Balade art nouveau à Saragosse

espagne saragosse art nouveau modernismeEn mars dernier je suis retournée à Barcelone, cinq années après mon tout premier voyage là-bas. Comme j'avais déjà bien visité la ville, j'en ai profité pour partager mon séjour en deux et faire un saut à Saragosse, ville que pour le coup je ne connaissais pas du tout et que je découvrais avec des yeux complètement neufs. Comme d'habitude, l'un de mes premiers réflexes a été de chercher si l'on trouvait des bâtiments art nouveau sur place et la réponse fut : oui ! Le modernismo espagnol a aussi fait des petits à Saragosse et, même s'il est beaucoup moins flamboyant que celui de Barcelone, on trouve de très jolis exemples que je vais vous montrer ci-dessous. En fin d'article, l'habituelle carte vous aidera à mieux vous repérer dans la ville si vous voulez aller voir ça de vos propres yeux !
Cette fois je n'ai pas cherché à rentrer dans les différents immeubles comme cela m'arrive parfois, pour voir si les décors modernistes se retrouvent aussi à l'intérieur ; mais apparemment les éléments art nouveau se concentrent majoritairement sur les façades, donc pas de regrets !

Le paseo de Sagasta


C'est LE passage obligé si vous cherchez à découvrir ce à quoi ressemblent les bâtiments art nouveau à Saragosse : le long du Paseo de Sagasta, une belle avenue bordée de riches immeubles particuliers (interrompus çà et là par des édifices beaucoup plus modernes qui jurent un peu, à mon goût), on trouve en effet une concentration assez exceptionnelle d'exemple d'architecture moderniste, et notamment du côté impair. Au milieu de l'avenue on trouve une allée piétonne très pratique qui permet de bien profiter des deux côtés de l'artère.espagne saragosse art nouveau modernisme paseo sagasta casa juncosaOn commence avec le n° 11 avec la Casa Juncosa, du nom de son propriétaire. Elle fut réalisée par l'architecte José de Yarza Echenique (avec des influences de l'architecte catalan Lluis Domenech i Montaner) et se remarque tout de suite par l'abondance des détails floraux partout sur sa façade : sur les colonnades, les encadrements de fenêtres ou même la finition au niveau du toit (qui fait un peu penser à des créneaux, une inspiration médiévale que l'on trouve d'ailleurs aussi au niveau de la porte, en bois plein et non en fer comme souvent dans d'autres bâtiments de ce style) sans oublier le travail du fer forgé au niveau des balcons et sur la partie centrale de l'immeuble, avec cet agencement en encorbellement, mais sans vitre. L'intérieur possède également des éléments modernistes. Le bâtiment a été déclaré monument national en 1983. L'ensemble, quoique très chargé, reste harmonieux mais n'est pas très représentatif du reste du modernisme saragossain.espagne saragosse art nouveau modernisme paseo sagasta casa juncosaespagne saragosse art nouveau modernisme paseo sagasta casa juncosaespagne saragosse art nouveau modernisme paseo sagasta casa juncosaespagne saragosse art nouveau modernisme paseo sagasta casa juncosa retuertaLa différence avec le n° 13, la Casa Retuerta, est assez flagrante : on passe à quelque chose de beaucoup plus sobre dans les décors avec encore des touches florales ici et là, très élégantes. Les fenêtres et portes du premier niveau sont encadrées de chambranles arrondis qui se terminent par une sorte d'arabesque qui me fait un peu penser au travail de Victor Horta à Bruxelles. Admirez la singularité à chaque niveau, où les chambranles des fenêtres sont de formes différentes à chaque fois. Sans oublier la frise qui couronne le bâtiment, qui ressemble à de la dentelle. Je n'ai pas de photo à l'appui mais l'une des particularités de cet immeuble c'est sa position en angle avec à cet endroit une saillie d'une grande sobriété, sans décor, mais où encore une fois la beauté se trouve dans les détails (la forme des fenêtres de chacun des quatre niveaux diffère légèrement). Le bâtiment a été construit en 1904 par l'architecte Juan Francisco Gómez Pulido et est également classé monument national depuis 1983 (on passera sur l'état du rez-de-chaussée avec ces graffitis, ça me fend le cœur).espagne saragosse art nouveau modernisme paseo sagasta casa retuertaespagne saragosse art nouveau modernisme paseo sagasta casa retuerta espagne saragosse art nouveau modernisme paseo sagasta casa retuertaespagne saragosse art nouveau modernisme paseo sagasta casa retuertaespagne saragosse art nouveau modernisme paseo sagastaEn face de ces deux immeubles, au n° 40, on en trouve un bâtiment au style très différent, avec sa brique apparente qui se remarque tout de suite (je ne sais pas vous mais je trouve que ça donne comme un petit côté oriental à l'immeuble). Les touches modernistes sont plus discrètes et ce sont surtout les deux oriels, ces fenêtres en baie, qui y font penser. On trouve aussi quelques décors en mosaïques qui