Le cadeau pour la maîtresse

Dernier jour d'école pour Wizzboy aujourd'hui (les autres aussi, mais je ne vais pas faire de cadeau à chaque prof non plus...), il est parti ce matin tout fier avec un paquet pour la maîtresse. Parce qu'il faut faire un cadeau de fin d'année. On sent une compétition féroce entre les parents d'élèves. Ceux qui n'apportent rien risquent la lapidation, ou presque. Et le jury des mamans qui se tordent le cou pour voir ce qu'il y a dans votre paquet ou pour lire la marque, est sans pitié. Ahah. Rien que ça, ça me dégoûte de participer...

Le cadeau pour la maîtresseSource

Avant d'aller plus loin, je précise que j'ai enseigné en Angleterre, le français à des primaires. Certains parents q ui fayotaient, probablement francophiles, tenaient à m'inclure dans la tournée des cadeaux obligés de fin d'année aux instits. Alors soyons clairs, ça part probablement d'une bonne intention, mais ce n'est pas toujours une réussite. Sérieusement, je n'ai jamais eu besoin de 57 mugs " best teacher " (plusieurs par an, ça monte vite), de 183 bougies parfumées (je suis allergique), ou de 3729 crayons personnalisés. Vraiment. Quand aux réalisations maison de ces charmants bambins, comment dire sans vexer personne? Vous voyez les bricolages immondes cadeaux charmants que vous subissez chaque année pour la fête des mères? Et bien, multipliez par le nombre d'élèves, ça vous donnera une idée de ma joie. Oh, un trentième collier de nouilles, ah non pardon, c'est un porte clé, tressé avec les orteils par le petit Kevin-Rambo lui-même. Et un magnifique vide-poche en papier très mâché pour ne pas dire vomi, et peint avec les oreilles par Belinda-Harmony...Bon d'accord, je suis un peu de mauvaise foi. Les œuvres pondus par les élèves, leurs dessins, leurs bricolages, leurs cartes me faisaient vraiment plaisir, même si je ne les ai pas gardés (déjà que je ne garde pas tous les monceaux de dessins de mes propres enfants, une douzaine de conteneurs n'y suffirait pas). Mais soyons honnêtes, ce qui me ravissait vraiment, et je ne suis pas la seule (on comparait nos butins en salle des profs), c'est tout ce qui est comestible ou buvable. En plus, à la différence des mugs en terre pas cuite façonnés avec les rotules par Batman-Johnny, ça n'encombre pas.

Forte de mes expériences de récipiendaire semi-consentante de cadeaux de fin d'année, j'ai toujours essayé d'épargner les instits de mes enfants (encore plus quand je bossais avec!). Déjà que sur le principe, je ne suis donc pas forcément pour le cadeau obligé...il y a vraiment des fois où j'ai " oublié ", ooops, suis-je étourdie. Il y en a d'autres où je suis très reconnaissante, et je le montre, comme pour l'instit de year 1 de GeekAdo, qui a fait un travail remarquable avec un petit garçon qui est passé en quelque mois de cas désespéré à premier de la classe. Lui s'est vu offrir des bouteilles de Bordeaux. D'après la rumeur en salle des profs (j'y étais), ce jour-là, il a gagné le concours du meilleur cadeau de fin d'année ever. Et il a refusé d'échanger ou de faire goûter. Ça a fait des jaloux surtout que les autres années, il a fallu que les enseignants de mes enfants se contentent de sablés, fabriqués et survendus par mes filles qui présentaient ça comme des " typical French cookies ", dans des bocaux en verre style French vintage. Cela dit, ça marchait, ça a toujours plu. Nos cookies étaient dévorés aussitôt (toujours pendant la foire d'échange aux cadeaux en salle des profs) et les bocaux gardés (j'en ai revu des années après dans les cuisines de copines instits). Simple, efficace, comestible, pas cher et pas encombrant.

Mais bon, ce qui passait très bien en Angleterre, en jouant sur le côté frenchie, ça ne va plus maintenant. Et je le répète, je ne suis pas fan du côté obligatoire de la chose. Il y a des enseignants à qui je n'ai pas spécialement envie de dire merci pour n'avoir fait que leur boulot, et encore. Mais il y en a d'autres...cette année, je suis particulièrement impressionnée par l'instit de Wizzboy qui a fait un travail remarquable pendant le confinement. Je crois que beaucoup de parents ne se rendent pas compte de tout le boulot qu'il y a eu derrière, pour assurer la continuité pédagogique comme elle l'a fait, tellement elle a rendu les choses faciles. En tant qu'ancienne enseignante, je suis béate d'admiration. Je ne reviendrais pas non plus sur les classes sur zoom qui ont fait vieillir cette pauvre femme de 40 ans.

Alors, j'ai dévalisé une épicerie fine hier, en prenant soin de ne pas oublier la confiture de Tiptree, dans l'Essex. Wizzboy était très content, il va pouvoir expliquer à sa maîtresse que ça vient d'où il est né. Que du comestible, rien d'encombrant. J'espère que ça passera le verdict de la salle des profs, parce que cette fois, c'est offert avec joie et non par obligation.


wallpaper-1019588
La musique hongkongaise que j’aime
wallpaper-1019588
Au Cap d’Antibes sur le sentier du littoral
wallpaper-1019588
Сomment se divertir pendant ses vacances au cœur du Canada ?
wallpaper-1019588
Timberland
wallpaper-1019588
Les lacs de Serre-Ponçon et de St-Apollinaire
wallpaper-1019588
Une journée à Noirmoutier
wallpaper-1019588
L’histoire de Sambo, survivant des Khmers rouges
wallpaper-1019588
Kremlin et pomoïka