Un soir ordinaire à Bodhgaya (Bihar)


Un soir ordinaire à Bodhgaya (Bihar)

l'entrée du grand temple de la Mahabodhi à Bodhgaya

Bodhgaya est une petite ville de trois mille habitants, mais des milliers de pèlerins y viennent chaque jour prier le Bouddha, qu’ils soient hindous ou bouddhistes, du Japon, de Corée, de Thaïlande, du Sri Lanka ou tout simplement de l’Inde. 

Un soir ordinaire à Bodhgaya (Bihar)

le joli petit marché derrière le grand temple


Un soir ordinaire à Bodhgaya (Bihar)Dans le petit marché juste derrière, les moines achètent quelques fruits pour le soir, le marchand de thé sert les habitués, et bientôt les étals vont se vider, les tables se refermer, les fruits vont se remettre en caisse et en cagette.
Un soir ordinaire à Bodhgaya (Bihar)Ici, le soleil ne se pavoise pas le soir de toutes les couleurs. Des couleurs, il y en a de partout et les drapeaux tibétains éclatent d’orange, de jaune et de rouge. Ici, le soleil ne s’éternise pas après 18 heures, il file en bas de l’horizon et toutes les loupiottes du temple de la Mahabodhi alors s’allument, des blanches, des vertes, des bleues.
Un soir ordinaire à Bodhgaya (Bihar)Les pèlerins qui viennent d’arriver dans ce lieu saint, transportent des plateaux de fleurs, pétales de roses, œillets d’Inde et font le tour du temple en récitant leurs mantras. Dévotion, méditation, circumambulation.
Un soir ordinaire à Bodhgaya (Bihar)Quelques moines s’attardent encore sur leur coussin une fois la tournée des moustiques terminée. Les micros des chefs de groupe se sont tus, le mitraillage des touristes-photographes aussi, enfin un peu de tranquillité pour se poser face au pipal, l’arbre sacré sous lequel le Bouddha a atteint l’Eveil.
Un soir ordinaire à Bodhgaya (Bihar)L’enfant pèlerin s’est endormi en attendant sa mère qui essaie de récolter encore quelques pièces au pied des escaliers.
Un soir ordinaire à Bodhgaya (Bihar)Des femmes papotent encore près de la pièce d’eau où le Bouddha, pris sous le déluge de la mousson, a été protégé par le grand naga, le roi des serpents, l’abritant sous son énorme gorge déployée.
Un soir ordinaire à Bodhgaya (Bihar)Les derniers mendiants, estropiés, paralysés, esquintés de la vie, vrais ou faux, délaissent les entrées pour rejoindre leur bout de trottoir, leurs vieux chiffons, pour dormir bien cachés des moustiques, ensevelis sous leur couverture.

Un soir ordinaire à Bodhgaya (Bihar)

dernières bougies allumées...

Un soir ordinaire à Bodhgaya (Bihar)

plus personne, les drapeaux aux couleurs tibétaines claquent dans la tiédeur du soir



wallpaper-1019588
Câmara de Lobos à Madère un village au mileu de la bananerai
wallpaper-1019588
La révolution du petit requin, an I
wallpaper-1019588
Mes astuces pour prendre nos billets d’avion pour la France
wallpaper-1019588
To my EU friends in the UK
wallpaper-1019588
Voici Filouske en mode photo du mois
wallpaper-1019588
Projet 52: feuille
wallpaper-1019588
Luang Prabang : la perle du Laos
wallpaper-1019588
Deux villages varois et une grotte Obscure