Friday feelings #292

Je suis plus ou moins dans les temps pour les états d'esprit (imaginés par ma copine Zenopia)

Fatigue: nerveuse, très nerveuse.

Condition physique: affligée. Si, si, c'est une condition physique, en tout cas, je le ressens physiquement.

Humeur: si je dis guillerette, ça ne fait pas crédible du tout, non? Ben, c'est normal!

Esprit: j'avais promis d'arrêter de faire " bouh! " après halloween mais finalement, c'est encore à propos.

Estomac: heureusement qu'il y a toujours du café, vive le café!

Culture: Wizzboy apprend la géographie grâce au foot, ça compte?

Boulot: j'ai passé trois jours à essayer de me dépatouiller sur le site de la BNF en général et dans leurs archives presse en particulier...c'est pas possible, qui a fait ça? Que le dangereux malade qui a pondu un système de recherches aussi peu pratique se dénonce de suite, que je le morde! Ça m'a très légèrement contrariée. Ou alors, c'est peut être que j'étais déjà énervée et à cours de patience? Nooon, ça ne peut pas être ça...

Message perso: attention, ça va être long. C'est pour tous ceux qui me reprochent de me mêler de ce qui ne me regarde pas quand je parle des élections américaines. Je vais leur expliquer pourquoi ça me touche de près, en faisant comme eux, c'est à dire en ne voyant pas plus loin que mon petit intérêt personnel. C'est très simple, mais il faut quand même que j'en passe par un peu de macro politique: Boris Johnson, premier ministre britannique, a été très clair sur le sujet. En cas de réélection de Trump, il claque la porte de l'Union européenne sans accord, c'est le brexit dur. Pourquoi? Parce que Trump lui a promis un accord commercial qui lui assure de ne pas couler complètement. Si Trump ne passe pas, pas d'accord (les démocrates y sont farouchement opposés, et l'ont dit haut et fort, car le Brexit remet en cause les accords de paix Nord Irlandais). Johnson se retrouve sans allié, sans débouché économique, sans rien. Il sera obligé de négocier v raiment avec Bruxelles, c'est d'ailleurs pour ça qu'il fait traîner les choses en attendant les résultats américains. Ça ne veut pas forcément dire qu'on échapperait à un brexit dur, loin de là, mais ça change considérablement la position de Londres, prête alors à de mini accords sur des points précis notamment pour régler plusieurs problèmes pratiques (encore une fois, ce sont eux qui le disent, je n'invente rien). En quoi ça me concerne alors qu'on ne vit plus en UK? Alors déjà, on y a beaucoup d'amis, dont certains (je pense à Tata F., qui se reconnaîtra) qu'on considère comme de la famille. Mais aussi parce que le boulot de Marichéri est toujours à Londres, et un brexit dur (sans les assouplissements des mini accords) aurait des conséquences notamment administratives, sur notre vie. Sinon, l'état du monde dans lequel grandissent mes enfant s, ça me touche aussi beaucoup...

Avis perso: voir au-dessus.

Loulous: L'Ado découvre les joies des cours à distance en France et la nullité informatique des profs de fac qui ne sont pas fichus d'allumer leur micro. Ça l'a surpris. Il ne dit pas que tous les universitaires britanniques sont plus modernes que tous leurs collègues français, juste que ses profs à UCL étaient plus dégourdis informatiquement parlant, que ses profs à La Sorbonne. Après, il est en langues, pas en sciences...GeekAdo a d'ailleurs plus de chance, ça se passe relativement bien. Sauf que Marcel a décidé de l'aider et de participer à ses cours en ligne (il est déjà mondialement connu, au moins, après avoir squatté plusieurs fois la caméra et le micro de Marichéri, toujours pour aider bien sûr). Bref, la moitié des camarades de GeekAdo ont eu les tympans détruits par les miaulements stridents du chat qui protestait de se faire éjecter. MangaGirl ne décolère pas. Elle exige que les lycées soient confinés aussi, pour de simples raisons de paresse, d'équité avec ses frères, de prudence. Ahaha. PrincesseChipie devient de plus en plus une locale. Il gèle le matin. Je suis emmitouflée sous trois pulls, un gros manteau, et je grelotte. Elle se balade pratiquement en bermuda. Ça me dépasse. Wizzboy a bien compris qu'il ne faut pas échanger son masque à la récré avec les copains. De toute façon, c'est lui qui a les masques les plus cools, il va pas se faire avoir et se laisser refiler un masque trop nul. Je suis rassurée. Un peu.

Divers: clairement. Je veux dire qu'il fait froid, ça sent l'hiver.

Amitiés: toujours virtuelles pour l'instant.

Love: il est persuadé que Marcel fait exprès de faire son intéressant, en sniffant la caméra pour apparaître en gros plan, en passant et repassant, queue en l'air derrière lui, en se vautrant, tête en bas au dessus de l'écran...

Penser à : bien fermer la porte du bureau quand Marichéri est en appel.

Courses: après la folie pré confinement, le village a retrouvé son calme. Comme dit la buraliste, alias la dealeuse de cartes panini de Wizzboy, c'est encore ces c*ns qui travaillent en ville et qu'on voient jamais d'habitude qui sont venus nous faire ch*er. Elle n'a pas tout à fait tort.

Envie de: une vie de chat, ça a l'air sympathique.

Pic: la preuve

Friday feelings #292


wallpaper-1019588
5 stations de ski pour les non-skieurs à conseiller
wallpaper-1019588
Les 3 meilleurs spots de plongée en Guadeloupe
wallpaper-1019588
Les 3 meilleurs spots de plongée en Guadeloupe
wallpaper-1019588
Saint-Anne d'Auray
wallpaper-1019588
Quoi faire à Oka ?
wallpaper-1019588
Quoi faire à Oka ?
wallpaper-1019588
Mardi Tourisme : la place des 3 cultures
wallpaper-1019588
Se soigner en voyage