Thaïlande : rencontre avec les éléphants à Phuket

Tu as sûrement entendu parler de la possibilité de faire des balades à dos d'éléphants en Thaïlande. Eh bien ce n'est pas du tout ce que j'ai fait ! En fait, il en était même hors de question... Ma rencontre avec ces bestioles d'une autre ère n'en a pas été moins spectaculaire et instructive. Récit de notre enrichissante demi-journée auprès des pachydermes.

Note : compte tenu du fait que ce soit un sujet à polémiques, je me dois de préciser que je ne répondrai à aucun commentaire agressif ou insultant à mon égard.

La condition des éléphants en Thaïlande

Je ne t'apprends rien - j'espère - en te disant que les éléphants d'Asie sont en voie de disparition. Motif à cela : la maltraitance dont ils sont victimes.

À l'état sauvage, tu n'approches pas un éléphant. Par conséquent, si tu peux t'en approcher à l'occasion de spectacles ou, pire, monter dessus, c'est bien qu'ils ont été dressés. Ça, ce n'est pas le plus gênant (on est toutefois d'accord qu'à l'origine, ça aurait été bien de les laisser dans la nature !), car un dressage peut en effet tout à fait être fait en préservant le bien-être de l'animal (ce qu'on appelle le dressage par renforcement positif, désormais largement utilisé auprès de tous les animaux, particulièrement chiens et chats). Le souci est que, dans ce but, ont été utilisées des méthodes peu glorieuses bien éloignées de ça, où les animaux sont battus pour apprendre à obéir (et autant te dire que sur un animal comme l'éléphant, les dresseurs n'y allaient pas de main morte, si encore on ne parlait que des mains...). Aucun animal n'aime la douleur... donc il apprend au fur et à mesure à avoir le comportement qui fait qu'il évite la souffrance. Et voilà comment on en arrivait à avoir des éléphants aussi " dociles ", bien que terrorisés. Le stress qui leur était alors infligé était rédhibitoire à toute reproduction, d'où une diminution notable de la population d'éléphants en parallèle.

L'autre chose, c'est que malgré leur apparence robuste, les éléphants ont un dos très fragile. Autrement dit, monter sur leur dos (une fois qu'ils sont suffisamment dociles pour ça), ça leur fait mal. En fait, le seul endroit du corps de l'éléphant qui peut supporter une telle charge sans aucune souffrance, c'est la nuque. Mais tu constateras, par expérience ou via des photos / reportages, que le port se fait pourtant toujours au milieu du dos...

Depuis quelques années, une prise de conscience globale s'opère, et l'on se soucie enfin de la condition de ces animaux. Outre l'application de plus en plus répandue du dressage par renforcement positif (non seulement plus efficace mais en aussi plus respectueux du bien-être de l'animal que les techniques auparavant utilisées), on constate que les gens boycottent volontiers les lieux où monter les éléphants est encore autorisé, et on voit également une apparition de centres dédiés au bien-être des éléphants, dont les missions sont variées :
- sensibiliser le grand public et les locaux à la condition des éléphants ;
- inculquer les bases d'un dressage plus positif aux personnes qui continuent d'avoir besoin des éléphants dans le cadre de leur travail (c'est le cas en milieu rural en Thaïlande, où l'éléphant est utilisé pour aider au port de charges...) ;
- récupérer les éléphants qui subissent encore des maltraitances ;
- récupérer les éléphants qui, suite à des blessures ou un âge trop avancé, ne sont plus d'aucune utilité dans le lieu où ils étaient utilisés, et risquent d'être abattus alors qu'il leur resterait encore de belles années à vivre...

