Sur les traces des Habsbourg à Thann

Tweet

Si vous suivez mon blog depuis quelque temps, vous savez que j’aime me laisser surprendre par des anecdotes historiques. Ce sont parfois de petits détails qui donnent une dimension nouvelle à un monument ou un site particulier. C’est comme une chasse au trésor. Et pour ouvrir le coffre au trésor, il faut avoir la clé. Cette clé s’appelle… la curiosité ! Suivez-moi sur les traces des Habsbourg à Thann et ouvrons grands nos yeux aux merveilleuses clés de voûte de l’église collégiale Saint-Thiébaut. 

Mon dernier passage à Thann

En cette belle matinée d’octobre, je m’apprêtais à partir en voyage de Mulhouse à Nancy. Au programme de la journée : découverte de la Cité du Train de Mulhouse, visite guidée de la collégiale de Thann et passage dans le centre-ville de Remiremont.

Après avoir arpenté les allées du musée ferroviaire, j’ai pris le tram jusqu’à la gare de Thann où m’attendait André Walgenwitz.

Thann Château de l'Engelsbourg © French Moments

A mon arrivée à la gare de Thann, petit cliché du château de l’Engelsbourg © French Moments

André m’avait auparavant écrit pour me proposer une visite-guidée de la collégiale Saint-Thiébaut, sur les pas des Habsbourg à Thann. Et j’avais accepté. Ayant quelques connaissances historiques sur la période autrichienne du Sundgau, cette visite avait suscité ma curiosité.

Et, pour tout vous dire, je n’étais pas au bout de mes surprises !

Je connaissais la collégiale Saint-Thiébaut et j’y étais déjà entré de nombreuses fois. Mais rien ne vaut un guide pour vous faire découvrir ces petites choses qui n’ont l’air de rien, mais qui ont une importance capitale !

Et avec André, j’étais en bonne compagnie. Sa passion communicative m’a interpellé. Ensemble, nous avons fait le tour de l’édifice et surtout, nous avons beaucoup levé les yeux. Je vais vous expliquer pourquoi mais avant toute chose, faisons un petit débriefing sur Thann.


Sur les traces des Habsbourg à Thann

Thann est une petite cité historique située en Haute-Alsace. Porte d’entrée sud de la prestigieuse Route des Vins d’Alsace, elle contrôle depuis toujours l’entrée de la vallée de la Thur, donnant accès à la route stratégique Bénélux-Bâle (aujourd’hui RN 66).

Thann vu du Rangen en hiver © French Moments

Thann vu du Rangen en hiver © French Moments

D’après la légende, la ville fut fondée suivant le miracle des Trois Sapins. Du 12e au 14e siècles, Thann faisait partie des possessions sundgauviennes des comtes de Ferrette, lesquels avaient construit un château surplombant le site : l’Engelsbourg (ou château des anges).

Thann devint une ville autrichienne

Puis, en 1324, le dernier comte de Ferrette, Ulrich III, s’éteignit. Les funérailles du comte eurent lieu à Thann, le 15 mars 1324, devant la chapelle des Franciscains (à l’emplacement de l’actuel hôpital Saint-Jacques).

Parmi les personnes présentes se trouvaient sa fille, Jeanne de Ferrette, héritière du comté, et un certain Albert II, héritier de la Maison Habsbourg.

Leur mariage avait été arrangé avant la mort du comte. A la fin du mois de mars, on célébra à Thann le mariage de Albert II de Habsbourg et de Jeanne de Ferrette. La cérémonie officielle, organisée à Bâle en présence de la noblesse, attendrait le mois de mai.

Ainsi, à partir de 1324 et jusqu’aux Traités de Westphalie du 24 octobre 1648, Thann fut une ville autrichienne, possession héréditaire des Habsbourg.


