Thursday Thunder: brexit diary #3


Ce matin, j’ai voté…aux élections locales, puisque j’ai encore le droit. C’est surement la dernière fois, Zaza ne va pas laisser les européens se mêler encore longtemps de ce qui se passe là où ils vivent et paient leurs impôts. De toute façon, on n’a pas notre mot à dire pour les elections parlementaires en juin, qui devraient voir le triomphe de Zaza et de son troupeaux de fachos décérébrés. Après ça, elle pourra enfin se débarrasser de nous, c’est pas trop tôt. Parce qu’on n’est jamais content aussi, mais c’est typique des européens.

Thursday Thunder: brexit diary #3
Source 

Regardez le président de la commission, Jean Claude Juncker…Zaza l’invite gentiment à dîner, ce qui déjà est sympathique de sa part puisque Junker n’est qu’un étranger après tout. Et bien, il n’a pas été content. Il est ressorti de là 10 fois plus inquiet qu’avant sur la capacité du gouvernement britannique à négocier quoique ce soit. Il a même traité Zaza d’alien intergalactique et ses acolytes de grands malades mythomanes totalement déconnectés de la réalité. J’aimerais dire comme d’habitude « je résume » de façon ironique, mais non. Malheureusement. C’est pratiquement ce qu’a dit Junker mot pour mot. Venant d’un diplomate poli et compassé qui a autant de personnalité qu’une palourde comateuse, ça fait peur. Elle lui a dit quoi Zaza, pour le mettre dans cet état? Qu’elle allait déclarer la guerre à l’Union européenne? En même temps, ça ne m’étonnerait pas puisque c’est pratiquement  ce qu’elle a annoncé hier, devant Downing street, à la sidération générale. Je vous rassure, ses supporters ont trouvé l’idée géniale. Rien de tel que de menacer ses alliés d’une bonne petite guerre de préférence nucléaire, avant d’entamer avec eux des négociations qui s’annoncent extrêmement difficiles et où on a zéro marge de manœuvre. De suite, ça met une bonne ambiance. 

Il faut dire aussi que les européens font tout pour vexer Zaza…comment ça, eux ont un plan pour les négociations? Il en fallait un? Eux ont défini leurs priorités, l’ordre des discussions et leurs objectifs? Non mais elle ne savait pas Zaza, qu’il fallait se préparer aussi, vous croyez qu’elle a eu le temps en à peine 10 mois? En plus, les européens ne font rien qu’à respecter les règles, c’est pas du jeu. Et ils sont tous d’accord entre eux, c’est du jamais vu,alors que Zaza comptait justement sur leurs disputes. Ben voilà que pour la première fois, le conseil européen (c’est à dire les 27 chefs d’état et de gouvernement, donc des gens élus eux, pas comme Zaza) arrivent à une unanimité totale en moins de trois minutes (ce n’est pas mon sens de l’exagération, c’est véridique). Contre Zaza.  Elle l’a mal pris. Surtout qu’il semblerait qu’effectivement, les remainers avaient peut-être raison, Zaza n’a strictement aucun pouvoir de négociation, c’est Bruxelles qui décide. Et qui ne rigole pas. Non Zaza ne pourra pas négocier d’accords commerciaux avant d’avoir réglé les modalités de sortie et sa petite note de plusieurs milliards. C’est trop injuste…

Alors comme elle en marre d’être la risée du monde entier (parce que tout ça fait hurler de rire jusqu’en Austalie), Zaza se rattrape ici en faisant campagne. On atteint des sommets dans la rhétorique guerrière, xénophobe et totalement délirante. Erdogan et Kim Jung Un à côté, ce sont de gentils nounours en phase avec la réalité. Il faut dire aussi que les effets du brexit commencent à se faire sentir et que là non plus, ça ne se passe pas comme prévu. Cette pauvre Zaza joue de malchance. Les brexiters ne comprennent pas, on leur avait promis une licorne ailée pour se déplacer et du nectar alcoolisé coulant à flots et voilà qu’ils ont un âne rhumatisant et du jus de betterave bouillie. Ils attendaient la renaissance triomphante du grand empire britannique (vraiment) mais ils n’avaient pas compris que ça voulait dire revenir aux conditions de vie de 1830, quand ils crevaient de faim, bossaient comme des malades pour trois sous par an, sans droit du travail ni accès aux soins. C’est ballot. Du coup, Zaza est bien obligée de dire que tout ça, c’est la faute de européens, sinon comment voulez-vous qu’elle soit élue triomphalement, ce qui est son droit divin, je le rappelle. Elle aurait tort de se gêner, plus elle délire, plus les brexiters l’adorent. 