C'est sûr qu'idéalement, il aurait été plus judicieux de laisser ces animaux vivre leur vie à l'état sauvage, mais malheureusement, le mal a été fait et continue d'être fait, notamment par manque d'éducation dans certains endroits, et il faut bien que quelque chose soit fait pour ces éléphants qui ont déjà été prélevés de leur milieu naturel et ne pourront probablement jamais y retourner. Je ne parle pas de ces centres qui se disent refuges et qui en fait on récupéré les éléphants en pleine nature et les droguent pour les rendre approchables. Non. Et malheureusement, ces derniers sont bien trop présents. Je parle de ces centres qui font tout pour rapprocher les éléphants de leurs instincts naturels, des lieux où ils ne sont pas attachés ni enfermés, où leurs mahouts ne les battent pas, où ils ont accès à la nourriture et au bain à leur guise... C'est le cas de Elephant Jungle Sanctuary à Phuket (EJS).

Rencontrer les éléphants à EJS Phuket

Aller à la rencontre de ces géants a nécessité que je fasse pas mal de recherche. Je tenais à aller dans un endroit qui se soucie vraiment du bien-être des éléphants, et pas de l'argent des touristes en premier lieu. Et je peux te dire que j'en ai passé des heures à chercher, mais j'ai trouvé ce que je voulais. Après hésitation entre 3 centres, j'ai choisi Elephant Jungle Sanctuary. Ils ont à l'heure actuelle 4 centres dans toute la Thaïlande, dont un à Phuket.

Au programme pour nous ? Une demie journée avec les éléphants, à apprendre davantage à propos d'eux, aider à préparer les rations de nourriture, jouer avec eux dans le bain (le seul moment où tu peux vraiment " jouer " avec eux - attention ils n'ont aucune notion de leur force). Il y avait aussi l'option de passer la journée entière (et dans ce cas, tu participes aussi aux soins des éléphants) ou de faire du volontariat (seule condition : rester minimum 7 jours afin que le personnel ne perde pas du temps à former quelqu'un qui ne restera pas).

Ce qui m'a charmée en comparaison avec les autres : le fait que les visiteurs ne soient que des petits groupes de personnes à la fois, et non des hordes de touristes, sans oublier les commentaires extrêmement positifs sur ce lieu. Puis il fallait bien faire un choix à un moment donné 🙂

Pour 5000 bahts pour 2 personnes, un petit van vient te chercher à ton hébergement, tu as les cafés / thés à volonté inclus, des snacks, un buffet thaï inclus (et quel régal), et les photos incluses (même si tu peux aussi prendre tes propres photos, mais c'est vrai que quand tu es dans le bain à frotter un éléphant, tu peux difficilement faire autre chose en même temps).

Sur place, on t'explique les bases du comportement des éléphants, ce qu'il faut savoir avant de les approcher, et les caractéristiques de chacun, leur passé, etc. Ici, tu es autorisé à aller te baigner avec eux, à condition de ne pas les forcer à rester dans le bain s'ils ne le veulent pas et de ne surtout pas se tenir face à leurs pattes quand ils se roulent dans la boue (et d'avoir conscience que le bain de boue dans lequel tu te baignes contient quand même pas mal de leur urine et selles... !).

Entre deux séances d'éducation du public, tu peux t'approcher librement des éléphants (toujours en respectant les instructions données), interagir avec eux gentiment. Certains curieux viennent même à toi pour voir ce que tu as dans tes mains (au cas où un épi de maïs y trainerait), et tout cela, sans aucune contrainte imposée par qui que ce soit. Il règne dans ce lieu une atmosphère paisible, même autour des éléphants, qui sont libres d'aller s'isoler dans la jungle s'ils le désirent, libres d'aller se rouler dans la boue, d'aller manger...

J'ai trouvé bien de voir des familles venir sur place ; plutôt que d'emmener ses enfants voir un spectacle impliquant des animaux, rien de mieux qu'un endroit où l'enfant va non seulement pouvoir approcher un animal mais aussi apprendre énormément sur cet animal et ce qu'il faut faire et ne pas faire pour qu'il continue d'exister.

Bilan de notre journée

Certains me diront que je n'aurais jamais du payer pour ça, que c'est probablement un faux centre, qu'il faut uniquement aller voir les éléphants à l'état sauvage, etc.

