20 séniles, assassiner sauvagement cette pauvre Méghan à coup de tiare. On a eu " on n'a pas voté Brexit pour ça " en même temps, c'est pas faux. Le Brexit, c'est pour sortir de l'Union européenne, pas pour décider du mariage de Harry. On n'a pas voté Brexit non plus pour manger des frites à la cantine, on n'a pas voté Brexit pour avoir de la pluie pendant les matchs de foot...je peux en faire plein des comme ça aussi. Et bien sûr, mon commentaire préféré: " nos soldats ne sont pas morts pour ça ". Il fallait oser. Ou pas.

Bref, ces pauvres Harry et Meghan n'avaient aucune chance de s'en sortir. Après, ça fait deux jours que je parle d'eux, ça commence à suffire. Encore une fois, je me fiche éperdument de leur vie et de leurs états d'âme. Mais les commentaires des médias français qui racontent n'importe quoi sur le sujet en occultant le racisme endémique en Grande Bretagne, racisme que j'ai vécu de près, les européens étant visés comme les autres par les unes sur la photo au dessus, ça me contrarie quelque peu.

Cet article, publié dans Famille royale, société, est tagué Angleterre, brexit, Harry, interview, média, meghan, presse, racisme. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

%d blogueurs aiment cette page :

British tabloids (in)tolerance

wallpaper-1019588
Сomment se divertir pendant ses vacances au cœur du Canada ?
wallpaper-1019588
La cathédrale de Spire : symbole impérial en Allemagne
wallpaper-1019588
Сomment se divertir pendant ses vacances au cœur du Canada ?
wallpaper-1019588
La musique hongkongaise que j’aime
wallpaper-1019588
Projet 52: les animaux de la maison
wallpaper-1019588
En route pour de nouveaux voyages
wallpaper-1019588
15 mai – Women like us
wallpaper-1019588
14 mai – Ce rêve bleu…