Les Petits Voyageurs sont de retour !!!

(j’ai failli mettre « Alice is back » en titre mais j’ai comme l’impression que c‘est un poil narcissique, non ?) 😉

Je crois que je vous avais à peu près quitté avec l’annonce de notre nouvelle vie nomade.

Oui, quitté.

Abandonné.

Et c’est moche ça !

Et je dis « je » car Fred, lui, il est toujours au taquet, lui. Il a juste eu la délicatesse d’attendre que sa femme daigne bien s’y remettre ! (oui, on peut être aventurier ET délicat)

J’en ai conscience et j’ai bien l’intention de me rattraper. (Youpie !!)

Mais pour être honnête, les quelques mois sédentaires nous ont pas mal occupés. (oui, oui, je préfère compter en mois, ça me fait moins mal !)

Je ne réalise aussi que maintenant (et encore, comme à moitié réveillée) que nos décisions de changements de vie ne sont pas uniquement la suite logique de notre tour du monde.

Les Petits Voyageurs sont de retour !!!Les Petits Voyageurs sont de retour !!!

Nous sommes nomades

ça fait joli pourtant. Je veux dire c’est chouette de pouvoir écrire:

Suite à un tour du monde en sac à dos de 18 mois, une joyeuse famille décide de poursuivre leur rêve et devient nomade pour explorer le monde. (petit roulement de tambour intégré)

Sur le papier c’est chouette, et dans la vie c’est très chouette aussi. D’être nomades je veux dire!

Mais l’impact, lui est juste gigantesque. 

Il ne s’agit plus d’une (énorme) parenthèse dans une vie relativement tracée.

NON.

Maintenant nous sommes nomades. Notre « maison » (car oui, Monster est pour nous notre maison), se déplace avec nous. Et ce petit détail est en fait immense. C’est toute notre perspective du quotidien mais aussi du voyage qui changent! Le voyage n’est plus notre bouffée d’air, c’est notre vie, notre quotidien!

Autant le voyage n’a rien de nouveau pour nous, autant le nomadisme est une terre inconnue pour nous.

Et maintenant, nous avons tout à écrire.

Les Petits Voyageurs sont de retour !!!Les Petits Voyageurs sont de retour !!!

C‘est excitant. (re Youpie)

Mais parfois, je crois que j’ai aussi un peu peur. C’est quand même gros comme changements je veux dire ! Et ça prend aussi un peu de temps à réaliser et à digérer !

Entendons-nous bien, je suis ravie de nos choix, nous avons la chance de partager les mêmes idées avec Fred et nos 2 loulous sont toujours aussi partants. Je n’y vais pas à reculons !

Je ne me plains pas. C’est pas le but. Mais j’espère que vous comprendrez ainsi mieux ma relative absence sur le blog. Ces sentiments un peu contradictoires sont parfois délicats à partager et je ne trouvais pas mes mots.

Si je devais mieux décrire ce décalage, je crois que cela tient vraiment à ce chamboulement opéré par le nomadisme. Nous sommes partis en tour du monde pendant 18 mois: il y a fait un début et une fin, et un budget, et puis pas de travail et un objectif: explorer le monde en famille. C’était assez clair en somme.
Là, nous sommes nomades, il n’y a pas de début ni de fin, l’objectif reste toujours d’explorer le monde en famille mais nous pouvons prendre du temps, nous avons tout le globe à explorer. L’argent a une place différente et l’itinéraire quasi inexistant.

J’avais tout simplement besoin d’identifier ce décalage qui fait parfois que je suis à la fois ravie et tétanisée ! C’est exaltant de ne pas connaître la suite … Mais c’est aussi flippant !

Et c’était assez délicat pour moi d’à la fois assumer ce choix de vie si « atypique » et en même temps de reconnaître que des doutes m’assaillent toujours ! (c’est un peu une de mes caractéristiques de bases, mes proches confirmeront !)

Et les doutes, ils m’ont aussi attaqué côté écriture !

Extrait d’une tentative de reprise d’écriture

(j’avais écrit « petit » extrait, mais faut que je reconnaisse que je ne sais pas faire « petit »!!)

Aujourd’hui – enfin plutôt ce soir – j’ai eu un peu peur. J’ai peur car je me remets à écrire sur le blog.

Un petit moment qu’il avait été mis de côté celui-là. Je réalise que je l’ai délaissé en effet. Non pas qu’il ne nous soit rien arrivé. Pas vraiment non ! Mais plutôt parce que je n’arrivais pas à retrouver l’envie d’écrire.

