Les ados et l’originalité vestimentaire

Le matin, on traverse toute la ville la plus proche pour déposer les enfants à l'école. On se retrouve avec un bon milliers de voitures coincées entre les feux, les livreurs qui ont une conception très personnelle de l'espace (non, une voiture ne passe pas dans les 10 centimètres que vous avez laissé sur le côté), les parents qui insistent pour déposer leur chérubin pile devant le portail, où il est interdit de se garer pour une bonne raison, ça bouche toute la rue, et les bus. Dans la joie. Ça nous laisse le temps d'observer les hordes de teenagers boutonneux qui se déversent mollement devant le lycée. C'est impressionnant, ils sont tous pareils, et n'ont pas évolué d'un iota depuis qu'on faisait aussi partie de la meute il y a très longtemps, un certain temps, pas si longtemps que ça finalement. Enfin, j'étais une artiste tourmentée en marge de la communauté lycéenne (à cause de mon corset) et Marichéri un punk-artiste maudit-asocial convaincu. Mais bon, c'est désespérant, cet amas moutonnier de gamins sans personnalité.

Les ados et l’originalité vestimentaireSource

Et puis hier matin, à la grande surprise de Marichéri qui essayait de manœuvrer entre un cycliste voltigeur et un camion poubelle hystérique, j'ai poussé un cri de joie. Il a sursauté (pas le camion poubelle, Marichéri). Quoi, quoi, qu'est ce qu'il y a?!? Là, regarde, une goth! Et bien, malgré son peu d'enthousiasme initial (de toute façon, on ne bougeait pas d'un centimètre dans cet embouteillage, alors...), il a compris ma réaction. La pauvre gamine goth en rébellion contre la société, les adultes et tout ça, un peu moins. En tout cas, elle n'a pas eu l'air d'apprécier mon air ravi et mes grands sourires quand elle est passée à côté de la voiture. J'ai eu du mal à me maîtriser et à ne pas lui faire coucou, je crois que ça ne lui aurait pas forcément plu. Enfin une ado qui n'a pas peur de se démarquer, ça fait plaisir à voir. En plus j'adore l'esthétique goth, j'ai moi même un manteau gothique dont je suis très contente...mais bon clairement, mon enthousiasme n'était pas l'effet recherché par cette apprentie rebelle.

J'étais déjà en joie. J'ai tourné la tête pour expliquer à Marichéri que finalement, il y a encore des originaux et là paf, une fille avec un carré rose fluo. Mais c'est génial! Et non, je ne passe pas dans les ultra sons quand je m'exclame, je ne vois pas ce qui fait dire ça à Marichéri. Par contre effectivement, j'étais à deux doigt de descendre de la voiture pour demander des conseils coloration à cette ado qui n'a pas peur de s'affirmer comme ça. Mais j'ai pensé que ça allait la contrarier aussi, comme la Goth...Alors bon, deux originales sur un troupeau d'un millier de lycéens, c'est peu, mais ça fait du bien. Attention, je ne dis pas qu'il faut se faire remarquer pour le plaisir de se faire remarquer, mais juste arrêter de se fondre dans la masse volontairement. Si on n'est pas capable d'envoyer valser le conformisme à cet âge là, ça laisse présager d'une suite assez terne, non? Je trouve ça triste.

Et puis ce matin, MangaGirl a débarqué pour le petit dej en mode manga/pensionnat anglais/ rangers. Elle qui a passé les dernières années à se fondre le plus possible dans la masse, en masquant sa personnalité le plus possible pour aller au collège puis au lycée, voilà qu'elle se lâche enfin. Je suis très fière d'elle. Vive l'originalité!

Cet article, publié dans société, est tagué ado, conformisme, gothique, look, lycée, rose. Ajoutez ce permalien à vos favoris.


wallpaper-1019588
La cathédrale de Spire : symbole impérial en Allemagne
wallpaper-1019588
20 Destinations de Noël en France à Découvrir
wallpaper-1019588
Voyager à Las Vegas pour vivre l’expérience casino
wallpaper-1019588
Transformer son véhicule en van aménagé
wallpaper-1019588
Petite ballade à Guerledan