Icefields Parkway : au coeur du Parc national de Jasper sur l’une des plus belles routes du monde

« La route d’une vie – Une des routes les plus spectaculaires au monde! » Voilà en quelques mots comment le National Geographic qualifie la Icefields Parkway. Cette route panoramique qui traverse du nord au sud le Parc national de Jasper est sans conteste l’un des plus beaux atouts touristiques de l’Alberta et ce ne sont pas les deux millions de visiteurs annuels qui vous diront le contraire.

La Icefields Parkway relie la petite ville de Lake Louise, dans le Parc national de Banff, à Jasper. 230 kilomètres à travers les Rocheuses canadiennes qui se dévoilent au fil des kilomètres. Une route panoramique comme vous en ferez peu dans votre vie. Partons à sa découverte!

Conseils pour profiter pleinement de la Icefields Parkway

❂ Temps et distances pour faire la route

Comme expliqué en introduction, la Icefields Parkway fait 230 kilomètres. La vitesse étant limitée à 90 km/h et même à 50 km/h sur certaines sections, il vous faudra 3 heures pour relier Lake Louise à Banff. 3 heures…si tout va bien. En effet, la route est fort fréquentée et est sinueuse avec du relief. Il n’est pas rare que vous vous retrouviez coincé derrière un VR plus lent sans possibilité de dépasser. Autre point, la faune, très présente dans le parc, peut se tenir n’importe où et là encore ralentir la circulation. Donc, prévoyez en conséquence et miser sur 3h30, 4h00.

jasper alberta

Ensuite, ces 3 heures ne comptent aucun arrêt. Vous conduisez « non-stop ». Or, tout l’intérêt de la Icefields Parkway réside dans ces petits arrêts, ces points de vue à contempler et les différents sentiers accessibles à différents endroits. Il vous faudra donc compter une bonne journée pour parcourir la Icefields Parkway en profitant « juste » des principaux points de vue et de quelques petites marches. Si vous ajoutez l’une ou l’autre randonnée, il faudra sacrifier quelques arrêts ou prévoir plus de temps sur cette route.

Étant donné la longueur de la route, on vous recommande de vous concentrer sur les extrémités lors de votre arrêt du côté de Banff ou de Jasper et d’explorer le centre lorsque vous passerez d’une ville à l’autre. En tous cas, elle doit faire partie de votre road trip en Alberta.

❂ Manger sur la route

Un bon conseil, prévoyez votre repas. Les haltes pour pique-niquer avec des paysages grandioses comme décor sont tellement nombreuses qu’il serait dommage de ne pas en profiter! De plus, vous ne trouverez pas grand-chose entre Banff et Jasper. Seuls trois arrêts offrent de la restauration (à notre connaissance) : Sunwapta Falls (petite magasin avec café et quelques trucs à grignoter), Columbia Icefield Discovery Center (restaurant) et à la Saskatchewan River Crossing (la plus grosse halte routière dans le parc avec la seule station-service).

❂ Faites le plein d’essence avant de quitter Jasper ou Banff

Il n’y a qu’une seule station-service le long de la Icefields Parkway. Elle se situe à Saskatchewan River Crossing et est ouverte de juin à septembre. Pas besoin de vous dire que les prix sont plus élevés que ce que vous trouverez en dehors du parc. Donc, remplissez votre réservoir avant de prendre la route le matin!

Les incontournables sur la Icefields Parkway

Nos trois coups de coeur

De façon surprenante, nos coups de coeur ne figurent pas parmi les activités les plus prisées de la Icefields Parkway. Pas pour des raisons « d’affluence touristique », mais parce que ces endroits nous ont vraiment éblouis par leur cadre.

❂ Mont Edith Cravell et le glacier Angel

C’est certainement le lieu que nous avons préféré, bien qu’un peu excentré par rapport aux autres attraits. Pour y accéder, vous devrez prendre la route 93A (Icefields Parkway étant la 93) et emprunter la route tortueuse qui vous emmène vers les sommets, jusqu’au stationnement (fin de la route). La route est TRÈS sinueuse et peut donner le mal de mer. Elle est d’ailleurs interdite aux caravanes et aux véhicules de plus de 24 pieds (7,5 mètres).

