Carnet de voyage à Cracovie

Découvrez le carnet de voyage de Vasiliki, bonne lecture !

Carnet de voyage à Cracovie

Je ne sais pas pourquoi j’ai choisi de visiter Cracovie… c’est vrai que cherchais une ville que je pourrais explorer dans deux ou trois jours, pas trop grande, vu que ma mère avait récemment eu une opération à ses deux pieds, pas trop chère aussi.. je n’avais pas trop visité l’Europe de l’est et je n’avais pas également envie de visiter les pays baltiques (trop froids pour moi-même en mai)…. J’ai entendu plusieurs fois que Varsovie est moche à cause du bombardement passé pendant la Seconde Guerre Mondiale, etc….

J’avais réservé un hôtel dans le quartier juif, dont le nom est Kazimierz, l’endroit où vivaient les juifs polonais avant leur déportation pendant la Seconde Guerre Mondiale……dès la première promenade j’ai bien compris que la ville dispose d’une particularité qu’on ne trouve pas facilement dans d’autres endroits. L’architecture ressemble à celle des pays de l’ex-bloc soviétique, mais ce n’est pas comme Budapest, il y a des similarités avec l’ambiance pittoresque de l’Europe de l’ouest, mais tout est ici à la cracovienne ; ce mélange laisse apparaître un mosaïque spécial qui donne son caractère particulier à cette ville qui a tant souffert dans le passé.

Pour mes standards méditerranéens, il existe également toute une culture culinaire et gastronomique à explorer. J’étais contente de goûter les différentes sortes de pierogi et de viande, même si je n’ai finalement pas trop aimé……

Arrivées mercredi après-midi et après avoir déposé nos valises, on est vite parti explorer la ville et surtout Stare Miatro (Rynek Glowny), la vielle ville qui se trouvait 20 minutes à pied de notre hôtel. Pour y arriver, on a traversé le quartier historique juif, mais on n’a pas pu entrer à l’intérieur de la Synanogue pour la visiter, il fallait payer une somme considérable… Ensuite, on a admiré les deux églises, Notre-Dame et Sainte-Marie, ainsi que l’Horloge sur Hall où toutes les heures quelqu’un apparaît sur le toit pour annoncer le changement de l’heure. La Place du Marché fait partie du patrimoine culturel de l’UNESCO et c’est vrai qu’après tant de villes européennes que j’avais visitées dans le passé, je n’ai jamais vu quelque chose de pareil. C’est surtout la beauté de la place qui reflète bien l’ancienne noblesse de Cracovie et laisse bien deviner que des rois habitaient cette ville pendant des siècles. Je pense que la raison pour laquelle Cracovie m’a autant surprise est que j’ai trouvé très attirante cette contradiction entre cette noblesse du passé et le communisme dur qui a envahi les pays de l’est pendant des années. Ayant déjà visité Budapest et Prague et ayant déjà vu comment la « culture » du communisme a intégré tous les aspects de la société et influencé non seulement l’architecture mais aussi la mentalité des habitants, la culture polonaise et l’aura du pays était pour moi une découverte positive….

Après avoir bu notre chocolat à la célèbre cafétéria Wedel (où vous pouvez aussi acheter les gâteaux particuliers – marshmallow avec du chocolat ou de goûts différents), on est entré à Sukiennice, l’ancienne halle aux draps qui accueille aujourd’hui plein de petites commerces d’artisanat. Les prix ne sont pas les moins chers, mais il y a une grande variété de bijoux d’ambre.

Ensuite, on a pris la route pour rentrer à l’hôtel. Autre surprise : une grande partie urbanisée de la ville est couverte des arbres. Je dirais que Cracovie est une des villes les plus vertes que j’ai visitées en Europe. Il y a une grande coulée verte pleine des arbres et des passages piétons où quelqu’un pourrait faire une pause pour se reposer et se ressourcer dans la nature. Ce soir on a goûté les fameux pierogi à l’Old town restaurant and wine bar – cuisine pas trop traditionnelle, pas trop moderne, un choix sûr.

