Mexique: découverte de la Péninsule du Yucatán en 9 jours

DÉCOUVERTE DE LA PéNINSULE DU YUCATÁN EN 9 JOURS L’avantage de vivre en Floride, c’est qu’il est possible de se rendre dans un nombre incalculable de destinations qui font toutes plus rêver les unes que les autres, et ceci à moins de 2 heures d’avion. Nous profitons donc de nos premières vacances, acquises à la sueur de nos fronts, pour nous envoler vers la Péninsule du Yucatán, située au sud-est du Mexique ! Bordée par la mer des Caraïbes, le golfe du Mexique et la Sierra Madre del Sur, la péninsule englobe trois États : le Campeche, le Yucatán et le Quintana Roo.

Le Yucatán possède les plus belles plages de sable blanc aux eaux turquoises du Mexique, mais ce n’est pas son seul atout : il est aussi un ancien pays Maya qui regorge de sites archéologiques impressionnants, comme Chichen Itzá et Tulum. En somme, une destination parfaite combinant plages paradisiaques et culture !

Des plages de Cancún au fort de Campeche, en passant par les ruines anciennes de Tulum et la gastronomie yucatèque, nous partageons avec vous notre itinéraire de 9 jours qui comporte plein de bons plans ! Soyez tout de même prévenu, il s’agit d’un planning très (voire trop !) dense qui laisse peu de place au farniente : nous avons été actifs 100% du temps, et nous sommes revenus bien plus crevés qu’en partant ! C’est donc à prendre en compte… Pas le temps de poser le moindre orteil sur une plage ! Un jour, nous nous mettrons au slow travel, promis ! En tout cas, si vous souhaitez visiter tranquillement la Péninsule du Yucatán et profiter de ses nombreuses plages, 15 jours sur place semblent plus appropriés.

J1 – De Cancún à Tulum

Cancún, la ville américaine à l’état pur

Par curiosité, on traverse rapidement la zone hôtelière de Cancún, qui borde une immense plage d’eau turquoise. Cancún a toujours été un de mes rêves d’adolescente, et je tenais absolument à aller voir de mes propres yeux ce lieu qui m’avait fait tant fantasmer à l’époque. Sans surprise, cet endroit est monté de toute pièce pour les touristes américains, et nous avons trouvé ça atrocement moche. Si vous souhaitez découvrir le « vrai » Mexique, il ne faut absolument pas rester ici !

Mexique: découverte de la Péninsule du Yucatán en 9 jours

Nous avons choisi de dormir chez l’habitant dans le centre de Cancún. Ce sera au Bed and Breakfast Eclipse, tenu par Andrea et Sandra, un couple adorable qui possède une grande maison avec une piscine. Pour $35, petit-déjeuner compris, vous avez accès à une immense chambre, avec une salle de bain encore plus grande. Ils nous ont fait découvrir un endroit typique, très sympa et animé les week-ends.

El Parque de las Palapas est considéré comme le vrai cœur de ville de Cancún. Flânant parmi les locaux, il est possible de manger, boire un verre, écouter de la musique, ou se balader autour de petits cabanons pour acheter quelques souvenirs. Idéal pour vous mettre dans l’ambiance dès votre arrivée !

Río Secreto, un extraordinaire cénote fermé

Situé à une dizaine de minutes après Playa del Carmen (que nous avons visitée seulement à la fin de notre voyage), en direction de Tulum, se trouve le cénote Río Secreto. Je vous avoue que quand nous sommes arrivés devant l’entrée, nous avons pris peur : un parking rempli de minibus et un guichet d’accueil digne de celui de Disneyland ! Après une longue hésitation, nous nous sommes faits violence, beaucoup trop curieux d’en explorer l’intérieur qui avait l’air vraiment magique sur les photos… et nous avons bien fait ! Découvert en 2006, et primé sept fois de suite au World Tourism Awards, Río Secreto est un cénote fermé à ne surtout pas manquer. Il s’agit d’une longue grotte creusée dans une roche calcaire renfermant des milliers de stalactites et stalagmites, et traversée par une rivière souterraine d’une eau cristalline extraordinaire. Alors oui, la visite est extrêmement organisée et minutée. Nous sommes une bonne cinquantaine, voire plus, à revêtir nos équipements, mais très rapidement, chaque guide entraine son petit groupe dans des zones différentes du cénote : nous ne croiserons aucun autre groupe à l’intérieur de la grotte, de quoi s’imaginer finalement seuls au monde ! Et nous pouvons vous confirmer qu’à 20 mètres de profondeur, le spectacle est grandiose.