Depuis le stationnement, dirigez-vous vers le départ du sentier. Le premier point de vue se situe à 700 mètres du point de départ. Le chemin monte un peu, mais est très bien aménagé et donc accessible à tous (poussettes). Au bout de celui-ci, un magnifique point de vue sur le Mont Edith Cravell et le glacier Angel.

mont Edith Cravell

Le paysage est à couper le souffle, le glacier Angel domine du haut des falaises abruptes le petit lac de montagne en contre-bas. Là-haut, seules les avalanches viennent perturber la tranquillité ambiante. Vous pourrez les observer et les entendre de loin et vous rendre compte à quel point la nature est en action!
Pour nous, ça été un vrai coup de coeur, on a passé presque deux heures a simplement contempler le lieu. Bien que le glacier soit beaucoup plus petit que ceux que l’on peut voir le long de la Icefields Parkway (et sans commune mesure avec Columbia Icefield), le fait qu’il soit plus reculé et moins fréquenté participe au charme des lieux.

Après quoi, la randonnée continue dans les paysages alpins pour prendre un peu de hauteur. Attention le sentier peut être très boueux jusqu’au mois de juillet.

❂ Randonnée : Valley of Five Lakes

Là encore, la Valley of Five Lakes n’est pas toujours renseignée dans les guides ou cartes que vous pourrez vous procurer. Pourtant, cette randonnée relativement facile vous fera découvrir 5 lacs magnifiques. Évidemment, ils n’ont pas le même aura que les lacs de montagnes entourés de parois abruptes et de sommets enneigés, mais leurs eaux cristallines, leur couleur vert-émeraude tirant sur le bleu turquoise et leur effet miroir auront de quoi vous émouvoir.

Valley of Five Lakes

Situé à 8 kilomètres de Jasper en direction de Banff, le stationnement se trouve le long de la Icefields Parkway (site officiel). Le sentier facile, mais un peu boueux, offre une belle boucle de 4,5 kilomètres (154 mètres de dénivelé) qui fait le tour des 5 lacs. Plusieurs endroits sont propices pour s’asseoir et pique-niquer. Comptez 1h30 pour faire le tour à votre aise.

❂ La route et les paysages le long de la Icefields Parkway

C’est difficile de ne pas mettre la route en tant que tel dans nos coups de coeur. Si ce n’est quelques ralentissements sur certaines sections, c’est un vrai plaisir pour les yeux que de parcourir la Icefields Parkway. À chaque tournant et après chaque montée le paysage change, la montagne se dévoile sous de nouveaux angles et l’immensité des Rocheuses nous frappe de plein fouet. On se sent petit face à cette nature qui semble si grande, si puissante et même hostile par moment. Que ce soit le long des plaines, sur le bord des glaciers, sur les berges des lacs de montagne ou de la rivière Athabaska, la Icefields Parkway offre ce que l’Alberta a de plus beau. Deux journées à conduire dans un tel cadre, que demander de plus? Pas étonnant que cette route soit considérée comme l’une des plus belles au monde.

route icefields Parkway

Si on a un seul conseil à vous donner : prenez le temps de vous arrêter aux différents points de vue et de contempler la beauté des montagnes qui vous entourent, car une fois rentré à la maison, ces sommets rocailleux et enneigés nous manquent vite.

Les points à visiter le long de la Icefields Parkway

D’autres arrêts sont dignes d’intérêt et valent le « détour ». Ils sont plus connus, souvent mentionnés dans les guides ou les cartes touristiques et vous pourrez difficilement passer à côté sur les réseaux sociaux. De plus, ils sont situés en bordure de la Icefields Parkway et donc très facile d’accès.

❂ Bow Lake et Peyto Lake

Situé à 24 kilomètres de Lake Louise, à l’entrée sud du parc de Jasper, Bow Lake est le premier, ou le dernier, arrêt que vous ferez sur la Icefields Parkway. Bow Lake est un magnifique lac de montagne très accessible et que vous pourrez contempler depuis le stationnement situé à proximité. C’est le premier lac de la Bow River qui s’écoule jusqu’à Banff (avec notamment la Bow Valley Parkway qui figure parmi les incontournables à Banff ) puis traverse Calgary.

bow lake

Pour ceux qui souhaitent marcher, plusieurs randonnées sont accessibles dans le secteur. Celle offrant un beau point de vue sur Peyto Lake est la plus populaire de par le panorama qu’elle offre (2,7 kilomètres et 115 mètres de dénivelé positif). Pour ceux qui en veulent plus, prolongez la randonnée de Peyto Lake jusqu’à Bow Summit (6,6 km et 313m D+). Celui-ci vous permettra de prendre de la hauteur dans les paysages alpins et d’avoir une belle vue dégagée sur le lac et les montagnes alentour.

