Histoires expatriées #3 – Les choses qui m’agacent dans mon pays d’accueil

Cet article participe au RDV #histoiresexpatriées organisé par le blog l'Occhio di Lucie

Histoires expatriées #3 – Les choses qui m’agacent dans mon pays d’accueil

Bon, vous l'aurez compris. Je suis AMOUREUSE de Hong-Kong! Je l'aime. J'aime ce pays, ses habitants, sa culture, sa nourriture, ses paysages! Mais voilà un an que Hong-Kong et moi sommes ensemble, et si, les premiers temps, l'amour m'a rendue aveugle... je suis désormais plus lucide (et je l'en aime encore d'avantage bien sûr ;-)).

Plus sérieusement, le thème de ce mois concerne les choses qui nous agacent dans notre pays d'accueil. Ce mois-ci, je me dois donc de laisser mon aveuglement de côté et je vais vous faire la liste en vrac des choses qui m'agacent à Hong-Kong!

1 ) L'usage du téléphone portable

Ici, tout se fait via Whatsapp. TOUT. Ca a parfois du bon - comme pouvoir fixer un rendez-vous chez le médecin très facilement! Mais, par exemple, dans mon Learning Center, la planification des cours se fait aussi via cette merveilleuse technologie. Du coup, entre le premier contact avec le client et la réservation finale des dates de cours, je dois recevoir 38 messages quand tout se passe bien - dont 18 qui ne sont plus d'actualités parce que les dates ont changé entre temps... Sans compter qu'en général, on planifie plusieurs sessions de cours en parallèle! Du coup, quand je cherche une info, je dois scroller ma conversation Whatsapp pendant dix minutes, pour trouver la bonne info... Au quotidien, c'est vraiment très très agaçant.

2 ) Les expats

Ca c'est ce qui vient direct après les téléphones portables. Les expats me rendent folles. Enfin... pas tous - j'exagère. Il y en a heureusement qui sont super, ouverts, sympas, curieux et que j'aime énormément. Mais il y en a une petite poignée qui :

  • ...ne mangent jamais chinois, JAMAIS... " parce que tu vois, c'est pas bon... "... - La cuisine chinoise est tellement variée que dire " C'est pas bon " c'est comme qualifier la cuisine européenne de mauvaise!
  • ...appellent Kowloon " The dark side "... sur le groupe FB des expats, il y en a qui cherchent régulièrement des conseils - mais uniquement sur Hong-Kong island, s'il vous plaît... au-secours, c'est connu, Kowloon brûle les pieds de tous ceux qui s'y risquent !
  • ...comparent tout ce qu'ils voient à leur pays d'origine - en oubliant par de préciser comme c'est mieux " à la maison ". " Haaaa, Stanley, c'est comme Nice/Les Cinque Terre/l'Andalousie/la Grèce/la Riviera... mais en moins joli (bien sûuuur)... "
  • ...ne parlent jamais aux hongkongais, ne savent pas dire un seul mot en cantonais (pas même bonjour, ni merci), ne se renseignent sur rien et osent pourtant les critiquer. " Ahh les Hongkongais sont tous comme ça... ".
  • ...pensent super bien connaître Hong-Kong alors que leur champ d'action se situe entre le boulot, la maison et Lan Kwai Fong... Je ne plaisante pas. J'ai rencontré un mec qui m'a dit : " Haa... je peux te donner des astuces et conseils sur Hong-Kong, si tu veux. Je connais super bien! ". Quand ceux-ci se sont révélés être : aller au C'est la vie, boire un verre à Soho et manger au Beef n'Liberty, j'ai compris qu'on n'allait pas très bien s'entendre.
3) L'usage du plastique alors que ce n'est pas réellement nécessaire

Ici, il y a plusieurs choses qui me surprennent : lorsque vous achetez des produits laitiers au supermarché, même si vous apportez votre propre cabas, la vendeuse emballera ceux-ci séparément dans un petit sachet plastique. Je n'ai toujours pas compris pourquoi. Idem pour les rouleaux de papier toilettes. En plus de l'emballage principal contenant les rouleaux, chacun sera emballé individuellement. Serait-ce à cause de l'humidité?

4) La marche en zigzag

Je ne sais pas pourquoi mais ici, les gens ne marchent pas droit. Et ils marchent super lentement. La technique est pratique quand il fait 33 degrés avec 96% d'humidité. Marcher lentement permet de ne pas suer de manière absolument disgracieuse en trois minutes à peine. Mais quand vous êtes en retard à un rendez-vous, que vous devez speeder jusqu'à la station de métro la plus proche, et que sur les trottoirs étroits, les gens devant vous marchent lentement et en zigzag, vous empêchant de dépasser, il y a parfois de quoi s'énerver.

5) Les appels publicitaires

Peu importe l'heure, le jour de la semaine, en ayant un numéro de téléphone hongkongais, vous recevrez des appels de démarcheurs commerciaux, qui te hurlent dans les oreilles, à peine tu as décroché. Du coup, j'ai souvent la tentation de ne pas répondre.... mais il n'existe pas de pages jaunes (ou en tout cas, je ne les connais pas), et du coup, je suis incapable de savoir quand je reçois un véritable appel ou quand il s'agit d'une pub.

6) L'air conditionné

Alors oui, il fait chaud. Mais est-ce vraiment nécessaire de régler la clim' à dix-huit degrés, me forçant à toujours prendre avec moi, même en plein été, un foulard pour me draper dedans si la climatisation est trop forte?

***

Voilà. Il a fallu creuser - mais je vous rassure, en général, heureusement, tout se passe bien! Et malgré ces petites contrariétés, Hong Kong est toujours mon endroit préféré sur terre !

Histoires expatriées #3 – Les choses qui m’agacent dans mon pays d’accueil

Cet article participe au rendez-vous #histoireexpatriées créé par le blog L'occhio de Lucie. Ce rendez-vous mensuel réunit des bloggeurs expatriés à travers le monde autour d'un thème et nous permet de connaître la vie de différents pays!

Les autres participantes :


wallpaper-1019588
Friday Feelings #207
wallpaper-1019588
7 bonnes raisons d’aller à l’île Maurice
wallpaper-1019588
5 lieux à visiter à Valenciennes et aux alentours
wallpaper-1019588
Friday Feelings #211
wallpaper-1019588
Le Bassin
wallpaper-1019588
Savio, apprendre le français en s’amusant avec des jeux numériques
wallpaper-1019588
Un week-end à Zell am See
wallpaper-1019588
Couleurs de l’automne intérieur. Un automne avec James Lee Burke (et avec les autres)