La Moselle : Parcours-Découverte au fil de l’eau

Tweet

Si la rivière Ill est le cours d’eau emblématique de l’Alsace, la Moselle est l’épine dorsale de la Lorraine, sa région voisine. En effet, cet affluent du Rhin a donné son nom à deux départements français : la Moselle [57] et la Meurthe-et-Moselle [54]. Mais la rivière, qui prend sa source dans les Hautes-Vosges, ne se contente pas de traverser les terres lorraines. Au nord de Thionville, tel un ruban bleu, elle poursuit sa route au Luxembourg et en Allemagne, offrant des vues parmi les plus pittoresques d’Europe. Après une course de 545 km, la Moselle termine son parcours en se jetant dans le Rhin, à Coblence.

Dans cet article, j’ai souhaité mettre la Moselle à l’honneur, en vous faisant découvrir tous les sites d’intérêt le long de son cours. Attachez vos ceintures et partons à la découverte de villes historiques, de cathédrales, de châteaux-forts, de beaux paysages champêtres et de vignobles en terrasse.

La Moselle, une rivière lorraine et… européenne

La Moselle, c’est une vieille connaissance. Déjà petit, je suivais son cours par la route lors de nombreux allers-retours entre Nancy, Metz et Thionville. J’avais une idée plutôt ‘industrielle’ de la rivière… Au début des années 1980, la Moselle lorraine était bordée d’une multitude d’usines : hauts-fourneaux, usines sidérurgiques, centrales électriques… dont il ne reste aujourd’hui que quelques traces.

La Moselle industrielle entre Nancy et Metz © French Moments

Aspect de la Moselle industrielle entre Nancy et Metz © French Moments

Puis, dans les années 1990, j’ai découvert la rivière en amont. Depuis sa source.

Nous habitions alors dans le sud de l’Alsace et le col du Bussang était notre point d’entrée en Lorraine. Nous suivions ce qui n’était qu’un torrent de montagne jusqu’à Remiremont. Avec l’apport des eaux de la Vologne, la Moselle devenait alors une véritable rivière arrosant Epinal et Charmes, avant sa fameuse boucle vers Toul.

Des incursions au Luxembourg m’ont appris que la Moselle avait un aspect différent en aval de Thionville. En particulier, après Trèves, elle s’écoulait doucement à travers un paysage pittoresque qui ressemble comme deux gouttes d’eau à celui du Rhin romantique (tout proche d’ailleurs !)

C’est cette Moselle que je souhaite vous dévoiler à présent !

Le parcours de la Moselle

Comme le Rhin, la Moselle est une rivière qui coule vers le nord.

Longue de 544 km, elle traverse trois pays :

  • la France (314 km),
  • le Luxembourg (26 km) et
  • l’Allemagne (204 km).

Carte de la Moselle

La rivière marque la frontière entre le Luxembourg et l’Allemagne sur 26 km, puis devient exclusivement allemande sur 204 km.

De sa source dans les Vosges, elle se fraye un chemin en direction de Remiremont puis d’Epinal.

La Boucle de la Moselle

A hauteur de Toul, elle forme une boucle géante, trait distinctif de la rivière. Cela s’explique par un phénomène hydrographique : la capture de la Moselle.

Auparavant (c’est-à-dire il y a des milliers d’années !), la rivière poursuivait son chemin par Pagny-sur-Meuse et rejoignait le cours d’eau de la Meuse. Puis, la rivière changea son cours en se détournant de son tracé primitif. Elle accusa un virage à l’est et suivit le cours d’un ruisseau qui se jetait dans la Meurthe à hauteur de Frouard. Se faisant, elle franchit le pied de l’actuelle côte de Moselle.

Carte de la Boucle de la Moselle

Ainsi, la Moselle vola la vedette à la Meurthe, en devenant l’artère principale du Sillon mosellan !

Jusqu’à Thionville, la rivière suit les Côtes de Moselle puis elle devient, aux environs de Sierck-les-Bains, une rivière touristique. Jusqu’à sa confluence avec le Rhin à Coblence, elle suit un parcours tortueux en formant d’innombrables petits méandres.

Pourquoi le nom de “Moselle” ?

La rivière prend le nom de :

  • Moselle en français,
  • Mosel en allemand, et
  • Musel en luxembourgeois.
  • Mosela est son nom latin. Il signifie “Petite Meuse” (composé du mot celtique Mosa et du diminutif latin -ella). C’est le même suffixe que l’on retrouve dans le dialecte alsacien : Bredala/Bredele – petits gâteaux secs, Mannala/Mannele – petit homme, Lammala/Lammele – petit agneau)

L’adjectif correspondant est “mosellan”. Il s’applique aux régions traversées par la Moselle.

Les habitants du département de Moselle sont donc des Mosellans, et ceux de Meurthe-et-Moselle, des Meurthe-et-Mosellans. Quant aux vins de Moselle, ils sont parfois qualifiés de vins mosellans.

Le bassin mosellan

Le bassin mosellan couvre une superficie de 28 153 km2 (54.5% en France, 33,8% en Allemagne, 9% au Luxembourg et 2,7% en Belgique).

Il comprend plusieurs régions, provinces et lander :

  • la Lorraine (région Grand-Est)
  • le Luxembourg
  • la Sarre
  • la Rhénanie-Palatinat
  • la Rhénanie-Westphalie
  • la Wallonie

Les principaux affluents de la Moselle

Les 10 affluents les plus longs de la Moselle sont :

  1. la Sarre (227 km)
  2. la Sauer (173 km)
  3. la Meurthe (161 km)
  4. le Kyll (142 km)
  5. la Seille (138 km)
  6. le Madon (97 km)
  7. l’Orne (86 km)
  8. la Lieser (74 km)
  9. la Salm (63 km)
  10. l’Elzbach (59 km)

Les 10 affluents de la Moselle selon leur débit :

  1. La Sarre (78,2 m3/s)
  2. La Sauer (53,8 m3/s)
  3. La Meurthe (41,1 m3/s)
  4. La Moselotte (13,7 m3/s)
  5. L’Orne (12,4 m3/s)
  6. Le Madon (11,1 m3/s)
  7. La Seille (10,5 m3/s)
  8. La Kyll (10,2 m3/s)
  9. La Vologne (9,7 m3/s)
  10. L’Alf (4,5 m3/s)

Les 10 affluents de la Moselle selon la surface de leur bassin :

  1. la Sarre (7431 km2)
  2. la Sauer (4259 km2)
  3. la Meurthe (3085 km2)
  4. la Seille (1348 km2)
  5. l’Orne (1268 km2)
  6. le Madon (1032 km2)
  7. la Kyll (843 km2)
  8. la Lieser (402 km2)
  9. le Rupt de Mad (385 km2)
  10. la Vologne (369 km2)

La Moselle navigable

Aujourd’hui, la Moselle est navigable de Coblence jusqu’à Neuves-Maisons, dans le sud de l’agglomération nancéienne.

C’est le 10 avril 1952 qu’une loi française ratifiant le traité de la Communauté Economique du Charbon et de l’Acier (CECA, l’ancêtre de l’UE), décrétait le projet de canaliser la Moselle à grand gabarit entre Coblence et Thionville.

Elle le fut en 1964 jusqu’à Metz et l’inauguration du nouveau canal se fit en présence de la grande-duchesse Charlotte de Luxembourg, du chancelier fédéral Allemand Konrad Adenauer et de leur hôte, le général de Gaulle, président de la république française.

Puis, les travaux de canalisation s’étendirent jusqu’à Neuves-Maisons dès 1979, rendant Nancy accessible aux chalands de 3000 t.

Ces réalisations permirent au bassin industriel lorrain d’avoir un accès direct à la mer du Nord, via le Rhin à Coblence.

Aujourd’hui, la Moselle est navigable sur 394 km. Elle est devenue l’une des voies navigables les plus fréquentées d’Europe.

La Moselle navigable à Remich © MMFE - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

La Moselle navigable à Remich © MMFE – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Le cours de la rivière est séquencé par 28 barrages :
  • 16 en France,
  • 2 le long de la frontière germano-luxembourgeoise et
  • 10 en Allemagne.

Les villes traversées par la Moselle

La Moselle traverse cinq grandes villes de plus de 30 000 habitants :

  • Epinal
  • Metz
  • Thionville
  • Trèves (Trier)
  • Coblence (Koblenz)
Année 2020 - Metz © French Moments

Vue de Metz à l’automne © French Moments

Le Sillon mosellan

La Moselle est l’épine dorsale de la Lorraine… ou du moins, son fil conducteur.

En Lorraine, sa vallée concentre la moitié de la population de la région, soit 1 205 000 habitants.

Le Sillon mosellan a inspiré la création en 1999 d’un autre espace : le Sillon lorrain.

Ce pôle métropolitain lorrain s’étend le long de l’autoroute A31 et de la desserte ferroviaire cadencée Metrolor, soit de Remiremont à la frontière du Luxembourg. Il comprend les quatre agglomérations d’Epinal, de Nancy, de Metz et de Thionville.

Le vignoble de Moselle

A partir de Sierck-les-Bains et jusqu’à Coblence, la vallée de la Moselle est couverte de célèbres vignobles qui font partie du terroir Moselle (anciennement Moselle-Sarre-Ruwer). Ces cépages de riesling produisent surtout des vins blancs secs.