❂ Sunwapta Falls

C’est probablement la chute d’eau la plus populaire de la Icefields Parkway. Bien que la chute ne soit pas impressionnante en tant que telle, c’est son cadre qui en a fait un lieu très prisé par les voyageurs. En effet, juste avant la chute, une petite île semble défier le courant alors que les Rocheuses se dressent à l’arrière-plan. Un cadre photogénique qui a été rendu célèbre grâce aux réseaux sociaux.

La halte est assez rapide. En 20 minutes, vous pouvez vous stationner, aller jusqu’à la chute et reprendre la route. Sinon un petit sentier de 3,2 kilomètres (aller-retour) longe la rivière Athabaska et permet de voir un peu plus le secteur. Bien qu’il y ait d’autres chutes, Lower Sunwapta Falls, la première est la plus belle. Attention, le secteur est très boueux.

Sunwapata Falls

Remarque : beaucoup de photos de ce lieu, relayées par les sites touristiques officiels, sont prises au-delà des barrières de sécurité. Le secteur est quand même très glissant et ses barrières ne sont pas là pour rien. Il serait dommage d’avoir un accident pour une photo et ne vous attendez pas à voir le point de vue que vous voyez sur les photos.

❂ Athabaska Falls

À seulement 31km de Jasper, Athabaska Falls est un peu moins prisée que Sunwapta Falls, mais n’en reste pas moins très accessible et là aussi, l’arrêt ne peut durer qu’une vingtaine de minutes si vous le souhaitez. Le cadre est beau bien que fort fréquenté, mais la vue et la chute valent l’arrêt!

Athabaska falls

Une déception : le Columbia Icefield

C’est supposément le point d’orgue de la Icefields Parkway. Ce champs de glace est immense et couvre une surface de 325 kilomètres carrés. Autant vous dire que vous n’en verrez qu’une partie, soit le glacier Athabaska. 7 autres glaciers composent le Columbia Icefields et les sommets environnants sont parmi les plus hauts des Rocheuses canadiennes.

Cette configuration et l’immense glacier font qu’il y règne un microclimat. Chaque hiver, il y tombe presque 7 mètres de neige et en été il n’est pas rare d’avoir des températures beaucoup plus froides et un ciel plus couvert que sur le reste de la Icefields Parkway.

❂ Quoi faire au Columbia Icefield?

Il y a essentiellement 3 choses à faire au Columbia Icefields :

  • Athabaska Glacier trail : cette petite randonnée de 1,4 kilomètre vous permet de vous approcher au plus proche du glacier. Attention vous n’irez ni au pied (trop dangereux) ni sur le glacier. Le sentier est jalonné de bornes vous montrant le recul du monstre de glace au cours des dernières décennies. Attention, il y a beaucoup de vent et il fait plutôt froid sur le sentier. Habillez-vous bien même si vous ne serez dehors que pour une toute petite heure.

Columbia icefield

  • Le centre de découverte du Columbia Icefield : le centre compte un musée ainsi qu’une salle de projection. Le musée est très intéressant et vous en apprendra plus sur la formation géologique de la région, mais aussi sur les glaciers qui ont façonné le paysage qui vous entoure. Un film est projeté à horaire régulier dans une petite salle. Honnêtement, je ne m’attendais pas à ça. Je pensais voir un documentaire sur le Columbia Icefield ou le glacier Athabaska et c’est un court-métrage philosophique sur le temps (sans dialogues ou narration si je me souviens bien). J’ai été surpris et j’aurais préféré passer ce temps à lire davantage dans le musée.

Columbia Icefield discovery center

  • Columbia Icefield Experience : à bord d’un bus d’aventure, partez à la découverte du glacier. Après 30 minutes de trajet, vous arriverez sur le glacier et pourrez poser le pied sur cette mer de glace, un peu comme on pose le pied sur la lune…ou presque! Durée de l’excursion : environ 1h30 (dont 20 minutes sur le glacier).

❂ Pourquoi le Columbia Icefield m’a déçu?

Avant d’avancer les raisons, laissez-moi d’abord vous dire que ce n’est pas du tout dans mes habitudes de cracher sur les lieux touristiques. S’ils sont fort fréquentés, c’est qu’il y a souvent une bonne raison et qu’ils valent le détour. Mais ici, on est dans quelque chose de…différent.