encadrent certaines fenêtres. Le bâtiment fut construit au début des années 1910. Le dernier étage, en retrait, n'est pas d'origine (d'ailleurs ça se remarque tout de suite) mais a été ajouté dans les années 1980 : dommage, il alourdit la façade.espagne saragosse art nouveau modernisme paseo sagastaespagne saragosse art nouveau modernisme paseo sagastaespagne saragosse art nouveau modernisme paseo sagastaOn repart du côté impair avec un peu plus loin un nouvel ensemble de trois bâtiments modernistes, encore une fois aux styles vraiment très différents.espagne saragosse art nouveau modernisme paseo sagastaOn commence avec le n° 17, construite en 1903 par l'architecte Félix Navarro Pérez, à qui l'on doit également le marché central de la ville, présenté un peu plus bas. La façade est de conception plus classique, très symétrique : les éléments floraux se font plus rares et le rendu moins organique que les précédents exemples. On trouve au centre de jolis décors, que ce soit les éléments en fer forgé ou bien au niveau du toit avec le trio d'éléments avec la date de construction de l'immeuble.espagne saragosse art nouveau modernisme paseo sagastaespagne saragosse art nouveau modernisme paseo sagastaespagne saragosse art nouveau modernisme paseo sagasta casa corsiniJuste à côté, au n° 19, la Casa Corsini repart dans un décor beaucoup plus en courbe : on a de nouveau un bâtiment en angle avec un oriel beaucoup plus classique par rapport au n° 13 (fer forgé, grandes surfaces vitrées : j'adore le détail tout en haut au niveau du toit avec les petites fleurs qui se dressent et finissent élégamment ces deux éléments plus massifs). La coïncidence n'est pas fortuite car l'architecte est le même, Juan Francisco Gómez Pulido, et ce bâtiment a été construit à la même période que la Casa Retuerta. Ici aussi, le travail au niveau des fenêtres est absolument remarquable, avec un décor différent à chaque niveau.espagne saragosse art nouveau modernisme paseo sagasta casa corsiniespagne saragosse art nouveau modernisme paseo sagasta casa corsiniespagne saragosse art nouveau modernisme paseo sagasta casa corsiniespagne saragosse art nouveau modernisme paseo sagastaOn poursuit juste à côté avec le n° 21, qui frappe tout de suite par la couleur utilisée pour le fer forgé, avec un vert pastel très joli. L'ensemble est beaucoup plus classique (les grosses colonnes, l'habillage en guirlande des fenêtres...) mais on note quelques éléments modernistes, que ce soit le travail du fer forgé sur les balcons et la porte principale ou au niveau des deux oriels, à l'angle et sur le côté, qui apporte une touche moderne à l'ensemble : ce courant n'a jamais mieux porté son nom !espagne saragosse art nouveau modernisme paseo sagastaespagne saragosse art nouveau modernisme paseo sagastaespagne saragosse art nouveau modernisme paseo sagastaespagne saragosse art nouveau modernisme paseo sagastaAutre exemple de bâtiment mélangeant les styles, au n° 37, avec des éléments très classiques (les guirlandes, les médaillons au dernier étage, le balcon du premier étage en pierre massive) et d'autres résolument modernistes (encore une fois, le travail du fer forgé, les oriels, même le travail sur les fenêtres qui offrent un décor différent à chaque niveau : c'est toujours un peu la même chose !). Le site de l'office de tourisme de Saragosse parle d'une influence de la Sécession viennoise, honnêtement moi je la cherche encore mais peut-être verrez-vous effectivement des similitudes !espagne saragosse art nouveau modernisme paseo sagastaespagne saragosse art nouveau modernisme paseo sagastaespagne saragosse art nouveau modernisme paseo sagastaOn termine cette balade sur le paseo de Sagasta avec le n° 76, la Casa Palao, du nom du sculpteur saragossain Carlos Palao qui a commandité cette maison. Elle frappe tout de suite, que ce soit par sa palette chromatique (du vert, du marron...) que par sa position très particulière, en angle, très étroite, et sur un terrain en pente... que de contraintes pour l'architecte Miguel Ángel Navarro Pérez, qui construisit cette maison en 1912 (la première commission remonta d'ailleurs en 1905 avec un autre architecte) : c'est l'un des derniers exemples d'architecture modernistes à Saragosse et cela se sent dans les éléments de décor, assez sobre, et qui préfigurent les courants à venir. On est dans quelque chose de beaucoup plus géométrique, le décor est vraiment minime (arrondi léger aux fenêtres, aux balcons, fer forgé presque inexistant), les éléments floraux très rares (sur les colonnes, dans des cartouches au premier étage) et on a au contraire des détails plus géométriques (les vagues, les lignes horizontales au dernier étage). Mais malgré tout, l'immeuble possède beaucoup d'élégance !espagne saragosse art nouveau modernisme paseo sagastaespagne saragosse art nouveau modernisme paseo sagasta

