La Citadelle de Kowloon

En octobre dernier, Nicolas et moi explorions le Kowloon Walled City Park! Ayant trouvé l'endroit fascinant, j'ai fait quelques recherches, et voici plus de détails sur cette mystérieuse citadelle au passé obscur!

La Citadelle de Kowloon

Au cœur d'un jardin traditionnel chinois, se dressent les vestiges de l'ancienne citadelle de Kowloon, qui avait pour réputation d'être un haut lieu du crime, y abritant maisons closes, salons d'opium, restaurants servant de la viande de chien, et de nombreux dentistes sans licences. A la place de l'ancienne citadelle, vous pourrez découvrir un petit musée, bâti sur le modèle d'un yamen traditionnel de la dynastie Qing, présentant la vie en son sein. Les vidéos situées à l'entrée du musée vous permettront d'entendre les témoignages d'habitants y ayant vécu et racontant leur quotidien.

La citadelle de Kowloon fut construite pendant la dynastie Song (960-1279), où elle servit de poste d'observation contre les pirates et de centre de gestion du sel. En 1842, lorsque les Britanniques se saisirent de Hong-Kong, les autorités chinoises gérées alors par la dynastie Qing, y établirent un poste afin de consolider leur présence dans la région. Dès 1898, les Britanniques obtinrent les Nouveaux Territoires, où se trouvait la citadelle. Il fut convenu avec la Chine qu'elle pourrait garder leurs troupes au sein de celle-ci, tant qu'elle n'interférait pas avec la colonie. L'année suivante, revenant sur leur décision, les forces britanniques attaquèrent la ville fortifiée, mais les soldats chinois s'étaient déjà retirés, ne laissant derrière eux que quelques habitants. La dynastie Qing mettant fin à son règne en 1912, l'enclave fut laissée à l'abandon et étiquetée comme " ville chinoise " dès 1915. Jusqu'en 1940, une population dense y établit ses quartiers, profitant de son côté hybride " mi-chinoise - mi-hongkongaise ". Pendant la seconde guerre mondiale, les Japonais en démolirent une grande partie afin d'utiliser les matériaux dans la construction de l'aéroport de Kai Tak. Puis, après la capitulation du Japon, de nouveaux résidents commencèrent à s'y établir. C'est à ce moment-là qu'elle devint un asile pour les triades et le commerce illégal, puisque la police de Hong-Kong ne pouvait pas y entrer et que les autorités chinoises ne souhaitaient pas en assumer la responsabilité.

Dès 1949, lors de l'établissement de la République populaire de Chine, des milliers de réfugiés affluèrent en masse. La Citadelle grandit donc de manière anarchique. Deux seules règles de construction étaient de mise : chaque habitation devait être raccordée à l'électricité, et chaque nouvel immeuble devait se limiter à quatorze étages maximums, pour ne pas gêner l'aéroport de Kai Tak, situé à proximité. La bâtisse fut alors constituée d'immeubles bringuebalants, de longs dédales de couloirs et de rues éclairées artificiellement, la lumière du jour ne pouvant y pénétrer.

En 1984, les autorités britanniques et chinoises décidèrent de la démolir et de reloger ses habitants, évacuation qui eut lieu en 1992 avant la destruction définitive du bâtiment.

Pour les curieux voulant savoir à quoi cela ressemblait exactement, voici cette magnifique infographie réalisée pour le South Morning Post China !

Le saviez-vous ? : Peu avant sa démolition en 1992, la citadelle abritait 50'000 habitants sur 0,026 km, en faisant le quartier le plus densément peuplé au monde !

Comment y accéder : prenez le Star ferry jusqu'à Tsim Sha Tsui, puis le bus 1 jusqu'à l'arrêt Tung Tau Tsuen Road, qui se situe en face du parc.

wallpaper-1019588
To my EU friends in the UK
wallpaper-1019588
Madère, une île à découvrir
wallpaper-1019588
Le temps très lent des toutes petites choses #6
wallpaper-1019588
Préparer son voyage à Los Angeles
wallpaper-1019588
La phrase de la semaine #31
wallpaper-1019588
Une journée en famille à Oudon
wallpaper-1019588
Jours d’automne à Srinagar
wallpaper-1019588
A la découverte de Yangshuo