Projet 52: roman

J'avais l'idée d'aller photographier le portail roman de l'église du village, mais Ma ' a pensé à quelque chose de similaire...il a fallu que je me creuse la cervelle pour trouver autre chose et FB est venu à ma rescousse. Je ne m'y attendais pas. Mais il se trouve que FB m'a opportunément rappelé qu'il y a exactement 3 ans Marichéri et moi étions en vacances à deux (nos dernières vacances à deux, avec le déménagement et les travaux, on n'a pas encore pu trouver le temps de partir sans les enfants, ça commence à faire long). J'avais choisi d'aller à Bath, parce que c'est sublime et un peu beaucoup à cause de Jane Austen qui y a vécu et l'a évoqué dans toute son œuvre. J'adore cette auteure que je trouve désopilante, contrairement aux bluettes hollywoodiennes indigestes qui massacrent régulièrement son œuvre. Elle a un humour débordant, un sarcasme juste ce qu'il faut d'acide, une ironie délicieuse et un second degré délirant. Je comprends que ça puisse surprendre ceux qui ne connaissent que les horreurs cinématographiques qui s'en inspirent très vaguement. Je me suis même inquiétée, comme je l'ai lu en version originale, c'est à dire en anglais du début du 19 eme, je me suis demandée pendant un moment si j'avais bien compris. Peut-être que les merveilleux romans de Jane Austen n'étaient en fait que d'infâmes histoires gnangnan à l'eau de rose et pas du tout drôles? Je me suis renseignée, il y a plein de travaux universitaires qui confirment l'humour de Jane Austen et parlent de son ironie mordante, ouf! Bref, j'étais toute émue de suivre ses traces, d'aller dans des lieux qu'elle a visités et qui servent de décors à ses romans. Bon sang, mais c'est bien sûr, merci FB, je vais mettre ça!

Projet 52: roman

Voici la Pump Room (j'ai déjà montré l'intérieur), que Jane Austen a fréquenté et qui figure dans Persuasion et Northanger Abbey (un petit bijoux d'humour, une parodie des romans gothiques qui faisaient fureur). Comme toute la bonne société de l'époque, Jane a sacrifié à la mode des cures à Bath. À partir de la deuxième moitié du 18ème et pendant tout le 19eme, Bath est envahi par des aristocrates et autres, à l'exemple du Regent qui viennent donc goûter l'eau pestilentielle dans la pump Room et se faire voir à l'Assembly Room . Juste à côté des thermes romains (que je conseille vivement), on trouve donc la Pump room qui doit son nom, vous allez rire à une pompe qui permet de prendre directement son verre d'eau infecte. C'est une sorte de salon de thé, qui était très mode du temps de la régence, à partir de la deuxième moitié du 18eme et pendant tout le 19eme. J'ai traîné Marichéri de force pour y rendre un café, et j'étais toute contente de me retrouver là.

C'est dans la Pump Room que Catherine, héroïne pas très futée de Northanger Abbey rencontre son futur mari. En fait, Catherine passe son temps dans la Pump Room, comme l'a vraiment fait Jane Austen. Elle a d'ailleurs écrit, toujours dans Northanger Abbey " Every creature in Bath [...] was to be seen in the room at different periods of the fashionable hours " (en gros: chacun à Bath se devait d'être vu plusieurs fois dans la Pump Room aux horaires à la mode). C'est dire ma joie d'y avoir été!

Cet article, publié dans Tourisme, est tagué bath, Jane Austen, northanger abbey, pump room. Ajoutez ce permalien à vos favoris.


wallpaper-1019588
Le rêve américain en 2019
wallpaper-1019588
Lizzie top 10
wallpaper-1019588
Croisière d’observation des baleines à Newport Beach
wallpaper-1019588
LE guide ultime pour les parents voyageurs
wallpaper-1019588
La phrase de la semaine #26
wallpaper-1019588
Gaz russe / portfolio
wallpaper-1019588
Visiter la ville de Québec, quoi faire ?
wallpaper-1019588
Les carnets égyptiens