Mon joli mois de... #3 : Novembre

vienne street art mariahilfLa fin du mois de novembre marque les trois mois de mon expatriation à Vienne. Nouveau mois, nouveau bilan mensuel ! Honnêtement je n'ai pas vu passer les dernières semaines, entrecoupées de deux retours en France et d'une multitude de choses à faire.

L'hiver est là

vienne château schönbrunn parc automneMon retour début novembre a été assez rude. Il faut dire que tout s'est enchaîné : la chute des températures, la nuit qui tombe désormais très tôt (c'est encore pire maintenant et c'est pas fini : allez, encore un mois avant que ça s'inverse), beaucoup de fatigue qui ont fini par se transformer par une semaine bien malade, un nouvel épisode de dos bloqué qui m'a fait une grande frayeur (il n'a heureusement pas duré mais en fin de mois, mes absences répétées au sport commencent à se faire douloureusement sentir)... Autant dire que la première quinzaine m'a mise complètement sur les rotules. J'ai découvert Vienne en hiver, donc j'étais déjà, si ce n'est habituée, du moins familière du temps qu'il fait à cette période. Mais le vivre au jour le jour, c'est complètement différent. Je fais partie de ces personnes dont l'humeur est intimement liée à la météo, alors autant dire que je me suis sentie mourir un petit peu chaque jour. Vous n'avez clairement pas fini de me lire me plaindre ! Et encore, on a de la chance : il a fait froid, certes, mais peu de pluie et la neige toujours absente. So far so good...

Se tenir occupé

vienne cathédrale saint étienne stephansdome tour nord nordturmPour compenser le début de déprime hivernale, il a donc fallu trouver des occupations. Cela devient compliqué à la mauvaise saison mais avec un peu de bonne volonté on trouve toujours. J'ai ainsi testé ma première randonnée dans le froid (qui a bien failli se terminer par une amputation des doigts, au moins), j'ai commencé un million d'articles que le mauvais temps et les journées trop courtes m'empêchent pour le moment de terminer, j'en ai profité pour bidouiller un peu le design du blog et surtout j'ai vu du monde. Comme je le disais le mois dernier, un ami est venu me rendre visite : on a revu tous les coins un peu emblématiques de Vienne, on a fait les marchés de Noël jusqu'à ne plus pouvoir supporter l'odeur du vin chaud, on a squatté les cafés plus que de raisonnable... Un week-end très dense qui m'a rappelé à quel point j'aime ma ville. Mais j'ai également fait la connaissance de Miryam du blog La tête dans les nuages, expatriée en Autriche cette année, le temps d'un déjeuner vraiment sympa. À refaire !
vienne spittelbergJ'en ai également profité pour expédier les deux corvées administratives qui me restaient. Si l'inscription au consulat s'est faite en une heure montre en main, l'obtention de l'Anmeldebescheinigung, que l'on doit effectuer si l'on compte séjourner plus de quatre mois en Autriche, a été une autre paire de manches. Du fait de ma situation professionnelle particulière, je ne savais pas vraiment quels papiers fournir, ni s'il fallait qu'ils soient traduits en allemand... J'y suis allée au culot, me disant qu'au pire je repartirais avec les bonnes informations. Mais une fois dans le bureau je n'en ai pas mené large : j'ai vraiment cru à un moment que ça n'allait pas suffire, pire que ma situation n'allait pas être acceptée et qu'on allait me renvoyer en France (miss drama c'est moi). Ne pas comprendre en plus ce qui se disait (évidemment la personne en face de moi exposait mon cas à ses collègues en allemand) a certainement été le plus angoissant. Mais tout est bien qui finit bien, j'ai le précieux sésame, je peux continuer à vivre sur le sol autrichien !

Reconnaître ses limites

vienne café 15 süssen minutenSi j'ai finalement réussi à m'imposer un rythme dans mes journées de travail (j'ai encore avancé mon heure de réveil et je suis encore très étonnée de réussir à me lever plus tôt que quand je devais aller au bureau... espérons que ça dure), j'ai également éprouvé les limites de mon organisation. La fin du mois a été un enfer niveau productivité, je voyais les journées passer sans que je sois incapable d'avancer dans mes tâches, et me voir me mettre en retard ne me motivait pas, bien au contraire. Dès mon arrivée en Autriche j'ai su que le travail à domicile allait être un véritable challenge mais je ne pensais pas échouer aussi vite. D'autant que là, je ne vois aucune solution : ce genre de rythme et de discipline, on est fait pour ou non. Moi clairement, ce n'est pas mon truc, surtout quand ce que j'ai à faire ne me passionne pas des masses. Au bureau, je n'avais pas le choix. Là, c'est devenu hors de contrôle. J'ai fini par me résoudre à ce que je prévoyais depuis le début : aller travailler dehors. Un à deux après-midis par semaine, je squatte donc dans des cafés. Et heureusement, ça marche. En tout cas pour le moment.

Ça me démange...

avion vue hublotPas de voyage ou de découverte en dehors de Vienne ce mois-ci, si on exclut les deux allers-retours en France pour mon boulot. Si j'ai pris beaucoup de plaisir à explorer ma ville et les alentours ces dernières semaines, là je commence clairement à avoir la bougeotte. Je ne sais pas encore où je vais aller ni quand mais la préparation d'un prochain voyage me démange les doigts. J'ai essayé tant bien que mal de caser un aller/retour en Écosse mais vraiment, les vols ne sont pas du tout pratiques en hiver (tant pis pour l'exposition Mucha à Glasgow). J'ai aussi appris que mon déplacement pro à Bruxelles l'année prochaine était compromis, autant dire que je suis dégoûtée. Enfin, passer par Amsterdam pour mon trajet pour Toulouse m'a aussi donné envie de revenir découvrir la ville, avec un temps meilleur qu'il y a quelques années (j'ai tout de suite soumis l'idée à ma sœur, que ça botte bien). J'ai aussi envie d'aller en Slovénie, en Hongrie, de louer une voiture et de partir à l'aventure (oui c'est récurrent ces derniers temps)... Pour le moment, seule l'incertitude du temps hivernal me retient. Mais pas pour longtemps je sens !

Et le mois prochain ?

vienne aéroport décoration noëlJe rentre en France dans deux semaines, autant dire que je ne vais pas avoir beaucoup de temps à remplir. En attendant, j'ai quelques petites choses à régler avant mon retour, une chouette opportunité à concrétiser. Avec Miryam, on a prévu de se revoir, du côté de Linz cette fois. Hâte d'ajouter une nouvelle ville autrichienne à ma liste ! Et puis ensuite, retrouver ma famille, revoir ma sœur qui rentre également en France, profiter des amis qu'on ne voit jamais assez... Pour la première fois de ma vie, j'ai hâte d'être à Noël. Bref, pas d'objectif particulier... si ce n'est peut-être survivre au trajet avion+train avec mon chat. Allez, on croise les doigts !

wallpaper-1019588
La grotte du pirate Cheung Po Tsai
wallpaper-1019588
5 lieux à visiter à Valenciennes et aux alentours
wallpaper-1019588
Mes astuces pour prendre nos billets d’avion pour la France
wallpaper-1019588
Ko Pha Ngan stories #1 : Baan Thongsala
wallpaper-1019588
Savio, apprendre le français en s’amusant avec des jeux numériques
wallpaper-1019588
Un week-end à Zell am See
wallpaper-1019588
Couleurs de l’automne intérieur. Un automne avec James Lee Burke (et avec les autres)
wallpaper-1019588
Sunny Monday #45