Autrefois, la Moselle lorraine comprenait de grands domaines viticoles qui ont disparu au début du 20e siècle. Il reste encore quelques vignobles qui peu à peu reprennent vie : les Côtes de Toul (le fameux ‘Gris de Toul’: 110 hectares) et les Côtes de Moselle (130 hectares).

Bruley © French Moments

Les Côtes de Toul à Bruley © French Moments

Dans les trois pays, le vignoble de Moselle couvre une superficie totale de 10 540 hectares (soit moins que le vignoble planté d’Alsace : 15 500 ha) :

  • Allemagne (land de Rhénanie-Palatinat et de la Sarre) : 9000 hectares
  • Luxembourg : 1300 hectares
  • France (Lorraine) : 250 hectares

Le tourisme au fil de la Moselle

N’en déplaise aux Lorrains, la partie la plus pittoresque de la Moselle se trouve en Allemagne. Entre Trèves et Coblence, la rivière se fraye un chemin entre les massifs de l’Eifel et du Hunsrück, dans une belle vallée parsemée de villages charmants. Ici et là, des châteaux en ruine dominent le cours d’eau, du haut de côtes escarpées recouvertes de vignes.

Bremm Moselschleife © Mâchoire - licence [CC BY 2.0] from Wikimedia Commons

Méandre de la Moseltal à Bremm © Mâchoire – licence [CC BY 2.0] from Wikimedia Commons

On peut suivre la rivière en empruntant la Route du Vin de la Moselle. Celle-ci s’étend sur 242 km et relie Perl à Coblence. Elle est doublée par la piste cyclable de la Moselle qui part de Metz. La vallée de la Moselle à Hatzenport © EwaStudio [Envato Elements]

La vallée de la Moselle à Hatzenport © EwaStudio [Envato Elements]

Autre itinéraire touristique : la route du vin luxembourgeoise qui commence à Bad Mondorf et se termine à Schengen via Wasserbillig.

De nombreuses croisières sont proposées aux touristes, similaires à celles de la Vallée du Rhin voisine.

En amont de Thionville, on trouve quelques beaux endroits en Lorraine : la région entre Pont-à-Mousson et Metz, les boucles de la Moselle entre Frouard et Neuves-Maisons, la haute-vallée de la Moselle entre Remiremont et Bussang.

Blénod-lès-Toul © French Moments

Vue générale de Blénod-lès-Toul © French Moments

La Moselle romaine

Ce qui frappe les esprits de ceux qui suivent l’intégralité de son parcours, c’est ce lien fort avec les Romains.

Un lien d’histoire commune qui unit les trois nations que la rivière traverse aujourd’hui. Que ce soit à Metz ou à Trèves, dans de petits villages de vignerons ou dans la campagne mosellane, les précieux vestiges de l’époque romaine nous font côtoyer 2000 ans d’histoire.

Le musée de la Cour d'Or à Metz © French Moments

Vestiges romains au musée de la Cour d’Or à Metz © French Moments


Au fil de la Moselle : de la source à la confluence

​Voici une suggestion de parcours-découverte le long de la Moselle, de sa source dans les Vosges à sa confluence dans le Rhin à Coblence. Tout au long du parcours, vous vous rendrez vite compte de l’alternance de paysages que le noble cours d’eau nous offre. Bon voyage !

Etapes dans le département des Vosges

Notre parcours commence dans les Vosges, au col de Bussang.

Le col de Bussang

Culminant à 727 m d’altitude, il s’agit d’’un des cols les plus fréquentés du massif des Vosges, aux côtés de ceux de la Schlucht, du Bonhomme et de Saverne.

Deux montagnes le dominent :

  • la tête des Neufs-Bois (1 228 m) au sud
  • le Grand Drumont (1 200 m) au nord
L'arrivée au col de Bussang par l'Alsace © French Moments

L’arrivée au col de Bussang par l’Alsace © French Moments

Le col relie l’Alsace et la Lorraine par la route nationale 66, et plus globalement la vallée de la Moselle (Trêves, Metz, Épinal) à la vallée du Rhin et de son affluent principal, l’Ill (Mulhouse, Bâle). Cet itinéraire historique suit l’ancienne voie romaine Metz-Bâle (Divodurum – Augusta Basiliensis).

Aujourd’hui, le col délimite deux communes : Bussang (côté lorrain) et Urbès (côté alsacien).

Mis à part cette importance géographique et historique, le col ne présente aucun intérêt touristique.

Col de Bussang. Photo : Tangopaso [Domaine Public]

Col de Bussang. Photo : Tangopaso [Domaine Public]

La source de la Moselle

A quelques pas du col du Bussang, une fontaine-monument située à 731 mètres d’altitude fait office de source officielle de la Moselle.

La source de la Moselle © French Moments

La source de la Moselle © French Moments

En réalité, le torrent naît de petits ruisseaux qui se rejoignent rapidement sur les pentes des Grand Drumont, à plus de 1000 mètres d’altitude. Le parcours de la rivière est gravé sur le monument, de Bussang à la confluence de Coblence.

Fontaine de la source de la Moselle © French Moments

Fontaine de la source © French Moments

Les premiers pas de la Moselle © French Moments

Les premiers pas de la rivière, encore un filet d’eau © French Moments

La localité de Bussang, qui jouit du statut de ville thermale, possède un théâtre unique en France, entièrement construit en bois (1895) : le Théâtre du Peuple.

Pour l’anecdote, Michel de Montaigne aurait dîné à Bussang en 1580 lors de sa visite des légendaires mines d’argent.

La vallée de la Haute Moselle

La petite Moselle à Bussang © French Moments

La petite Moselle à Bussang © French Moments

De Bussang à Remiremont, le cours d’eau s’apparente à un torrent de montagne qui décrit de beaux méandres entre des collines boisées. Cette portion vosgienne porte le nom de vallée de la Haute Moselle.

Pendant ces premiers 35 kilomètres, la rivière passe de 735 m à 385 m d’altitude. La vallée glaciaire traverse 11 communes dont Bussang, Saint-Maurice-sur-Moselle, Le Thillot et Rupt-sur-Moselle.

Autrefois, la Haute Moselle était un bastion français de l’industrie textile. La rivière alimentait de nombreuses usines en énergie hydraulique. Quelques vestiges de ce passé industriel subsistent dont des bâtiments au toit à dents de scie et d’anciennes cités ouvrières.

Aujourd’hui, la vallée vit de la filière forestière et du tourisme. En effet, au pied du Ballon d’Alsace se trouvent de nombreux sentiers de randonnées et de petites stations de ski familiales.

Remiremont

A hauteur de Remiremont, la Vologne se jette dans la Moselle, donnant à cette dernière l’aspect majestueux d’un noble cours d’eau.

Remiremont est le siège d’une célèbre abbaye pour femmes. La localité porte le surnom enviable de “La belle des Vosges”.

A voir : l’église abbatiale et son emblématique clocher à bulbe, la façade néo-classique de l’ancien palais abbatial et les maisons à arcades fleuries de la rue Charles-de-Gaulle qui rendent la vieille-ville très pittoresque.

Année 2020 - Remiremont © French Moments

L’église abbatiale de Remiremont et son clocher à bulbe © French Moments

Année 2020 - Remiremont © French Moments

L’ancien palais abbatial de Remiremont © French Moments

Année 2020 - Remiremont © French Moments

Les arcades de Remiremont © French Moments

En montant la Promenade du Calvaire, on jouit d’une belle vue sur la ville et la vallée de la Moselle.

Continuez la route en direction d’Epinal en suivant la rive droite. Le parcours offre de jolies perspectives sur la Moselle et passe, entre Archettes et Epinal, au pied de beaux escarpements de grès.

Montez à la Tête des Cuveaux (781m). Un belvédère avec table d’orientation offre un beau panorama sur la vallée de la Moselle, le plateau lorrain et les Vosges.

Epinal

C’est à Epinal que la Moselle sort de la montagne pour se frayer un chemin à travers des paysages de plaine.

La Moselle à Epinal © French Moments

La Moselle à Epinal © French Moments

La préfecture du département des Vosges a été rendu célèbre par son imagerie, fondée par Pellerin au 18e siècle.

Le centre historique d’Epinal contient la basilique Saint-Maurice, la place des Vosges bordée de maisons à arcades, ainsi que quelques vestiges de remparts médiévaux.

Epinal © French Moments

Epinal vue du parc du château © French Moments

Epinal © French Moments

Les remparts d’Epinal © French Moments

Epinal © French Moments

Dans les rues d’Epinal © French Moments

Au centre d’un parc forestier de 26 ha, les ruines du château-fort d’Epinal dominent la ville.

Le château d'Epinal © French Moments

Le château d’Epinal © French Moments

Une inscription informe que la rivière “n’est plus qu’à” 477 km de son embouchure à Coblence !

La Moselle à Epinal © French Moments

Information géographique à Epinal © French Moments

Châtel-sur-Moselle

A 20 km au nord d’Epinal se trouve un site touristique largement méconnu : la forteresse de Châtel-sur-Moselle.

Ses ruines indiquent qu’il s’agissait d’un des plus grands châteaux-forts d’Europe. La forteresse comptait 22 tours, 1400 mètres de remparts et couvrait une superficie de 5 hectares.

Chatel-sur-Moselle © M.Minderhoud - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Chatel-sur-Moselle © M.Minderhoud – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

La place-forte médiévale fut fondée en 1072. D’abord enclave bourguignonne dans le duché de Lorraine, le château fut acquis par la famille de Vaudémont, puis par la famille de Neufchâtel.