La Collégiale Saint-Thiébaut et les Habsbourg à Thann

L’église collégiale Saint-Thiébaut de Thann fait partie des plus beaux sanctuaires de style gothique dans la région du Rhin supérieur. Un ancien dicton local disait :

“Si le clocher de la cathédrale de Strasbourg est le plus haut, et celui de Fribourg est le plus gros, alors l’église de Thann a le plus beau”.

La collégiale est un monument pour lequel on pourrait écrire une encyclopédie. Dans cet article, nous allons nous limiter à un thème précis : révéler les traces des Habsbourg à Thann.

Une église qui doit beaucoup à Jeanne de Ferrette

L’église actuelle doit beaucoup à Jeanne de Ferrette. Dès 1330, Jeanne, devenue duchesse d’Autriche, poursuivit le projet de construction d’une église à Thann, initialement lancé par son défunt père, Ulrich III. Cette église correspond à l’actuelle nef sud de la collégiale.

André me raconte que, selon un professeur à l’université de Tel-Aviv, Jeanne de Ferrette fut également la mécène et l’inspiratrice avisée du statuaire de l’église de Thann.

La visite extérieure de la collégiale de Thann

A l’approche de l’église, je ne peux m’empêcher de photographier l’élégante flèche.

Collégiale Saint-Thiébaut © French Moments

La flèche de la Collégiale Saint-Thiébaut © French Moments

Culminant à 78 mètres, cette dentelle de pierre fut terminée en 1516.

Mais déjà, André m’amène près de la magnifique façade occidentale et m’invite à lever les yeux au-dessus du portail gauche. Là, à peine visible (et à contre-jour à cet instant précis), on aperçoit un blason gravé dans la pierre :

Blason des Ferrette à Thann © French Moments

Blason des Ferrette à Thann © French Moments

Tiens, mais c’est un blason qui m’est familier. Je l’ai vu à Ferrette :

Ferrette, Sundgau autrichien © French Moments

Les armoiries des Habsbourg et des comtes de Ferrette (mairie de Ferrette) © French Moments

Puis j’ai retrouvé les deux poissons dans les armoiries des ducs de Lorraine au Palais ducal de Nancy :

Blason de Lorraine Palais Ducal Nancy LR © French Moments

Armoiries des ducs de Lorraine (Palais Ducal de Nancy) © French Moments

Il s’agit du blason des comtes de Ferrette : deux poissons dorés sur fond rouge. En Lorraine, ils sont apparentés aux comtes de Bar (sur fond bleu). J’aurai l’occasion de vous en reparler dans un prochain article.

Avant d’entrer dans l’église, nous avons observé la statuaire du magnifique portail occidental.

Collégiale Saint-Thiébaut © French Moments

Les deux petits tympans de la Collégiale Saint-Thiébaut © French Moments

Et, surprise, on peut y découvrir l’aigle à deux têtes des Habsbourg :

Le blason des Habsbourg sur le portail occidental de la Collégiale de Thann © French Moments

Le blason des Habsbourg sur le portail occidental de la Collégiale de Thann © French Moments

Les clés de voûtes armoriées de la collégiale Saint-Thiébaut

Mais de plus grandes surprises m’attendaient à l’intérieur.

Pour commencer la visite, André pointe le doigt sur les clés de voûte, récemment restaurées.

Ces jolies clés armoriées, sculptées et peintes sont incroyables.

André, armé d’une puissante torche, m’éclairait les clés de voûte pour que moi, armé d’un puissant objectif, je puisse les photographier à l’envie !

Chacune représente une famille noble et évoque une période précise de l’histoire de l’Autriche et plus particulièrement des Habsbourg à Thann. André, tel un livre ouvert, m’en expliquait tous les détails… c’était passionnant.

Mais pourquoi tant de clés de voûte armoriées aux couleurs de l’Autriche ?

