Nîmes, la petite Rome française

Où peut-on voir rassemblés en France un amphithéâtre romain fabuleusement conservé, un temple dédié à Auguste bâti au début du 1er siècle, une tour gauloise et ... des centaines de crocodiles? A Nîmes, bien sûr!

Nous y étions cet été, et il s'agit pour moi de bien plus qu'une simple destination touristique: Nîmes, c'est ma ville de coeur, celle où vit ma famille et que j'ai quitté, à regret, pour rejoindre Julien à Lyon. C'était en 2009, mais j'ai depuis toujours gardé un oeil sur celle que je considère encore aujourd'hui comme " ma " ville.

D'habitude, on y passe en courant, car le temps nous manque et je préfère en consacrer le maximum aux gens que je ne vois déjà que trop peu. Mais cet été, nous avons pris notre temps. Nous nous sommes installés à la lisière de l'Écusson, le centre de cette vieille ville romaine.

Nîmes, j'y ai vécu plusieurs années. A mon arrivée en 2001, la ville ne ressemblait pas du tout à ce qu'elle est aujourd'hui. Le travail de restauration entrepris cette dernière décennie est tout simplement remarquable. La ville était avant à l'image de ces trésors archéologiques qu'on lui découvre à chaque fois que l'on tente de creuser un parking souterrain: poussiéreuse, défraichie et mal dégrossie. Comme pour chacune des fouilles qui ont lieu aujourd'hui encore dans cette ville riche d'un passé historique absolument fabuleux, la ville a été minutieusement nettoyée, repensée et (re)mise en beauté.

Cet été par exemple, nous avons découvert avec ravissement la nouvelle avenue Jean Jaurès. J'habitais tout près, et à l'époque, il s'agissait d'une artère brouillonne et bruyante, pas vraiment attirante. Aujourd'hui re-dessinée, elle se prête à merveille aux balades en famille, à l'ombre des arbres. On remonte tranquillement celle qui n'a plus d'avenue que le nom tant elle ressemble plutôt à une allée verdoyante et fraiche, avec ses fontaines et ses canaux qui font le bonheur des enfants. Quelle belle façon d'introduire les somptueux Jardins de la Fontaine qui trônent tout en haut!

Nous avons ensuite visité les célèbres arènes. Que je connaissais déjà, de mon époque nîmoise. Mais Julien, lui, n'y avait jamais mis les pieds.

Les arènes ont été construites au 1er siècle, dans le but de divertir la population de Nîmes que l'on appelait alors Nemausus. C'est aujourd'hui l'amphithéâtre romain le mieux conservé au monde, et pour moi le plus beau! Le Colisée de Rome est splendide, les arènes d'Arles sont bien jolies, tout comme l'amphithéâtre d'El Jem en Tunisie. Mais les arènes de Nîmes, c'est autre chose! Et pourtant, parmi tout ceux-là, c'est le seul amphithéâtre à ne pas être classé au Patrimoine mondial de l'Unesco, n'y a-t-il que moi que cela étonne...?

Nîmes, ma petite Rome à moi Nîmes, ma petite Rome à moi Nîmes, ma petite Rome à moi

Chacun de ces édifices a été bâti pour fournir des spectacles très appréciés des populations, comme des combats de gladiateurs par exemple. Mais saviez-vous que l'amphithéâtre nîmois fût aussi un refuge lors des grandes invasions barbares de l'Antiquité, et jusqu'au Moyen Age? Il fut transformé en village fortifié et contenait plus de 200 maisons, 2 églises et un petit château. Chose que l'on a beaucoup de mal à se figurer lorsqu'on en arpente les couloirs aujourd'hui...C'est au 19ème siècle seulement que l'on entreprit enfin de dégager les habitations vétustes et de reconstruire tout ce qui avait été désossé au fil des siècles...