D'une part, sache que l'argent sert certes à la maintenance du lieu et la rémunération des employés, à l' achat des éléphants (tu te doutes bien que les lieux qui maltraitent les éléphants ne vont pas les léguer gratuitement...) mais surtout aux soins et à la nourriture pour éléphants. Quand tu sais qu'un éléphant mange 10% de son poids en nourriture, tu comprends que ça en fait de la bouffe nécessaire tous les jours pour nourrir toutes les bêtes... De plus, certains éléphants arrivent ici blessés ou malades, et nécessitent des soins quotidiens, non peu couteux. Je suis contente si mon argent a pu servir à cela.

D'autre part, toutes les recherches que j'ai faites, mon expérience sur place, ce que j'ai observé, en passant par les témoignages de personnes ayant fait du volontariat sur place, me confirment que ce n'est PAS un faux centre, mais un endroit qui se soucie vraiment du bien-être des éléphants. Les employés ont bien mentionné qu'ils avaient besoin de dons, mais ils n'ont fait que le mentionner ; je craignais justement de tomber dans un endroit où ils insistent pour que tu fasses un don, de sentir que le personnel est plus intéressé par l'argent que les animaux. J'ai ressenti tout l'inverse !

Et enfin, je veux bien aller voir des éléphants à l'état sauvage moi... Mais ça n'est pas forcément simple, et c'est surtout extrêmement dangereux. Du coup, s'il y a bien un endroit où on sait qu'on peut approcher les éléphants en toute sécurité, et sous réserve de s'être bien renseigné sur la provenance des éléphants (sont-ils vraiment des " rescued animals "?) et les pratiques des employés, c'est bien dans les centres de réhabilitation... Les éléphants présents avaient été dressés pour faire ce qu'ils faisaient avant d'arriver là, ils ont été domestiqués en somme, comportement qui subsiste même une fois que les animaux sont transférés dans les centres de réhabilitation et qu'ils ne sont plus soumis à une quelconque maltraitance.

Bref, moi je n'ai pas envie de boycotter les centres comme EJS, car ils font un travail exceptionnel pour la protection et la sauvegarde de l'espèce.
Au pire, les éléphants passeront le reste de leur vie ici, à avoir une vie paisible, loin de tout travail et de toute maltraitance.
Au mieux, certains d'entre eux réussiront intégralement leur réhabilitation et pourront retourner en milieu naturel (les chances sont infimes, mais elles existent).
Dans tous les cas, ils recevront tous un traitement exceptionnel ici.

En revanche, et je t'invite à faire de même, il faut absolument boycotter les lieux où les éléphants sont utilisés pour des spectacles ou encore des balades sur leur dos, ainsi que les lieux qui se disent refuges mais où tu vois les employés se balader avec une sorte de pioche dans la main, pioche qu'ils n'hésiteront visiblement pas à utiliser sur les éléphants, ainsi que les lieux où les éléphants sont en cage, enchainés... Malheureusement, tant qu'il y aura des gens pour payer pour aller dans ce genre d'endroits, ces lieux continueront d'exister. Mais si on s'y met tous, on peut aider à protéger cette espèce (et c'est vrai avec tous les animaux qui subissent des maltraitances en vue de réaliser des spectacles - tigres, ours, etc...). C'est pourquoi il est important de faire passer le message...

J'espère que ce long article t'aura convaincu(e) de la nécessité se renseigner auprès de sources fiables en tout cas 🙂

***


wallpaper-1019588
La grotte du pirate Cheung Po Tsai
wallpaper-1019588
5 lieux à visiter à Valenciennes et aux alentours
wallpaper-1019588
Mes astuces pour prendre nos billets d’avion pour la France
wallpaper-1019588
Ko Pha Ngan stories #1 : Baan Thongsala
wallpaper-1019588
Savio, apprendre le français en s’amusant avec des jeux numériques
wallpaper-1019588
Un week-end à Zell am See
wallpaper-1019588
Couleurs de l’automne intérieur. Un automne avec James Lee Burke (et avec les autres)
wallpaper-1019588
Sunny Monday #45