Mexique: découverte de la Péninsule du Yucatán en 9 jours
  • VISITER RÍO SECRETO

La visite se fait uniquement avec un guide et les horaires sont à respecter : 9h, 11h, 13h et 14h. Comptez 4 heures de visite : trajet jusqu’à l’entrée de Río Secreto en minibus, choix des équipements, visite de la grotte, sans oublier la « dégustation » du buffet mexicain (pour le coup, il n’est vraiment pas terrible !).

Entrée : $79/pers.

Sachez également que les appareils photos et caméras sont interdits à l’intérieur de la grotte. Pour emporter un souvenir avec vous, il vous faudra alors débourser une seconde fois $79 afin de récupérer les photos prises par un professionnel ! (Je m’étouffe encore à la lecture du tarif, limite indécent…). Du coup, vous comprendrez que nous avons exceptionnellement pris une photo sur Internet pour vous montrer à quoi ressemble l’intérieur du cénote et vous donner envie d’y aller !

Un Cénote, mais qu’est-ce que c’est ?!

Un cénote (du maya dzonoot signifiant « trou d’eau ») est un puit naturel étonnant, rempli d’eau douce, qui peut prendre différentes formes : à ciel ouvert, semi-ouvert ou fermé. Cette classification est directement liée à l’âge du cénote : les plus anciens étant complètement ouverts ! Il existerait près de 10.000 cénotes sur la Péninsule du Yucatán, dont seulement 2.500 enregistrés… Cela vous laisse de quoi encore explorer !

Comment se sont formés les cénotes ?

Autrefois, la péninsule du Yucatán n’était qu’un vaste récif corallien plongé à plusieurs mètres de profondeur sous l’eau. Lors de la dernière ère glacière, le niveau des océans s’abaissa tellement qu’émergea un gigantesque plateau calcaire, correspondant à la péninsule du Yucatán.

Exposé à l’air libre et aux pluies légèrement acides, le massif calcaire s’est retrouvé soumis à l’érosion. Au fil du temps, les fissures créées se sont transformées en cavités de plus en plus grandes, jusqu’à devenir un vaste réseau souterrain de galeries et de grottes, partiellement ou totalement inondées, et où se sont formés stalactites et stalagmites. Le cénote voit le jour lorsque le plafond de la cavité, trop fragile, s’effondre.

Comment ça se prononce ?!

En espagnol, cela se prononce [cé-no-té]… C’est noté ?! (Hahaha !)

Cénote Cristalino, premier cénote à ciel ouvert

Sur les conseils d’un célèbre guide touristique, nous nous rendons au Cénote Cristalino, notre premier cénote à ciel ouvert, situé à une quinzaine de minutes après Río Secreto. C’est une petite déception pour nous. Oui, c’est beau, mais c’est envahi de monde, pas mal bétonné, et pour un samedi après-midi, le cénote ressemble davantage à une piscine municipale qu’à une merveille de la nature. Déçus, nous n’y resterons qu’une trentaine de minutes, histoire d’amortir le prix d’entrée qui est excessif, voire carrément du vol ! (Comptez $8/pers). Il y a des cénotes beaucoup plus jolis et bien moins chers au Yucatán, alors ne vous précipitez pas sur celui-ci !

Mexique: découverte de la Péninsule du Yucatán en 9 jours

L’eau transparente du cénote Azul

Nous renouvelons immédiatement l’expérience d’un cénote à ciel ouvert en nous arrêtant au cénote Azul, situé juste à côté du cénote Cristalino, qui s’avérera quand même beaucoup plus sympa. Plus vaste, il est possible de trouver un petit coin assez tranquille pour profiter pleinement du lieu. (Prix : $5/pers).

Mexique: découverte de la Péninsule du Yucatán en 9 jours

Ambiance bohème à Tulum

Nous arrivons en fin d’après-midi à Tulum, petite ville pour laquelle nous avons eu un coup de cœur dû à l’ambiance un peu « bobo / baba cool » qu’il s’y dégage. Tulum dispose de plages toutes aussi belles que Playa del Carmen, mais reste beaucoup plus reposante.

Mexique: découverte de la Péninsule du Yucatán en 9 jours
  • OÙ DORMIR À TULUM ?
  • OÙ MANGER ?
  • OÙ PRENDRE UN VERRE ?

À l’auberge de jeunesse El Jardin de Frida, que nous recommandons chaleureusement. Les chambres sont simples, mais propres, bien décorées et spacieuses, avec un hamac à côté du lit ! Prix : 700 pesos/nuit, petit-déjeuner inclus.

En tout cas, pas là où nous nous sommes arrêtés, toujours sur les conseils d’un célèbre guide touristique (que nous avons arrêté de suivre ensuite, rassurez-vous !) : l’établissement Don Cafeto n’est vraiment pas un bon rapport qualité / prix selon nous.