André m’en a donné l’explication. Et je me permets de reporter ici quelques unes de ses grandes lignes :

“La collégiale de Thann illustre ainsi une histoire qui la dépasse largement, tant sur le plan géographique que sur le plan historique local. Elle témoigne de l’histoire de l’Autriche, depuis ses origines, complétée par celle de ses alliances princières qui se situèrent au niveau des plus grandes cours européennes. […]

La décision d’installer ces blasons à Thann est due à une volonté supérieure qui se situait au niveau du duc Sigismond et de l’empereur Maximilien Ier lui-même. Ils voulurent ainsi rappeler leurs origines et honorer leur aïeule Jeanne de Ferrette. […]

La collégiale de Thann est ainsi devenue l’illustration sublime et posthume du fabuleux destin de cette exceptionnelle princesse alsacienne qui fut l’aïeule de tous les Habsbourg.”

Sélection de clés armoiriées

Voici une petite sélection de clés de voûte armoriées présentes à Thann.

➡︎ Le médaillon de l’Autriche :

Habsbourg à Thann - le blason de l'Autriche en clé de voûte © French Moments

Le blason de l’Autriche en clé de voûte © French Moments

➡︎ Le médaillon de la ville de Thann (Thann signifie sapin en allemand) :

Le blason de Thann en clé de voûte © French Moments

Le blason de Thann en clé de voûte © French Moments

➡︎ Le médaillon de Maximilien Ier d’Autriche, d’Anne de Bretagne et de Marie de Bourgogne :

Habsbourg à Thann - Clé de voûte © French Moments

Clé de voûte, collégiale de Thann © French Moments

➡︎ Le médaillon de Sigismond de Habsbourg :

Habsbourg à Thann - Clé de voûte © French Moments

Clé de voûte, collégiale de Thann © French Moments

➡︎ Le médaillon des Babenberg (remarquez l’aigle rouge du Tyrol) :

Habsbourg à Thann - Clé de voûte © French Moments

Clé de voûte, collégiale de Thann © French Moments

➡︎ Le médaillon de Maximilien Ier de Habsbourg, empereur du Saint-Empire roman germanique :

L'aigle bicéphale des Habsbourg à Thann © French Moments

L’aigle bicéphale des Habsbourg à Thann © French Moments

➡︎ Le médaillon de Catherine de Bourgogne, fille du duc de Bourgogne, Philippe le Hardi et de Marguerite de Flandres :

Habsbourg à Thann - Clé de voûte © French Moments

Clé de voûte, collégiale de Thann © French Moments

Ainsi, avec le recul, je constate que l’Autriche était omniprésente !

Mais qu’avons-nous donc appris à l’école ?

Oui, les traces Habsbourg à Thann, de son blason aux magnifiques clés de voûtes, sont encore visibles aujourd’hui, aux yeux de tous. C’est à se demander pourquoi nous n’avons pas appris cette période de l’histoire dans nos livres d’école ?

Il s’agit en effet d’un long débat, mais en sachant que l’Alsace n’a pas été française avant 1648, (1681 pour Strasbourg et 1798 pour Mulhouse) pourquoi ne nous a-t-on pas enseigné l’histoire régionale ?

Combien de personnes à Thann, à Belfort ou à Altkirch savent que leur région était autrichienne bien avant d’être française ?

Le programme scolaire étant ainsi fait, on enseignera à un écolier à Thann l’histoire de France (et surtout de Paris) jusqu’à la guerre de Trente Ans sans mentionner l’histoire locale d’une ville appartenant aux puissants Habsbourg ! 🤔

Et là, de façon bien incongrue, je me suis rappelé les premiers mots de cette chanson de Boris Vian, interprétée avec humour par Henri Salvador, d’origine antillaise : Nos ancêtres les Gaulois. Henri Salvador racontait que, enfant, un de ses professeurs aux Antilles lui parlait de « nos ancêtres les Gaulois », ce qu’il trouvait drôle et anachronique. Mieux vaut en rire avant que le ciel nous tombe sur la tête ! 😂

Voyez-vous, le cas que je soulève ici n’est pas unique à Thann et à l’Alsace.

