Speaker Bercow top 10

Pour ceux qui ne sont pas familiers du système politique britannique, le titre peut surprendre. Le speaker, c'est celui qui conduit les débats à la chambre des députés, à Westminster. Il décide de l'agenda des discussions, de ce qui sera mis au vote tel jour, et il (ou elle, mais en l'occurrence, on va parler d'un speaker) a la lourde tâche d'essayer de faire régner un semblant d'ordre quand les députés tombent dans la foire d'empoigne verbale. Et personne n'a jamais fait le job aussi bien, aussi consciencieusement, aussi drôlement, que le speaker démissionnaire, John Bercow. Il a beau être du même bord que le gouvernement (et celui de Zaza avant), il est d'une impartialité totale. Depuis 3 ans, il a défendu les droits du parlement face à l'exécutif avec une détermination sans faille et un humour certain. Avant de se faire démissionner, il a choisi de prendre les devants et de partir de son propre chef, et Westminster sera beaucoup plus terne sans ses cravates délirantes et ses célèbres " oooooorder, ooooorder! ". Ça valait donc bien un petit top 10. Pour la compréhension de la chose, je précise qu'à Westminster, on ne s'adresse pas aux gens par leur nom (ça serait trop simple), mais par leur fonction ou titre honorifique (on ne dit pas Monsieur Johnson, si monsieur le premier ministre, mais " the prime minister "; on ne dit pas non plus monsieur/madame le/la député/e, mais " the honourable gentleman/lady ")

Speaker Bercow top 10

10- alors que les députés protestent bruyamment quand Tim Fallon, ancien chef des LibDems doit prendre la parole, Bercow, sans pouvoir réprimer un sourire taquin, les fait taire " quelque soit l'irritation suscitée par l'honorable membre, il a le droit de parler et il parlera ". Même Fallon était hilare.

9- A un député qui s'énervait un peu trop " vous êtes bien excité, si on doit vous donner des médicaments pour vous calmer, on le fera ".

8- Bercow sait aussi remettre à sa place un jeune élu qui se prend pour le centre du monde et qui hurle comme un dément pour empêcher l'opposition de parler " j'ai moi aussi de grandes espérances pour votre futur de chef d'état, mais votre comportement montre bien que votre période d'apprentissage n'est pas finie ".

7-au ministre de la santé, Jeremy Hunt, connu pour son incompétence crasse et son intelligence limitée, qui regarde son téléphone " je rappelle calmement que s'assoir sur les bancs (de l'assemblée) et jouer avec un appareil électronique défie les conventions de cette assemblée (...). C'est tellement évident que seul quelqu'un d'extraordinairement intelligent et sophistiqué peut ne pas s'en rendre compte ". Je rappelle que Bercow est donc du même parti que Hunt.

6- Alors que David Cameron quand il était encore premier ministre, prenait trop de temps pour répondre, Bercow l'a interrompu. Cameron s'est défendu " mais je n'ai pas fini! ". Riposte du speaker: " en réponse à cette question, le premier ministre a fini, et je peux vous assurer qu'il est fini ".

5- Il a souvent traité les députés comme des gamins turbulents, et ils le méritent. Il n'a pas hésité à punir Michael Gove, ministre aux portefeuilles interchangeables dans tous les gouvernements conservateurs : " vous êtes bien surexcité, vous allez copier 1000 fois : je dois me comporter correctement pendant les questions au gouvernement ".

4- Il participe parfois aux facéties des députés, ça donne lieu à cette sortie, après l'intervention d'un député roux: " l'activité embrasse un roux est certainement tout à fait légale, mais je n'ai pas l'intention d'y participer activement ".

3- Il n'hésite pas à donner des conseils bien-être aux députés trop bruyants: " calme-toi, mec, calme-toi...tu devrais faire du yoga, tu trouverais ça bénéfique ".

2-Quand un ministre outrepasse ses droits et essaie de mener les débats à sa place en lui coupant la parole, Bercow répond sèchement: " je n'ai pas besoin de l'aide d'un jeune sous ministre, c'est une proposition absurde ".

1- sa sortie que je préfère reste sa réponse lorsqu'un député l'accuse d'être contre le brexit puisque je cite, " il a sur sa voiture un sticker bollocks to brexit " (j'en ai collé quelques uns aussi, y compris à Colchester, en plein territoire brexiteur, et j'en suis très contente). John Bercow, avec un sourire de délectation de plus en plus évident, a eu la répartie suivante: " j'ai la plus grande estime et affection pour l'honorable gentleman, mais la seule raison pour laquelle je dois l'interrompre, et j'espère qu'il m'en excusera, c'est qu'il y a une erreur dans sa remarque. Je suis sûr que cette erreur est involontaire, et je le dis sincèrement. Il a dit qu'il y a un autocollant à propos du brexit sur ma voiture. Il se trouve que cet autocollant est sur la voiture de ma femme. Et je suis sûr que l'honorable gentleman ne suggérerait pas un instant qu'une épouse est de quelque manière la propriété ou le bien de son mari. Ma femme a le droit à ses propres opinions! ". J'ai particulièrement apprécié, comme beaucoup en Grande Bretagne, son sourire narquois qu'il n'arrivait pas à réprimer et son air à la fois triomphant et écroulé de rire à la fin de cette tirade. Ça va être dur, de remplacer un tel speaker!


wallpaper-1019588
Découverte du scrambling dans le Parc National de Banff : le Mont Rundle
wallpaper-1019588
To my EU friends in the UK
wallpaper-1019588
5 lieux à visiter à Valenciennes et aux alentours
wallpaper-1019588
La grotte du pirate Cheung Po Tsai
wallpaper-1019588
Un peu de nous ici, avant que l'hiver nous enivre... L'archipel de Mingan, Côte-Nord.
wallpaper-1019588
Chongqing: à la conquête de l’Ouest chinois
wallpaper-1019588
De Tamanrasset à Agadez
wallpaper-1019588
Quel est le plus beau marché de Noël en Alsace ?