En revanche, nous avons essayé le restaurant El Vegetariano, et sans vous mentir, il nous est resté à l’esprit durant tout le séjour ! Nous avons même fait en sorte de revenir y manger lors de notre retour vers Cancún ! Des tacos au poisson frais, du guacamole délicieux, des ceviches à tomber par terre, sans parler des succulentes salades à base de lentilles. Vous pouvez y aller les yeux fermés, c’est frais, sain, et extrêmement bien préparé, juste devant vous !

En bord de plage, il existe un bar restaurant appelé Mateo’s qui possède un mirador offrant une vue dégagée sur les alentours. Ce soir-là, nous avons pu admirer le coucher de soleil tout en sirotant des margaritas au rythme de la musique d’un groupe local. Une première soirée idéale au Mexique ! À noter que l’happy hour est jusqu’à 19h !

Mexique: découverte de la Péninsule du Yucatán en 9 jours

J2 – De Tulum à Bacalar

Les ruines de Tulum, vestiges mayas dans un décor de rêve

Il est déjà 9 heures lorsque nous arrivons aux ruines de Tulum, et apparemment tout le monde a eu la même idée que nous. Malgré cela, Tulum ne nous aura pas déçus, bien au contraire. Ce site maya est absolument magnifique, et offre un panorama sur la mer totalement irréel. Pour en savoir plus sur notre visite et découvrir tous nos conseils, c’est par ici. À découvrir prochainement !

Mexique: découverte de la Péninsule du Yucatán en 9 jours

Le Gran Cénote, une belle surprise pour le snorkeling

Au premier abord, l’entrée du Gran Cénote peut rebuter : accueil digne de la Bank of America, vitre teintée, tourniquet à badge… bref, peu engageant. Mais une fois à l’intérieur, le spectacle est vraiment magnifique : vous pourrez observer les nombreuses stalactites et plonger la tête sous l’eau cristalline du cénote pour observer les stalagmites qui se sont formées. Les rayons de lumière se reflétant sur les formations rocheuses sous-marines offrent un spectacle superbe. Par contre, essayez d’y aller assez tôt car ce cénote est également vite pris d’assaut !

Gran Cenote Gran Cenote
  • VISITER LES RUINES DE TULUM
  • VISITER LE GRAN CÉNOTE
  • OÙ DORMIR À BACALAR ?

Horaires d’ouverture : de 8h à 17h, mais nous vous conseillons fortement d’y aller tôt le matin ou en fin d’après-midi pour éviter la chaleur… et la foule !

Temps de visite : il faut compter 3 heures pour prendre le temps de faire quelques photos et lire toutes les explications. Nous vous avouons qu’en septembre, la chaleur était tellement insupportable dès 9 heures du matin, que nous avions du mal à nous concentrer ! Nous avons donc zappé quelques explications pour notre survie mentale !

Prix : 65 pesos/pers. Il y a un parking à l’entrée pour se garer, ridiculement cher (70 pesos/jour). Ils vous proposeront de prendre un petit train pour rejoindre l’entrée du site… sauf si vous avez des difficultés pour marcher (ou que vous soyez feignant !), cela ne vaut vraiment pas la peine de payer pour faire 500 mètres !

Prix : 300 pesos/pers.

Prévoyez du matériel de snorkeling, même s’il est possible d’en louer sur place. Possibilité de louer un casier pour 30 pesos.

Située au bord de la lagune, l’établissement Casa Carolina est idéal pour ceux qui aiment la tranquillité et le confort simple. Nous avons été accueillis par un petit papy mexicain, plutôt timide. Quel plaisir le matin d’aller sur le ponton, finir de se réveiller confortablement installés dans des hamacs tout en admirant le lever du soleil qui dévoile les couleurs turquoises de la lagune.

Prix : 550 pesos/nuit.

3 heures de route plus tard, nous arrivons à Bacalar, une étape que nous attendions avec impatience. Nous avons beau être en début de soirée, la lagune offre toujours de superbes couleurs…

Mexique: découverte de la Péninsule du Yucatán en 9 jours

J3 – De Bacalar à Calakmul

Les 7 couleurs de la lagune de Bacalar

Sur les conseils de notre papy mexicain, nous partons le matin faire un tour de lancha, un petit bateau à moteur, sur la lagune. Le ciel est couvert, mais dès que les rayons du soleil percent les nuages, la lagune s’illumine de sept couleurs incroyables. Et je peux vous dire que c’est absolument magnifique. Pendant 2 heures, nous traverserons des eaux aux couleurs surréelles, pour finir par nous baigner dans de l’eau douce, la plus turquoise que nous n’avions jamais vue. Notre plus grand regret de ce road-trip au Yucátan, c’est bel et bien de ne pas avoir posé plus longtemps nos sacs à dos au bord de cette lagune afin de profiter de cet endroit enchanteresque. Pour en savoir plus sur la lagune de Bacalar et découvrir tous nos conseils, c’est par ici. À découvrir prochainement !

