{DV-Lottery} Interview de Alexia, gagnante d’une carte verte à la loterie

La semaine dernière, je vous avais présenté la loterie qui permet de gagner une carte verte pour pouvoir venir s'installer et travailler aux États-Unis.

Aujourd'hui, je vous propose l'interview de Alexia qui a gagné la carte verte via cette loterie et qui vit en Californie depuis 6 ans.

Qui es-tu ? Peux-tu te présenter en quelques mots ?

J'ai 31 ans, je suis coach sportif depuis 10 ans, passionné par la nutrition, le bien être et sportive depuis toujours : équitation depuis mes 6 ans, athlétisme en compétition de 8 à 22 ans, courses d'obstacle et spartan race depuis 2017... Je me décrirais entrepreneur dans l'âme et un peu workaholic, avec toujours autant de passion et d'ambition dans tout ce que j'entreprends.

Quelle année as-tu gagné ta carte verte ?

J'ai gagné la green card seule, j'étais en couple au moment oú j'ai appliqué, mais nous n'avions pas les mêmes projets avec mon conjoint de l'époque.

J'ai appliqué en octobre 2012, pour être honnête, je n'étais pas convaincu de la réel existence de cette loterie quand j'ai appliqué, mais c'était sans frais, et sans engagement alors j'ai tenté ma chance sans grande conviction. J'ai mis ça dans un coin de ma tête et puis j'essayais de ne pas trop y penser, donc au quotidien ce n'était pas quelque chose de présent, même si une part de moi a toujours voulu vivre aux USA, l'autre partie était plus concentrée sur le moment présent et à gérer mon activité pro, ma vie de couple et ma vie sociale...

Comment as-tu réagi à l'annonce du résultat de la DV-loterie ?

Je n'ai pas pour autant oublier que les résultats était le 1er mai, et j'étais donc derrière mon écran cette journée là. Je me rappelle que j'actualisai sans arrêt la page en espérant y voir apparaître le résultat. Et en fin de soirée, l'actualisation se fait et je vois apparaître un courrier écrit en anglais m'annonçant que j'avais été tiré au sort pour poursuivre les démarches de la loterie. Mon ressenti à ce moment là est mitigé car une partie de moi est tellement excitée mais mon boyfriend de l'époque l'est beaucoup moins et ma mère j'en parle même pas... Difficile aussi de montrer ma joie à mes meilleurs amies sachant ce que si j'allais au bout de cette démarche j'allais m'éloigner physiquement et que nos relations ne seraient plus tout à fait les mêmes... Sans oublier le fait que j'ai été tirée au sort pour soumettre un dossier de green card mais que rien ne me garantit à ce moment là que je vais l'obtenir. 13 million de personnes dans le monde avaient appliqué, 125 000 personnes étaient tirées au sort mais seulement 50 000 allaient réellement l'avoir...

{DV-Lottery} Interview de Alexia, gagnante d’une carte verte à la loterie

Quelles ont été les étapes par lesquelles tu es passée entre le moment où tu as gagné la GC et le moment où tu as mis les pieds aux USA ?

Donc en mai 2013, me voilà à réunir tous les documents listés pour constituer mon dossier et en 15 jours je renvoie l'ensemble de la liste demandée et en même temps je m'inscris à des cours d'anglais car mon niveau étant très très très bas, je me dis que dans tous les cas ça ne sera pas perdu... Je reprends ma vie (presque comme avant).

Puis plus rien jusqu'en septembre 2013 (c'est long !) et un soir je reçois finalement un signe du département de l'immigration américaine qui me convoque à l'ambassade pour un entretien en novembre 2013. Là ça commence à être un peu plus réel car les chances de l'obtenir se rapprochent, je vais faire la visite médicale officielle et je commence à me projeter. Donc grande excitation couplée à la culpabilité de laisser les gens que j'aiment le plus au monde égoïstement pour mon rêve américain qui ne sera peut être pas à la hauteur de ce que j'avais en tête...

L'entretien à Paris se passe bien, je pense que c'est à ce moment là que je réalise que ça va vraiment arriver. Alors en sortant de l'ambassade américaine, je me suis assise sur un banc, juste à quelques mètres, mon téléphone en main sans savoir qui j'allais appeler, sans pouvoir vraiment exploser de joie car ce qui était une bonne nouvelle pour moi était également ce que je redoutait le plus d'annoncer. J'ai passé les appels en questions, et toutes ces personnes arrivaient à me persuader qu'elles étaient heureuses pour moi, mes meilleurs amies m'ont encouragé à suivre ce rêve jusqu'au bout et elles m'ont donné la force de franchir le pas avec tellement d'amour et de bienveillance !