Portieux

A 5 km au nord de Châtel-sur-Moselle, le site de la verrerie de Portieux ouvre l’accès à ma Route du Verre et du Cristal en Lorraine.

La verrerie de Portieux fut fondée en 1690 par François Magnien, maître d’hôtel du duc de Lorraine.

Cristaux de Portieux © Chaanara - licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

Cristaux de Portieux © Chaanara – licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

Aujourd’hui, la manufacture se spécialise dans la gobeleterie et la conception d’articles de décoration et de fantaisie. Ses clients parisiens les plus célèbres sont Maxim’s, la Brasserie Lipp et l’Hôtel Crillon.

Etapes dans le département de Meurthe-et-Moselle

A partir de Chamagne (le village de la famille d’une certaine Ségolène Royal), la Moselle entre dans le département de Meurthe-et-Moselle. La route D570 permet de suivre son tracé, en parallèle avec le canal de l’Est.

A Flavigny-sur-Moselle (église du prieuré bénédictin avec tour du 12e s., nef et abside du 15e s.), où un certain Jacques Lang a passé une partie de son enfance, la Moselle entre dans le bassin de vie nancéien.

Neuves-Maisons

La ville industrielle de Neuves-Maisons n’est pas une destination touristique… mais elle demeure néanmoins un des symboles du glorieux passé industriel de la Lorraine.

Neuves-Maisons s’est fortement développée à partir de la seconde moitié du 19e siècle, en pleine révolution industrielle. Le sous-sol de la commune était riche en Minette, le minerai de fer lorrain. Certains racontent que les mines de Neuves-Maisons et de Ludres ont fourni aux aciéries de Pompey le fer destiné à la construction de la Tour Eiffel…

Depuis 1968, les mines sont fermées mais l’usine sidérurgique est toujours en activité. Il est toujours possible de visiter la mine du Val de Fer, une ancienne galerie de mine réaménagée.

Les amateurs de petit patrimoine industriel apprécieront la ligne des cités de Messein (rue Pierre et Marie Curie), bien conservées et remarquables en leur genre.

La ligne de la cité ouvrière de Messein à Neuves-Maisons © French Moments

La cité de Messein à Neuves-Maisons © French Moments

La boucle de la Moselle

A partir de Maron, la D909 suit le cours de la rivière dans un de ses plus beaux sites en Lorraine : la boucle de la Moselle.

La boucle de la Moselle vers Maron © French Moments

La boucle de la Moselle vers Maron © French Moments

Ce grand méandre d’une cinquantaine de kilomètres traverse la forêt de Haye, un vaste massif forestier majoritairement composé de hêtres, situé à l’ouest de Nancy.

Comme je l’ai mentionné plus haut, la Moselle (signifiant Petite Meuse) se dirigeait initialement vers la Meuse par Toul et Foug.

Mais un jour, elle a choisi une autre destinée… et a succombé au charme du Rhin romantique. A Toul, la Moselle a subitement bifurqué à l’est pour rejoindre la Meurthe à Frouard, devenant au passage la rivière dominante.

Ce changement de trajectoire explique ce qui apparaît sur une carte comme un “grand contournement fluvial” de Nancy.

Villey-le-Sec

Entre Neuves-Maisons et Toul, le fort de Villey-le-Sec appartient au système Séré de Rivières de la place forte de Toul, édifié dans les années 1870 (après la guerre franco-prussienne). La fortification est restée quasiment intacte à ce jour parce qu’elle était située en dehors des zones de combat de la Première guerre mondiale.

Villey-le-Sec from above - Retrieved from Wikimedia Commons [Public Domain]

Villey-le-Sec vu du ciel – Wikimedia Commons [Domaine Public]

Le fort de Villey-le-Sec se visite et inclut une promenade à bord d’un wagon tracté par un ancien locotracteur diesel. Long de 1,3 km, le chemin de fer touristique du fort de Villey-le-Sec est une reconstitution partielle de l’ancienne voie ferrée qui reliait le fort à Dommartin-lès-Toul.

Toul

Arrêtons-nous à présent à Toul, une ancienne place-forte militaire toujours ceinte de remparts.

Toul, c’est également une ville historique remontant aux temps gallo-romains, siège d’un des Trois Evêchés (avec Verdun et Metz).

Année 2020 - Cathédrale de Toul © French Moments

La cathédrale de Toul © French Moments

Ce brillant passé a donné à Toul de superbes édifices religieux et militaires :

  • la cathédrale Saint-Etienne, joyau de l’art gothique en Lorraine (13e-16e siècles)
  • l’église gothique Saint-Gengoult
  • les cloîtres gothiques de la cathédrale et de Saint-Gengoult
  • quelques maisons anciennes de la Renaissance
  • les remparts avec leurs portes et leurs glacis
La cathédrale de Toul et l'église St Gengoult © French Moments

Toul, un des plus beaux détours de France © French Moments

La cathédrale de Toul © French Moments

La cathédrale de Toul © French Moments

L'église Saint-Gengoult de Toul © French Moments

Le cloître de l’église Saint-Gengoult de Toul © French Moments

Les fortifications de Toul © French Moments

Les fortifications de Toul © French Moments

C’est à Toul que la Moselle est reliée à la Meuse, la Saône et le Rhône via le canal de la Marne au Rhin. Le port de plaisance, labellisé Pavillon Bleu, peut accueillir une soixantaine de bateaux.

Le port de plaisance de Toul © French Moments

Le port de plaisance de Toul © French Moments

Les Côtes de Toul

Le Toulois (la région de Toul) est fameux pour son vignoble qui couvre les pentes des Côtes de Toul.

Bruley © French Moments

Bruley © French Moments

Photos de printemps en Lorraine - Lucey © French Moments

Photos de printemps en Lorraine – Vignes à Lucey © French Moments

Le vignoble s’étend de Colombey-les-Belles à Boucq, en passant par Toul. Chaque année, on y produit près de 500 000 bouteilles d’AOC Côtes-de-Toul. Le gris de Toul, à la couleur saumonée chatoyante, s’associe délicieusement aux plats gastronomiques locaux (quiche lorraine, potée lorraine, tourte lorraine, pâté lorrain).

Liverdun

La petite localité de Liverdun domine un méandre de la Moselle.

Liverdun et la Moselle © French Moments

La rivière à Liverdun © French Moments

On entre dans le vieux-centre par une porte fortifiée du 16e siècle.

La porte fortifiée de Liverdun © French Moments

La porte fortifiée de Liverdun © French Moments

L’église fut consacrée en 1261 sur des fondations de la fin du 12e siècle. Remarquez la place de la Fontaine, bordée de maisons à arcades du 16e siècle. Si vous avez le temps, faites une halte à la boutique de madeleines de Liverdun, une gourmandise locale réputée.

Une boîte de madeleines de Liverdun à la mirabelle (photo par French Moments)

Une boîte de madeleines de Liverdun à la mirabelle (photo par French Moments)

Nancy

A Frouard, la Moselle rejoint la Meurthe. Après un long détour d’une cinquantaine de kilomètres, le cours d’eau pénètre à nouveau dans l’agglomération nancéienne.

Si géographiquement, la Moselle n’arrose pas la ville de Nancy, il n’empêche que la Capitale des ducs de Lorraine est considérée comme “mosellane”… ce que confirme la carte gravée à sa source au col de Bussang. En tout cas, comme Metz, Nancy est installée au pied de la côte de Moselle.

Nancy est mondialement connue pour son ensemble architectural du 18e siècle, dont trois places sont inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco : place Stanislas, place de la Carrière et place d’Alliance.

La place Stanislas © French Moments

La place Stanislas vue depuis les Salons de l’Hôtel de Ville © French Moments

Photos de printemps en Lorraine : la place de la Carrière © French Moments

La place de la Carrière au printemps © French Moments

Place d'Alliance, Nancy © French Moments

Place d’Alliance, Nancy © French Moments

La Ville-vieille de Nancy, d’origine médiévale, comprend le palais ducal, la porte de la craffe, la basilique néo-gothique Saint-Epvre, ainsi que de nombreuses maisons de la Renaissance.

La porte de la Craffe en vieille-ville de Nancy © French Moments

La porte de la Craffe en vieille-ville de Nancy © French Moments

L'église Saint-Epvre et les toits de la vieille-ville de Nancy © French Moments

L’église Saint-Epvre et les toits de la vieille-ville de Nancy © French Moments

Enfin, Nancy fut un centre important de l’Art Nouveau (fin 19e – début 20e s.) qui donna naissance au mouvement artistique et culturel de l’Ecole de Nancy.

Au musée de l'Ecole de Nancy © French Moments

Au musée de l’Ecole de Nancy © French Moments

Musée de l'Ecole de Nancy © French Moments

Vitrail des escaliers, musée de l’Ecole de Nancy. Photo par French Moments

Pompey

Revenons sur nos pas et prenons la direction de Pont-à-Mousson.

Pompey était le site d’une impressionnante aciérie : La Société des Hauts fourneaux et Aciéries de Pompey, créée en 1872. Elle s’illustra en 1887 par une commande passée par l’entreprise de Gustave Eiffel en vue de construire à Paris une tour en fer puddlé haute de 300 mètres : la Tour Eiffel !