Mexique: découverte de la Péninsule du Yucatán en 9 jours

Les ruines de Becán, une agréable surprise

Nous écourtons malheureusement notre visite de Bacalar pour avoir le temps de nous rendre aux ruines de Becán, encore très peu visitées aujourd’hui. Ce sont nos premières ruines hors des sentiers touristiques, et nous devons dire que nous sommes agréablement surpris.

Le lieu est encore sauvage et il est même possible de grimper tout en haut des pyramides en gravissant plusieurs marches à pic à l’aide d’une corde ! Composé de quatre gigantesques édifices construits autour d’une place centrale, l’endroit est très calme et reposant. Cherchant l’ombre des arbres, nous sommes qu’une petite dizaine à déambuler sur le site. Les ruines de Becán ont la caractéristique d’être entourées par un fossé, unique dans la région maya, ce qui laisse penser à la nature militaire de cette cité…

Ruines Becan Ruines Becan Ruines Becan Ruines Becan

Une nuée de chauves-souris dans le ciel

C’est tout excités que nous nous apprêtons à vivre une expérience unique et singulière : observer des millions de chauves-souris sortir en masse d’une gigantesque grotte perdue au milieu de la forêt. Ce bon plan, déniché sur Internet, n’existe – encore – dans aucun guide touristique, alors c’est le moment d’en profiter. L’endroit est uniquement connu grâce au bouche à oreille ! À la tombée de la nuit, quelques chauves-souris tournoient à l’entrée de la grotte afin de repérer les potentiels dangers. Puis, de plus en plus de chauves-souris se joignent à la danse, avant de finalement s’envoler toutes ensemble à la recherche de nourriture. À cet instant, impossible de bouger : il y a tellement de chauves-souris qui volent à côté de nous, qu’au moindre mouvement, elles pourraient buter contre nous ! Par contre, mieux vaut ne pas avoir peur de ces petites bêtes sinon la scène peut rapidement tourner au film d’horreur ! C’est clairement un moment atypique et extraordinaire à vivre au moins une fois dans sa vie…

Mexique: découverte de la Péninsule du Yucatán en 9 jours
  • LAGUNE DE BACALAR
  • RUINES DE BECÁN
  • OBSERVER LES CHAUVES-SOURIS
  • OÙ DORMIR PRÈS DE CALAKMUL ?
Nous aurions largement préféré visiter tranquillement la lagune de Bacalar par nous-même, en kayak. Mais manquant de temps, nous nous sommes rabattus sur un tour organisé par El Fuerte de Bacalar, une agence locale qui offre des tours en bateau sur la lagune d’une durée de 2 heures pour 400 pesos/pers. Entrée : Environ 50 pesos/pers. Temps de visite : 1h à 2h suffisent.

À la borne indiquant le kilomètre 106 en direction de Calakmul, et en venant de Bacalar, vous verrez sur votre droite un court chemin sur lequel vous devrez vous garer, tant bien que de mal. De là, il faut marcher sur un sentier balisé d’une centaine de mètres dans la forêt jusqu’à arriver au bord d’un énorme trou béant au fond duquel se trouve l’entrée de la grotte. C’est hyper impressionnant ! Il est important d’arriver bien avant la tombée de la nuit, pour pouvoir trouver le meilleur spot et être sûr de ne rien rater. Bon, par contre, évitez de vous tromper d’horaire concernant le coucher du soleil pour ne pas faire comme nous et attendre 3 heures dans la forêt avant de voir l’oreille d’une chauve-souris !

Nous avons fait l’erreur de ne pas réserver de logement à l’avance ce soir-là, sachant que les hôtels dans le coin sont assez rares. Après l’observation des chauves-souris, il faisait nuit noire et il était déjà tard. Du coup, pris de panique, nous avons rebroussé chemin pour dormir au Rio Bec Dreams, un endroit un peu trop cher pour nous (1050 pesos/nuit en Jungalows, repas 250 pesos), mais avec des bungalows vraiment super mignons. Si c’était à refaire, nous réserverions au camping qui se situe sur la route au niveau de l’embranchement pour rejoindre Calakmul, histoire d’avoir moins de kilomètres à parcourir le lendemain matin.