Le parc Labordeta


espagne saragosse art nouveau modernisme kiosque parc labordetaUne fois arrivé tout en bas du paseo de Sagasta, pourquoi ne pas pousser un peu plus loin pour rejoindre le parc Labordeta ? Cet immense espace vert au sud de la ville abrite notamment le musée de la céramique et une oasis de verdure très agréable... Enfin j'imagine car malheureusement je n'ai pas trop eu le temps de m'y promener : juste au moment où j'y étais une énorme averse m'a prise par surprise (d'ailleurs on voit bien le sol complètement noyé d'eau sur la photo ci-dessus) : je me suis donc dépêchée d'aller prendre quelques photos du kiosque à musique qui s'y trouve (je vous raconte pas la galère que c'était, les allées étaient noyées d'eau, des rivières d'eau bloquaient les accès, l'enfer : c'est dire mon dévouement ah ah) sans vraiment pouvoir profiter du reste.espagne saragosse art nouveau modernisme kiosque parc labordetaMais qu'importe mes galères de météo, revenons à nos moutons et à ce très joli kiosque à musique construit en 1908 à l'occasion de l'exposition hispano-française : on le doit aux deux frères architectes Martinez de Ubago Lizarraga. Le kiosque fut déplacé à de nombreuses reprises : érigé sur la Plaza de los Sitios dans le centre-ville, il rejoint le Paseo de la Independencia après l'exposition avant de retrouver son emplacement d'origine dans les années 1920... pour être bougé, de manière définitive, à son emplacement actuel dans les années 1960. Le travail en fer forgé est vraiment très raffiné, la structure ovoïde en céramique plutôt inattendue. Je regrette qu'il y avait des barricades autour qui m'ont empêchée de m'approcher pour mieux admirer les détails !
À présent retour dans le centre-ville (vous avez d'ailleurs le tram le long de la Paseo de Fernando el Católico qui pourra vous y ramener beaucoup plus rapidement).

Mercado Central


espagne saragosse art nouveau modernisme mercado marché centralJe n'étais pas certaine de l'inclure dans mon article mais apparemment les halles du marché de Saragosse, qui sont juste à la limite entre la vieille ville et du quartier de San Pablo sont d'architecture moderniste (ou tout du moins avec des éléments modernistes, n'exagérons rien) alors le voilà dans la liste ! Je n'ai malheureusement pas eu l'occasion de découvrir l'intérieur mais c'est vrai qu'il y a quelque chose (de léger) dans son aspect extérieur : peut-être l'utilisation du fer forgé, à nouveau ? Dans tous les cas c'est un très joli bâtiment (les portes à chaque extrémité valent le coup d’œil) que l'on doit à l'architecte Félix Navarro Pérez en 1901.