Tout d’abord, il faut se rappeler qu’on est au coeur du Parc national de Jasper. Un lieu protégé aussi bien pour ses paysages que pour sa faune. Lorsqu’on arrive à Columbia Icefield, la première chose qui frappe, c’est l’immensité du stationnement autour du centre d’information avec une grosse section dédiée aux bus de tourisme. Un vrai petit parc d’attractions!

Ensuite, l’organisation à l’intérieur de ce centre est assez remarquable. On n’est pas dans un centre d’accueil d’un parc national, mais dans un véritable centre d’accueil touristique comme on en trouve à Las Vegas pour les tours en hélicoptère. La différence, c’est qu’ici le tour se fait en bus d’aventurier sur le glacier, la seule façon, semblerait-il, d’aller sur glacier. Vous faites la file, prenez un billet pour une heure de départ et attendez que votre tour commence. Le coût : 114$/adulte avec l’entrée au Skywalk et 57$ pour les enfants (6-12 ans). L’approche du glacier dure 30 minutes et vous y passerez 20-25 minutes. Une véritable attraction pour ceux qui ont le goût de l’aventure.

Enfin, et je vais laisser le bénéfice du doute d’être tombé sur des mauvaises personnes, j’ai par deux reprises essayé de prendre de l’information sur les randonnées possibles sur le glacier ou autour de celui-ci, notamment un point de vue montré dans la vidéo projetée dans le centre, et je n’ai pu obtenir aucune information. La seule chose à laquelle on m’a renvoyé était la balade en bus sur le glacier.

columbia icefield alberta

Ce qui me dérange là-dedans ce n’est pas le fait de payer pour faire une activité (d’ailleurs le prix est comparable à d’autres activités similaires). Ce qui m’accroche, c’est le double discours à l’intérieur d’un parc national. D’une part, on protège, on sensibilise à la fragilité de la nature et des écosystèmes et on essaye de conscientisé les visiteurs aux impacts visibles du réchauffement climatique sur les glaciers. D’autre part, on développe un super complexe touristique autour du glacier Athabaska, capable d’encadrer des milliers de touristes chaque jour, et d’attirer des cars par dizaines. Tout cela pour donner l’illusion à ces visiteurs d’avoir une vie trépidante en passant 20 minutes sur un glacier. Le tout exploité par une compagnie privée.

Comme au dit au Québec, « il faut que les bottines suivent les babines ». Autrement dit, que les actes suivent les paroles. Or, ici on est en pleine confusion des genres. Un parc national qui confie la gestion d’un site aussi intéressant que fragile à une compagnie privée pour une exploitation touristique à grande échelle…difficile d’y trouver un sens et une logique. Une première pour moi dans un parc national.

C’est très rare que je prenne le temps d’exprimer une déception comme cela sur le blog. Le but n’est nullement de vous en dégoûter, au contraire je comprends tout à fait l’envie de faire cette activité et je suis certain que ça reste une belle expérience. Toutefois, je me questionne sur la place d’un tel fonctionnement dans un parc national. Cela n’enlève rien à la beauté du glacier Arthabaska et son océan de glace qui s’étend à perte de vue, bien au-delà des sommets environnants.

Quoi qu’il en soit, ne vous arrêtez pas à ça. La Icefields Parkway est à la hauteur de sa réputation et saura vous en mettre plein la vue. C’est effectivement l’une des plus belles routes du monde ou du moins que nous avons eu l’occasion de parcourir. Ce n’est pas tous les jours que nous traversons des paysages d’une telle beauté sur 230 kilomètres. Profitez-en, arrêtez-vous et prenez le temps de la contempler.

Bonne route!

L’article Icefields Parkway : au coeur du Parc national de Jasper sur l’une des plus belles routes du monde est apparu en premier sur Trip USA - CANADA.


wallpaper-1019588
Cancale une cité bretonne remarquable
wallpaper-1019588
Randonnée au Mont-Veyrier & Mont-Baron pour voir le lac d’Annecy
wallpaper-1019588
Les 3 meilleurs spots de plongée en Guadeloupe
wallpaper-1019588
Découverte du scrambling dans le Parc National de Banff : le Mont Rundle
wallpaper-1019588
Kremlin et pomoïka
wallpaper-1019588
Projet 52: apaisant
wallpaper-1019588
Brentwood et ses Helena’s
wallpaper-1019588
Friday Feelings #274