Finir 2020 avec... un nouveau record ! Business update n°24

A la fin de chaque trimestre, je vous ai habitués à avoir une "business update" qui consiste à résumer nos diverses activités professionnelles et investissements aux Etats-Unis. 2020 étant cette fois terminée, je vais couvrir la façon dont cette année particulière a été gérée d'un point de vue revenus.

Finir 2020 avec... un nouveau record ! Business update n°24 En 2020, nous avons acheté un casino à Las Vegas. Non, je plaisante. En revanche, nous avons visité la ville du pêché avant que la pandémie ne bloque une bonne partie de l'année.

Si vous suivez mes business updates, vous savez que j'ai toujours des objectifs annuels qui sont mesurables, atteignables, et généralement un minimum ambitieux. En 2020, le thème principal était de faire passer le business au second plan, d'expérimenter un mode "semi-retraite" (comme ce que nous avons fait à Sedona par exemple), et tout simplement d'essayer de travailler moins et de profiter plus.

Le plan était donc de réduire nos revenus de plus de 30% en 2020, pour passer de 286K à 200K. Mais cela n'a pas marché comme prévu, car nous avons fini 2020 au delà de notre précédent record de 2019 :

Finir 2020 avec... un nouveau record ! Business update n°24 Ca y est, la barre des 300 000 a été franchie !

Alors, que s'est-il passé en 2020 pour arriver à un tel chiffre ? C'est bien simple : COVID-19 et les feux de forêt, principalement. Vous ne voyez pas le rapport ? Continuez de lire...

Ces événements nous ont forcé à ne pas louer notre chalet sur Airbnb pendant de longues semaines. C'est bien simple, dès que COVID nous a laissé louer pour la saison d'été, c'était au compte goutte car Yosemite était limité en visiteurs, puis les feux de forêt nous ont même fait évacuer des locataires plus tard dans l'année, avant de bloquer encore les locations pendant des jours et des jours en raison de la qualité de l'air...

Pour les locations du chalet, 2020 se dirigeait vers une année sans bénéfices ni pertes, juste autour de zéro. Mais le virus est toujours là, le réchauffement climatique est toujours là, alors qu'est-ce qu'il en sera en 2021, puis en 2022, et en 2023 ?

Début 2020, l'assurance du chalet avait déjà quadruplé (de $1000 par an à $4000 par an !) en raison du risque des feux de forêt. Nous avions réussi à changer d'assurance et ne payer "que" $2600 au lieu de $4000, mais encore une fois, qu'est ce que cela va devenir en 2021 et après ?

Finir 2020 avec... un nouveau record ! Business update n°24 Nous avons décidé que notre chalet serait un investissement à succès quoiqu'il en soit !

La cerise sur le gâteau est tombée lorsque l'association des co-propriétaires du lotissement où se trouve le chalet a commencé à évoquer la possibilité de réguler et de diminuer le nombre de maisons autorisées à louer sur Airbnb.

Là, la messe était dite. Si le monde entier veut la fin de notre chalet, et bien il l'aura, mais ce ne sera pas à nos dépends. Notre décision était prise : Nous allions vendre le chalet, et au prix fort.

Cette année 2020 étant bizarre de bout en bout, lorsque nous avons contacté un agent immobilier pour vendre le chalet, sa réponse fut :

"C'est le meilleur moment ! Tout part en moins de six jours. La demande est forte car les taux d'intérêts sont au plus bas, l'inventaire est aussi bas car peu de gens vendent à cause du coronavirus, donc les prix montent. D'ailleurs, vous devriez essayer de vendre 30 000 dollars de plus que ce que vous pensez !"

Nous avons donc suivi son conseil, et en 10 jours l'affaire était réglée : Après de multiples offres, le chalet était vendu pour 33% de plus que son prix d'achat initial, à peine deux ans et demi plus tôt !

L'aventure Airbnb est donc terminée pour nous, non pas avec un chalet brûlé, inlouable, ou ayant perdu toute sa valeur pour un motif similaire, mais avec un beau chèque à six chiffres et un formidable retour sur investissement, menant à des revenus record en 2020 !

Nous pensons avoir pris la bonne décision au bon moment, même si ça fait un pincement au coeur car on l'aimait, notre chalet !

Finir 2020 avec... un nouveau record ! Business update n°24

2020 aura donc été riche en enseignements d'un point de vue business, et aura clairement été l'illustration que pour gagner de l'argent, il faut faire travailler l'argent, pas ses jambes, ses bras, ou son cerveau (Donald Trump a bien compris ce concept !).

Côté consulting et formations, la leçon a été similaire : Même si j'ai fait moins de formation, les ventes de certifications et cours vidéo ont pris la relève, privilégiant les revenus passifs (vente des mêmes produits à plusieurs personnes différentes) aux revenus actifs (vendre mon temps pour former des gens ou répondre à leurs questions).

Du coup, en 2021, l'idée est de poursuivre sur cette tendance, continuer d'expérimenter avec la "semi-retraite", et surtout envisager un horizon encore plus court pour arriver à l'indépendance financière, qui me permettrait d'arrêter complètement de travailler si j'en avais envie.

Typiquement, si on décidait de quitter la Californie pour un endroit où le coût de la vie est bien moindre, on pourrait prendre cette "retraite" dès... aujourd'hui. D'où nos explorations récentes à Sedona et au Texas, juste au cas où :-)

Une affaire à suivre ! Comme toujours, vos questions sont les bienvenues en commentaires. Et si vous êtes intéressés par Airbnb, je pourrais faire un article avec tous nos chiffres de cette expérience pour donner une idée de ce qui est possible. Auquel cas, mentionnez votre intérêt dans les commentaires également.

wallpaper-1019588
Port Lagaden, petit port typique du golfe du Morbihan
wallpaper-1019588
Port Lagaden, petit port typique du golfe du Morbihan
wallpaper-1019588
Kutnà Hora
wallpaper-1019588
Vodlozero