J4 – De Calakmul à Campeche

Calakmul, cité maya enfouie dans la jungle

Nous n’aurions manqué les ruines de Calakmul pour rien au monde. Considérée comme l’une des plus puissantes cités mayas (jusqu’à 50.000 personnes vivaient ici à l’époque !), Calakmul renferme également la plus haute et la plus grande pyramide du Yucátan. Aujourd’hui, plus de 7.000 structures restent encore enfouies sous la végétation et attendent de révéler leurs secrets. Et c’est bien ça qui rend la visite de Calakmul si particulière : se prendre pour un explorateur dans un site vierge, totalement enseveli sous la végétation dense, et restant à l’écoute des sons émis par la faune environnante ! Et pour ne rien gâcher au plaisir, vous pénétrez au cœur de la réserve de biosphère de Calakmul, une aire protégée mexicaine couvrant près de 15% de l’État de Campeche. Pour en savoir plus sur notre visite des ruines de Calakmul et découvrir tous nos conseils, c’est par ici. À découvrir prochainement !

Calakmul Calakmul
  • VISITER LES RUINES DE CALAKMUL
  • OÙ DORMIR EN DIRECTION DE CAMPECHE ?

Depuis notre hôtel, nous avons tout de même roulé pendant près d’une heure et demie avant de rejoindre l’embranchement en direction de Calakmul. Ensuite, il faut parcourir 20 kilomètres sur une route intermédiaire, en bon état, avant de rouler pendant près d’une heure sur une petite route défoncée pleine de nid de poule. En chemin, vous devez vous acquitter du droit de passage auprès de trois guichets : le premier coûte 50 pesos/pers, le second 62 pesos/pers, et le troisième 65 pesos/pers.

Nous arrivons sur place, il est déjà 11 heures, d’où l’intérêt de dormir plus proche du parc, surtout si vous voulez voir des animaux. Cependant, d’après les propriétaires de notre hôtel, il est bien plus évident de voir des animaux en fin d’après-midi que le matin… Bon, pour nous, ça a vite été réglé : matin, midi ou soir, nous n’en avons croisé absolument aucun sur la route !

En fin d’après-midi, fatigués par la chaleur, nous nous lançons tout de même dans une expédition pour rejoindre Campeche. Je ne vous le conseille pas : faire 4 heures de route après la visite de Calakmul, c’est épuisant ! Dormez plutôt en chemin dans un endroit réservé auparavant !

Totalement épuisés, nous avons craqué à Champotón où nous avons passé la nuit. Cette ville de bord de mer, endroit exact où les espagnols ont conquis le Mexique, n’est pas désagréable et peut constituer une étape sur votre route. Nuit au Aaktun Kay (ancien Snook Inn), prix 450 pesos/nuit. Simple et propre, mais sans charme !

J5 – De Campeche à Uxmal

Campeche, ville coloniale aux couleurs pastelles

Nous sommes tombés sous le charme de Campeche, sans aucun doute notre ville préférée du Yucatán. Le centre historique, situé à l’intérieur de remparts encore visibles, renferme des rues pavées avec de petites maisons coloniales très colorées. Nous pourrions presque lui trouver un air de Cuba ! Nous consacrerons une bonne demi-journée à déambuler dans les rues et à contempler toute la ville du haut des remparts.

Mexique: découverte de la Péninsule du Yucatán en 9 jours Campeche Campeche Campeche Campeche Campeche Campeche

La belle Edzná, cité des grimaces

En arrivant à Edzná, nous nous rendons compte que nous commençons vraiment nous attaquer à de sacrées cités mayas : les édifices sont de plus en plus imposants, superbement bien conservés, et renferment d’incroyables détails. Les bâtiments de la cité d’Edzná sont dispersés sur plus de deux kilomètres de long. Nous admirons des masques de stuc, un amphithéâtre, un jeu de balle et même un système complexe de canaux, mais ce qui impressionne le plus, c’est l’Edificio de los Cinco Pisos, une pyramide à cinq niveaux ! En montant au sommet de cet édifice, qui constitue le plus grand bâtiment du site, il est possible d’apprécier un panorama des principales structures de la cité. Ah oui, et aussi, les visiteurs sont peu nombreux, ce qui permet de profiter pleinement des lieux !

Edzna Edzna Edzna
  • VISITER EDZNÁ
  • OÙ DORMIR VERS LA CITÉ D’UXMAL ?
L’entrée coûte 55 pesos/pers. Comptez une petite heure de visite.

Nous avons déniché un endroit vraiment au top, un petit coin de paradis tropical ! Tellement bien que nous avons prolongé d’une nuit supplémentaire… dans les bungalows de The Pickled Onions pour 700 pesos/nuit, petit-déjeuner compris. Nous n’avons absolument rien à redire, Valérie, la propriétaire est aux petits soins, et son personnel, qu’elle embauche du village à proximité, Santa Elena, est adorable. Sans oublier la piscine, qui est à un pur bonheur après une journée de transpiration intense ! L’établissement est idéalement situé plein cœur d’un Mexique authentique, près de la Ruta Puuc, de la cité d’Uxmal, et des cénotes du Sud de Merida.

