Montmartre à la lumière de l’automne

S'il existe un lieu emblématique de Paris, c'est bien le quartier de Montmartre. Peut-être bien celui que j'aime le plus. En tout cas, c'est bien celui dans lequel je déambule le plus souvent. La preuve, je vous ai déjà parlé ici

Pour le Rendez-vous En France Aussi de décembre, sur le thème " lumière " piloté par Pierre du blog Mon Grand Est, j'avais envie de vous y emmener une fois de plus. Preuve que l'on n'a jamais tout exploré, j'ai découvert lors de cette sortie de nouvelles rues. J'en ai aussi redécouverte d'autres que je connaissais déjà. Mais quoi qu'il en soit, j'ai pris un immense plaisir à me balader et à flâner dans ce quartier de Montmartre à la douce lumière de l'automne.

Montmartre la provinciale et délurée

Si aujourd'hui Montmartre cultive savamment aux yeux des touristes son image de quartier bohème en complet décalage avec le reste de la capitale, ce n'est pas uniquement pour les attirer en son sein. D'aussi loin que remonte l'histoire de cet ancien village, situé aux portes de Paris avant son annexion en 1860, Montmartre a toujours été qualifié de village provincial, frondeur et déluré.

Un village bénit des dieux

Tout commence bien pour Montmartre. Une situation géographique haute perchée, un environnement très boisé et un sol riche en sources en font pour les premiers habitants de Paris un lieu bénit des dieux. Un peu plus tard, Gaulois et romains vont même y ériger des temples à la gloire de Mercure et de Mars.

Petit point étymologique

Si en ces temps, l'étymologie de Montmartre évoque Mont de Mars (Mons Martis) en résonance au temple du même dieu, plus tard, au début du millénaire, c'est une deuxième étymologie Mons Martyrum (Mons de Martyrs) qui prendra le dessus. Et ce, en hommage à St Denis premier évêque de Paris, mort en Martyr décapité dans le quartier. L'évolution de la langue française fera la suite. Ainsi Mont des Martyrs deviendra mont de martre puis Montmartre.

L'évolution de Montmartre

Au XIIème siècle alors qu'une simple église trône au sommet de la butte, on ne compte que quelques maisons de vignerons, de laboureurs et de meuniers sur la butte. Il faut dire qu'il n'est pas aisé de se rendre au sommet de Montmartre, jugée trop haute et trop abrupte. Cela isole partiellement cette partie du village. En bas de la butte, le village se développe plus rapidement. Les commerces fleurissent et y sont prospères. On peut aussi s'y divertir dans l'une des nombreuses guinguettes ou tavernes où le vin du Gatinais, de l'Orléanais et de Basse-Bourgogne coule à flots.

Eh le vin de Montmartre me direz-vous ? Eh bien celui-ci était dit de piètre qualité. Il était donc principalement exporté vers la Belgique et l'Angleterre.

À ce moment-là, Montmartre jouit encore d'une réputation bienveillante. On la qualifie même d'idyllique avec ses petites chaumières et leur jardin. Si la haute bourgeoisie la boude jugeant son ascension trop fatigante, le petit peuple parisien lui la plébiscite. Ils sont donc nombreux à venir faire moudre leur blé dans l'un des nombreux moulins de la butte. On y mangeait, on y buvait, on y dansait. Bref on y passait du bon temps. Un peu comme aujourd'hui d'ailleurs.

Au moment de l'annexion du village, les habitants, qualifiés de fortes têtes et de rebelles refusant de se soumettre au carcan parisien, voient alors leur rang grossir avec l'arrivée d'un grand nombre d'artistes chassés du quartier latin qui avec la percée les grands boulevards St Michel et St Germain se retrouvent dans l'incapacité de se loger tant les prix des loyers explosent.

C'est ainsi que Montmartre se bâtit une réputation de quartier bohème où viendra s'installer tout un tas de révolutionnaires, d'inventeurs et d'incompris en tout genre.

Protégée de l'urbanisation excessive, dû à sa situation et son isolement, Montmartre a pu conserver toute son âme de village. Aujourd'hui protégée officiellement de toute modification significative de son paysage, c'est avec régal que l'on peut déambuler au fil des rues et ruelles sur les traces de ce petit quartier rebelle si cher aux Parisiens.

Montmartre paradis des touristes mais pas que

Oui Montmartre est l'un des quartiers de Paris les plus visité. Mais la majeure partie des touristes se limitent à la basilique et à la Place du Tertre.

S'il est toujours agréable d'y passer, pour moi Montmartre ne se résume pas à cela. Il faut partir à la découverte de toutes les autres rues, ruelles et escaliers. Se perdre, avancer, revenir sur ses pas. Admirer les vieilles demeures cachées derrière les hautes palissades. Il faut aussi oser pousser une porte cochère et découvrir des lieux insoupçonnés. S'arrêter et contempler les nombreuses œuvres de street art que compte le quartier. Et enfin il faut s'arrêter dans l'un des jardins si nombreux ici et regarder les artistes de rues évoluer, danser, profiter de la vie et de Montmartre.

Bref il faut y passer du temps.

Le quartier se visite en toute saison bien sûr mais dès le printemps la foule de touristes se fait plus dense.

Alors j'ai attendu l'automne pour y retourner. J'ai pris le parti de l'aborder au niveau de la station de métro Blanche. Ainsi j'ai découvert un panel de rues que je ne connaissais pas. Au pied de la Basilique, j'ai évité tous les marchands à la sauvette pour gravir les marches. Depuis le parvis j'ai admiré Paris éblouie comme à chaque fois.

Une fois la place du Tertre passée, j'ai laissé la foule derrière moi. Je suis repassée par quelques rues que j'affectionne. J'ai aussi déambulé au hasard et je me suis même un peu perdu en cherchant mon chemin vers la station de métro Château-Rouge. Mais cela m'a permis de découvrir des rues que je ne connaissais pas. Je suis passée devant les vignes et le clou du spectacle, j'ai découvert l'arrière de la Basilique depuis un petit parc fréquenté principalement par les habitants du quartier.

Le mot de la fin...

Enfin j'ai filé vers le métro par des rues encore une fois désertes, la tête remplie de belles images de ce quartier que j'aime tant et où je reviendrais encore et encore sans jamais me lasser.

  • Montmartre à la lumière de l’automne
  • Montmartre à la lumière de l’automne
  • Montmartre à la lumière de l’automne
  • Montmartre à la lumière de l’automne

Place au concours

Gallimard s'associe ce mois-ci à nous pour vous offrir un guide.
  • Commenter un des articles du rendez-vous (le mien par exemple ou/et un autre)
  • Et commenter sur la page Facebook du rendez-vous (en indiquant le blog sur lequel vous avez mis votre commentaire).
  • Montmartre à la lumière de l’automne
  • Montmartre à la lumière de l’automne
Montmartre à la lumière de l’automne

Partir découvrir de nouveaux horizons. Proches ou lointains, peu importe tant que cela se fait en famille afin de garder de beaux souvenirs que nous partageons avec vous à travers ce blog.


wallpaper-1019588
Parc National du Dartmoor
wallpaper-1019588
To my EU friends in the UK
wallpaper-1019588
À partir de quand préparer son road trip dans l’ouest des États-Unis?
wallpaper-1019588
Mes astuces pour prendre nos billets d’avion pour la France
wallpaper-1019588
Xmas addict 2019: day eight
wallpaper-1019588
Rocamadour et le Gouffre de Padirac
wallpaper-1019588
Aventure culinaire#6 – Le thé au fromage
wallpaper-1019588
Projet 52: kitsch