Calle Manifestacion 16


espagne saragosse art nouveau modernisme kiosque calle manifestactionDans l'entrelacs des petites rues de la vieille ville de Saragosse, sur l'un des côtés de la plaza del Justicia, se dresse un imposant bâtiment en angle construit en 1902 par l'architecte Julio Bravo Folch, en faisant l'un des précurseurs de l'architecture moderniste dans la ville. Le premier niveau, très sobre, est en pierre mais les étages supérieurs, où se trouve toute la décoration, sont un élégant mélange de briques, de pierre (pour les encadrements de fenêtres) et le fer forgé ; en angle, on a de nouveau un oriel très élégant avec de jolis motifs floraux. On trouve des éléments de décorations inédits, comme les supports des balcons délicatement ouvragés ; et d'autres communs à ce type d'architecture, comme les fenêtres qui ont un décor propre suivant l'étage. Le bâtiment abrite un hôtel, l'hôtel Catalonia El Pilar (mais les chambres ou l'intérieur n'ont aucun décor moderniste).espagne saragosse art nouveau modernisme kiosque calle manifestactionespagne saragosse art nouveau modernisme kiosque calle manifestactionespagne saragosse art nouveau modernisme kiosque calle manifestaction

Calle Prudencio 25


espagne saragosse art nouveau modernisme kiosque calle prudencioNon loin, un autre bâtiment plutôt imposant qu'il n'est pas facile à photographier ou même à admirer, car situé dans une rue plutôt étroite. On retrouve ici aussi l'utilisation de la brique, avec des éléments en pierre beaucoup moins présents (principalement sur le bas et notamment au niveau de la porte avec son encadrement au motif floral très fourni, vraiment magnifique) mais les deux oriels prennent beaucoup plus de place qu'ailleurs (on remarque en dessous les carreaux de faïence qui me font beaucoup penser à ce qui se fait à Barcelone). Les décors restent très subtils et l'ensemble offre une vraie impression de légèreté, qui contraste avec le premier niveau beaucoup plus brut, qui semble ainsi ancrer le bâtiment dans le soleil. Il fut construit en 1902 par l'architecte José de Yarza Echenique, fils de l'architecte Fernando de Yarza à qui l'on doit aussi quelques constructions modernistes (comme on le verra un peu plus bas).espagne saragosse art nouveau modernisme kiosque calle prudencioespagne saragosse art nouveau modernisme kiosque calle prudencioespagne saragosse art nouveau modernisme kiosque calle prudencio

Calle San Jorge 3


espagne saragosse art nouveau modernisme kiosque calle refugioÀ l'angle avec la calle Refugio, cet immeuble d'angle donc, encore une fois, présente de nombreuses similitudes avec les exemples vus précédemment et notamment celui de la Calle Manifestation (ça tombe bien, c'est le même architecte, Julio Bravo Folch) : oriel en angle avec des motifs floraux en fer forgé, utilisation de la brique, décor floral discret autour des fenêtres qui change d'étage en étage. L'ensemble est beaucoup plus sobre que l'autre construction de l'architecte mais la filiation est immanquable.espagne saragosse art nouveau modernisme kiosque calle refugioespagne saragosse art nouveau modernisme kiosque calle refugio

Casino Mercantil


espagne saragosse art nouveau modernisme kiosque calle del cosoConstruit à partir de 1912, le Casino Mercantil (Coso 29) est à l'exact opposé de la Casa Palao : on assiste ici à une exubérance dans le décor qui en fait certainement l'un des bâtiments modernistes les plus emblématiques de la ville. On le doit à l'architecte Francisco Albiñana, qui s'est lui aussi inspiré de la Sécession viennoise (alors pas la Sécession côté Otto Wagner on est d'accord mais c'est vrai que ça a quand même un petit côté viennois... ça me fait aussi penser à quelques bâtiments vus à Trieste, même si on ne retrouve pas les statues féminines qui y étaient nombreuses). La structure de la façade est très intéressante, avec ces deux oriels qui flanquent la partie centrale, dans un style d'ailleurs beaucoup plus sobre qui fait tout de suite attirer l'attention dessus ; chose intéressante, on assiste à l'introduction de vitraux avec des motifs floraux, choses que l'on n'avait pas ailleurs. Le décor est abondamment floral, avec de grosses guirlandes au bel étage. Les rambardes des balcons sont aussi abondamment décorées. Ça peut paraître too much mais moi j'adore, c'est délicieusement décadent ! À noter que l'intérieur garde aussi quelques éléments modernistes d'époque.espagne saragosse art nouveau modernisme kiosque calle del cosoespagne saragosse art nouveau modernisme kiosque calle del coso