Pompey Dupont-Fould

La Lorraine industrielle : les aciéries de Pompey au début des années 1980

Victime de la crise métallurgique en Lorraine, le dernier haut-fourneau de l’usine fut arrêté le 25 mai 1986. Depuis, les bâtiments de l’aciérie ont disparu du paysage, laissant le souvenir de son existence dans la mémoire des habitants.

Dieulouard

Connue sous le nom de Scarpone pendant l’ère gallo-romaine, la commune industrielle de Dieulouard a conservé son château et une église bien restaurée.

Autrefois, le château de Dieulouard appartenait à l’évêque de Metz. La forteresse est assez singulière, de par les maisons adossées à ses murailles hautes de 20 mètres.

Le château de Dieulouard en Lorraine © French Moments

Le château de Dieulouard en Lorraine © French Moments

Du haut du belvédère de la chapelle Notre-Dame-des-Airs (chapelle commémorative de la Première guerre mondiale), on bénéficie d’une vue panoramique sur la vallée de la Moselle et les étangs aménagés entre les bras de la Moselle.

La Moselle près de Dieulouard © French Moments

La Moselle près de Dieulouard © French Moments

La vallée de la Moselle à Dieulouard © French Moments

La vallée de la Moselle à Dieulouard © French Moments

Dieulouard est la porte d’entrée de la petite Suisse lorraine, une campagne bucolique réputée pour ses beaux paysages.

Pont-à-Mousson

La cité de Pont-à-Mousson doit son nom et son origine au pont qui, dès le 9e siècle, franchissait la Moselle au pied de la butte féodale de Mousson.

Pont-à-Mousson sur les bords de la Moselle © French Moments

Pont-à-Mousson sur les bords de la Moselle © French Moments

Les principales curiosités de la ville sont :

  • la place Duroc, bordée de maisons à arcades du 16e siècle,
  • l’église Saint-Martin, édifiée aux 14e et 15e siècles sur le modèle de la cathédrale de Toul
  • l’ancienne abbaye des Prémontrés, bel exemple de l’architecture monastique du 18e siècle.
Abbaye des Prémontrés à Pont-à-Mousson © French Moments

Couloir dans l’ancienne Abbaye des Prémontrés à Pont-à-Mousson © French Moments

Photos de printemps en Lorraine - Pont-à-Mousson © French Moments

La place Duroc à Pont-à-Mousson © French Moments

Photos de printemps en Lorraine - Pont-à-Mousson © French Moments

L’église Saint-Martin au bord de la Moselle, Pont-à-Mousson © French Moments

Dominant la ville et la vallée, la Butte de Mousson est occupée par un village et les ruines du château féodal des comtes de Bar. C’est un belvédère de premier ordre : remarquable panorama sur le pays lorrain et la vallée de la Moselle.

Butte de Mousson © French Moments

La butte de Mousson © French Moments

Butte de Mousson © French Moments

La vue depuis la Butte de Mousson © French Moments

Prény

Au nord de Pont-à-Mousson, le village perché de Prény domine la vallée à 365 m d’altitude. Les ruines de son château féodal sont fort anciennes : elles remontent au 9e siècle. Il s’agissait de la principale résidence des ducs de Lorraine, avant Nancy. Le château fut démantelé par Richelieu.

Château de Prény © French Moments

Les ruines romantiques du château de Prény © French Moments

Du château, jolie vue sur la vallée et la bourgade de Pagny-sur-Moselle.

Vue du Château de Prény © French Moments

Vue du château de Prény © French Moments


Etapes dans le département de Moselle

La Moselle entre dans le département de Moselle à Novéant-sur-Moselle ! (on ne peut être plus fier de sa rivière)

Gorze

Ce bourg très ancien s’est formé autour d’une abbaye bénédictine fondée au 8e siècle par Saint Chrodegang, évêque de Metz. L’église de Gorze date de la fin 12e – début 13e siècle, et présente un extérieur de style roman et un intérieur de style gothique.

L'église de Gorze © French Moments

L’église de Gorze © French Moments

C’est à Gorze que commençait l’aqueduc romain qui aboutissait à Metz. On retrouve quelques vestiges du conduit au bord de la route D12 puis à Ars-sur-Moselle et Jouy-aux-Arches.

Ruines de l'aqueduc romain à Ars-sur-Moselle © French Moments

Ruines de l’aqueduc romain à Ars-sur-Moselle © French Moments

Le lieu-dit de la Croix Saint-Clément offre une vue magnifique sur Metz (à découvrir en après-midi pour éviter le contrejour).

Les coteaux sur la rive gauche sont parsemés de vignoble : les Côtes de Moselle.

Scy-Chazelles

On l’a dit, la Moselle est une rivière européenne.

Cette affirmation trouve en partie son explication à Scy-Chazelles, un village adossé au mont Saint-Quentin, sur les hauteurs de Metz.

Le village pittoresque du Pays messin abrite la maison de Robert Schuman (1896-1963), un des “Pères de l’Europe”. Sa dernière demeure est ouverte aux visiteurs et restitue fidèlement le cadre de vie sobre du politicien.

Maison de Robert Schuman à Scy-Chazelles © TCY - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Maison de Robert Schuman à Scy-Chazelles © TCY – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Non loin se dresse la vieille église fortifiée Saint-Quentin du 12e siècle dans laquelle Schuman est enterré. Eglise Saint-Quentin à Scy-Chazelles © TCY - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Eglise Saint-Quentin à Scy-Chazelles © TCY – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Metz

A hauteur de Metz, la Moselle se ramifie en plusieurs bras avant d’accueillir les eaux de la Seille. Ces cours d’eau traversent une grande partie du centre-ville, lui conférant l’atmosphère agréable d’une ville où il fait bon vivre.

Croisière en bateau solaire sur la Moselle à Metz © French Moments

Le mont Saint-Quentin © French Moments

Metz, c’est plus de 2000 ans d’histoire. Des monuments, des églises et des musées qui méritent un séjour prolongé :

  • la cathédrale Saint-Etienne, surnommée la Lanterne du bon Dieu pour la surface de ses vitraux. Joyau gothique, le sanctuaire fête en 2019-2020 ses 800 ans.
  • les bords de la Moselle, lieu de promenade apprécié des Messins, incluant l’esplanade et le plan d’eau du Saulcy.
  • la place Saint-Louis bordée de maisons à arcades du moyen-âge.
  • les églises de Metz (Saint-Pierre-aux-Nonnains, Saint-Vincent, Saint Martin, Saint-Eucaire…) dont certaines abritent de fantastiques vitraux.
  • la porte des Allemands, véritable châtelet enjambant la Seille.
  • le quartier impérial allemand et la gare ferroviaire, une des plus belles gares de France.
  • le musée de la Cour d’or et le centre Pompidou-Metz.
Moyen Pont Metz © French Moments

Metz © French Moments

Place de Chambre Metz © French Moments

La cathédrale de Metz vue de la place de Chambre © French Moments

Avenue Foch, Metz © French Moments

Avenue Foch : les villas du quartier impérial allemand © French Moments

Gare de Metz © French Moments

La Gare de Metz © French Moments

Place Saint-Louis, Metz © French Moments

La place Saint-Louis et ses arcades © French Moments

Année 2020 - Metz, Jardin Ephémère © French Moments

Le jardin éphémère de Metz, place de la Comédie © French Moments

Au nord de Metz, la vallée ne présente qu’une succession d’installations dispersées dans une zone d’une exceptionnelle densité industrielle.

La rivière industrielle est jalonnée de localités qui ont abrité jusqu’à un passé récent forges, fonderies, aciéries, tôleries, tréfileries…

Dans ce décor peu avantageux pour le touriste averti, il existe néanmoins quelques attractions populaires, notamment à Amnéville-les-Bains.

Amnéville-les-Bains

Depuis quelques décennies, la commune d’Amnéville s’est fait un nom dans le secteur du tourisme en Lorraine. Entre Metz et Thionville, l’ancien foyer industriel d’Amnéville a entrepris une reconversion réussie.

Aujourd’hui, la ville abrite un centre thermal au cœur d’une vaste forêt, doublé d’un parc zoologique de premier plan.

Jaguar Zoo Amneville © Emmanuel FAIVRE - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Jaguar Zoo Amneville © Emmanuel FAIVRE – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

A trois kilomètres au sud d’Amnéville, le parc d’attractions Walygator Grand Est est le quatrième site touristique le plus fréquenté de Lorraine.

Uckange

Peu avant Thionville, Uckange est une ville au passé ouvrier marqué. De l’époque industrielle, elle a conservé un haut fourneau.

Le Parc du Haut Fourneau U4

Dernier des 6 hauts-fourneaux de l’usine d’Uckange, l’U4 a survécu au déclin de la sidérurgie en Lorraine grâce à son inscription à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques.

Le « monstre de fer » a cessé son activité le 17 décembre 1991. Après deux ans de travaux, le parc du Haut Fourneau a ouvert ses portes au public en 2007. Sur ce site, on découvre le processus de production de la fonte.

Thionville

Qui se souvient que Thionville fut une des résidences préférées de Charlemagne et une ancienne place-forte dès le moyen-âge ?

Beaucoup n’ont retenu que son passé industriel. En effet, jusque dans les années 1980, Thionville, alias “la Métropole du Fer” fut le centre nerveux de toute une zone industrielle s’étendant sur la rive gauche de la Moselle.

