Les prénoms


Je me remets doucement de mon attaque de trolls…sérieusement, je n’avais jamais connu une telle déferlante et pourtant, ce n’est pas la première fois que j’aborde un sujet qui fâche. Ce n’est pas la dernière non plus, je dis ça pour ceux qui attendent derrière leur clavier pour déverser leur haine, il y aura une colère du jeudi, sur le même thème ou presque. Non mais. Je suis extrêmement têtue et sale gosse, plus on me dit de me taire, moins je le fais. Mais en attendant, j’ai besoin d’un peu de douceur et comme hier soir, je ne sais pas comment, on en est arrivé à discuter du choix de leurs prénoms avec les enfants, je me suis dit que je pourrais en faire un billet. On a des discussions captivantes comme ça, en plein repas, il n’y a pas de raison que vous ne souffriez pas non plus je ne vous en fasse pas profiter. Non parce que en fait, j’utilise des pseudos ici…je sais, ça fait un choc.

Les prénoms

Source

Alors donc, il y a des années (L’Ado est une antiquité qui date du siècle dernier), alors qu’on ne pensait pas avoir d’enfant avant un bon millénaire, au moins, on a été innocemment au resto (rhaaa, on pouvait sortir comme ça, sur un coup de tête, sans préparation millimétrée digne de la conquête spatiale…) avec des amis et des amis d’amis qu’on ne connaissait pas. En rentrant, on s’est dit qu’un de ces inconnus avait un très joli prénom. Si par hasard on a un gamin un jour, on l’appellera comme ça. Ahah, c’est pas pour tout de suite hein, on profite de la vie, youpidoo, c’est juste ces espèces de nausées matinales qui me gâchent un peu l’ambiance, ça doit être la nourriture irlandaise qui passe mal. Bref, L’Ado a un peu choisi son prénom tout seul, puisqu’il squattait déjà incognito, entre mes abats. On a quand même réfléchi, après que Marichéri ait férocement rejeté toutes mes suggestions de prénoms basques, on avait aussi un charmant prénom de fille et une solution de rechange très bien pour un garçon. Mais bon, L’Ado s’appelle bien comme cet ami d’ami qu’on n’a jamais revu.

Pour GeekAdo, on n’a pas été pris par surprise. Des qu’on a su qu’il allait arriver, on a ressorti notre prénom de rechange pour garçon, mais on avait une autre idée pour une fille, un splendide prénom qu’on adorait tous les deux. Vraiment le prénom parfait. Et paf, GeekAdo a décidé de ne pas être coopératif. Comme on pensait qu’on n’aurait pas d’autre enfant (j’en ris encore…), on était un chouïa contrarié de ne pas pouvoir utilisé ce si joli nom…heureusement, il existe en version masculine. Et hop, voilà! On oublie celui qu’on avait choisi et qu’on traîne de toute façon depuis L’Ado, problème réglé. Ça aurait vraiment été ballot de ne pas profiter de ce prénom superbe…Sauf qu’on ne s’est pas arrêté là. KnightyDiva a fait sa maligne d’entrée en refusant de se tourner correctement pendant les échographies, impossible de savoir précisément si il fallait prévoir un prénom de fille ou de garçon. On s’est donc rabattu sur les restes de L’Ado, en espérant secrètement pouvoir enfin caser un prénom féminin (celui qu’on avait choisi pour L’Ado si il avait été une fille, c’est très clair non? ). De là à dire que KnightyDiva, c’est la version fille de L’Ado…en tout cas, on en est très content aussi.

