Apprendre moyennement l’histoire anglaise en s’amusant, épisode 5

Comme je l'expliquais hier, dans l'espoir de détendre l'atmosphère à ma petite échelle, je continue à massacrer l'histoire de l'Angleterre, sans aucune compétence ni prétention autre que celle de faire rire un peu. Alors, on en était où déjà? Ah oui, l'heptarchie! Si. C'est un truc de saxons. Il va y avoir des tas de noms remarquables.

Apprendre moyennement l’histoire anglaise en s’amusant, épisode 5Source

Alors donc, l'heptarchie se compose évidemment de sept royaumes, c'est important d'aller voir ça de plus près. On commence par le Wessex, l'ancien royaume des Saxons de l'ouest qui comme son nom l'indique était bien à l'ouest mais pas complètement non plus, un peu au milieu. On aurait pu dire almost Messex...enfin bref, le royaume de Wessex a été fondé en 519 (à peu près) par Cédric premier, qui franchement ne fait aucun effort pour un saxon, c'est quoi ce nom banal? Heureusement, Cenwalh arrive, avec un nom bien pimpant lui, et il convertit gentiment à coups de glaive dans la tête tout son petit monde au christianisme. Du coup sur sa lancée, il s'en prend aussi aux royaumes voisins, dont l'Essex (C'était chez moi). Ce sont les saxons de l'est, à droite sur la carte...on aurait pu dire les rissex (pour right, droite en anglais...je sens que je m'éparpille). Ses successeurs (vous voulez des noms? J'en ai! Allez hop, dans le désordre: Bretwalda, Aelthelfred, Caedwalla, Aethelflaed) grignotent peu à peu et avec des succès intermittents tout le sud de l'Angleterre (le Sussex, ça existe vraiment) et remontent même jusque vers le royaume de Mercia plus au nord. Et puis paf, vers 800, les rapports de force basculent et c'est tout à coup le royaume de Mercia justement qui devient le plus fort. Le Wessex végète. Il se fait même piller non plus par des saxons d'à côté, venus en voisin (neighbour en Anglais....des nessex donc) mais des touristes danois qui étaient en croisière sur la Tamise. Mais le Wessex prépare sa vengeance...

Le nouveau royaume dominant Mercia, est déprimant, pardon je veux dire : c'est au centre de l'Angleterre. Au temps de leur apogée, Ethelbald, Aelfwynn et autres rois de Mercia avaient étendu leur territoire sur une grande partie du pays en contrôlant tout par là au milieu, où malheureusement, il n'y avait pas grand-chose non plus. L'activité économique se répartie plutôt sur les côtés, dans les ports et tout ça, à cette époque où les moyens de communications sont quand même assez rudimentaires...soyons clairs, le royaume de Mercia est considéré comme un gros plouc bouseux par les autres royaumes saxons. Déjà, il n'a été christianisé que bien après tout le monde, espèce de païen arriéré et anti modernité. Franchement, le royaume de Mercia et ses rois successifs n'ont aucun intérêt. Bref, on s'ennuie ferme. Et puis paf, au neuvième siècle, les vikings s'en mêlent et commencent à grignoter les terres de Mercia, jusqu'à complètement annexer le royaume et à l'incorporer dans une nouvelle région, baptisé cette fois Daneslaw (la loi des danois). Ceowulf II, le dernier roi indépendant de Mercia meurt en 879 et on en parle plus.

Allez, on va faire un tour dans le Kent maintenant, il n'y a pas de raison qu'on ne se promène pas avec les saxons. Ça va être vite fait cela dit, parce que le Kent se fait vite dépasser par les autres royaumes saxons. Le seul roi marquant est le petit Mul qui est évidemment le frère de Caedwalla (J'adore!), lui-même roi de Wessex vers 686 (on ne va pas chipoter, de toute façon ils ne savaient sûrement pas compter). En fait Caedwalla fait la guerre à tout ce qui bouge autour de lui, et donc renverse le roi du Kent et décide d'installer son petit frère Mul à la place, c'est sympa de faire un petit cadeau comme ça à son cadet. Manque de chance, les habitants du coin sont revêches et se rebellent bêtement contre Mul qu'ils font cramer un an plus tard. C'est tout. La chose n'a même pas été immortalisée dans la presse locale, c'est dire si tout le monde s'en fiche de ce pauvre Mul. Je suis déçue. Bon je vous fais grâce des autres royaumes, on a déjà une bonne idée de la pagaille ambiante chez les saxons comme ça.