J6 – Uxmal et la Ruta Puuc

La Ruta Puuc, trop souvent délaissée

Vous devez commencer à le remarquer, mais nous adorons nous rendre hors des sentiers battus ! Alors quand nous avons lu que la Ruta Puuc renfermait plusieurs petits sites mayas très peu visités (nous confirmons, il y avait en moyenne 10 visiteurs par jour à cette période !), nous avons foncé tête baissée. Alors oui, ce ne sont pas des merveilles architecturales, beaucoup de bâtiments sont abimés, mais rien que pour cette ambiance « perdu au Mexique », et si vous avez un peu de temps, ces sites valent tout de même le détour. Nous avons ainsi apprécié de discuter avec les locaux qui attendent les visiteurs à l’entrée des sites. Ils vivent tous dans les villages alentours et en profitent pour vendre du miel local, un pur délice, ainsi que quelques sculptures sur bois. Alors oui, vous les payerez plus chères qu’ailleurs, mais au moins elles ne sont pas « Made In China » comme celles de Chichén Itzá, que je qualifie de temple de l’arnaque concernant les souvenirs ! Pour en savoir plus sur notre visite de la Ruta Puuc et découvrir tous nos conseils, c’est par ici À découvrir prochainement !

Ruta Puuc Ruta Puuc

Uxmal, un spectacle son et lumière

Bien moins visitée que Chichén Itzá (quoique maintenant, les touristes y viennent de plus en plus nombreux), la cité maya d’Uxmal n’a rien à lui envier. Le site est immense, les pyramides sont imposantes et majestueuses, et offrent des détails extraordinaires. Mention particulière pour la Pyramide du Devin, un temple en forme de pyramide inhabituelle, puisque les niveaux sont ovales plutôt que rectangulaires ou carrés ! Le soir, nous prenons place en hauteur afin d’assister au spectacle de son et lumière au sein des ruines. De nuit, l’ambiance est complètement différente, et le spectacle est enchanteresque. Bon, je vous avoue que nous n’avons pas compris grand chose de l’histoire, en espagnol, mais voir les bâtiments s’illuminer de toutes les couleurs vaut le détour. Pour en savoir plus sur notre visite des ruines d’Uxmal et découvrir tous nos conseils, c’est par ici À découvrir prochainement !

Mexique: découverte de la Péninsule du Yucatán en 9 jours
  • VISITER LA RUTA PUUC
  • VISITER LES RUINES D’UXMAL

Le prix d’entrée est le même pour les sites de Lábna, Sayil et Kabah : 50 pesos/pers.

Comptez une demi-journée pour visiter les trois. Pensez donc à effectuer la visite de la Ruta Puuc en matinée pour profiter d’Uxmal l’après-midi.

Nous vous conseillons fortement de visiter les ruines d’Uxmal dans l’après-midi, afin de pouvoir assister le soir même au spectacle de son et lumière !

Entrée sur le site : 213 pesos/pers

Spectacle de son et lumière : 94 pesos/pers

Parking : 30 pesos/jour

J7 – Les cénotes du Sud de Merida

Pixyah, entre cénotes et authenticité

Nous sillonnons la campagne au Sud de Merida à la recherche de cénotes cachés. Nous avons entendu parler de cénotes situés proche du village de Pixyah, sans trouver d’information dans les guides touristiques. Bingo ! Il n’en fallait pas plus pour attiser notre curiosité et nous convaincre de prendre la direction de ce village reculé, disons-le ! Sur place, nous faisons la connaissance d’Ernesto, un jeune mexicain improvisé « guide » pour la journée, qui nous propose de nous emmener découvrir deux cénotes: Nayah et Noh-Mozon. Très rapidement, nous nous rendrons compte que notre ami n’a surement pas dû prendre de douche depuis plusieurs jours… Je vous laisse imaginer le trajet en voiture qui nous a semblé durer une éternité, les vitres ouvertes et la tête penchée vers l’extérieur ! (Est-ce que je vous parle de son haleine de phoque aussi ?!). Malgré de bons fous rires, nous nous baignerons sans aucun doute dans les deux cénotes les plus beaux que nous ayons vus au Yucatán ! C’est aussi ce qui rend la visite de cette région du Mexique encore plus excitante : partir à la recherche des nombreux cénotes peu connus ! Un vrai jeu d’enquête, qui ne peut que vous amener au plus près de la population locale…

Pixyah2 Ruta Puuc

Les cénotes à cheval de Cuzumá

Pas encore rassasiés par les cénotes, nous continuons notre route jusqu’à Cuzamá, qui offre la possibilité de visiter trois cénotes complètement différents, mais surtout la visite s’effectue de façon originale : à bord d’un charriot tracté par un cheval ! Expérience unique garantie ! Luis, notre guide, nous a ainsi emmenés visiter un cénote ouvert, un semi-fermé et une grotte souterraine ! Pour en savoir plus sur notre visite des cénotes de Cuzamá et découvrir tous nos conseils, c’est par ici. À découvrir prochainement !