Des vestiges du passé pré-industriel de Thionville peuvent être admirés dans la vieille-ville et dans les environs immédiats :

  • la Tour aux Puces, le seul vestige de l’ancien château féodal, datant des 11e et 12e siècles
  • le beffroi, tour construite au 16e siècle et dont la lanterne chapeautée est munie d’un bulbe
  • l’église Saint-Maximin et son bel autel baroque à baldaquin du 18e siècle
  • la place du marché et ses arcades
  • le château de Volkrange (16e siècle)
  • les ponts-écluses sur la Moselle, du 18e siècle, destinés à renforcer les fortifications de la ville
  • le château de la Grange, construit en 1731 et son parc à l’anglaise
L'hôtel Créhange à Thionville. Photo : Aimelaime [Domaine Public]

L’hôtel Créhange à Thionville. Photo : Aimelaime [Domaine Public]

Le Beffroi de Thionville. Photo : Aimelaime [Domaine Public]

Le Beffroi de Thionville. Photo : Aimelaime [Domaine Public]

Le château de Volkrange à Thionville. Photo : Aimelaime [Domaine Public]

Le château de Volkrange à Thionville. Photo : Aimelaime [Domaine Public]

Pont-écluse de Thionville. Photo Domaine Public

Pont-écluse de Thionville. Photo Domaine Public

Cattenom

Le nord du département de Moselle est marqué par les vapeurs qui s’échappent de quatre énormes tours de refroidissement d’une hauteur de 165 m. C’est la centrale nucléaire de Cattenom, exploitée par Électricité de France (EDF) et mise en service de 1986 à 1992.

Cattenom Lac du Mirgenbach © Bassaar - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Cattenom et le lac du Mirgenbach © Bassaar – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

La centrale (7e au monde en puissance installée) prélève l’eau de la Moselle pour assurer son refroidissement.

En France, Cattenom est la deuxième centrale nucléaire pour sa production d’électricité (derrière celle de Gravelines).

Sierck-les-Bains

A l’extrême pointe nord du département de Moselle, tout près de la frontière avec l’Allemagne et le Luxembourg, Sierck occupe une situation pittoresque. On y retrouve avec plaisir la vigne : c’est la zone septentrionale des Côtes de Moselle.

Sierck-les-Bains © Johannes Philipp - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Sierck-les-Bains © Johannes Philipp – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Ses rues étroites, dominées par les ruines du château, évoquent un passé chargé d’histoire.

Le château des ducs de Lorraine se dresse sur un promontoire rocheux dominant la Moselle. Edifié dès le 11e siècle, il fut une des résidences préférées des ducs de Lorraine.

Sierck-les-Bains © Christian Ries - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Sierck-les-Bains © Christian Ries – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Pour bénéficier d’une vue superbe sur le site de Sierck, montez au Stromberg, aux pentes couvertes de vignes. Sierck-les-Bains. Photo Domaine Public

Vue générale du site pittoresque de Sierck-les-Bains depuis le Stromberg. Photo Domaine Public

A 8 km de Sierck se trouve le fantastique château de Malbrouck. Situé sur la commune de Manderen, la forteresse du 15e siècle a fait l’objet d’une importante restauration dans les années 1990.

Château de Malbrouck © Cornischong - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Château de Malbrouck © Cornischong – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

A partir de Sierck, la Moselle quitte les grands espaces lorrains. La rivière s’engouffre dans une vallée aux coteaux pentus couverts de vignes, prélude à un paysage qui lui sera propre jusqu’à la fin de sa course.

Ainsi se termine notre voyage au fil de la Moselle lorraine. Traversons à présent la frontière luxembourgeoise (rive gauche) et arrêtons-nous dans un village dont le nom a été rendu célèbre par un traité européen.


Etapes au Luxembourg

Sur environ 25 kilomètres, de Schengen à Wasserbillig, la Moselle marque la frontière entre le Luxembourg et l’Allemagne. Le paysage, pittoresque à souhait, se compose de coteaux couverts de vignes parsemés de villages et petits bourgs.

Schengen

Schengen: voici la première commune luxembourgeoise arrosée par la rivière, au tripoint frontalier entre le Luxembourg, la France et l’Allemagne. Le petit village de 425 habitants a donné son nom à la convention éponyme, instituant la suppression des contrôles aux frontières européennes.

La Moselle à Schengen vue du Markusberg © Cayambe - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

La Moselle à Schengen vue du Markusberg © Cayambe – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Un premier accord (l’accord de Schengen) y fut signé le 14 juin 1985 par cinq membres de la CEE : l’Allemagne, la Belgique, la France, le Luxembourg et les Pays-Bas. La signature de l’accord fut organisée sur un bateau, le Princesse Marie-Astrid ancré sur la Moselle.

Cinq années plus tard, le 19 juin 1990, les dirigeants européens signèrent un traité s’étendant à l’ensemble de l’Union européenne : la convention de Schengen.

Depuis 2010, le village abrite le musée européen Schengen, présentant l’histoire et la signification des accords de Schengen.

Perl

Traversez la Moselle pour une petite incursion dans le land allemand de la Sarre. A Perl, se trouve une attraction touristique de l’Antiquité : la villa romaine de Nennig et son magnifique sol en mosaïque.

Ruines de la Villa romaine de Nennig © Carole Raddato - licence [CC BY-SA 2.0] from Wikimedia Commons

Ruines de la Villa romaine de Nennig © Carole Raddato – licence [CC BY-SA 2.0] from Wikimedia Commons

Le site fut découvert par hasard par un paysan en 1852 puis restauré en 1960. La mosaïque romaine du hall de réception a résisté à l’épreuve du temps. Elle est considérée comme la plus grande et la mieux préservée au nord des Alpes. Mosaïque de la villa romaine de Nennig © Carole Raddato - licence [CC BY-SA 2.0] from Wikimedia Commons

Mosaïque de la villa romaine de Nennig © Carole Raddato – licence [CC BY-SA 2.0] from Wikimedia Commons

Remich

Revenons à présent au Luxembourg, sur la rive gauche de la Moselle.

Remich, surnommée la “Perle de la Moselle” est une ancienne cité de pêcheurs et de bateliers.

La rivière à Remich. Photo par Jwh [Domaine Public]

La rivière à Remich. Photo par Jwh [Domaine Public]

Elle remonte à l’époque romaine (Remacum) et fut le site de la bataille de Remich (11 avril 882), opposant les Vikings aux Francs. Son vieux centre se compose de ruelles étroites dont le tracé remonte au moyen-âge.

De nos jours, des bateaux de croisières proposent des visites fluviales sur la Moselle.

Après Stadtbredimus, prendre la route 146 qui rejoint Greiveldange pour admirer de belles échappées sur le vignoble et la vallée de la Moselle.

Wasserbillig

A Wasserbillig, la rivière luxembourgeoise de la Sûre se jette dans la Moselle qui, dès lors, devient entièrement allemande.

Wasserbillig © Denise Hastert - licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

Wasserbillig © Denise Hastert – licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons


Etapes en Allemagne

A vol d’oiseau, la distance entre Wasserbillig (frontière luxembourgeoise) et Coblence (la confluence) est de 107 km. Or, la Moselle sillonne le land de Rhénanie-Palatinat sur 204 km, soit près du double ! En effet, de Trèves à Coblence, le cours d’eau multiplie les méandres dans un paysage pittoresque, similaire à celui du Rhin romantique.

Mais pour l’heure, traversons la frontière entre le Luxembourg et l’Allemagne pour nous diriger à Konz.

Konz

Konz est une petite ville située à une dizaine de kilomètres au sud de Trèves. Ancienne Contionacum, son nom dérive du mot latin signifiant “confluence”. En effet, c’est ici que se situe la confluence de la Moselle et de la Sarre, une rivière prenant naissance dans le massif du Donon (Vosges).

Vallée de la Moselle dans les environs de Konz ©Rhmaster - licence [CC0] from Wikimedia Commons

Vallée de la Moselle dans les environs de Konz © Rhmaster – licence [CC0] from Wikimedia Commons

Trèves

La ville de Trèves, jumelée avec Metz depuis 1957, attire les visiteurs le long de ses rues et places animées où le souvenir d’un glorieux passé romain interpelle.

Trèves © Rhmaster - licence [CC0] from Wikimedia Commons

Trèves © Rhmaster – licence [CC0] from Wikimedia Commons

Trèves fut fondée à l’époque romaine, en l’an 16 av. J.-C., sous le nom d’Augusta Treverorum. Elle passe pour l’une des plus vieilles villes d’Allemagne avec Worms.

De ce passé romain, Trèves a conservé plusieurs vestiges imposants, classés au patrimoine mondial de l’Unesco.