Le lendemain, on a décidé d’explorer l’autre côté de Stare Miasto. Tout d’abord, on a visité le Musée de la pharmarcie, vu que ma mère est pharmacienne, ensuite, l’église Saints-Pierre-et-Paul et la tour de Wawel qui s’étend tout au long de la colline et offre une vue magnifique sur la rivière Vistula. Malheureusement on n’a pas réussi à visiter l’intérieur de la cathédrale et des autres bâtiments à cause de longues files de touristes. Aux alentours de la tour, il y a plein de petits musées à visiter ; on a opté pour celui de l’Archidiocèse, qui est le bâtiment où vivait le pape Jean-Paul II, une figure emblématique de la ville…au sous-sol on a tout appris sur quelques coutumes religieuses bien étranges d’une région particulière de l’Espagne dont je ne me rappelle pas le nom (je pense à Seville et les Nazarenos). Le soir on a dîné à un des meilleurs et plus bourgeois restaurants de la ville, Kogel Mogel dont le décor m’a rappelé celui de l’époque parisienne de la fin du 19e siècle.

Vendredi c’était une journée difficile et totalement consacrée à la visite du camp de concentration des juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. Et comme si tout était bien prévu en avance afin qu’on se sente la tragédie vécue par de millions de juifs, cette journée était trop pluvieuse, nuageuse et d’un froid glacial ; en totale contradiction avec les autres journées ensoleillées dont on a profité pour explorer la ville. Heureusement que j’avais réservé avant notre arrivé à Cracovie le bus pour y aller, sinon il serait impossible de trouver de moyen de transport sur place ; d’ailleurs, le 3 mai, jour de notre visite à Auschwitz, c’est congés national et la Pologne célèbre la fête de la Constitution, beaucoup de Polonais ont eu donc la même idée que nous de visiter Auschwitz. On est parti vers 12h et après avoir visité le musée national d’Auschwitz-Birkenau, symbole national de l’Holocauste, le camp principal d’extermination Auschwitz I avec l’inscription « Arbeit macht frei » et le camp Auschwitz II Birkenau où les touristes peuvent laisser de petites notes émouvantes à la mémoire des victimes, on est rentré tard dans l’après-midi à Cracovie. Le soir on a dîné au cœur du quartier juif, à côté de la Synagogue Remuh, au restaurant Szara Kazimierz. Je pourrai dire que c’était peut-être le meilleur dîner qu’on a eu à Cracovie. Un dîner à Kazimierz, le quartier juif pour bien clôturer une journée complètement consacrée aux juifs.

Samedi matin, on avait juste 3 heures à notre disposition de la fin du petit-déjeuner jusqu’à l’heure du départ de l’hôtel. On a préféré rester dans le quartier de Kazimierz, qui est devenu un quartier-hipster les dernières années avec plein de cafés et de boutiques qui vendent des vêtements pas du tout ordinaires. Dans plusieurs coins du quartier juif, il y a des cantines avec du street food, qu’on n’a pas malheureusement eu le temps de goûter. Par contre, on a visité la vieille synagogue (Stara Boznica) qui est la plus ancienne synagogue conservée de toute la Pologne, ainsi que le musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme de Cracovie, où sont exposés plein d’objets et le visiteur pourrait se renseigner sur différentes pratiques religieuses du judaïsme.

Après cette promenade au sein du quartier juif, on est monté dans le taxi et on s’est dirigé vers l’aéroport.

Juriste installée à Bruxelles, je suis également passionnée des livres, de l’art et des voyages. Récemment, j’ai commencé à vouloir raconter ces derniers et voici donc leur version plutôt littéraire! Enjoy 🙂 
Vasiliki

L’article Carnet de voyage à Cracovie est apparu en premier sur Blog Voyage Le Prochain Voyage.


wallpaper-1019588
7 bonnes raisons d’aller à l’île Maurice
wallpaper-1019588
Nerekhta-les-Chambranles
wallpaper-1019588
Préparer son voyage en Thaïlande : les conseils à suivre (formalités, vaccins)
wallpaper-1019588
5 choses à faire en République Dominicaine
wallpaper-1019588
Friday Feelings #232
wallpaper-1019588
Les 5 villes incontournables de Corée du Sud
wallpaper-1019588
La chambre d’ado, ce cauchemar
wallpaper-1019588
Visa Etats-Unis : comment faire ?