Cuzamal Cuzamal
  • VISITER LES CÉNOTES DE PIXYAH
  • VISITER LES CÉNOTES DE CUZAMÁ
  • OÙ DORMIR ET MANGER À MERIDA ?

Il y a de fortes chances qu’un habitant de Pixyah vous arrête lors de votre entrée dans le village. Il semblerait qu’un guide soit recommandé (voire obligatoire ?) pour vous rendre jusqu’à ces cénotes. En même temps, sans guide, nous voyons mal comment les trouver ! Ernesto nous a demandé 50 pesos pour nous y conduire, prix d’entrée des cénotes non compris. Chaque cénotes nous a coûté 30 pesos/pers. Comptez moins de 2h de visite.

Faites attention, il y a deux « agences » côte à côte dont la compétition fait rage dès qu’ils aperçoivent le phare de votre voiture… celui que nous avons fait, et qui est sensé être le plus sympa et beau, et le premier sur votre droite. Comptez une demi-journée pour tout visiter.

Horaires d’ouverture : 8h à 16h

Prix : 350 pesos pour les 3 cénotes

Nous rejoignons la ville de Merida, et plus particulièrement le Nomadas Hotel, une auberge de jeunesse très sympa. Pour 480 pesos/nuit, petit-déjeuner compris, nous passerons la nuit dans une chambre double, toute neuve et tout confort. Ah oui, et la piscine est top aussi, mention spéciale pour les hamacs au dessus de l’eau !

Pour cette soirée, un coup de folie nous prend et on ré-ouvre notre fameux guide touristique. Et là c’est le drame… à vouloir déguster les spécialités locales, on se retrouve dans une immense salle à la Chaya Maya, servis par des serveuses déguisées, le tout au son de groupes de musique mexicains passant de table en table en contrepartie d’un peu d’argent. Les plats « typiques » ne nous emballent pas plus que ça, décidément, jetez-moi ce guide !

J8 – De Merida à Valladolid

La ville blanche de Merida

Arrivés la veille, nous nous lançons tôt le matin dans les rues de Merida. En général beaucoup plus attirés par le charme des petits villages, Merida ne nous conquiert pas plus que ça. Cependant, c’est quand même l’endroit idéal pour acheter des souvenirs, nous repartirons donc avec un hamac fait main et autres bricoles sous le bras… Pas le temps de trainer, nous devons absolument avancer dans notre road trip, vu la journée qui nous attend encore !

Merida Merida

Chichen Itzá, l’incontournable cité maya

À notre arrivée à Chichen Itza, c’est en apparence plutôt mal parti: on arrive en début d’après-midi sur le site, qui est donc bien évidemment déjà envahi de touristes, et il doit bien faire 40 degrés sans mentir ! Je sens encore la transpiration qui dégouline en continue dans mon dos rien qu’à y repenser (Amis du glamour, bonjour !). En gros, tout ce que l’on vous déconseille ! Rapidement, on se rend compte également que le site est beaucoup plus grand que ce que l’on pensait, et on vous conseille de bien prévoir 4h pour tout apprécier ! Même si pris par le temps nous avons du faire le tour de cet immense site Maya au pas de course, on s’est régalés face à la majestueuse pyramide El Castillo. Chichen Itzá reste vraiment un endroit incontournable du Yucatán. Pour en savoir plus sur notre visite des ruines de Chichen Itzá et découvrir tous nos conseils, c’est par ici. À découvrir prochainement !

Mexique: découverte de la Péninsule du Yucatán en 9 jours

Valladolid, la ”sultane de l’Orient”

Deuxième ville de l’Etat du Yucatán, Valladolid est une citée vraiment charmante, dont les restes coloniaux sont encore bien présents, avec ses maisons colorées et ses rues pavées. Hormis la superbe Cathédrale de San Servacio qui siège au pied du parc central de la ville, Valladolid offre accès à de nombreux cénotes facilement accessibles, dont le Cénote Zaci. Situé en plein cœur du centre ville (pratique !), nous avons décidé de ne pas y aller tout simplement parce que les cénotes bétonnés et remplis de touristes, ce n’est pas trop notre truc ! Il semblerait qu’il y en ait d’autres autour de la ville, dont le Cenote Dzitnup, si vraiment vous persistez à vouloir les visiter ! Non vraiment, le plus sympa à Valladolid, ce sont quand même ses édifices construits à l’époque des colons espagnols, et ses maisons de styles coloniales, ce qui lui a valu le surnom de « Sultane de l’Orient ». Une ville dans laquelle il est agréable de flâner. Pour son côté atypique, il n’est d’ailleurs pas rare de croiser des femmes vêtues d’une robe blanche : le traditionnel huipil.