  • Les Romains construisirent un pont en pierre (Römerbrücke) sur la Moselle en 45 de notre ère. Celui-ci fut reconstruit entre 144 et 152, faisant de l’ouvrage actuel le plus ancien pont d’Allemagne.
  • De l’enceinte en pierre érigée tout autour de la colonie romaine subsiste la célèbre Porta Nigra, devenue le symbole de la ville. L’édifice historique date de 170.
  • La basilique de Constantin (Konstantinbasilika), jouxtant le palais princier, abrite la plus vaste salle qui nous soit parvenue de l’Antiquité (IIIe siècle).
  • Les restes de l’amphithéâtre (Amphitheater von Trier), un des dix plus grands amphithéâtres romains.
  • Les vestiges des bains publics romains (thermes impériaux de Trèves – Kaiserthermen).
Porta Nigra à Trèves. Photo : Berthold Werner [Domaine Public]

Porta Nigra à Trèves. Photo : Berthold Werner [Domaine Public]

Trier Kaiserthermen © Berthold Werner - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Les thermes impériaux de Trèves © Berthold Werner – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Trier Römerbrücke © Johnny Chicago - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Trier Römerbrücke (Pont romain de Trèves) © Johnny Chicago – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Sites et monuments à visiter
  • la cathédrale de Trèves (Trierer Dom St. Peter), la plus ancienne cathédrale d’Allemagne
  • l’église Notre-Dame (Liebfrauenkirche), jouxtant la cathédrale et de style gothique (1227-1243)
  • la place du marché (Hauptmarkt) et ses belles demeures de styles Renaissance, baroque et classique.
  • l’église abbatiale Saint Matthias (Benediktinerabtei St. Matthias), renfermant la tombe présumée de l’apôtre Matthias.
  • le palais princier (Kurfürstliche Palais) de styles Renaissance et Rococo, résidence des princes-évêques de Trèves jusqu’en 1794.
  • le château Mon-aise (Schloss Monaise), de style néo-classique, construit par l’architecte lorrain François Ignace Mangin de 1779 à 1783.
  • le musée rhénan de Trèves (Rheinische Landesmuseum Trier), qui compte parmi les principaux musées archéologiques d’Allemagne.
Trier Dom © Berthold Werner - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Trier Dom (Cathédrale de Trèves) © Berthold Werner – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Trier Marktplatz © Lokilech - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Trier Marktplatz (Place du marché de Trèves) © Lokilech – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Kurfuerstliches à Trèves. Photo : Berthold Werner [Domaine Public]

Le Palais princier à Trèves. Photo : Berthold Werner [Domaine Public]

Palais des Electeurs de Trèves © Dietrich Krieger - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Palais des Electeurs de Trèves © Dietrich Krieger – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Pour bénéficier d’une vue panoramique sur Trèves, monter à la colonne mariale (Mariensäule).

Enfin, Trèves constitue un bon point de départ pour découvrir la Moseltal (en aval) ou la vallée de la Sarre (en amont).

La Moseltal

Moseltal est le nom allemand que l’on donne à la vallée de la Moselle entre Trèves et Coblence. Il s’agit de la partie la plus pittoresque et la plus touristique du noble cours d’eau.

La vallée de la Moselle à Hatzenport © EwaStudio [Envato Elements]

La vallée de la Moselle à Hatzenport © EwaStudio [Envato Elements]

En effet, la Moseltal offre des paysages splendides et romantiques à souhait, façonnés par l’homme depuis 2000 ans.

La Moselle se faufile entre coteaux escarpés et buttes plantées de vigne, certains couronnés par d’impressionnants châteaux-forts en ruine.

Méandre de la Moselle by Twenty20 [Envato Elements]

A la découverte de la Moseltal. Photo : Twenty20 [Envato Elements]

D’un méandre à l’autre, elle arrose une multitude de villages viticoles pittoresques. Ceux-ci se composent de belles maisons à colombages blotties les unes contre les autres et coiffées de toits en ardoise. Souvent, le clocher à bulbe d’une vieille église ajoute au cachet du site.

Les vins de Moselle

La vigne, cultivée depuis les Romains, est omniprésente. Grâce à une exposition au soleil particulière et à un sol argileux d’ardoise, les coteaux abrupts de la Moseltal donnent des raisins d’une qualité exceptionnelle. Ceux-ci produisent des vins de Moselle particulièrement fins, fruités et minéraux.

Vignoble de la Moseltal à Neumagen © Moltodor - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Vignoble de la Moseltal à Neumagen © Moltodor – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Ici, le roi du vignoble est incontestablement le riesling dont la couleur évolue entre le verdâtre et le jaune d’or.

Villages et habitat dans la Moseltal

Vous remarquerez que de nombreuses localités portent des noms composés. Ce sont d’anciennes communes qui ont fusionné, pour la plupart, au début des années 1970.

C’est à partir de Trèves que l’habitat traditionnel change. Les maisons en pierre auxquelles nous étions habitués depuis la naissance de la rivière dans les Vosges cèdent désormais la place aux maisons à colombages de style germanique, comme on en voit en Alsace… avec une différence ceci dit : les colombages sont souvent peints en rouge-bordeaux.

Maison à colombages à Bernkastel © LoKiLeCe - licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

Maison à colombages à Bernkastel © LoKiLeCe – licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

Pour profiter de belles vues sur la vallée, il ne faut pas hésiter à s’écarter de la route bordant la rivière pour monter sur les côtes.

De plus, pour passer d’une rive à l’autre, on peut utiliser les bacs (ou ferries)… Pratique si le prochain pont est à plusieurs kilomètres !

Les premiers paysages pittoresques de la Moseltal se laissent découvrir à partir de Schweich, à 15 km au nord de Trèves.

Schweich

Schweich est la porte d’entrée de la Route Romaine du Vin (Römische Wein Strasse) dont le territoire couvre 19 localités de la région de Schweich, d’Issel à Trittenheim.

Faehrturm-schweich © Schweich - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

La Faehrturm à Schweich © Schweich – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

La route touristique suit en partie les antiques routes romaines qui ont été tracées le long de la rivière pour faciliter le commerce.

La Moseltal serait la plus vieille région viticole de l’Allemagne contemporaine. Des fouilles archéologiques ont ainsi montré que les Romains y cultivaient la vigne dès le 1er siècle après J.-C.

De ce fait, la région de Schweich abrite plusieurs vestiges romains : la Villa Urbana à Longuich, la Villa Rustica à Mehring, une cave romaine à Kenn…

Neumagen-Dhron

Neumagen-Dhron est considéré comme le plus vieux village viticole d’Allemagne.

Il doit ce titre à la découverte en 1878 de la Neumagener Weinschiff. Cette tombe en pierre d’un négociant en vin romain de 220 après J.-C. prend la forme d’un pinardier. Il s’agit d’un navire-citerne aménagé pour le transport du vin dont les Romains se servaient pour ravitailler leur empire de vins en provenance de la Moseltal.

La Neumagener Weinschiff © Stefan Kühn - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

La Neumagener Weinschiff © Stefan Kühn – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Une réplique grandeur nature en bois a été construite en 2007. Il s’agit de la plus grande gabare romaine reconstituée dans les Pays allemands. Neumagener-Weinschiff © Neumagener-Weinschiff Crew - licence [CC BY 3.0] from Wikimedia Commons

Le pinardier romain de Neumagen (reconstitution) © Neumagener-Weinschiff Crew – licence [CC BY 3.0] from Wikimedia Commons

Lieser

La petite localité de Lieser est dominée par l’église paroissiale Saint-Pierre, de style baroque tardif. Son vieux centre se compose de vieilles maisons de vignerons.

Lieser Pfarrkirche © Gudrun Meyer - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

L’église paroissiale de Lieser © Gudrun Meyer – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Le long de la Moselstrasse, le Schloss Lieser est un imposant château construit entre 1884 et 1887 dans le style wilhelminien alors en vogue en Allemagne. Lieser Schloss © Berthold Werner - licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

Le Lieser Schloss © Berthold Werner – licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

Bernkastel-Kues

La station thermale de Bernkastel-Kues est, avec 7100 habitants, une des plus grandes villes de la Moseltal. Le quartier historique de Bernkastel sur la rive droite est le plus pittoresque.

Bernkastel-Kues. Photo : Berthold Werner [Domaine Public]

Bernkastel-Kues. Photo : Berthold Werner [Domaine Public]

La place du marché (Marktplatz) et ses alentours comprennent de belles maisons à colombages et à pignon du 17e siècle. La Place du Marché de Bernkastel by Berthold Werner [Public Domain]

La Place du Marché de Bernkastel by Berthold Werner [Public Domain]

Parmi elles se distingue la fameuse maison pointue de 1416 (Spitzhäuschen) : Maison pointue de Bernkastel. Photo : Berthold Werner [Domaine Public]

Maison pointue de Bernkastel. Photo : Berthold Werner [Domaine Public]

A voir également : l’église paroissiale Saint-Michel-et-Saint-Sébastien avec son clocher initialement construit en 1291 pour servir de tour défensive.

Des ruines du château de Landshut, magnifique point de vue sur la ville et le vignoble de la Moseltal.

