Devenir Musher au Canada, par Suzanne

Si je vous dit Canada, quelles sont les premieres images qui vous viennent en tete ? Les immenses forets, le sirop d'erable, et les longues balades en traineau a chiens dans la neige...Suzanne a vecu tout ca ! Et pas dans n'importe quelles conditions puisqu'elle a ete guide Musher du cote de Quebec a l'occasion de son PVT au Canada !

1- Peux tu te presenter ?
Allo ! Je m'appelle Suzanne, j'ai 25 ans et j'ai choisi de vivre depuis maintenant plus d'un an et demi une vie de Nomade à temps plein ! Ma dernière destination (où je suis encore actuellement) est le Canada, et plus précisément le Québec.

Devenir Musher au Canada, par Suzanne

2 - Pourquoi avoir choisi de partir au Canada ?
J'étais déjà allée dans l'Ouest Canadien il y a quelques années, mais cela faisait longtemps que je voulais visiter l'Est du pays et tout particulièrement le Québec. J'avais entendu tant d 'éloges sur les Québecois et leur accueil chaleureux que j'avais envie à mon tour d'aller tenter l'expérience là-bas. J'ai ainsi obtenu un PVT (Permis Vacances-Travail) me permettant de rester au Canada deux années entières, une superbe opportunité.

3 - Depuis combien de temps vis-tu au Canada ?
Cela va maintenant faire presque un an que je suis au Québec. J'ai pu y voyager, faire du volontariat et travailler dans de nombreuses places différentes. L'expérience dont je veux vous parler concerne mon hiver au Québec en tant que Guide-Musher dans une entreprise de traineau à chien.

4 - Comment as-tu trouver ce travail si atypique de Guide-Musher ?
Après de nombreuses hésitations, j'ai décidé d'affronter l'hiver Québecois et ses températures descendant jusque -30°C. Cherchant donc à occuper pleinement les mois à venir, je me suis dit : " Et pourquoi pas travailler avec les chiens de traineaux ? ". J'avais, comme beaucoup, cette image un peu merveilleuse du traineau qui file sur la neige, avec les chiens en avant, courant à vive allure dans la poudreuse. Dans ma tête, le Canada rimait avec traineau à chien. J'ai donc postulé pour travailler dans un chenil proche de la ville de Québec, dont un ami québecois m'avait parlé. Je les ai contacté et ils m'ont proposé une entrevue deux semaines plus tard, qui a été concluante. J'ai ainsi été embauchée comme Guide-Musher pour la saison de Décembre à Mars chez Aventure Inukshuk (situé à 30 minutes de la ville de Québec).

Devenir Musher au Canada, par Suzanne

5 - Comment as tu fait pour te loger ?
Sachant que c'était un travail salarié, l'entreprise ne fournissait pas de logement. Toutefois, une des responsable m'a aidé à chercher en me mettant en contact avec une autre Guide-Musher qui cherchait à faire une collocation pour la saison et en nous donnant une liste de logements disponibles proches. Avec ma future collègue, nous avons trouvé un super petit logement type petit chalet situé à dix minutes en voiture du travail, où nous avions chacune une chambre et vivions en collocation avec la propriétaire.

6 - Qu'est ce que t'as apporte cette experience ?
Sur le plan du professionnel d'abord, obtenir un travail au Québec (pas ou peu qualifié) est vraiment bien plus facile qu'en France, et ce même si on n'a pas les diplômes ou l'expérience requise. Il suffit de montrer sa volonté et son envie d'apprendre, on vous laisse bien plus de possibilités. Sur le plan plus personnel, j'ai vraiment été conquise par les Québécois qui sont hyper chaleureux, enthousiastes dans tout et prêts à vous aider à tout moment (surtout en région, encore plus que dans le grandes villes).

7 - Peux tu nous parler de tes meilleurs souvenirs ?
Il y en a tant. Passer du temps avec les chiens, évidemment est un des souvenirs qui me restera longtemps en mémoire. J'aimais tout particulièrement arriver tôt au chenil le matin pour voir les chiens encore endormis en boule sous la neige. Un autre souvenir mémorable a été une journée de travail un lendemain de tempête de neige, le chenil était recouvert de plus d'un mètre de neige ! Rien que pour se rendre à la cabane de chaque chien il fallait " nager " dans la neige qui m'arrivait jusque la taille.

Devenir Musher au Canada, par Suzanne

8 - As tu connu des difficultes ?
Avoir été lancée sur le terrain sans vraiment être préparée pour. On a eu une formation en interne pour devenir Guide-Musher, mais la saison a commencée très rapidement et je me suis retrouvée à guider sur les sentiers alors que je ne les connaissais pas très bien. Tout le début de la saison à été très difficile pour moi et je ne cache pas que j'ai été à deux doigts de lâcher le travail le premier mois. Mais j'ai tenu bon grâce à la superbe équipe de guides qui m'ont beaucoup soutenue, et j'ai fini par apprendre et m'adapter. C'est à partir de là que j'ai commencé à vraiment apprécier mon travail, jusqu'à me lever super contente le matin d'aller passer la journée sur un traineau avec les chiens.

9 - Ton bilan de cette exprience ?
Cette expérience à probablement été une des plus intenses que j'ai pu vivre jusque là. Je voyage depuis quelques temps mais jamais je ne m'étais autant investie dans un travail à l'étranger. Tout ce que j'ai vécu était tellement loin de tout ce dont j'avais l'habitude : travailler avec des animaux, en extérieur dans le froid et la neige. J'ai appris énormément quant aux chiens et leur psychologie, au traineau et autres sports canins (car mes collègues étaient presque tous des passionnés). J'ai aussi pu me surpasser en travaillant avec du public et être responsable de leur sécurité au cours de toute l'activité, ce qui est quelque chose que je n'avais jamais fait avant. Bref, si vous avez la chance de pouvoir vous expatrier pour travailler ou faire un stage à l'étranger sur plusieurs mois, je vous le conseille amplement !

10 - Aurais tu des conseils/bons plans pour ceux qui voudraient suivre ton exemple ?
De manière pratique, si vous souhaitez partir faire du traineau à chien au Québec, je vous encourage à regarder un peu plus comment sont traités les chiens dans le chenil où vous allez, et aussi si le forfait que vous choisissez vous permettra ou non de passer du temps avec eux. Je vous encourage également à choisir un forfait plus long qu'une simple promenade d'une heure, car une heure passe bien trop vite et vous n'avez pas vraiment le temps de découvrir ce que c'est que le traineau à chien. Les forfaits qui proposent plus de manipulation des chiens est, à mon sens, bien plus intéressants (notamment lorsque vous avez la possibilité d'atteler les chiens sur votre traineau avec le guide).

Aussi, j'aimerais encourager tous ceux qui lisent ses lignes de ne pas hésitez à vous lancer si vous avez l' envie de partir à l'étranger pour vivre une nouvelle expérience. C'est vraiment une opportunité unique qui ne peut que vous enrichir.

Devenir Musher au Canada, par Suzanne

wallpaper-1019588
Rome by Lolytrotteuse
wallpaper-1019588
Punta Tombo en Patagonie : la mecque des manchots de Magellan !
wallpaper-1019588
Grande randonnée au Québec : La Traversée de Charlevoix
wallpaper-1019588
PORTRAIT DE VOYAGEURS | Janie & Christine
wallpaper-1019588
12 choses à savoir sur le Danemark
wallpaper-1019588
San José, la troisième ville au monde à avoir l’électricité ? (part 3)
wallpaper-1019588
The Regent
wallpaper-1019588
Acheter un appartement à Wedding