Du coup, vous pensez bien que quand Bruxelles arrive pour demander de suite qu’on garantisse les droits de tous les ressortissants des uns et des autres installés de chaque côté, Zaza leur rit au nez. Certes depuis 10 mois, elle répète que si elle ne fait rien pour les 3 millions d’européens vivants ici, c’est uniquement parce qu’elle attend que Bruxelles protège d’abord les britanniques installés sur le continent. Elle est pratiquement obligée, en tant que première ministre de prendre soin de tous ces cons qui n’avaient qu’à rester ici ses pauvres compatriotes sinon elle aurait été ravie de nous rassurer. C’est juste qu’elle n’avait pas du tout prévu que Bruxelles serait d’accord et voudrait qu’on s’occupe de ça tout de suite, avant même de fixer les droits de douanes sur les confitures innovantes. Bon, ben du coup, les abrutis qui sont partis vivre sur le continent peuvent crever de toute façon, ils n’ont plus le droit de voter aux élections britanniques alors… et les 3 millions d’européens ici? C’est très simple, on va régler le problème en deux semaines, ils ont droit…à rien. Voilà, question suivante. Zaza propose qu’on soit traité comme les autres étrangers, ce qui peut paraître logique au départ mais ne l’est pas du tout. Un non européen est au courant des règles avant de venir. Et surtout, si il ne rentre pas dans les cases du home office (ministère de l’intérieur), il n’a pas de visa et ne vient pas. Là, elle veut appliquer à posteriori des règles à des gens qui sont installés depuis des années. Séparer des familles mixtes qui vivaient tout à fait légalement depuis 10, 20, 30 ans ou plus. Comment ça, vous faites ce boulot depuis 25 ans, et alors, vous avez un permis de travail pour ça? Comment ça, votre conjoint est européen et parent au foyer, vous n’avez pas honte, allez hop, dehors! Comment ça, vous payez des impôts ici depuis 30 ans et vous croyez que vous avez droit aux services publics? Mais on s’en fiche que vous y travailliez aussi comme prof ou médecin, qu’est-que ça change? Déjà, il est où votre visa renouvelable tous les 5 ans, hum? Évidemment, ce n’est qu’une proposition électorale délirante, mais elle enthousiasme les admirateurs de Zaza. Par contre ça ne fait pas rire à Bruxelles. Du tout.  Ça n’a que très moyennement plu aux européens ici. On n’a aucun humour, tiens.

Quand je vous dis qu’on n’est jamais content. Il a fallu que Zaza menace de quitter les négociations sans accord si on ne lui cède pas tout ce qu’elle veut, c’est à dire en se sabordant toute seule comme les pirates dans Astérix, pour provoquer l’hilarité générale à Bruxelles et nous tirer ici un léger sourire ironique. J’avoue aussi avoir bien ri, grâce à Junker en imaginant Zaza en alien, mi pintade mi Médusa. Welcome to brexit Britain. 




wallpaper-1019588
PORTRAIT DE VOYAGEURS | Janie & Christine
wallpaper-1019588
Le guide pratique de la location de voiture en Martinique
wallpaper-1019588
Randonnée dans la forêt d’Alishan, Taïwan
wallpaper-1019588
J’ai vu le monde entier en 2016!…
wallpaper-1019588
Le Costa Rica se montre dans les festivités à Saragosse
wallpaper-1019588
Friday Feelings #134
wallpaper-1019588
Lac Atitlán : que faire, que voir, que vivre autour du plus beau lac du monde?
wallpaper-1019588
Le Costa Rica sera le premier pays doté d’un fonds pour financer la conservation maritime