  • VISITER CHICHEN ITZÁ
  • OÙ DORMIR À VALLADOLID ?

Chichen Itzá a beau être envahi de touriste, il faut absolument le visiter. Et tôt de préférence ! Il faut bien 3 à 4h pour visiter le site tranquillement (et si comme nous, vous voulez absolument toujours tout voir !).

Prix : 213 pesos/pers

Parking : 30 pesos

Étrangement, beaucoup d’hôtels étaient complets à Valladolid cette nuit-là. Sans avoir beaucoup le choix, nous passerons donc notre dernière nuit à l’Hotel Zaci (640 pesos/nuit), propre mais sans grand charme selon nous.

J9 – De Valladolid à Cancún

Pas le temps de trainer, on a beaucoup de route pour retourner à Cancún, d’autant plus que l’on souhaite repasser par la Riviera Maya, et non couper par l’autoroute ! Ok on avoue, plus que pour la Riviera Maya, ce détour est essentiellement du à l’envie de visiter les ruines de Cobá avant de prendre l’avion… trop de voyageurs rencontrés sur notre chemin nous en ont dit du bien !

Cobá, exploration d’un site maya en vélo

À Cobá, on se sent bien. Perdu dans la jungle, les ruines de Cobá sont encore loin d’avoir révélées tous ses secrets au monde, et une grande partie est encore enfouie dans la végétation. Créée avant Chichen Itzá ou Tulum, la cité abritait jusqu’à 40 000 Mayas à son époque la plus faste. La structure des bâtiments est particulière puisqu’elle ne ressemble en rien à celle des sites environnants. Cobá reste donc une sacrée énigme pour les archéologues, et l’ambiance qui règne sur place est particulièrement mystérieuse. A l’intérieur du site, il est également possible de suivre des anciens sacbeob (chemins blancs construits par les Mayas, surélevé d’une cinquantaine de centimètres, entre deux murets de cailloux). Mais ce qui fait la particularité de Cobá, c’est que le site peut se visiter à pied, mais également en vélo, ce que nous vous conseillons fortement ! (Oui enfin, sans chauffeur hein, ça c’est la 3ème option !). Le site n’est pas si étendu que ça et totalement à l’ombre. Nous avons donc pris beaucoup de plaisir à visiter les différents ensembles du site répartis de façon distincte : le groupe Cobá, le groupe Macanxoc, le groupe Nohoch Mul, ainsi que le groupe des peintures. Pour en savoir plus sur notre visite des ruines de Cobá et découvrir tous nos conseils, c’est par ici À découvrir prochainement !

Mexique: découverte de la Péninsule du Yucatán en 9 jours

Playa del Carmen, station balnéaire paradisiaque

Sur le chemin, nous passons par Playa del Carmen. Véritable station balnéaire, cette ville est le coeur de la Riviera Maya. C’est avant tout un lieu d’hébergement pour touristes, ainsi que le point d’accès pour se rendre à Cozumel. Ayant connu un boom démographique énorme en très peu de temps, autant dire que c’est devenu une version américanisée de la Grande Motte. Par contre, il faut avouer que la plage est superbe, mais par manque de temps (et l’arrivée de trombes d’eau déferlant sur nous !), nous ne ferons qu’y passer rapidement, ce qui ne nous a malheureusement pas permis d’apprécier l’endroit à sa juste valeur !

Mexique: découverte de la Péninsule du Yucatán en 9 jours
  • VISITER COBÁ
Prix: 57 pesos/pers

wallpaper-1019588
6 choses à faire pour vivre à San Diego comme un local
wallpaper-1019588
PORTRAIT DE VOYAGEURS | Janie & Christine
wallpaper-1019588
Vienne - Le parc floral de Hirschstetten au fil des saisons
wallpaper-1019588
Episode 3 Le visa, un long fleuve tranquille : le défi
wallpaper-1019588
La légèreté
wallpaper-1019588
Séjour à Barcelone : 5 choses à faire autour de Barcelone
wallpaper-1019588
Témoignage : Alex et sa famille sur la route mandarine
wallpaper-1019588
Voyage aux Bahamas : que voir et que faire ?