Mais, revenons à notre visite de la collégiale Saint-Thiébaut et admirons à présent les vitraux.

Dans le chœur, les vitraux révèlent les Habsbourg à Thann

Une fois positionné au milieu du chœur, mon regard est attiré par les magnifiques stalles en bois de chêne.

Les stalles de la Collégiale St Thiébaut © French Moments

Les stalles de la Collégiale St Thiébaut à Thann © French Moments

Mais André souhaite me montrer autre chose et dirige mon regard vers les belles verrières. Certains des vitraux du chœur remontent au 15e siècle.

En y regardant de plus près, on aperçoit encore les traces des Habsbourg à Thann…

Vitraux du chœur de la collégiale © French Moments

Le blason de l’Autriche © French Moments

Vitraux du chœur de la collégiale © French Moments

Adam et Eve chassés du jardin d’Eden, surmonté des blasons d’Autriche © French Moments

Vitraux du chœur de la collégiale © French Moments

Le blason de Thann (vitrail de 1899) © French Moments

Vitraux du chœur de la collégiale © French Moments

Seraient-ce Albert II de Habsbourg et Jeanne de Ferrette dans ce vitrail du 19e siècle ? © French Moments

La voûte du chœur

Comme à l’extérieur, on retrouve le blason aux deux poissons de Ferrette à l’intérieur de l’église. André pointe du doigt le sommet de la première voûte du chœur.

Blason des Ferrette, collégiale St Thiébaut © French Moments

Le blason de Jeanne de Ferrette © French Moments

Mon guide m’apprend que le fameux blason aux deux poissons se retrouve également à plusieurs reprises à la cathédrale Saint-Etienne de Vienne en Autriche. Durant sa résidence à Vienne, Jeanne de Ferrette semble être restée très attachée à ses racines alsaciennes.

La fin de la visite

Notre visite s’achève, il est temps pour moi de reprendre la route qui mène à Nancy par le col du Bussang et Remiremont.

Je quitte Thann avec un léger torticolis et avec le bonheur d’avoir pu saisir les secrets d’une église exceptionnelle, un témoignage gravé dans la pierre de l’histoire de l’Autriche en terre alsacienne !

Merci beaucoup André pour cette visite qui, encore aujourd’hui, m’a laissé un souvenir inoubliable !

Le portail occidental de la Collégiale St Thiébaut © French Moments

Le portail occidental de la Collégiale St Thiébaut à Thann © French Moments


Où séjourner à Thann ?

Thann est idéalement située sur la RN 66 entre le Bénélux et la Suisse, non loin de l’agglomération de Mulhouse. Vous trouverez plusieurs idées d’hébergement en cliquant ici. Ou bien, laissez-vous guider en navigant sur la carte ci-dessous :

Booking.com


Pour en savoir plus

Sites de référence

  • Lisez mon article de découverte de Thann
  • Lisez l’article sur le Sundgau autrichien pour en savoir plus sur le couple Albert II – Jeanne de Ferrette
  • Le site de l’Office de Tourisme des Hautes-Vosges-Alsace

Une épingle pour Pinterest

Thann © French Moments

Cet article vous a plu ? Merci de le partager sur les réseaux sociaux !


Tweet

wallpaper-1019588
Сomment se divertir pendant ses vacances au cœur du Canada ?
wallpaper-1019588
La cathédrale de Spire : symbole impérial en Allemagne
wallpaper-1019588
Сomment se divertir pendant ses vacances au cœur du Canada ?
wallpaper-1019588
La musique hongkongaise que j’aime
wallpaper-1019588
Projet 52: les animaux de la maison
wallpaper-1019588
En route pour de nouveaux voyages
wallpaper-1019588
15 mai – Women like us
wallpaper-1019588
14 mai – Ce rêve bleu…