Le Burg Landshut à Bernkastel-Kues © DooFi - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Le Burg Landshut à Bernkastel-Kues © DooFi – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Traben-Trarbach

Traben-Trarbach-Panorama © Guenni - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Traben-Trarbach-Panorama © Guenni – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Etablie de part et d’autre de la rivière, le bourg de Traben-Trarbach abrite plusieurs villas Jugendstil (Art Nouveau). Elles ont été construites pour de riches négociants en vin. En effet, dans les années 1900, Traben-Trarbach était devenu le deuxième centre de négoce du vin en Europe après Bordeaux. En forte demande, le Riesling de Moselle était surtout exporté au Royaume-Uni et au-delà de l’Europe. Ce commerce occasionna la création d’une centaine d’entreprises viticoles, contribuant à la prospérité de la Moseltal. Traben-Trarbach - Hotel_Moselschlößchen © giggel - licence [CC BY 3.0] from Wikimedia Commons

Traben-Trarbach : Hotel_Moselschlößchen © giggel – licence [CC BY 3.0] from Wikimedia Commons

A voir également à Traben-Trarbach :
  • la Porte du pont (Brückentor). Ce symbole de la ville fut construit en 1899 après l’achèvement du pont sur la Moselle.
  • les villas Jugendstil (Hôtel Bellevue, Villa Huesgen, Villa Nollen…)
  • les ruines du Grevenburg (vers 1350), ancienne résidence des comtes de Sponheim détruite par les Français en juillet 1734.
  • les ruines de la forteresse Mont Royal (1687-1688), construite par Vauban sous Louis XIV.
Traben-Trarbach : Porte du Pont © Henk Monster - licence [CC BY 3.0] from Wikimedia Commons

Traben-Trarbach : Porte du Pont © Henk Monster – licence [CC BY 3.0] from Wikimedia Commons

Traben-Trarbach © Steffen Schmitz - licence [CC BY-SA 3.0 de] from Wikimedia Commons

Traben-Trarbach © Steffen Schmitz – licence [CC BY-SA 3.0 de] from Wikimedia Commons

Zell

Cette petite station balnéaire située sur la rive droite de la Moselle fut fondée par les Romains en 70 après J.-C.

Zell © Michael Pabst - licence [CC BY-SA 3.0 de] from Wikimedia Commons

Zell © Michael Pabst – licence [CC BY-SA 3.0 de] from Wikimedia Commons

Reconnaissable à son clocher à bulbe, l’église paroissiale Saint-Pierre possède un précieux reliquaire de Limoges. Daté de 1180-1190, celui-ci contiendrait un os de Saint-Pierre.

Le château de ville de Zell (Schloss Zell) est un bâtiment à deux ailes de style gothique (1530-1542).

Zell Schloss © Rolf Kranz - licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

Zell Schloss © Rolf Kranz – licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

Dans les vignes se dressent les vestiges des fortifications médiévales : la Tour Bach (Viereckigerturm) et la Tour Poudrière (Pulverturm). La Moselle à Zell par Ramessos [Domaine Public]

La Moselle à Zell par Ramessos [Domaine Public]

Pour l’anecdote, Zell est jumelée à Crépy-en-Valois.

Bremm

Le charmant village de Bremm est célèbre pour son vignoble de Calmont. Il s’agit du vignoble le plus raide d’Europe, avec une hauteur de 120 mètres et une pente dont l’inclinaison peut atteindre 68 degrés. Les vignes produisent des vins Grand Cru réputés : le Bremmer Calmont.

Bremm et la Moselle vue du vignoble de Calmont © Lightboxx via Twenty20

Bremm et la Moselle vue du vignoble de Calmont © Lightboxx via Twenty20

Beilstein

Le village de Beilstein occupe un site exceptionnel que l’on doit admirer depuis l’autre rive de la Moselle.

Beilstein sur les bords de la Moselle © F51C via Twenty20

Beilstein sur les bords de la Moselle © F51C via Twenty20

Surnommé “La Belle au bois dormant de la Moselle”, le village est dominé par les ruines romantiques du Burg Metternich.

Beilstein sur les bords de la Moselle © F51C via Twenty20

Maison à colombages, Beilstein © F51C via Twenty20

Cochem

Nous voici arrivé dans le site emblématique de la Moseltal. Un site remarquable maintes fois photographié.

Cochem © Lightboxx via Twenty20

La ville de Cochem © Lightboxx via Twenty20

Avec son château posé comme par magie sur une butte plantée de vignes au bord de la Moselle, Cochem est un des sites les plus romantiques d’Allemagne.

Cochem Reichsburg © Steffen Schmitz- licence [CC BY-SA 3.0 DE] from Wikimedia Commons

Le Reichsburg de Cochem © Steffen Schmitz- licence [CC BY-SA 3.0 DE] from Wikimedia Commons

Le site était déjà occupé à l’époque des Celtes et des Romains. Cochem fut mentionné pour la première fois en 886 sous le nom de Villa Cuchema.

De 1294 jusqu’à l’occupation française en 1794, Cochem appartenait aux territoires de l’archevêché de Trèves. En 1332, Cochem obtint le statut de ville, ce qui permit aux habitants de fortifier leur ville. Certains tronçons et portes du rempart médiéval subsistent de nos jours.

En 1689, les troupes de Louis XIV incendièrent le château du Winneburg puis conquirent Cochem et son château.

Après la dissolution de l’Electorat de Trèves par Napoléon, Cochem et son château furent gouvernés à tour de rôle par les Français, puis par les Prussiens.

A voir à Cochem
  • les maisons à colombages du vieux Cochem
  • l’hôtel de ville (Rathaus) baroque, construit en 1739
  • la place du marché (Marktplatz) et la fontaine Saint-Martin (Martinsbrunnen), mentionnée pour la première fois en 1459
  • les portes fortifiées de Enderttor, Balduinstor, Stadtmauertor Kirchgasse et Martinstor
  • l’église paroissiale Saint-Martin (Pfarrkirche St. Martin), construite à partir de 1456, chœur gothique du 15e siècle. La tour de l’église est surmontée d’un magnifique clocher à bulbe
  • le vieux moulin à moutarde (Senfmühle)
  • la promenade le long de la Moselle
  • le fantastique château Reichsburg, mentionné pour la première fois en 1130. Il fut détruit par les troupes de Louis XIV en 1689 et reconstruit dans la seconde moitié du 19e siècle par son nouveau propriétaire, l’entrepreneur et mécène berlinois Louis Fréderic Jacques Ravené. Comme son nom l’indique, il était descendant d’une famille de huguenots français réfugiés à Berlin en 1685 suite à la révocation de l’Edit de Nantes. Le château se visite et abrite un musée.
  • les ruines du château perché du Winneburg, édifié vers 1300, fut incendié par les troupes de Louis XIV en 1689.
  • la réserve naturelle de Brauselay, caractérisée par une végétation méditerrannéenne.
Vieille ville de Cochem © Lightboxx via Twenty20

Vieille ville de Cochem © Lightboxx via Twenty20

La Moselle à Cochem © Lightboxx via Twenty20

La Moselle à Cochem © Lightboxx via Twenty20

Le Reichsburg à Cochem. Photo © haveseen [Envato Elements]

Le Reichsburg à Cochem. Photo © haveseen [Envato Elements]

La Place du Marché à Cochem © Michael Pabst - licence [CC BY-SA 3.0 de] from Wikimedia Commons

La Place du Marché à Cochem © Michael Pabst – licence [CC BY-SA 3.0 de] from Wikimedia Commons

Pour admirer une vue panoramique de Cochem, rendez-vous à la Pinnerkreuz. On y accède grâce à un télésiège. Au sommet se trouve également un parc animalier et de loisir.

Pour l’anecdote, Cochem est jumelée à Avallon en Bourgogne depuis 1966.

A partir de Cochem, le parcours de la Moselle cesse de faire des méandres sans toutefois adopter un cours rectiligne.

Klotten

A quatre kilomètres en aval de Cochem, voici le joli village de Klotten construit en étage sur la pente d’un coteau. Les ruines romantiques du château de Coraidelstein dominent le site pittoresque.

Klotten © Rolf Kranz - licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

Klotten © Rolf Kranz – licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

Le château d’Eltz

A trois kilomètres en retrait de la Moseltal, se dresse un des châteaux les plus célèbres d’Allemagne : le Burg Eltz.

Maintes fois photographié, le château fait également fureur sur les réseaux sociaux, Instagram en tête. Assurément, il semble tout droit sorti d’un conte…

Burg Eltz. Photo © haveseen [Envato Elements]

Burg Eltz. Photo © haveseen [Envato Elements]

Cette puissante forteresse, placée comme par magie au milieu de collines recouvertes d’une épaisse forêt, a de quoi faire rêver.

La première mention du château date de 1157. Elle se réfère à un acte de donation du domaine de Frédéric Barberousse à Rudolf zu Eltz. Le château fut restauré au 19e siècle et accueilli des hôtes célèbres tels que Victor Hugo et l’empereur Guillaume II.

Burg Eltz. Photo © haveseen [Envato Elements]

Burg Eltz. Photo © haveseen [Envato Elements]

Le château est ouvert aux visites. On découvre de nombreuses pièces, certaines meublées (salle d’armes, salle de séjour des Rübenach, chambre à coucher des Rübenach, salle des Princes-électeurs, salle des Chevaliers…).

Et pour la petite anecdote, ce château appartient au massif de l’Eifel, une région de collines d’où sont issus les aïeux d’un certain Gustave Bönickhausen dit Eiffel : oui, l’ingénieur qui conçut la fameuse tour en fer de 300 mètres. Souvenez-vous, ce fer lui fut livré par l’usine de Pompey, en amont de la Moselle… Quand je vous dis que la Tour Eiffel vient de l’est ! 😉

Alken

Encore un de ces irrésistibles villages dans lesquels le charme opère ! Entre Moselle et vignoble, Alken s’étend sur la rive gauche, à l’ombre de son puissant château-fort.

