Darbari Qawwali au Festival à Jodhpur



Darbari Qawwali au Festival à Jodhpur

Au pied de la forteresse de JODHPUR, à l'ombre des murailles

Darbari Qawwali au Festival à Jodhpur

en descendant sur le jardin petit coup d'oeil sur la ville bleue qui s'illumine de soleil

Dans un lieu évidemment magique comme l’Inde sait et peut en offrir débute le World Sacred Spirit Festival à Jodhpur, grande ville du Rajasthan. Deux journées de programme intenses à des prix peu abordables pour la majorité de la population indienne. Mais les riches Indiens cultivés eux, ont répondu présents.

Darbari Qawwali au Festival à Jodhpur

les panneaux du programme du Festival

Darbari Qawwali au Festival à Jodhpur

assis pas loin de moi, le maharajah de Jodhpur quasi incognito

 Les concerts sont tous en plein air, la saison s’y prête, dans des cadres spécifiques et bien choisis soit à l’intérieur du fort de Jodhpur soit tout près pour faciliter les déplacements à pied.

Darbari Qawwali au Festival à Jodhpur

petit aperçu de la foule au petit matin

Le Chowkelao Garden accueille les programmes de la matinée, dont le premier jour, un groupe de musiciens du Rajasthan, un guitariste argentin et même de la cornemuse écossaise ! Le bonheur c’est qu’après avoir écouté ces musiciens, ils mélangent ensuite leur musique, leurs rythmes et c’est une surprise heureuse que de les voir s’écouter réciproquement pour nous offrir des spectacles réellement enthousiasmants !

Darbari Qawwali au Festival à Jodhpur

Darbari Qawwali - Andaaz Brothers, Rajasthan

A dix heures, c’est le moment pour le Darbari Qawwali de s’installer, avec les Andaz Brothers de Jodhpur. Cette famille qui vient originellement de Nagaur une ville proche de Jodhpur est connue pour être un fief de la musique soufie et les traditions séculaires de cette famille se sont conservées. Cette musique enthousiasme visiblement les Indiens musulmans de l’assemblée et il y a de fins connaisseurs chantant et manifestant leur connaissance du rythme et sont quasiment prêts à entrer en transe.
Il est vrai que pour ma part, au bout d’une demi-heure de chant se produit une sorte de tourbillon au niveau du cœur qui enivre complètement…Les musiciens et chanteurs maîtrisent avec brio les élans qu’ils veulent donner à la foule et l’ambiance se réchauffe à toute allure mais ne brûle jamais car ils manient aussi bien le retour au calme avant deré-enflammer encore et encore les spectateurs pleins de ferveur.
L’art sublime de chauffer la salle avec la ferveur mystique et l’humour. Malheureusement je déplore le manque total de traduction pour les étrangers… Nous aurions pu encore mieux apprécier !

wallpaper-1019588
Câmara de Lobos à Madère un village au mileu de la bananerai
wallpaper-1019588
Découverte du scrambling dans le Parc National de Banff : le Mont Rundle
wallpaper-1019588
À partir de quand préparer son road trip dans l’ouest des États-Unis?
wallpaper-1019588
Friday Feelings #207
wallpaper-1019588
Visiter Toronto, quoi faire en 3 jours ?
wallpaper-1019588
Sunny Monday #46
wallpaper-1019588
Martel entre vieilles pierres et chemin de fer
wallpaper-1019588
Sacramento en MLS, c'est fait !