Nîmes, ma petite Rome à moi Nîmes, ma petite Rome à moi Nîmes, ma petite Rome à moi

Aujourd'hui, ce sont d'autres événements qui se déroulent aux arènes. Certains sont absolument fabuleux, comme le Festival de Nîmes, un festival musical qui fêtera ses 20 ans l'an prochain. Les têtes d'affiche sont toujours excellentes, l'acoustique et le spectacle sont à tomber par terre. Si vous avez l'occasion d'assister à l'un de ces concerts dans les arènes de Nîmes, ne vous en privez pas, c'est juste mémorable.

Considérées comme un art par certains, comme un effroyable acte de cruauté par d'autres, les corridas se déroulent aujourd'hui encore dans les arènes lors des Feria, et n'ont pas fini de diviser la population. Personnellement, je n'ai jamais assisté à aucun de ces spectacles, la feria ne se résumant, fort heureusement, pas à cela uniquement.

Nîmes, ma petite Rome à moi Nîmes, ma petite Rome à moi

A Nîmes, outre les fabuleux vestiges romains et autres monuments historiques, c'est toute la ville qui s'apprécie, se vit, et se hume. On s'y balade à pied, grace à un centre ville fort bien arrangé et entièrement piéton. Un bonheur pour flâner en famille, avec un petit garçon qui aime cavaler! On arpente les ruelles pavées, on photographie en levant le nez, on apprécie le ciel bleu et cette luminosité absolument unique, tout en restant bien à l'abri du soleil qui se fait de plus en plus mordant... On s'arrête à la terrasse d'un café, pour déguster ici une glace, là, un " Pac à l'eau ", un sirop citronné que l'on ne trouve qu'ici.

Nîmes, ma petite Rome à moi Nîmes, ma petite Rome à moi

Et puis, on chine, on magazine aussi. Ici, les boutiques sont légions, au dépend des grandes chaines, reléguées aux périphéries de la ville. On aime toutes ces petites échoppes, si personnelles et si bien agencées que l'on brûle d'envie de tout acheter.

Nîmes, ma petite Rome à moi Nîmes, ma petite Rome à moi Nîmes, ma petite Rome à moi

On est jeudi. Et le jeudi, les mois d'été, Nîmes est en fête. Il y a le Festival, bien sûr, mais aussi les Jeudis de Nîmes. Les artisans de la région investissent les abords de la Maison Carrée, déballant ça et là savons parfumés, bijoux et autres trésors. Tout cela au rythme des concerts, et autres petits groupes musicaux installés au hasard des rues et des places de la ville.

Les restaurants, quant à eux, aménagent de grandes tablées dans les ruelles pavées, le personnel est au complet. Ce soir, il y aura du monde. Comme tous les jeudis des mois d'été.

Nîmes, ma petite Rome à moi

Julien, étonné, me demande si " c'est comme ça tout le temps ".. je lui réponds amusée, que " c'est comme ça, souvent, oui ". Car Nîmes est une ville festive, une de ces villes du Sud où l'on attend avec plaisir et impatience la moindre occasion pour sortir les tables et monter le son. Pour faire la fête, rire et s'amuser.

Ici, on se parle, même si on ne se connait pas. Peu importe que l'on se revoit ensuite ou pas, là n'est pas la question. On se parle et on partage un moment ensemble, du bon temps, que ce soit la feria, le Festival ou les Jeudis de Nîmes.

A Nîmes, on se parle, on échange, on rit et on partage. Tout cela ajoutés à quelques 300 jours d'ensoleillement par an, croyez-moi, ça vaut mieux que toutes les plus grandes villes du monde!

Merci d'avoir lu notre article, n'hésitez pas à le partager à présent!


wallpaper-1019588
5 stations de ski pour les non-skieurs à conseiller
wallpaper-1019588
Cancale une cité bretonne remarquable
wallpaper-1019588
La musique hongkongaise que j’aime
wallpaper-1019588
Parc National du Dartmoor
wallpaper-1019588
2 destinations à privilégier pour des vacances de Noël 2020
wallpaper-1019588
Mardi tourisme: Labastide d’Armagnac
wallpaper-1019588
Sunny Monday #39
wallpaper-1019588
La Tourelle des Perdrix