Par contre, arrivés à PrincesseChipie, on a été dégoûté d’avoir gâché notre si joli deuxième prénom féminin en le masculinisant pour GeekAdo. On a bien ressorti encore et toujours, notre solution de rechange en prénom garçon, celle qu’on se traîne depuis L’Ado, mais pour une fille…euh…plus aucune idée. C’est pas possible, il y a quand même plus de deux prénoms féminins au monde, on n’a pas pu déjà épuiser tout ce qui peut nous plaire… J’ai suggéré timidement un truc, Marichéri m’a ri au nez. Alors que ce n’était même pas basque. Tiens justement puisqu’on en parle…refus catégorique de Marichéri dont l’anti basquisme linguistique ne faiblit pas. Bon ben, vas-y toi, trouve un prénom. Non, pas celui-là, ça me rappelle une élève tête à claque. Cet autre non plus, c’est une blague ou quoi? Bref, la pauvre gamine était sur le point de sortir, et n’avait toujours pas de nom. Dans la panique, j’ai laissé Marichéri choisir tout seul. Je ne sais pas trop comment il a eu l’idée, mais c’est assez courant dans la région d’origine de son papa. Il semblerait que ce ne soit pas un hasard, il y a peut-être des ancêtres avec ce nom, je ne suis pas sure…quand je pense qu’il a sauvagement rejeté tous mes propositions basques, au prétexte fallacieux que personne ne pourrait les prononcer surtout en Angleterre, je suis outrée (ce qui n’est pas mon vrai prénom d’ailleurs).

Et là, on passe à la surprise générale (en tout cas, la notre) à Wizzboy. On est resté hébété suffisamment longtemps pour qu’il finisse par y avoir urgence à lui choisir un prénom. Au moins, on était sûr que c’était un garçon. Tout le monde n’est pas empoté pendant les échographies, même si personnellement, je n’y distingue jamais rien. C’est sa tête? Non, c’est le pied…aaah. Bon cela dit, on l’appelle comment? Numéro cinq, ça ne va pas le faire. On ne peut quand même pas ressortir le deuxième prénom choisi il y a longtemps au cas où, pour L’Ado. Le pauvre gosse n’est même pas né et on parle déjà de lui fourguer les vieilleries de son frère! Bon, réunion de famille. Les enfants, on va choisir tous ensembles le prénom du bébé, chacun fait des propositions et on vote. Ça va être fun. L’Ado nous a sorti tous les joueurs d’Arsenal du moment. GeekAdo était dans sa période dinosaures et PrincesseChipie penchait pour les teletubbies. Bref ce pauvre Wizzboy a failli s’appeler Nacho, Yaya, Diplodocus ou Tinky-Winky. Non mais quitte à dire n’importe quoi, je dis ça comme ça, c’est juste une idée, il y aurait bien un prénom basque, non? Non. Même les enfants de liguent contre moi. C’est un scandale. Et puis KnightyDiva a proposé un prénom. Un prénom charmant, prononçable par n’importe qui, y compris des anglais. Mais comment on n’y a pas pensé plus tôt? C’est évident, ce bébé s’appelle comme ça. Après le premier qui a hérité du prénom d’un inconnu, le dernier a été baptisé par sa grand sœur.

Pour Capucine et Penélope, ça a été plus facile, quoique l’une a failli être nommée Champignon, et l’autre Ursule. Si vous n’êtes pas sage, je vous raconterai dans un prochain épisode les deuxièmes prénoms des enfants. Il n’y a pas de basque (Je suis brimée dans cette famille), mais du gaélique, c’est encore plus imprononçable et certains font même les malins avec un troisième prénom. C’est carrément ébouriffant tout ça, sans compter que je viens quand même de pondre un très (trop?) long billet sur les prénoms de mes enfants sans jamais les révéler. Pour les curieux, je donne un indice: on n’a pas de Manex, de Bixente, d’Oihana, de Maya ou de Xabi. J’en suis déçue.


wallpaper-1019588
Lizzie top 10
wallpaper-1019588
Le quotidien de Londres, par Lucille
wallpaper-1019588
Bilan d’une nouvelle année scolaire dans des écoles américaines
wallpaper-1019588
Les meilleurs sites de recherche de vols
wallpaper-1019588
Projet 52: sapin
wallpaper-1019588
Mon quotidien en photo
wallpaper-1019588
Xmas addict 2018 day 15
wallpaper-1019588
Amazon 4-star et Amazon Go