L'ambassade américaine à gardé mon passeport français et me l'a envoyé 10 jours plus tard avec le visa dessus. Visa qui déclenche la green card une fois l'arrivée sur le sol américain. Donc pour cela il me fallait passer la douane pour accéder à l'immigration sous les 6 mois, ce que j'ai fait en janvier 2014. Suite à ça j'ai finalement obtenu ma Green Card.

Où t'es-tu installée aux USA ? Pourquoi ?

J'ai profité de ce voyage pour faire du repérage en Californie. État que je ne connaissais pas et c'est à ce moment là que j'ai découvert la Bay Area et que j'ai décidé que je m'y installerai. Chose que j'ai fait en Septembre 2014. Ce temps m'a laissé le confort d'organiser mon départ et de vendre mon activité professionnelle en France, puisque j'exerçais déjà en tant que coach sportif à domicile.

Pourquoi la Bay Area :

    beaucoup de français et je ne parlais pas anglais, enfin pas des vraies phrases quoi...
    la météo : ni trop chaud, ni trop froid toute l'année, pas négligeable quand on passe sa journée à faire et faire faire du sport dehors !
    le niveau de vie, si je voulais poursuivre mon activité de coach à domicile, je devais être dans une région où l'on peut se permettre ce service.
{DV-Lottery} Interview de Alexia, gagnante d’une carte verte à la loterie

Comment se sont passées tes premières semaines sur place ?

Les premières semaines et même mois sur place ont été très intenses, physiquement et émotionnellement. Je suis restée 2 semaines chez un membre de ma famille qui vivait dans le sud de San José, puis 5 semaines chez un couple qui m'avait généreusement invité à rester chez eux (Los Altos) ce qui m'a laissé le temps de me mettre dans la bain, puis j'ai trouvé une chambre à louer à Los Altos dans une famille exceptionnelle, qui est devenue ma famille de cœur.

J'y suis restée 1 ans et demi, ce qui m'a permis d'être dans un environnement bienveillant pour re-créer mon activité professionnelle et prendre le temps dont j'avais besoin pour trouver où était ma place ici. Heureusement professionnellement tout a été beaucoup plus vite, au bout de 3 mois j'avais un revenu qui couvrait mes dépenses et en 6 mois je pouvais me rémunérer. Bon pour être honnête vu le coût de la vie ici, c'était soit je décollais très rapidement, soit je rentrais à la maison et pour ça j'ai eu la chance de faire quelques très bonnes rencontres à qui je dois beaucoup !

Cela fait maintenant 6 ans que tu vis aux Etats-Unis. Quelles sont tes réussites et tes échecs dans toute cette aventure ?

Cela fait plus de 6 ans maintenant que je vis ici, dont 4 ans et demi à San Francisco. Je pense que je suis à ma place professionnellement et personnellement. J'ai gardé mes amitiés en France et j'en ai de nouvelles ici. Grâce à mon parcours j'ai eu la chance de pouvoir faire vivre à mes proches des expériences uniques que nous avons pu partager et ça compense en partie le fait que nous ne sommes plus ensemble au quotidien.

Certe j'ai eu des moments très difficiles, des trahisons, des déceptions, des échecs qui ont été extrêmement formateurs et je me suis aussi sentie souvent seule. La solitude, c'est la pire chose que j'ai vécu dans ma vie mais d'un autre côté je n'imaginais pas une seconde que j'en serai là aujourd'hui et encore moins que mon rêve américain aurait répondu à mes attentes (bon elles n'étaient pas non plus très élevée lol). Mais j'ai appris que rien n'était parfait, alors j'essaie de prendre le meilleur des deux cultures, le meilleur de chaque rencontre et puis je me nourris de ça pour aller de l'avant et donner à mon tour un maximum.

Quels conseils peux-tu donner à ceux qui voudraient gagner la carte verte ?

Si je devais donner un conseil, c'est de faire ce que l'on peut pour ne pas avoir de regret, je pense que l'on se met soit même beaucoup trop de limites en général et qu'on a parfois du mal à oser. Je pense que si ça vient des tripes il faut y aller, poser le cerveau et accepter de se faire confiance.

Un grand merci à Alexia d'avoir pris le temps de répondre à mes questions ! Si vous avez des questions pour elle, n'hésitez pas à les lui poser en commentaire ci-dessous !

Retrouver d'autres interview de français qui ont gagné la carte verte grâce à la loterie


wallpaper-1019588
Сomment se divertir pendant ses vacances au cœur du Canada ?
wallpaper-1019588
Cancale une cité bretonne remarquable
wallpaper-1019588
5 stations de ski pour les non-skieurs à conseiller
wallpaper-1019588
Les 3 meilleurs spots de plongée en Guadeloupe
wallpaper-1019588
3 lieux à découvrir en Sardaigne
wallpaper-1019588
Sunny Monday #44
wallpaper-1019588
Sainte-Barbe, la chapelle étonnante du Faouët
wallpaper-1019588
Projet 52: chiffres