Lizzie’s paradise


Rien ne va plus en Grande Bretagne, l’économie plonge, les récoltes pourrissent dans les champs (vraiment, il n’y a plus de saisonniers européens pour les ramasser), les politiciens sont englués dans des scandales sexuels ou diplomatiques ou les deux, la livre vacille, la dette explose, Marks and Spencer sort une pub de Noël en disant f*ck à Paddington Bear (c’est , la polémique m’a fait hurler de rire)….bref, c’est la panique. Heureusement dans ces cas là, on peut se tourner vers une institution locale immuable et exemplaire, je veux bien sûr parler la reine. Ahaha, raté! Voilà que même Lizzie s’y met. Ben alors Sausage (c’est le petit nom que lui donne Philou), on fraude maintenant? On donne dans les paradis fiscaux? C’est pas très royal tout ça. 

Lizzie’s paradise
Source 

Parmis tous les gens cités dans les paradise papers, qui viennent de révéler de très jolis montages financiers à l’extrême limite de la légalité pour ne pas payer d’impôts, on trouve donc Lizzie elle-même. C’est pas très glorieux tout ça. Elle (enfin ses conseillers financiers) aurait investi la bagatelle de 10 millions de livres sterling de ses revenus privés issus du duché de Lancaster aux îles Caymans et aux Bermudes, bien connues pour leurs institutions financières rigolotes  climat charmant. C’est d’autant plus gênant que Lizzie est sensée payer des impôts ( a peu près, j’explique plus bas) sur les profits générés par ce fameux duché de Lancaster (Comme Charlie sur celui des Cornouailles), qui est en fait une exploitation agricole dont les revenus lui appartiennent en propre. Les finances royales, c’est déjà assez compliqué comme ça, on n’était pas obligé d’y rajouter de l’évasion fiscale…

Lizzie possède à titre privé plusieurs résidences, elle peut faire ce qu’elle veut avec, les repeindre en mauve ou y monter des boites échangistes, c’est son problème, personne n’a rien à dire. Elle a aussi l’usufruit du Royal estate (dont le duché de Lancaster). C’est à dire que ça lui appartient, mais parce qu’elle est reine, ça vient avec le job, un peu comme une voiture de fonction, pas parce qu’elle est Lizzie. Je ne sais pas si je suis très claire…ce sont des propriétés qui appartiennent au monarque en exercice. Si Lizzie abdique, ça va revenir automatiquement à Charlie, alors qu’il doit attendre d’hériter pour récupérer Sandringham Castle par exemple (en même temps c’est mal fichu, dans le Norfolk  et la déco n’est pas au top…). Lizzie reçoit aussi de l’argent public à travers le Sovereign Grant et les parlementary annuities en Écosse. Elle a également des petites économies investies un peu partout, quelques bijoux et de vagues œuvres d’art…ce genre de choses. Lizzie aurait une fortune personnelle estimée à 340 millions de livres sterling. Lizzie et Charlie sont exemptés d’impot mais dans une grande opération d’auto-promotion par pure générosité ils ont décidé depuis 1993 de verser des contributions volontaires à l’état correspondant plus ou moins à un impôt sur les bénéfices générés par leurs propriétés privées, immobilières ou non. Sauf apparemment quand ils les investissent dans des paradis fiscaux. Il n’y a pas à dire, ça fait désordre. 

Heureusement pour Lizzie, à part deux ou trois agités, les médias sont extrêmement discrets sur le scandale…puisqu’ils appartiennent pour beaucoup à des gens qui ont la même vison paradisiaque, fiscalement parlant que la reine. C’est marrant, j’aurais cru pourtant qu’ils auraient été ravis d ’appartenir au même club privé que Lizzie et qu’ils ne manqueraient pas de s’en vanter, comme quoi… 


wallpaper-1019588
7 idées pour découvrir San Sebastián en une journée
wallpaper-1019588
Nothing to say
wallpaper-1019588
Les coteaux de Meudon et de la Seine
wallpaper-1019588
Un baptême de l’air en montgolfière
wallpaper-1019588
Cours de Tai Chi – immersion dans la vie citadine à Hanoi
wallpaper-1019588
Habiter à Weissensee
wallpaper-1019588
Friday Feelings #138
wallpaper-1019588
Vienne - Au cœur de... Margareten (5e)