La phrase de la semaine #27


On a profité des vacances de Marichéri pour aller au restau jeudi midi, pendant que les enfants étaient à l’école. C’est un endroit qu’on aime bien, la fréquentation est familiale le week-end et romantique le soir. Par contre, en semaine à midi, c’est autre chose. Les repas d’affaire sont de sortie. On s’est retrouvé bien malgré nous, à côté d’un apprenti anglophone très content de lui et de la bonne santé de son activité, et qui tenait à le faire savoir non seulement à ses camarades de repas mais à toute la salle. Il n’aurait pas dû, parce que ça a donné ça:

La phrase de la semaine #27

En temps normal, ces braillards inconvenants qui éprouvent le besoin de gueuler au restaurant me tapent sur les nerfs. Ce n’est pas qu’ils se croient seuls, au contraire puisque je pense qu’ils seraient beaucoup moins sonores si ils n’essayaient pas d’épater la galerie avec un sans-gêne qui n’a d’égal que leur naïveté: tout le monde s’en fout, de leur petite vie. Mais là, on a eu du mal à ne pas éclater de rire aussi fort que lui se vantait. Du coup, mon agacement s’est transformé en espoir: ce sale type m’a gâché mon risotto en éructant constamment, alors sans vouloir être méchante, je souhaite qu’il ait raison, que son business soit burning. Après tout, il n’a pas tort, en cas d’incendie, les anglais disent bien ça. Juste en cas d’incendie par contre…


wallpaper-1019588
Beverly Laurel Motor Hotel
wallpaper-1019588
5 lieux à visiter à Valenciennes et aux alentours
wallpaper-1019588
5 choses à faire en République Dominicaine
wallpaper-1019588
Mes astuces pour prendre nos billets d’avion pour la France
wallpaper-1019588
Johnson frightening top 10
wallpaper-1019588
Voyage en groupe : comment l’organiser et quel mode de transport avec chauffeur choisir ?
wallpaper-1019588
Sunny Monday #29
wallpaper-1019588
Les nuraghes sardes