Et pourtant qu’est ce que j‘aime écrire! Coucher mes mots ici et les partager avec vous!

Et puis aujourd’hui, j’ai travaillé (oui oui, on dit bien « travailler ») sur notre kit média. Je vous reparlerais plus en détail du pourquoi mais bref, fallait parler de nous, donner des chiffres, donner envie à des pros de vouloir travailler avec nous, Les Petits Voyageurs.

Et puis, j’ai eu l’idée de compiler quelques jolis commentaires.

Les Petits Voyageurs sont de retour !!! Les Petits Voyageurs sont de retour !!!

Le déclic

Car j’ai eu un déclic. Ce déclic je ne sais même pas si la personne qui en est l’auteur, s’est rendue compte de la petite bombe qu’elle a lancé.

Décor: récemment une maman échangeait sur un groupe Facebook, je participais et elle a alors répondu:

« En lisant tout ça (en parlant de ma réponse sur certaines de ses craintes) je me rappelle pourquoi vous avez été une des premières familles à me faire dire « yes we can ! » »

Perso, mon coeur a bondit en lisant son commentaire! Qu’est ce que ça m’ ému. Qu’est ce que ça m’a touché! Savoir qu’on l’avait aidé, soutenu – à distance, à valider un choix fou! C’est quand même assez génial de se dire qu’on peut se motiver entre nous grâce à des mots et des images!

Et si je suis honnête – et sans vouloir paraître narcissique – je crois bien que si j’écris ici (plutôt que dans un journal intime rien qu’à moi ou un truc du genre) c’est parce que j’ai ce besoin à la fois de partage mais aussi et surtout de me sentir utile. J’ai besoin de reconnaissance. (c’est grave docteur ?)

Bref, je continue sur mon kit média, suite à ce joli commentaire, je décide de me lancer dans le recueil de ces 2-3 beaux commentaires sur le blog et la page facebook.

Alors je cherche dans les commentaires. Et je suis tombée sur du partage, des encouragements, des jolis mots, des gens qui commentaient régulièrement.

Et punaise (je reste polie, vous avez vu ?!), comme ça m’a fait du bien ! J’ai eu la sensation que mes articles ont apporté du sourire à des gens. Et là, ma pudeur m’a empêché de pleurer mais j’ai senti comme une forte vague en moi me soulever: j’étais utile!

Non car je vous rassure, je n’avais pas la prétention d’apporter la paix dans le monde en écrivant quelques mots. Mais je ne peux pas cacher non plus que ça fait toujours du bien … de faire du bien !


Bon et après toutes ces belles sensations, j’ai à la fois SUPER envie de partager à nouveau notre vie, mes états d’âmes et en même temps, je suis tétanisée à l’idée de décevoir

    • Imagine, ils ne me trouvent plus drôle ???
    • Imagine, les gens ne commentent plus ?
    • Imagine, ils nous ont oublié ?
    • Imagine, je n’ai plus rien à dire? (Fred émet des gros doutes sur ce dernier point ! ;-))

C’est très con, n’est ce pas ?

Bref, la fille, elle est motivée et pétrie de doutes à la fois ! (j’entends déjà des hommes crier « pléonasme : Femme = doutes ! » – Perso, je me réjouis que des hommes maîtrisent si bien la langue française, et toc ! 😉 – séquence humour sexiste !)

Bref encore, je me botte les fesses et  je reviens (en force ??) à ma passion pour l’écriture et j’espère bien vous embarquer de nouveau avec moi !

– Alors, toujours partant(s) ?

– Allez, soit sympa ! Dis oui !!

– Dis oui j’te dit !

– Comment ça ? Je penche la tête et j’ai mes yeux de chien battu ?

– Nan c’est pas mon genre !! 

– Mais au cas où, dis moi : ça marche un peu ?! 😉


wallpaper-1019588
Le rêve américain en 2019
wallpaper-1019588
Lizzie top 10
wallpaper-1019588
Croisière d’observation des baleines à Newport Beach
wallpaper-1019588
LE guide ultime pour les parents voyageurs
wallpaper-1019588
La phrase de la semaine #26
wallpaper-1019588
Gaz russe / portfolio
wallpaper-1019588
Visiter la ville de Québec, quoi faire ?
wallpaper-1019588
Les carnets égyptiens