Wizzboy, artiste peintre


Mercredi, jour des enfants…on est toujours en plein bricolage maintenant que les gros travaux sont finis et que Marichéri est encore en vacances. Il nous manquait des pinceaux: il a eu la bonne idée de suggérer d’aller au magasin de bricolage, qu’on peut pratiquement déclarer comme notre résidence secondaire, tellement on y passe de temps.

-On va y aller vite fait…

-Ahaha, c’est mercredi. Le jour des enfants.

-Oui et alors?

-Et alors, on est obligé de traîner Wizzboy avec nous.

Wizzboy, artiste peintre

Source

Malgré mes explications, Marichéri n’a pas mesuré toute l’étendue du problème au départ. Il a vite compris. Ça a commencé par un caprice monstre du charmant bambin qui a refusé de mettre ses chaussures: il s’est renseigné, au magasin de bricolage, il n’y a pas de cartes de football. C’est nul, il reste à la maison. Hurlements, bouderies et pugilats pour lui faire enfiler son blouson, et on était parti, lesté d’un gnome boudeur qui refusait d’avancer. On est des parents ignobles. Des tortionnaires d’enfants. Pour montrer sa contrariété dans la voiture, l’adorable enfant a tiré la langue à PrincesseChipie. Qui a répondu aussitôt en braillant. 8 km plus tard, c’est à dire une éternité, Wizzboy a reconnu l’enseigne, ça a l’air rigolo et il a décidé de nous faire un commentaire touristique du parking. Je l’ai trainé à bout de bras jusqu’à l’entrée alors qu’il voulait absolument savoir si il y avait plus de voitures rouges ou de voitures bleues. PrincesseChipie, qui aime les sciences, a suggéré de faire des stats sur les camionnettes aussi. Wizzboy a voulu faire demi tour pour aller voir ça quand soudain, miracle, il est tombé en admiration béate devant les ampoules. Il a tout à coup, vu le potentiel de bêtises possibles à faire dans un magasin de bricolage, c’est plein de jouets trèèès intéressants. Pour lui occuper les mains et éviter qu’il pique une perceuse ou teste toutes les vis, Marichéri lui a confié une mission: Wizzboy, c’est toi le conducteur du chariot. Le gamin n’en pouvait plus. Les mollets du monsieur devant non plus.

On est parti en zigzaguant en tous sens à la vitesse de l’éclair, emboutissant des rouleaux de papiers peints, réorganisant le rayon poignées de porte en coup de vent, littéralement, pilant devant des tuyaux…Wizzboy avec un chariot dans un magasin de bricolage, c’est Attila sous acide. Là où il passe tout n’est plus que dévastation et étiquettes mélangées. Les rares inconscients qui croisent son chemin doivent se réfugier dans les rayons pour ne pas se faire rouler sur les orteils ou embrocher directement dans l’œil droit par une planche qui dépasse du chariot et qu’il propulse inopinément sur le côté en faisant une embardée pour aller examiner les scies sauteuses de plus près. Aïe. Heureusement, mes lunettes m’ont sauvée. N’écoutant que son courage et sa patience limitée, Maricheri s’est jeté sur le char d’assaut l’instrument à roulettes au galop pour limiter les dégâts. Mais Wizzboy a une arme secrète. Sonore. Très sonore.

-ouiiiiiiiiiiinn, papaaaaaaaaa, c’est mon sssariot!

Mais il va se taire, le schtroumpf hurleur! Bon Wizzboy, ça suffit comme ça. Tiens, essaie de trouver la peinture. Ça lui a plu. Il nous a proposé un jaune canari après digestion absolument radieux. Aaah oui, c’est très joli mon chéri, mais on veut dire la même peinture que dans l’entrée, pour continuer la montée d’escalier. Je suis allée chercher avec lui dans le mauvais rayon, en ralant après ces empotés qui avaient dû ranger ça n’importe comment et maintenant Wizzboy doit tout vérifier, pendant que Marichéri prenait tranquillement un pot au bon endroit. Wizzboy l’a bien pris, ah ben ça alors, ils se sont bien trompés, les gens du magasin, hein maman? Absolument. Allez viens, on va payer, et attention, c’est toi qui surveilles pour voir si la dame compte bien, d’accord? Bref, le gamin était très content, et on est reparti sans incident. Il était tellement ravi d’être responsable qu’il a insisté pour ranger lui-même nos achats dans le coffre, Wizzboy, noooon, attention à la peinture!

Bref Marichéri est finalement d’accord avec moi. On en avait pour 5 minutes, ça nous a pris la matinée. Mercredi, le jour des enfants, c’est épuisant. Pour les parents.


wallpaper-1019588
7 bonnes raisons d’aller à l’île Maurice
wallpaper-1019588
« Barcelona modern »
wallpaper-1019588
Nerekhta-les-Chambranles
wallpaper-1019588
Le rêve américain en 2019
wallpaper-1019588
5 choses à faire à Cassis
wallpaper-1019588
Johnson frightening top 10
wallpaper-1019588
Voyage en groupe : comment l’organiser et quel mode de transport avec chauffeur choisir ?
wallpaper-1019588
Sunny Monday #29