Comme si ça ne suffisait pas, les vikings et autres danois décident donc de se joindre à la foire d'empoigne saxonne. Il n'y a pas de raison qu'ils ne jouent pas aussi, qu'est-ce qu'on s'amuse en Angleterre au haut moyen âge ! Les vikings commencent à venir rendre visite, amicalement bien sûr, aux anglais dès le huitième siècle, en passant par l'Ecosse et dans le nord-est de l'Angleterre. Comme ils sont taquins, ils font cramer monastères, villages et un peu les habitants aussi. Ils pillent tout sur leur passage et provoquent la terreur... on s'éclate. Mais bon, ils ne font que leur boulot de massacreurs qu'en saisonniers, un raid par ci, une mise à sac par-là, et ils rentrent chez eux. Soyons clairs, ils y perdent en productivité. Finalement en 850, une armée viking en a marre de perdre autant de temps dans les transports et finit par s'installer. Les envahisseurs conduits par Ivar the boneless, Halfdan ou encore Ubbi s'installent un peu partout notamment dans le yorkshire et en East Anglia où ils prennent la place des rois saxons, mais c'est pas grave, ils ont de très jolis noms aussi. Peu à peu, ils s'emparent de tous les royaumes saxons sauf le Wessex, et vu la suite, c'est ballot de leur part. Au nord, les vikings vivent tranquilles et au sud, ils ne font que perpétuer la tradition saxonne de se battre entre voisins à tout bout de champs pour conquérir et reconquérir le moindre lopin de terre. En gros, ils s'intègrent. Sauf dans le Wessex donc, qui ne veut rien savoir. Cela dit, pour le paysan qui se retrouve coincé entre les guerres, les épidémies et les famines, être trucidé par un cavalier saxon ou un descendant d'envahisseur viking, c'est pareil.

Bref, ça part dans tous sens tout ça. Eghbert de Wessex en a marre aussi de ce bazar, et tente de mettre tout le monde d'accord en 829 en s'autoproclamant roi de tout le pays. Ça fait hurler de rire les autres chefs saxons et vikings et tous ces joyeux lurons continuent à s'étriper tranquillement. Mais l'idée d'un pouvoir central et unique est lancée. Alfred The Great (qui est décevant parce que les autres avaient des noms beaucoup plus rigolos) décide à son tour de s'autoproclamer roi des anglo-saxons, vers 871, trucidant gentiment ceux qui n'étaient pas d'accord au passage. C'est beau, cet esprit d'entreprise, mais ça ne convainc pas entièrement tous ses petits copains saxons et vikings. Les Wessex se vexent (j'essaie de le placer depuis le début) qu'on ait rejeté d'un revers d'épée leur brillante idée d'unification et leur roi Edward reprend en 918 toutes les conquêtes perdues. Son fils Aelthelstan finit même par s'emparer de tout le pays en 927 et devient le premier vrai roi d'Angleterre. Il était temps, on s'y perdait. Ça va être beaucoup plus clair à partir de maintenant.


wallpaper-1019588
Nerekhta-les-Chambranles
wallpaper-1019588
cours de cuisine avec Van Anh
wallpaper-1019588
Cancale une cité bretonne remarquable
wallpaper-1019588
Au Cap d’Antibes sur le sentier du littoral
wallpaper-1019588
Walt Disney World, 10 ans après
wallpaper-1019588
Sunny Monday #23
wallpaper-1019588
Les capitoles
wallpaper-1019588
La musique hongkongaise que j’aime