Casa Mollins


espagne saragosse art nouveau modernisme kiosque calle de alfonsoNon loin, à l'angle de la Calle de Alfonso Ier (décidément, je crois n'avoir jamais vu autant de bâtiment d'angle art nouveau qu'à Saragosse !) on trouve la superbe Casa Mollins que l'on doit à l'architecte Fernando de Yarza. On retrouve encore l'oriel caractéristique à l'angle mais ce qui est intéressant, c'est de voir la différence de façade entre le côté donnant sur la calle del Coso (où l'on trouve ainsi des colonnes, pour un aspect beaucoup plus classique) et l'autre côté où elles sont remplacées par de la pierre simplement décorée de motifs floraux. Là aussi on assiste à une profusion de détails et de décors floraux mais l'ensemble paraît peut-être plus homogène et plus digeste que chez sa voisine. Le toit se termine par une avancée que l'on trouve beaucoup à Vienne et notamment chez Otto Wagner, mais assez peu ici à Saragosse. Le fer forgé dans les tons de vert finit d'apporter une touche d'originalité à ce bâtiment construit en 1902. À noter que l'intérieur (notamment au niveau de l'entrée) possède aussi des éléments modernistes.espagne saragosse art nouveau modernisme kiosque calle de alfonsoespagne saragosse art nouveau modernisme kiosque calle de alfonso

Casa Solans


espagne saragosse art nouveau modernisme kiosque avenida catalunyaPour le dernier exemple d'architecture art nouveau, direction l'autre rive de l'Èbre pour aller admirer la Casa Solans (Avenida de Cataluña 60), une maison individuelle qui n'a absolument rien à voir avec le reste des exemples d'architecture moderniste présentée dans cet article. Il faut dire que sa construction est beaucoup plus tardive (1918-1921) mais on trouve quand même des éléments qui font écho à ce style d'architecture, notamment l'abondance de mosaïques. On retrouve l'association brique/pierre mais le fer forgé est quasiment absent de l'ensemble. Elle fut construite par l'architecte Miguel Angel Navarro pour l'industriel Don José Solans.espagne saragosse art nouveau modernisme kiosque avenida catalunyaespagne saragosse art nouveau modernisme kiosque avenida catalunyaSur la façade donnant sur l'avenue, une mosaïque à droite représente quatre signes du zodiaque.espagne saragosse art nouveau modernisme kiosque avenida catalunya
Pour poursuivre votre balade, voici quelques liens qui m'ont servi dans mes recherches :- le site de l'office de tourisme de Saragosse (en français)- un article sur le blog de l'office de tourisme de Saragosse (en français)À noter que l'office de tourisme propose des balades modernistes (mais pas en français malheureusement)- la page Wikipedia Modernismo en Zaragoza (en espagnol)
Balade dans Saragosse à la découverte de ses plus beaux monuments modernistes, l'art nouveau espagnol ! #modernisme #modernismo #Spain #ZaragozaVous avez aimé ? Épinglez-moi !

wallpaper-1019588
Au Cap d’Antibes sur le sentier du littoral
wallpaper-1019588
Friday Feelings #211
wallpaper-1019588
La révolution du petit requin, an I
wallpaper-1019588
To my EU friends in the UK
wallpaper-1019588
Notre recette de brioche moelleuse
wallpaper-1019588
L’appel du Xmas addict 2019
wallpaper-1019588
Première croisière : comment choisir ? 5 conseils avant de réserver et d’embarquer
wallpaper-1019588
Visiter Toronto, quoi faire en 3 jours ?