Si on était en année bissextile…


Je sais ce n’est pas le cas, mais comme j’ai de la visite d’angleterre (et j’en suis très, très contente!), je ressors un billet sur les leap year proposals, les demandes en mariage des années bissextiles. Si. Tous les 4 ans, comme le rapportent certains journaux français en parlant des coutumes anglaises teeeellement fun, c’est le jour où traditionnellement les femmes pouvaient faire des demandes en mariage. Oui. En Irlande donc. Ce n’est absolument pas une coutume anglaise. Je ne citerai pas l’article, pour ne pas leur faire honte, mais bon ça se vérifie quand même facilement ce genre de choses. Chers apprentis journalistes n’oubliez pas, Google est votre ami.

Alors donc, en Irlande (vraiment pas en Angleterre), la petite Brigid s’ennuie. Brigid qui est bien sûr de Kildare, à l’ouest de Dublin, un coin connu pour ses haras maintenant et l’élevage de chevaux, plutôt que celui de saintes qui périclite depuis Brigid, il faut bien le dire. Ce n’est toujours pas en Angleterre. Il  n’y avait pas beaucoup de distractions au 5eme siècle, et Brigid ne sait pas quoi faire. Et voila-t-il  pas qu’un certain Patrick, saint de son petit nom, débarque et hop, fait son intéressant à convertir tambour battant tout le pays au christianisme (c’est une image, je ne pense pas qu’il ait eu un bodhrán, un de ces tambours irlandais charmants, surtout quand ils sont silencieux). Ça met de l’animation et Brigid n’hésite pas aller voir Patrick (bon dit comme ça, et avec les tambours, ça fait carrément groupie qui va à un concert…je m’égare). Pour une raison obscure, Bridgid ne trouve rien à lui dire. Alors qu’ il y avait des choses à demander à ce bon Patrick pourtant. Comment il fait pour faire fuir les serpents (ça m’intéresse vivement)? Est-ce qu’il était dopé pour traverser comme ça la mer d’Irlande, deux fois de suite en plus parce que bon, c’est sportif? C’est quoi ce fétichisme du trèfle? Et cette passion pour la randonnée? 

Rien de tout ça, Brigid râle juste parce que c’est pénible quand même, de devoir attendre que les garçons se décident à faire leur demande en mariage, ils sont empotés, ça prend trente ans et on n’a pas que ça à faire, surtout vue l’espérance de vie au 5 eme siècle. En plus, il faut aller tresser des aiguilles de pins pour convertir les gens et passer à la postérité, pas rester bétement plantée à attendre que ces messieurs se lancent.  Du coup Patrick qui est très serviable, décréte qu’exceptionnellement tous les 4 ans, le 29 février, les femmes peuvent à leur tour faire des demandes en mariage. Et voilà. En Irlande donc. Des mauvaises langues prétendent que Brigid en aurait profité aussitôt, la petite coquine pour demander à Patrick de l’épouser. Je ne veux pas briser le romantisme, mais elle s’est pris un refus cinglant… En même temps, c’est une bonne chose, parce que selon les historiens, Brigid avait 9 ans à la mort de Patrick. 

 Si on était en année bissextile…

 Source …pourtant, ils étaient mimi tous les deux, non? 

Comme il était quand même très sympathique, ce Patrick (je rappelle qu’il n’a pas hésité à donner son nom à une beuverie planétaire, tous les 17 mars), il décide aussi que les goujats qui refusent la demande en  mariage auront un gage et là dessus, il roule une pelle à Bridgid, pour la peine. Ou lui fait une petite bise sur la joue, les témoignages d’epoque sont confus. Après ça, des moines irlandais amènent cette charmante coutume avec eux (c’est pas lourd, niveau supplément de bandage, une coutume, ça passe) quand ils vont établir dessuccursalesmonastères en Écosse. Toujours rien à voir avec l’Angeterre. En 1288, les écossais précisent même dans une loi que le type bien embêté, qui n’est pas intéressé et refuse (ça peut arriver…) doit payer une robe et des gants à la demoiselle. C’est toujours ça de pris.  Si ça se trouve, il y a de petites malignes qui profitaient du 29 février pour refaire entierement leur garde-robes à peu de frais, à coup de demandes en mariage à tout ce qui bougeait pendant 24 heures. La légende, encore elle veut que cette charmante loi écossaise est été promulguée par la reine Margaret, célibataire et un peu aigrie. Ahaha. Margaret avait 5 ans en 1288. C’est plutôt une bonne chose, qu’elle ait été célibataire, non? La légende a vraiment l’esprit mal tourné. 

Enfin bref, des tas de gens en profitent en Irlande, mais aussi en Grande-Bretagne pour monter des opérations publicitaires au goût douteux tous les 4 ans, des sites de rencontres aux radios locales. C’est la joie,  youpidoo. Parce que c’est sûr, une femme n’est pas fichue de demander son copain en mariage toute seule, comme une grande et n’importe quel jour. Et le type rêve forcement que la chose est lieu en public et se retrouve sur  YouTube. Avec son air ahuri en gros plan et le logo de Télé Plouc. Finalement, on est bien content de ne pas être en année bissextile.


wallpaper-1019588
Beverly Laurel Motor Hotel
wallpaper-1019588
La Réunion, le melting pot des saveurs
wallpaper-1019588
À partir de quand préparer son road trip dans l’ouest des États-Unis?
wallpaper-1019588
Préparer son voyage à Los Angeles
wallpaper-1019588
Gaz russe / portfolio
wallpaper-1019588
Visiter la ville de Québec, quoi faire ?
wallpaper-1019588
Les carnets égyptiens
wallpaper-1019588
Projet 52: arbre