Château de Thurant à Alken. Photo © HaveSeen [Envato Elements]

Château de Thurant à Alken. Photo © HaveSeen [Envato Elements]

A voir à Alken :
  • les vieilles maisons à colombages du centre (notamment sur les rues Von-Wiltbergstrasse et Oberstrasse)
  • la chapelle Saint-Michel (Michaelskirche), une des plus anciennes églises de la Moseltal
  • le château des archevêques de Trèves (Burghaus der Trierer Erzbischöfe), édifié vers 1350 et reconstruit au 17e siècle
  • la cave à vin Wiltberg avec des caves voûtées datant des années 1700
  • l’imposant château-fort de Thurant (Burg Thurant) dont les deux tours rondes se dressent fièrement au-dessus du village. Le comte palatin Henri, frère du roi Othon VI, le fit construire en 1197, à son retour des Croisades. Il fut ainsi nommé en souvenir de l’occupation par les Croisés de la forteresse de Thuron, en Syrie.

Pour admirer une vue magnifique d’Alken et du château de Thurant, traversez la rivière pour rejoindre la rive droite.

Kobern-Gondorf

Ce nom composé révèle sans surprise deux localités différentes, Kobern et Gondorf, chacune avec son propre quartier historique.

Leur vieux-centre a conservé une quantité considérable de bâtiments médiévaux, et non moins de quatre châteaux !

A Gondorf, le château fluvial von der Leyen (Schloss von der Leyen) date des 14e et 17e siècles. Cette résidence historique des princes von der Leyen se dresse sur un petit promontoire qui l’abrite des crues de la Moselle. En 1971, lors de la construction de la route fédérale 416 entre la voie ferrée et la rivière, on ouvrit une partie du rez-de-chaussée du château pour y faire passer la route. Von der Leyen, ça ne vous rappelle rien ? Curieusement, c’est le nom marital de l’actuelle présidente de la Commission européenne : Ursula von der Leyen. La famille de son mari serait-elle originaire de la Moseltal ?

Schloss Gondorf © Steffen Schmitz - licence [CC BY-SA 3.0 de] from Wikimedia Commons

Schloss Gondorf © Steffen Schmitz – licence [CC BY-SA 3.0 de] from Wikimedia Commons

Le château inférieur de Gondorf (Niederburg Gondorf ou Schloss Liebieg) date du 13e siècle mais fut restauré au milieu du 19e siècle.

Kobern, est dominé par deux châteaux du 12e siècle : le château inférieur (Niederburg Kobern) et le château supérieur (Oberburg Kobern), perché sur une crête à 200 mètres d’altitude.

Le Niederburg à Kobern © Phantom3Pix - licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

Le Niederburg à Kobern © Phantom3Pix – licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

Le Moseltalbrücke

A l’approche de l’avant-dernière étape de notre voyage, on aperçoit le Moseltalbrücke. Il s’agit d’un pont autoroutier franchissant la Moseltal. Inauguré en 1972, il permet à l’A61 de relier le Hunsrück à l’Eifel.

Moseltalbrücke © Rolf Kranz - licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

Moseltalbrücke © Rolf Kranz – licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

Vue de la vallée, il impressionne avec ses 136 mètres de hauteur. C’est en effet le 3e plus haut pont d’Allemagne. On peut l’admirer depuis le belvédère des aires de repos de l’autoroute… et en profiter pour découvrir des ruines romaines.

Winningen

Nous voici dans la dernière cité de caractère de la Moseltal avant l’arrivée à Coblence.

Winningen est un des plus beaux villages de Rhénanie-Palatinat et organise chaque année le Winninger Moselfest, la plus ancienne fête du vin d’Allemagne. C’est également la plus longue fête du genre, s’étendant sur 10 jours, fin août-début septembre.

Ainsi, le cépage riesling de Winningen qui s’épanouit sur les terrasses d’ardoises est, selon le jugement des experts, l’un des meilleurs vins au monde.

Le vignoble en terrasse de Winningen © Rolf Kranz - licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

Le vignoble en terrasse de Winningen © Rolf Kranz – licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

L’église paroissiale est une église-halle baroque de 1695 flanquée d’une tour de style roman.

Au centre du village, la fontaine entourée de maisons à colombages porte le nom de Weinhexbrunnen (la fontaine de la sorcière du vin). Elle fait allusion aux procès de sorcières qui se sont tenus dans la région au 17e siècle.

Sur la colline des sorcières (Hexenhügel) qui domine le village, un petit monument de 1925 commémore la vingtaine de femmes victimes de l’immonde chasse aux sorcières. C’est le monument commémoratif le plus ancien du genre.

Winningen Hexendenkmal © Klaus Graf - licence [CC BY 2.0] from Wikimedia Commons

Le monument commémoratif des victimes de chasses aux sorcières à Winningen (Hexendenkmal) © Klaus Graf – licence [CC BY 2.0] from Wikimedia Commons

La chasse aux sorcières n’était pas exclusive à la Moseltal. On retrouve par ailleurs des actes similaires à Bergheim en Alsace.

Coblence

Coblence (Koblenz en allemand) dérive de confluence.

En effet, à la confluence de la Moselle et du Rhin, Coblence marque la fin du voyage.

Vue générale de Coblence © Holger Weinandt - licence [CC BY-SA 3.0 DE] from Wikimedia Commons

Vue générale de Coblence © Holger Weinandt – licence [CC BY-SA 3.0 DE] from Wikimedia Commons

Point de départ de croisières sur le Rhin et sur la Moselle, la ville a longtemps fait partie de l’électorat de Trèves (de 1018 à 1797).
Le Deutsches Eck

La confluence proprement dite est marquée par un monument : le Deutsches Eck, à la gloire de l’empereur Guillaume Ier. Deutsches Eck signifie “coin d’Allemagne“.

Le Deutsche Eck à Coblence © Lightboxx via Twenty20

Le Deutsche Eck à Coblence © Lightboxx via Twenty20

Le Kaiser, mort en 1888, fut représenté par une statue monumentale… détruite par des feux d’artillerie en 1945. Longtemps remplacée par un drapeau allemand, la statue de Guillaume Ier a été restituée et inaugurée en 1993, après de longues controverses.

Deutsches Eck à Coblence © Lightboxx via Twenty20

Deutsches Eck à Coblence © Lightboxx via Twenty20

Autres monuments et sites à voir

Le centre-ville de Coblence est entièrement réservé aux piétons, ce qui permet de découvrir quelques monuments en flânant dans les rues…

  • l’église Notre-Dame de Coblence (Liebfrauenkirche). Ce sanctuaire roman a été remanié au 13e siècle. Son choeur gothique date du 15e s. et ses clochers baroques du 17e s.
  • la basilique romane Saint-Castor (Kastorkirche), la plus ancienne église de Coblence.
  • le château des Princes-Electeurs (Kurfürstliches Schloss), construit à la fin du 18e siècle selon les plans de l’architecte français Pierre-Michel d’Ixnard puis d’Antoine-François Peyre.
  • le palais du gouvernement prussien (preußische Regierungsgebäude), érigé entre 1902 et 1905, et dont le beffroi ressemble à celui de la gare de Metz.
  • la forteresse d’Ehrenbreitstein domine de 118 mètres le site de la confluence. Propriété des évêques de Trèves, l’endroit stratégique est occupé depuis le 10e siècle. Les bâtiments actuels furent édifiés par les Prussiens entre 1816 et 1832. On peut y accéder par télécabine à partir du centre-ville.
La Moselle à Coblence © kinek00 via Twenty20

La Moselle à Coblence © kinek00 via Twenty20

Le Kurfürstliches Schloss à Coblence © Holger Weinandt - licence [CC BY-SA 3.0 de] from Wikimedia Commons

Le Kurfürstliches Schloss à Coblence © Holger Weinandt – licence [CC BY-SA 3.0 de] from Wikimedia Commons

La vieille-ville de Coblence © Holger Weinandt - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

La vieille-ville de Coblence © Holger Weinandt – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Depuis 1963, Coblence est jumelée à Nevers.

Enfin, pour la petite anecdote, c’est à Coblence que naquit en 1926 un président de la Ve République : Valéry Giscard d’Estaing.


La Moselle : pour en savoir plus

  • Retrouvez tous mes articles de blog sur la Lorraine !
  • Le site de Lorraine Tourisme
  • Le site de Visit Luxembourg
  • L’organe touristique du land de Rhénanie-Palatinat
  • L’office de tourisme de la région viticole de Cochem
  • L’article dédié à la Moselle sur Wikipedia
  • Récit d’une randonnée au fil de la Moselle, de la source à Coblence
  • Où dormir en Lorraine ? Découvrez mon article dédié avec une liste d’établissements hôteliers que j’ai testés dans la région.

Souvenez-vous de la Moselle en épinglant sur Pinterest

Au fil de la Moselle © French Moments Au fil de la Moselle © French Moments Au fil de la Moselle Au fil de la Moselle


Pour ce rendez-vous de l’événement #EnFranceAussi, le thème choisi par Tiphanya du blog Avenue Mathilde est « Bleu ». Ce RV interblogueurs, initié par Sylvie du blog Le coin des Voyageurs, a pour objet de (re)-découvrir les beautés de la France.

Découvrez les articles de ma participation à l’événement interblogueurs #EnFranceAussi. Cliquez sur le lien ici pour les lire !


Tweet

wallpaper-1019588
La cathédrale de Spire : symbole impérial en Allemagne
wallpaper-1019588
20 Destinations de Noël en France à Découvrir
wallpaper-1019588
Voyager à Las Vegas pour vivre l’expérience casino
wallpaper-1019588
Transformer son véhicule en van aménagé
wallpaper-1019588
Petite ballade à Guerledan